Tonneins : le pasteur s’insurge contre les banquiers

Pascal Lefebvre, président de L’Entraide protestante, dénonce les frais bancaires prélevés sur les personnes en difficulté.

Pascal Lefebvre est un pasteur en colère. L’homme, qui a voué sa vie à Dieu et aux autres, ne supporte plus de voir la misère de ses ouailles augmenter en raison, selon lui, des banques.

LIRE LA SUITE…



Catégories :Economie, Entreprises & Business, Humanitaire & Social, L'Eglise, Religions

Tags:, , , , , , ,

37 réponses

  1. 7 articles en 48 heures comportent le terme « pasteur » sur Actu-c: la titrologie d’une publication évangélique peut-elle être neutre? Sans être thérapeute, j’observe dans ces bégaiements que le modus operandi est celui des publicitaires: matraquage, au point où, nolens volens, on imprime dans une circonvolution de votre cerveau, ou une anfractuosité de votre conscience, le message, implicite ou explicite.
    Ce n’est plus le christianisme, c’est le cléricalisme pasteurocrate, c’est le pasteurisme échevelé.

    • @ntjufen à l’école du Messie
      4 décembre 2015 • 8 h 03 min
      ____________
      Que voulez vous mon cher ntjufen, un proverbe mondain(que je ne valide pas en sagesse divine) dit : « Débrouya pa péché »

      Quoi de mieux que de redorer le blason pour s’en revêtir et paraitre ?
      Certains ont les idées bien prévenantes en ce qui les concerne.

    • Très pertinente observation… Mais ne serait-ce pas plutôt un certain doute sur la véritable valeur du titre pour qu’il faille en redorer le blason par toutes sortes d’oeuvres livrées à notre admiration ? Quitte à puiser dans celles des pasteurs les plus libéraux de l’EPUdF…

  2. Les banques n’ont pas le droit de se servir sur les comptes selon le code civil et pourtant elles le font chez tout le monde avec la bénédiction de la justice.
    l’article 1930 du code civil énonce : « Le dépositaire ne peut se servir de la chose déposée, sans la permission expresse ou présumée du déposant. »
    Art. 1947 du code civil : Jurisprudence : « le déposant ne peut être tenu de payer une indemnité au dépositaire s’il n’est pas constaté que le dépôt avait été convenu à titre onéreux ou que le dépositaire avait fait des dépenses pour la conservation de la chose. » (Civ 1ère 7 mars 1973 : Bull. civ 1 , N°88)

    Les banques n’ont pas le droit de limiter les sommes à prendre au guichet et n’ont pas le droit de supprimer les guichets selon le code civil, et pourtant elles le font chez tout le monde avec la bénédiction de la justice.
    Art. 1944 du code civil : Le dépôt doit être remis au déposant aussitôt qu’il le réclame, lors même que le contrat aurait fixé un délai déterminé pour la restitution ;…
    Jurisprudence : le dépôt doit être remis au déposant aussitôt qu’il le réclame, soit verbalement, soit par sommation, soit par tout autre acte équivalent. (civ 1ère, 28 févr 1989 : Bull.civ 1 N°97)

    • @rav Barclay
      Vos articles cités n’ont aucun intérêt, puisque les banques établissent un contrat entre leur client et elles qui énonce de la manière la plus claire que les découverts non autorisés, qui est le cas mentionné ci-dessus, sont frappés de lourdes pénalités.
      « J’ai conscience qu’il y a des personnes qui ne savent pas gérer leur argent « , le pasteur a parfaitement raison, et j’en faisais partie, jusqu’à ce que le Seigneur me rende moins léger sur ce point. Cela n’empêche pas que notre christianisme réclame un pragmatisme enraciné dans l’amour, et qu’une mère ne sachant comment nourrir ses petits a avant tout besoin d’un coup de main, que nous pouvons probablement donner. Ce pasteur me plaît bien personnellement, et je pense qu’il mérite d’être soutenu – autrement qu’en bla-bla, bien sûr -.

  3. Tellement juste , voilà un serviteur qui a à cœur le plus petit et qui a compris tellement de chose , que notre Seigneur bénisse ce ministère

  4. Et pourtant
    On donnera à celui qui a , mais à celui qui n’a pas, on ôtera ce qu’il croit avoir.
    Les banquiers en ont donc fait leur ….. devise (une devise littéraire produisant des devises monétaires)

  5. Par le truchement de la cupidité des hommes, Mammon n’est ni à son premier coup bas, ni à son dernier.
    Christ reviendra que ces situations ne changeront pas.

    Les pauvres seront de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches et à cause de l’iniquité la charité du plus grand nombre se refroidira.

    Que Dieu nous accorde à tous beaucoup de sagesse dans nos rapports avec l’argent car l’amour de l’argent est racine de tous les maux, tandis que sans argent on ne tiendra pas plus debout.

    « Que de la bouche du poisson sorte le statère » et si nul ne veut de cette parole alors je la fais mienne au devant de tous.

  6. Mon mari a été 20ans de sa vie éducateur au service des déshérités dans le cadre de l’entraide protestante …Ils avaient mis en place un suivi RSA de chaque personne pour la gestion de leur budget.

    • @colombe
      Ma bonne colombinette, comme dab’ vous arrivez avec vos « moi aussi » sur un sujet. « Ils avaient mis en place un suivi RSA de chaque personne pour la gestion de leur budget. »
      Ça alors, quel prodige ; pour votre information, il n’y a aucun besoin d’Entraide pouet-pouet quelle qu’elle soit, parce que c’est le suivi normal que l’on met en place de manière systématique dans tout accompagnement. Je l’ai toujours connu et mis en place, car c’était la procédure ordinaire en travail social, et j’ai commencé en poste d’éduc en 97.

    • filderonce

      et bien alors pouet-pouet , si le suivi est bien fait, ce type de problème devrait amplement se réduire , à savoir qu’on ne peut vivre qu’avec ce que l’on gagne et pas plus. Il faut donc rééduquer plutôt que d’accuser pouet pouet 😦

      Les chrétiens aujourd’hui veulent vivre avec les rudiments du monde , alors qu’ils ont la sagesse de Dieu à porté de main.

      CHANGEMENT DE MENTALITÉ MON GRAND *FILPLOMBE* o:)

    • Dieu t’aime tant qu’il est venu sur terre pour te sauver

      Jésus est en effet le sauveur de l’humanité, et si tu acceptes de lui faire confiance (ce qu’on appelle la foi)
      en vivant la vie qu’il a préparée pour toi, non seulement tu auras une vie de plénitude ici et pour toujours,
      mais tout ce que tu demanderas à Dieu au nom de Jésus te sera accordé.

      http://bibletudeorg.blogspot.fr/

    • @colombe
      N’oubliez pas le piège à rats…

  7. Les banquiers ont été pleuré auprès des gouvernements lors de la crise de 2008 et ceux-ci ont eu pitié d’eux.
    Les banquiers nous ont rappelé la parabole du serviteur impitoyable de Matthieu 18 :23-35 :
    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Matthieu+18+%3A23-35&version=LSG
    Que les banquiers ne s’avisent surtout pas de saisir les biens de leurs débiteurs ! Car il y aura des compagnons pour les cafter au roi.

    • @D Pignard
      Vous avez encore beaucoup de conneries de ce calibre en magasin ? On a vu vos capacités de prophète foireux, brillantissimes, je vois que vous voulez également vous placer en moraliste biblisé. Apprenez plutôt les mouvements natatoires dans un corps visqueux, ça va vous être beaucoup plus utile…

    • Voici la Marseillaise du chrétien qui est Un ordre du Seigneur :
      « Que les louanges de Dieu soient dans leur bouche, Et le glaive à deux tranchants dans leur main, Pour exercer la vengeance sur les nations, Pour châtier les peuples, Pour lier leurs rois avec des chaînes Et leurs grands avec des ceps de fer, Pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit! C’est une gloire pour tous ses fidèles. Louez l’Éternel! » (Psaume 149 :6-9)

      Voici la justice du Seigneur qualifiée de conneries par Fildefériste :
      « Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié ; ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi ? Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il ait payé tout ce qu’il devait. »

      Voici les recommandations de Paul pour les riches :
      « Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux, de ne pas mettre leur espérance dans les richesses incertaines, mais de la mettre en Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. Recommande leur de faire du bien, d’être riches en bonnes œuvres, d’avoir de la libéralité, de la générosité, et de s’amasser pour l’avenir un trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable. » (1 Tim :6 :17-19) ?

      Voici la conclusion du Psaume 94 :
      « Car l’Éternel ne délaisse pas son peuple, Il n’abandonne pas son héritage;
      Car le jugement sera conforme à la justice, Et tous ceux dont le coeur est droit l’approuveront.
      Qui se lèvera pour moi contre les méchants? Qui me soutiendra contre ceux qui font le mal?
      Si l’Éternel n’était pas mon secours, Mon âme serait bien vite dans la demeure du silence. »

      Voici pour montrer sans ambigüité ce que font les riches :
      « Ecoutez, mes frères bien-aimés: Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ?
      Et vous, vous avilissez le pauvre! Ne sont-ce pas les riches qui vous oppriment, et qui vous traînent devant les tribunaux? Ne sont-ce pas eux qui outragent le beau nom que vous portez ? »

      Voici pour démontrer que le Seigneur va s’occuper d’eux, et pas qu’un peu :
      « Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. »

      Et voici ce que pense l’esprit de la France de leur tyrannie :
      2: Que veut cette horde d’esclaves, De traitres, de rois conjurés?
      Pour qui ces ignobles entraves Ces fers dès longtemps préparés?
      Français! Pour nous, ah! Quel outrage! Quels transports il doit exciter!
      C’est nous qu’on ose méditer De rendre à l’antique esclavage
      Aux armes citoyens…

      4: Tremblez, tyrans! et vous perfides L’opprobre de tous les partis,
      Tremblez! Vos projets parricides Vont enfin recevoir leur prix!
      Tout est soldat pour vous combattre S’ils tombent nos jeunes héros,
      La France en produit de nouveaux Contre vous tous prêts à se battre!
      Aux armes citoyens…

    • @D Pignard
      La sottise de vos réponses dépasse l’entendement ; mais il est vrai qu’on y est habitué depuis longtemps. La parabole du méchant serviteur n’a strictement aucun rapport avec le cas mentionné ; de surcroît, Yechouah s’adressait à un public baigné de torah depuis les langes, et qui savait parfaitement que l’ordre de l’Éternel était que la lisière des champs et les branches basses des fruitiers appartenaient DE PLEIN DROIT aux pauvres, et constituaient par conséquent leur propriété, sans qu’ils aient à manifester la moindre reconnaissance à qui que ce soit, hormis Dieu. Quand on parle de la bonté de Booz à l’égard de Ruth, je peine à voir une quelconque bonté dans la simple observation d’un ordre divin. Je ne sache pas que nous soyons, ppour notre part, dans une enclave biblique, où les banquiers, sans doute transfuges parpaillots d’origine helvète, font remise des dettes les années sabbatiques, et plus encore lors des jubilés.
      Je m’en suis déjà expliqué plus haut : celui qui se met en mauvaise posture en émettant des chèques sans provision devrait méditer sur le fait que si la banque, au lieu de le frapper d’amendes, exerçait une procédure à son encontre, il se retrouverait interdit bancaire, donc tricard, et peut-être condamné à de la prison s’il persistait.
      Je n’approuve aucunement les agissements des banques, mais je regrette infiniment, elles ne transgressent à ma connaissance aucune règle, pas plus que le propriétaire qui fait expulser un locataire insolvable. Nous ne sommes pas sur un terrain de morale évangélique, mais de droit commun. Ce que fait Pierre ou Paul en vertu d’une éthique issue de l’évangile ne regarde que lui, et si mon opinion personnelle est que l’Éternel aime les cœurs charitables, même envers des individus notoirement incapables de se gérer, je ne vois pas en vertu de quoi une entreprise devrait faire sienne cette démarche.

    • Fil , moi avec Daniel P j’ai abandonné , s’il avait reconnu s’être trompé et avoir dit n’importe quoi , s’il avait montré une quelconque humilité je me serai dit ,l’erreur est humaine mais on a bien affaire a un chrétien mais , non seulement il n’a pas admis son erreur alors que le 30 Novembre , à ma question sur ce qu’il ferait en cas d’échec il me répondait par une autre question , en me demandant si moi je reconnaitrai que je me suis trompée et depuis sa défaite , il accuse tout le monde sort des versets de la bible n’importe comment en y mêlant la Marseillaise , non décidément un dialogue , même si l’on n’est pas d’accord doit avoir du sens , alors pourquoi perdre son temps

    • @C Bunel
      « alors pourquoi perdre son temps »
      Parce que l’apôtre Paul ordonne à Timothée de redresser avec douceur les contradicteurs, et qu’il n’est pas bon de laisser des divagations prendre de plus en plus de place.
      Vous observerez que Robert M, avec beaucoup de patience et de gentillesse, reprend constamment Daniel sur les points que sa monomanie aborde à toute heure.

    • Oui , Fil , mais le Seigneur nous demande de nous éloigner quand la personne ne veut rien savoir , reconnaissez que Daniel a une lecture de la Parole bien particulière , Robert , et j’admire sa patience , tout comme vous d’ailleurs , c’est servi , utilement de la Parole , ça a servi à quelque chose . Je ne vous dis pas que vous avez tord , si vous vous le sentez comme ça vous avez raison , mais moi j’ai laissé tomber :D:D

    • A Fildefériste,
      « elles ne transgressent à ma connaissance aucune règle, pas plus que le propriétaire qui fait expulser un locataire insolvable. »

      Le serviteur impitoyable n’avait lui aussi transgressé aucune règle. Pourtant le Seigneur s’est irrité contre lui.

      « Nous ne sommes pas sur un terrain de morale évangélique, mais de droit commun. »

      Non, nous ne sommes plus sur le terrain du droit commun car le serviteur impitoyable devait dix mille talents et devait être vendu comme esclave (ce qui de fait aurait évité à l’autre de lui payer sa dette) or il ne l’a pas été.
      « Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée. »
      Donc on n’est plus dans le droit commun mais dans le droit de justice universelle où il est dit :
      « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. » (Mt 7 :12)

    • @D Pignard
      Vous avez la comprenure difficile. Une parabole, ce n’est pas la réalité ontologique, c’est un conte, et de surcroît typique de la manière d’expliquer judaïque. Yech parle du royaume à venir, et rien d’autre. Il n’est pas question de dériver de cette allégorie ce qu’elle ne dit aucunement, d’autant que sur les questions de prêt et d’usure, le Juif a toute latitude d’exiger ce qu’il veut du goy, c’est bien pourquoi les Juifs étaient haïs en Europe depuis leur installation.
      Dans le cas qui nous intéresse, des personnes en difficulté se mettent encore plus en difficulté, DE LEUR PROPRE FAIT, car, incapables de gérer leur argent, elles se mettent sous le joug de la banque qui, très logiquement, applique les conditions générales que vous signez quand vous ouvrez un compte. La morale n’a rien à faire là-dedans, c’est un contrat qui doit donc être respecté par les deux parties.
      Ce genre de situation est d’une grande banalité, et fait les beaux jours des administrateurs nommés par la justice, soit pour des tutelles éventuellement renforcées, soit pour des curatelles. Et on est encore très court, puisqu’il y a environ 1200000 cas de surendettement en France, et quand on en arrive à ces commissions, il y a eu beaucoup de cavalerie effectuée avant. J’ai moi-même une tendance à dépenser davantage que ce que mes moyens réels ne me permettent, que le Seigneur m’a aidé à combattre efficacement en me faisant passer par une période de grande précarité, laquelle m’a fait le plus grand bien, appris à être reconnaissant de toutes choses, et à gérer avec beaucoup plus de rigueur, alors que ma tendance est d’être un visionnaire poétique, pour lequel l’argent réellement disponible est une donnée secondaire.

    • A Catherine Bunel,
      Vous n’avez pas encore essayé le parapluie pour convaincre le Daniel. Attention ! Je ne vous garantis pas le résultat.

    • A Fildefériste,
      Mais pourquoi ne voulez-vous pas imposer aux banques la faillite auxquelles elles avaient droit ?
      Vous imposez la faillite aux particuliers, mais pas aux banques. Ce n’est pas ainsi que le Seigneur nous a enseigné dans sa parabole du serviteur impitoyable. « son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée. » C’est ainsi que je veux voir les banques parce qu’elle le valent bien.

    • @D Pignard
      Où avez-vous pêché que je ne veuille pas que les banques soient mises en faillite ? Lors de la crise des subprimes en 2008, le grouillot Sarko a exécuté fidèlement ce que les boss américains lui dictaient, et a fait garantir un prêt de presque 40 milliards d’€ par l’État, sans passer par un référendum qui aurait pourtant été normal en pareil cas, ni le soumettre à l’avis du Parlement, qui aurait dit amen, puisque majoritairement à sa botte. On sait qu’une des raisons de la situation de la Grèce provient de là, et que ladite Grèce a servi de fusible pour permettre aux pays forts de se sortir des guêpiers successifs.
      Mais comment voulez-vous contraindre des banques non seulement à rembourser l’argent indûment perçu, mais encore à payer les taxes normales sur les transactions notamment boursières qu’elles devraient acquitter ? Vous ne savez pas que le tentateur, sans être contredit par Yechouah, affirme qu’il distribue le pouvoir et la richesse sur terre à qui lui convient, ce qui suffit à informer tout esprit sensé de ce qui se cache non seulement derrière l’évangile de la prospérité, mais derrière toute « réussite » soi-disant imputable au Seigneur, lequel dit, lui, de prendre sa croix pour le suivre.
      Cela dit, votre confusion est assez pénible à suivre, car vous liez des faits souvent sans grand rapport ; encore avons-nous échappé ce coup-ci à l’intégrale de la Marseillaise.
      Au fait, comment pouvez-vous articuler de manière cohérente cette Révolution maçonnique, qui vous fait tressaillir de tant d’émoi, avec le cristal étincelant de l’évangile, totalement opposé dans sa dialectique, puisque les prolégomènes de la Révolution se trouvent chez des Rousseau, prétendant l’homme parfaitement bon de nature, alors que la Parole le déclare irrécupérable et le condamne à mort ?

    • A Fildefériste,
      « Mais comment voulez-vous contraindre des banques non seulement à rembourser l’argent indûment perçu, »

      Mais j’ai donné les solutions que Dieu nous propose :
      1) « Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? » (Luc 18 :7-8)
      Vous voyez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui obtiennent justice de Dieu, mais trouvera-t-on la foi sur la terre quand le Fils de l’homme viendra ?

      2) Le Roi à la verge de fer : Voir Es 42, Es 45, Es 49, Es 32.

    • @D Pignard
      L’infirmière vous a manifestement oublié dans sa tournée.

  8. Ce pasteur s’insurge sur les actions des banques envers les pauvres. Un nouveau robin des bois?

  9. Il devrait s’insurger de la qualité de travail des conducteurs spirituels qui voient leurs églises se réduirent comme peau de chagrin en constatant sans vouloir le dire , de plus en plus de nouvelles appellations avec des particularités nouvelles qui rajoutent des nouvelles règles qui font Dieu menteur …..

    De toute évidence, ce n’est pas aux Pasteurs de résoudre les problèmes financiers sur cette planète . Toutefois, il n’y a rien qui se passe sur terre , sans que Dieu l’ai permis…………….

  10. L’explication de la crise de 2008 et de la cupidité des banques, associé au pouvoir politiques:

  11. Les premiers saboteurs economiques et sociaux, ce sont eux les banques. Il n y a qu a voir le taux d intêret qui est fait aux pays en difficultés. Combien de PME ont elles coulées avec refus de pret et s il y a pret, un taux d intêret exorbitant.

    • @lafosse
      « Combien de PME ont elles coulées avec refus de pret et s il y a pret, un taux d intêret exorbitant. »
      Refus de prêt ? Mais dans ce cas, c’est un prêt d’urgence, et pourquoi une banque serait-elle tenue de l’accorder ? Taux d’intérêt exorbitant ? Mais personne ne vous oblige à souscrire, que je sache. Il est évident qu’un prêt de dépannage sera forcément très coûteux, puisque non cautionné par des immobilisations, et alors ?
      L’article parle de gens en difficulté se retrouvant dans une spirale infernale, puisque à chaque chèque, même d’un euro, qu’ils émettent, ils reçoivent une punition, comme le rat de laboratoire qu’on soumet à un dressage. Personne, que je sache, ne leur met un revolver sur la tempe pour qu’ils émettent un chèque non provisionné. La veuve de Sarepta était plus conséquente : après le dernier gâteau, game over.

  12. « J’ai conscience qu’il y a des personnes qui ne savent pas gérer leur argent, tempère
    Pascal Lefebvre. »😳
    Il y a bien la tutelle et la curatelle!!! Aggée 1. 6 « Le salaire de celui qui est à gages tombe
    dans un sac percé. »
    Proverbes 11. 24 « Tel, qui donne libéralement, devient plus riche; Et tel, qui épargne
    à l’excès, ne fait que s’appauvrir. »

    Mesdames et messieurs les protestants (qui protestent) tous à vos tirelire et caisse
    d’épargne!

    Deutéronome 15. 11 « Il y aura toujours des indigents dans le pays; c’est pourquoi
    je te donne ce commandement: Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et
    à l’indigent dans ton pays. » (Le problème c’est qu’il y en a de plus en plus!)😦

    Matthieu 26. 11 « Parce que vous aurez toujours des pauvres avec vous; mais vous
    ne m’aurez pas toujours. »

    Marc 14. 7 « Parce que vous aurez toujours des pauvres avec vous, et vous leur pourrez
    faire du bien toutes les fois que vous voudrez; mais vous ne m’aurez pas toujours. »

    Jean 12. 8 « Car vous aurez toujours des pauvres avec vous; mais vous ne m’aurez
    pas toujours. »

    Puisqu’on nous le dit, puisque c’est écrit😡 1 Timothée 5. 8 « Si quelqu’un n’a pas soin des
    siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle. »

    La France s’occupe-t-elle des plus défavorisés? Pour ce qui concerne nos familles, et bien:
    c’est à eux « de m’aider »🙂 et il ne le font pas😥 ils sont fauchés que les blés, pour faire
    du pain évidemment😦 Quoique: « Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de
    ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle. » Pour les versets Bibliques
    pas de problème: les pasteurs et les chrétiens… et moi, tant bien: nous savons les donner!!!

    Pour les migrants, les ceux qui ont trois ou quatre femmes et trente enfants, les mosquées
    pour islamistes, les ceux qui trafiquent des allocs et de la sécu et pour faucher des écus
    aux impôts: là, la France trouve des pépètes!!! Bon, je vais me moucher, j’ai le nez qui coule!

  13. A part ça, chouette petite ville Tonneins!
    Sinon, arrivera un jour où de toute façon, on ne pourra plus ni acheter ni vendre…(que ce soit la « marque de la bête ou par incapacité financière).
    Il ne faut pas faire de l’argent un dieu (Mamon), certes, mais il faut pas non plus occulter qu’il en faut un minimum pour vivre ici, en Europe de l’Ouest!!!

  14. Il ferait mieux de s’occuper des hérésies qui ont lieu dans son église…

Rétroliens

  1. Tonneins : le pasteur s’insurge contre les banquiers | musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :