Comment l’Église a inventé le marketing ?

Les techniques modernes de la communication commerciale n’ont en réalité rien de très original. Elles auraient même tout pompé à ce qui a fait le succès du catholicisme naissant.

«Si notre porte est grande ouverte, c’est aussi grâce à vous», nous dit un prêtre hospitalier sur le seuil d’une Église dans le cadre de la récente campagne pour le denier du culte du Diocèse de Paris. Mais finalement quelle enseigne ne pourrait tenir ce discours? Et pour aller droit au but, quelle différence peut-on raisonnablement faire entre l’Église et une marque? À cette question d’envergure, un chef de publicité italien a répondu de façon magistrale dans un ouvrage qui a fait le tour du monde mais n’a pas trouvé le moindre écho en France: Jésus lave plus blanc.

LIRE LA SUITE…



Catégories :Economie, Entreprises & Business, L'Eglise, Religions

Tags:, , , ,

11 réponses

  1. C’est du n’importe quoi. Jésus n’est pas à l’origine d’une stratégie de marketing, comme l’annonce ce religieux catholique. Mais on se rend compte que les catholiques sont dans la religion de façade et de l’apparence, mais en renient ce qui en fait la force. Le Seigneur est venu d’une façon simple sans attirer le regard, pourtant lui la lumière du monde. Le crucifix serait une marque de fabrique, c’est un scandale.

    • Vous n’avez absolument rien compris à l’article (et quand je dis vous, je ne parle pas que de vous à qui je réponds mais de tous ceux qui ont écrit des commentaires, très souvent d’un ridicule, ou d’une mauvaise foi, hors du commun).
      L’article parle d’un livre écrit par un intellectuel anticatholique (et antichrétien en général) notoire (il suffit de voir son documentaire « Les origines du Christianisme » pour s’en convaincre) dans le seul but de discréditer une énième fois encore le Catholicisme (et le Christianisme en général) comme il est de bon ton de le faire dans la société française depuis une quarantaine d’année.
      Sa critique vaut pour toutes les Eglises Chrétiennes, et à mon humble avis si elle est valable pour le Catholicisme d’autrefois elle l’est d’autant plus pour les Eglises Evangéliques actuelles (surtout celles d’Amérique) qui utilisent carrément les techniques de marketing actuelles pour se « vendre » et dont les pasteurs sont bien plus riches que le plus riche des cardinaux du Vatican.
      Regardez la poutre qu’il y a dans votre Eglise avant de remarquer la paille qu’il y a dans l’Eglise Catholique.

  2. « ………………………….. »
    « Le testimonial est d’ailleurs devenu lui-même un produit marketing; l’Église redessinant pour se faire le visage du Sauveur, sa chevelure, et jusqu’à la couleur de sa peau pour en faire un bel Européen à la peau blanche et aux cheveux blonds, image qui ne correspond évidemment pas à la reconstitution qui vient d’être faite du véritable visage de Jésus. »
    ……………………………………….
    « La valorisation de ce couple produit/service s’appuie sur un régime de compétences qu’autorise l’infaillibilité du pape fondée sur la parole écrite (le fameux Édit de Constantin datant de 313), une communication de la Parole divine à travers toutes les activités de l’Église mais aussi une crédibilité dérivant du lien direct avec Dieu. »
    …………..

    « «La finalité du sacrifice est de construire la divinité comme le sujet qui demande. La signification de la fumée qui monte vers la divinité est la confirmation du fait qu’il existe en réalité une divinité qui désire être nourrie de cette façon.» »

    ======

    Il n’y a que le bavardage ; rien oui rien qui enseigne la voie du salut en Christ-Jésus.
    Quel dommage pour le catholicisme : ses papes et ses membres dits intellectuels sont nuls.
    Ils se servent des Écritures comme leur jouet, et multiplient leur éloquence mondaine.

    Rien à retenir pour ma part, tout est vanité ce que raconte cet article !

  3. Je cite : l’Église nous rappelle l’une des dimensions fondamentales de l’existence humaine qui est –faisant fi de telle ou telle croyance– la spiritualité, valeur dont la société des marques s’est exempté à bon compte. Or, pour reprendre les propos récents d’Edgar Morin, «un idéal de consommation, de supermarchés […] ne peut satisfaire les aspirations les plus profondes de l’être humain». Car s’il y a bien un territoire sur lequel les marques ne sont pas (encore?) aventurées, c’est celui de l’au-delà. Le terrain de jeu de la plupart des religions transcendantes est la vie éternelle alors que celui des marques se limite à la vie terrestre. Voici une différence de marque!

    d’Edgar Morin,

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/02/07/peut-on-prevenir-la-formation-du-fanatisme_4860871_3232.html

    Une choses , ce n’est pas l’ humanisme qui réglè le problème des fanatismes de toutes sortes mais bien celui qui a incarné la vérité : Jésus , Monsieur Morin.

  4. Ne faite pas d’amalgame, qui disait le politique ! Nous sommes dans une sorte de confusion morale. D’un côté le consumérisme qui veut ses titres de noblesse, et de l’autre une apostasie qui renie ce qui fait la force de Jésus Christ Sauveur . Censeur comme beaucoup de Chrétiens,qui explique qu’un Chrétien , le vrai ne pèche pas parce qu’il sait se retenir puisqu’il est Sauvé. …..Et puis le vrai chrétien il est béni!!
    Pourtant, il fait la loi des juges , il colporte la rumeur et s’étonne que l’ennemi, s’introduit dans les troupes des églises par de subtiles conditions………Dommage que l’aveuglement ne permette pas à l’intelligence de voir toutes les contradictions . Des troupes de moutons sous l’autorité de loups dévoreur .

    Alors Dieu dans tout ceci, placé sous l’autorité de sentiments plus ou moins révélés que devient-il ? agent de marketing du XXI° Siècle pour consommer davantage et mieux au dépend des 2/3 de la planète ?

  5. Mon Dieu mais quelle confusion, quelle folie !

  6. L’Eglise a inventé le marketing. De quelle église parle-t-on? De la grande prostituée j’en conviens. L’épouse de Christ ne reproduit pas ce qu’ont fait les marchands du temple. Après les cathos, c’est une autre histoire.

  7. il s’agit dans cette article de l’église catholique , mais peut être devrions nous définir : « qu’est ce que le « marketing  » chrétien

  8. Il ne faut pas mettre toutes les églises dans le même sacs. C’est sûr qu’avec l’église catholique il y a beaucoup d’argent qui circule mais le plus important est que Jésus est venu pour nous donner la vie étrnelle à nous qui étions morts. Rien à voir avec la culpabilité. Le diable nous a séduit, traumatisé, fait mourir mais Jésus est mort pour nous donner la vie. Il s’agit d’aller en profondeur. Tous ces rituels ne sont que des façades.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :