Chyc Polhit / Pasteur de ville et pasteur des champs !

Il a désormais le cheveu gris, le pas lourd et pourtant, il demeure cet infatigable visiteur qui chaque semaine, avec la rigueur d’un comptable suisse, compile dans un mail, les joies et les peines de chacun qu’il partage ensuite au reste de la communauté pour qu’ensemble nous priions les uns pour les autres.

Même s’il arbore désormais quelques signes de modernité (uniquement ceux flanqués du célèbre sceau de la pomme), il a gardé pour lui, le goût des «vrais» visites plutôt que les «surfs» rapides sur des profils Facebook bien éphémères.

Mon pasteur, c’est un gars d’la campagne!

Rustre vosgien à la carapace cabossée par une vie bien pleine, il a exercé tous les métiers du monde avant de se consacrer au sacerdoce pastoral.

«Sacerdoce» ; «consécration», voici des mots très peu utilisés pour définir la tâche dans nos milieux évangéliques où l’affaire n’est plus devenu qu’une question d’appel plus ou moins motivé par des intentions égotiques : Se servir plutôt que servir. Derrière «Je veux implanter une église» ou son corolaire plus spirituel, «Dieu m’appelle à implanter une église», se cachent bien souvent des velléités cupides et carriéristes sournoises.

Vous l’aurez compris, mon pasteur n’est pas une sommité intellectuelle du sérail évangélique que vous croiserez en tête de gondole des conventions et séminaires bien fréquentées. C’est un gars de la «peûte» campagne comme on dit à chez nous. Il aura usé toute sa vie ses mains aux tâches drues au point que sa poigne vous brisera les os jusqu’aux derniers craquements.

Et pourtant, il fait partie de ces rares pasteurs encore joignables et disponibles… Pour les grands et petits bobos de la vie, contre les chardons et les lions, il sera ce berger toujours accessible et cette oreille encore attentive.

Compte-t-il ses heures comme ces nouveaux professionnels syndiqués du métier «d’Homme de Dieu» comme ils aiment à se désigner sobrement? Pensez-vous donc?

Que ce soit en hiver quand on ne parvient plus à démarrer sa voiture, ou au cœur de la nuit quand il faut aider une veuve en peine, il sera cette main de la divine providence qui accomplira ces petits riens qui pour nous seront des miracles fort plus impressionnants que les prestidigitations racoleuses de ces télé-évangélistes millionnaires.

Plus souvent dans la poussière que derrière la chaire, il est de tous les déménagements, de tous les enterrements, de toutes les réfections, quand nos thésards boutonneux d’instituts se dorent le front au soleil de leurs blafardes lampes de bibliothèque.

S’il vous arrive de pénétrer un jour dans son bureau, vous n’y verrez que très peu de bouquins hébraïques prétentieux. Au contraire, vous serez surpris par la profusion d’outil de bricolage et envahi par ce sentiment étrange d’être dans un atelier de la vie, de celle de ceux qui ont vécu et qui ont le sens pratique des choses vraies…

J’ai bien conscience d’être un privilégié : Elles sont de plus en plus rares ces communautés chrétiennes urbaines ayant encore en leur sein, cette espèce d’homme d’église à part.

La fonction d’enseignant et de défenseur de la doctrine a malheureusement pris le dessus sur le ministère de pasteur dans la plupart des églises évangéliques. L’individualisation de la société n’arrangeant pas les choses, les aspirants pasteurs sont plus souvent formés aux méthodes anglo-saxonnes de coaching qui les préparent d’avantage à la fonction de communiquant-manager qu’à celle de berger consacré. La fin justifiant les moyens c’est je le crains le prix à payer pour avoir des pasteurs de ville en nombre suffisant pour honorer le défi du CNEF(1) d’une église pour 10.000 habitants.

Pasteur de ville pour dix mille ou pasteurs des champs pour plus que ça ?

J‘ai fait mon choix moi, et vous ?

Chyc Polhit

——————————————————
Note
(1) Conseil National des Evangéliques de France



Catégories :Chroniques, Chyc Polhit, L'Eglise, Religions, Société

Tags:, , , , , , , , , , , , ,

53 réponses

  1. Oh! que Oui , moi aussi à cent pour cent d’accord avec vous Chyc Polhit.🙂

    • Muchas gracias Lyloo. J’espère que tu as eu à rencontrer ce type de pasteur des champs plus habité par les fonction que ces « beaux parleurs » aux costumes cintrés.

    • Le premier objectif d’un pasteur ne serait-il pas de faire en sorte que chacun des membres de son église n’ai plus besoin d’un… pasteur?

  2. Décrire quelque spécimen vertueux d’une confrérie parabiblique, donc extrabiblique, donc non-évangélique jamais ne réalisera la mégie qui fera du pastorat protestant une émanation des Écritures. Chyc Polhit en mégissier avec tablier et gants, arrive avec cet exercice atticiste juste à faire du succédané de de La Fontaine.
    C’est comme faire un portrait avantageux d’une escort girl, aux fins d’en justifier la « profession ». Comme on disait à mon époque pour la sommaire arithmétique: « cela ne se peut pas; n’emprunte une dizaine, etc. » La valeur de laquelle emprunter, estimé Polhit, c’est les traditions des hommes, et pas la Bible.
    Alors, citadin ou rural, votre manager et animateur d’assemblées de catholiques réformés est un sous-produit de la rebellion de l’homme aux commandements d’El Shaddaï. Le champ lexical de votre balade est évocateur, qui flirte avec le paratexte biblique. Hors-texte. Scriptura sola, hombre, l’Écriture seule. Considérant cela, d’autres clins d’œil au fabuliste sont possibles.

    • @ C. Polhit

      Je ne sais dans quelles dispositions vous étiez pour lire des allusions alimentaires dans mon propos. Confusion? L’erreur est toujours possible.
      De grâce, ne me citez pas Éphésiens 4:11 en vous fondant sur des traditions, us et coutumes extrabibliques, donc non bibliques. Voici ce que j’écrivais naguère à un lointain lecteur sur deux réalités (rabbinat et pastorat) voisines, sœurs, qui sont une mine intarissable de mythes crypto-chrétiens, crypto-évangéliques:
      « Éphésiens 4:11 est le tribunal, la prison et la géhenne de ceux qui disent avec des trémolos dans la voix: « le sacerdoce de Tous les saints », tout en œuvrant pour le sacerdoce de quelques « appelés », quelques croyants, happy few de la verrue cléricale: elle ne fait plus mal, on s’en accommode… Pour la verrue cléricale, que nul ne cherche Coricide le diable: Christ, le Souverain Pasteur, est la solution.😄😂😃😊
      C’est ici
      Quant à l’idée de me recommander un « appelé », un « vocationnaire », fonctionnaire religieux de la gent pastorale pour m’instruire, je vous remercie de votre sollicitude: j’ai un enseignant qui est un ami, un frère, un sauveur, et surtout qui sait pourquoi je suis sur cette terre: Yeshua. Et Ses enseignements sont sans faille, gratuits, désintéressés et me ramènent à Lui qui est l’Alpha et l’Omega.
      Je vous laisse ce proverbe que m’a enseigné Hampaté Bâ, homme de traditions orales: le séjour du tronc d’arbre dans l’eau n’en fera jamais un crocodile; le pastorat protestant peut avoir 600 ans, il n’est pas pour autant biblique. Demandez-vous après combien d’années les indulgences vaticanesques ont été démantelées; pas complètement d’ailleurs, car certains de vos amis « révérends » les ont magnifiées avec un packaging nouveau dans leurs assemblées.
      Remarque: vous usez de mots comme « poujadiste », « anarchiste », tels certains « experts » de la presse française. A Abidjan, on dirait: frangin, quitte dans ça! Les mots ont un sens, et s’ils veulent dire quelque chose sous votre clavier, vous êtes à des années-lumière de la réalité et la vérité de celui que vous croyez décrire.

      Cordial shalom.

    • @ntjufen

      J’ai perçu dans vos lignes les indices (Shalom, Elshadaï, Yeshua, etc.) d’une croyance juive messianique indiquant des observances alimentaires strictes, d’où ma conclusion hâtive. Je vous présente mes excuses sans détour.
      Soit.
      Je ne veux pas faire l’exégèse de la Bible sur la question de l’organisation de l’église parce que ce n’est pas le sujet de mon article. Au fait, mon article s’adresse à ceux qui considèrent que la fonction de pasteur, de berger, ou de « poimen », est éminemment biblique . Je ne vais donc pas essayer de changer votre rond en carré ou inversement(d’après Pope O qui semble vous connaitre mieux que moi😉 ). Comme quoi Hampaté Bâ avait raison, je préfère vous laisser en vieux caïman convaincu, patauger dans le marigot de vos certitudes.
      Quant à mes qualificatifs vous concernant de « poujadiste » et « anarchiste » ils répondent à vos provocations, sans doute pour poser le cadre d’un débat virile et antagonique. Je comprends l’exercice pour en être parfois l’auteur. Les termes sont peut-être fort, mais ils traduisent mon sentiment à votre égard. Mais il ne s’agit là que de sentiments. Je ne connais qu’un spectre à peine visible de vous au travers ce pseudo et je ne pourrai pas arrêter un point de vue définitif. C’est pourquoi je prends note de votre remarque. C’est pourquoi je dis, frangin, qui moi là dans ça la même!!! Ya quoi même? Ou bien? Parrrrrrrdon!

    • @ Chyc Polhit

      Une telle appétence pour le cliché et les raccourcis est peu propice à susciter quelque discussion sérieuse. En tout cas de mon point de vue.
      Au fait, la citation sur le crocodile est censée illustrer l’extranéité foncière du pastorat protestant dans la pensée biblique de l’ekklesia. Pas gêné que vous vous en serviez comme d’un pavé sur une barricade; car visiblement vous perdez pied quand on s’invite au cœur de votre sujet. Vous avez évoqué le « pasteur », brandi Éphésiens 4:11 et là, rétropédalage: où donc vous entraîne ce monsieur qui nomme le Très-Haut El Shaddaï et met le doigt sur le ventre mou de l’ecclésiologie dite évangélique?
      Allons, pas besoin d’ouvrir le robinet de vos sentiments. Ma sentimenthèque à moi est pleine des compassions du Roi-Messie Yeshua. Définitivement.
      Mon propos n’est toujours pas loin de l’allusion à la call-girl du début. Et si vous ne fondez pas vos assertions et réflexions sur ce qui nous rassemble, l’Écriture, vous demeurerez dans la situation inconfortable du rimailleur qui, coincé dans les contraintes qu’il s’est fixé, veut transformer une connotation en dénotation . Suis-je clair?

    • Pasteur de ville et pasteur des champs !
      Le postulat étant posé: La fonction de pasteur étant acquise se posait sans ambigüité la seule question de la forme de son exercice.
      J’ai eu la politesse d’exécuter une ellipse dans vos digressions de caïman pour mieux vous souligner vos suffisances…
      Rassurez-vous, je n’ai jamais espéré, vu le ton de votre première intervention, que puisse s’installer entre nous « une discussion sérieuse » . Qui sait, peut-être que sur un autre sujet oseriez vous emprunter les chemins humbles du débat respectueux. Pour l’heure je n’ai matériellement pas le même temps dont vous disposez qui vous permet de donner votre avis sur presque tous sujet de ce forum, avec les mêmes suffisances d’un crocodile « hampatébaïen ». Je doute que vous n’ayez jamais une seule fois, infléchi vos positions sur un sujet, tant vous êtes convaincu de VOS élucubrations savantes égotiques.
      Comme je sais que vous voudriez avoir le dernier mot, je vous laisse cette jouissance puérile de pondre un dernier post kilométrique imbiber de la verve d’un fils de « Yéshua » aux lumières bruyantes « testotéronnées ».
      Allez-Y!
      Répandez-vous donc en jérémiades mu par le courage de votre anonymat!
      Moi je reprends le fil de la discussion avec les moutons et les zèbres et vous laisse là, barbotant dans le marigot boueux de votre sentimenthèque.
      je vous promet, je ne rebondirai pas sur votre dernier post. Je tiens tellement que vous puissiez exister vous et votre avatar ici. A vous l’honneur.

    • L’invective est l’arme ultime des estropiés de la sagesse (et parfois de l’intelligence). Et vous la maniez volontiers. Grand bien vous fasse.
      Les petites banderilles ad hominem n’ayant aucun effet sur moi (mithridatisation oblige), je reste sur ce qui fait qu’un évadé de la Senzala du Fils du défunt Mollah Omar équatorial et un écolier bantoïde de Yeshua peuvent échanger virtuellement: l’adhésion au message de la Bible.
      Vous êtes prompt à vous en évader pour bâtir sur l’expérience dénominationnelle, les sentiments, tous fondements moulés dans la glaise des traditions d’homme.
      Restez sur le pastorat qui est votre sujet, et considérez ma position qui est que cet artefact religieux n’a aucun fondement biblique. Il ne s’agit pas de jouter avec des convictions et des croyances: l’autorité des Écritures demeure un problème pour votre démarche. J’admets l’idée que vous ne soyez ni bibliste, ni spécialiste de l’histoire d’une institution (le pastorat protestant) issue de la Réforme et basée sur un seul pré-texte biblique.
      Estimé Chyc Polhit,
      Je vais vous livrer un détail biographique qui chassera quelque brume de votre esprit: en mai 1968, mes parents ne se connaissaient pas encore, ma maman luttant encore avec les équations sur les bancs du collège, et mon père préparant les concours.
      Du temps… oui, j’en ai un peu, bien que je ne sois point, comme de nombreux commentateurs, un retraité (loin de là)… Souffrez que je prenne encore le temps de rappeler à ceux qui veulent obéir à Elohim, que pour l’ekklesia le pastorat est un don pour les saints, et nullement un métier. Merci pour le point final à cet échange, je l’accepte humblement.

      P. S. Le reproche à moi adressé d’avoir un « pseudo » (ah! ah! ah! brave décolonisé, Frantz Fanon est votre prophète!) et d’émettre un avis sur tous les sujets (grotesque!) a été souvent véhiculé par des consciences appesanties par des sentiments petits et mensongers, c’est toute une signature de marcher sur ce sentier-là.

    • @ Ntjufen,

      Le problème avec vous l’ami (oh que j’ai horreur de commencer une phrase de la sorte ! mais que faire puisque cela demeure un réel problème), c’est que vous ne savez discuter. Vous avez certainement des arguments à faire valoir à l’appui de ce que vous avancez mais l’allure de votre prose vous dessert plus que de raison agissant à la manière d’un vulgaire repoussoir à idées nouvelles.
      Si vous voulez discuter vous devriez vous y prendre autrement et c’est un conseil sérieux.
      Vous ne vous voyez pas, ce sont les autres qui voient l’image que vous renvoyez quand vous écrivez croyez en mon très humble expérience. Et cette image est celle d’un imbu qui ne cherche qu’à écraser celui qui a le malheur de ne pas voir la même partie de la queue de l’éléphant se situant devant ses lorgnons.

      Si vous voulez discuter avec un interlocuteur commencez par vous situez au niveau de son langage et sa vision des choses qui ne peut pas souvent être la vôtre, commencez par là si vous voulez faire glisser cette vision. Chyc manifestement ne vit pas les choses à votre manière parce qu’il ne les voit pas à votre manière du moins pas encore mais vous ne faites rien pour que cela change vous donnez même la nausée à ceux qui le voudraient et qui se disent si c’est pour devenir comme lui « pouah!! ».
      ET manifestement votre but est ou du moins devrait être de l’amener à comprendre que ce que vous dites est davantage en accord avec la bible que ce qu’il développe ici.

      Le problème (encore ce vilain mot !) c’est que Chyc ne peut parler que de ce qu’il connait comme vous il y a certainement quelques temps en arrière et apparemment pas si longtemps que ça :-)). Voudriez-vous qu’il devienne rien que pour vous un théoricien de la chose ?

      Face à ça il y a deux solutions :
      Ou bien vous continuez à loisir le dialogue de sourd initié sous nos yeux médusés avec moult mépris de part et d’autre (ce qui vous disqualifie autant l’un que l’autre mais surtout vous Ntjufen qui passez pour le plus vilain petit pédanprétentieux du )

      Ou alors vous engagez la discussion sur un terrain où vous êtes sûr de pouvoir parler à l’entendement de votre interlocuteur; et croyez en encore mon expérience cela est tout à fait possible ; et si vous ne le voyez pas c’est parce que vous n’avez pas encore pu dépasser la vision de votre toute petite partie de la queue de l’éléphant pour aller dans une discussion empathique avec un interlocuteur lambda ce qui est au demeurant fort regrettable.

      Vous avez bien plus de choses en commun tous les deux que vous ne le pensez croyez en encore mon humble très humble expérience.
      Par exemple Chyc dit croire évidemment que le pasteur n’est pas un chef d’orchestre car dans le cadre d’Ephésiens 4/11 il est manifeste qu’il agit de concert avec les autres ministères.
      Quant à vous Ntjufen vous semblez dire que vous n’avez jamais laissé croire que le ministère de pasteur n’était pas biblique mais juste qu’il n’avait pas à voler le sacerdoce de tous les croyants.
      Mais là où vous rejoignez singulièrement dans votre discussion pluriel à deux, c’est dans une sorte d’hypocrisie inconsciente qui habite régulièrement les débatteurs évangéliques. Là vous sortez tous les deux de la réalité de terrain et entrez dans la théorie.

      J’entends ici que Chyc sait que le pasteur n’est pas bibliquement parlant un chef d’orchestre qui fait tout à lui tout seul , pourtant il sait aussi très bien que la plupart des églises vivent la chose de cette manière c’est un fait qui nest pas pret de changer : les églises institutionnels vivent l’église comme ça un point c’est tout le ministère de pasteur est central incontournable c’est lui qui est honoré et rémunéré etc etc etc etc etc etc. Il ne saurait citer une église de sa connaissance qu’il ait fréquenté qui était conduite de manière collégiale par un Apôtre, un Prophète, un Docteur, un Évangéliste et un Pasteur où chacun est considéré pareil.

      Quant à vous Ntjufen vous laissez bien entendre que le ministère de Pasteur ou Ancien est profondément biblique.
      Pourtant vous ne seriez pas honnête si vous laissiez entendre que vous vivez ce type d’église biblique établi sur le fondement de ces divers ministère appelés de et par Christ où le ministère de pasteur est pleinement libéré conjointement avec les autres mentionnés en Ephésiens 4. Si vous le voyiez vous auriez franchement pu trouver dans le texte de Chyc une chose à dire concernant ce qui est écrit au début. Car voyez vous l’ami vous lui reprochez son préjugé facile vous concernant mais avouez que sur ce plan vous n’avez rien à lui envier car sans préjugés vous auriez pu tout aussi bien pensé que sa prose concernait la fonction du pasteur agissant conjointement avec les autres ministères et sur ce plan là il n’y a pas grand-chose à contredire, le pasteur est bel et bien un ministère de soin. Et sur ce plan là il y a matière à dire beaucoup de choses. Beaucoup beaucoup.
      Si vous n’agissiez pas chaque fois de façon si prévisible dans ce que vous postez vous seriez d’un apport conséquent dans la discussion sur ce sujet mais l’image que vous renvoyez c’est que cela ne sert à rien de discuter sur le sujet si on n’est pas capable de voir la queue de l’éléphant à votre manière qui est la seule un point c’est tout.
      Bien sûr vous êtes nés avec cette partie de la queue de l’éléphant sous les yeux. Mais votre illustre majesté acceptez que tout le monde n’a pas eu cette grâce !
      Si vous essayiez ça vous pourriez une fois discuter avec vos interlocuteurs et peut être qui sait leur apporter beaucoup de choses. Mais hélas m’entendrez vous ou me mépriserez-vous.
      Là est la question

    • @ Pope O.

      Suis-je défaitiste en disant que même en y travaillant longuement, je n’arriverai pas à m’exprimer d’une façon qui me domicilie dans la case où certains esprits veulent bien me voir? Nous sommes tous uniques, prétendons-nous, mais d’aucuns le sont trop…
      Pour revenir aux aléas de la communication dans mon échange avec Chyc Polhit, vous enfourchez le cheval rétif de l’interprétation qui pourrait vous désarçonner, tant vous ignorez l’essentiel sur ceux dont vous parlez. J’entends votre conseil et vos reproches, et je serais un auditeur ou un lecteur oublieux si je passais à l’as l’enseignement de la Bonne semence de ce matin, lequel a pour titre: « Mieux vaut accepter les reproches »; si je dédaignais le texte que je viens de traduire de Myers: « Votre ennemi est votre prophète »… (En passant, je me demande: la pensée hébraïque conçoit-elle un moyen terme entre amitié et inimitié?)
      Au terme de votre développement, vous percevez ceci: ma parlure est un présentoir dégoûtant (« pouah!! »), branlant, et même si l’on y trouve de rares idées vaguement scripturaires, elle n’en est pas moins repoussante car ses dorures sont faites de prétention, d’égotisme, d’outrecuidance, de fatuité, d’autisme, de mépris, de pédantisme et de prétention, etc. Je ne pense pas épuiser la liste de mes infirmités, qu’El Elyon me vienne en aide. Soit.
      Que faire, pour suivre votre conseil avisé? J’ai une démarche, qui me semble la plus pédagogique avec mes enfants: quand je les reprends sur un sujet, je décris la faute, l’erreur, le répréhensible, et je complète mon propos par ce qu’il convient de dire ou de faire. L’écolier que je suis veut voir en vous l’éclair d’En-Haut et apprendre.
      A moins que tout soit à jeter dans mon propos, je vous saurai gré de souligner les points répréhensibles, gauches, inconvenants, de mon propos et je me fie à votre expérience qui est votre trait particulier (itération) pour apprendre l’art du bien dire, surtout entre enfants d’un même Père céleste, du moins, j’ai la faiblesse de le penser.
      Estimé Pope O.,
      Si « théologie » il y a, la mienne n’est pas de salon, car je n’ai pas de « pasteur » au sens de la Réforme, dans ma vie avec ceux de la maison de la foi. Au moins deux chroniqueurs sur Actu m’ont demandé de les mettre en contact avec « mon pasteur », cela est vérifiable. Je n’ai pas de jugement là-dessus: on ne donne que ce qu’on a et on n’a que ce qu’on a reçu (1Cor. 4:7 ). Bien sûr, je connais une théorie de personnes tenant ce rôle dans les assemblées protestantes de toutes dénominations. J’ai donc entendu vos reproches, et mieux, j’en appelle à votre générosité pour m’aider à grandir en étant, disons, audible, au sens où vous l’entendez.
      Cordial shalom.

    • Ntjufen,

      Voilà bien le problème (encore ce vilain mot) j’en appelle à votre bon sens d’adulte réfléchi et vous voilà dans la posture de l’enfant pris en défaut énumérant pour a défense toutes ses infirmités Vous auriez tout aussi pu rajouter que vous êtes le plus grand des pécheurs.. etc etc. Ne rentrez pas trop vite dans la peau de la victime sinon je serai obligé d’incarner le rôle du persécuteur. Je vous propose un autre type de relationnel du type Adulte-Adulte.

      Non mais sérieux Ntjufen, pourquoi toujours agir de la sorte quand vous vous sentez repris ?contrairement à ce que vous laisser transparaitre dans votre prose, vous jouez de la corde de sensiblerie, et là il faut arrêter, rentrez dans la posture de l’adulte pour discuter sinon c’est déplaisant ce sont les enfants boudeurs qui agissent de la sorte.

      Ce qui vous est reproché ici vous l’avez lu. Vous maîtrisez suffisamment la langue de Molière pour ne pas devoir exiger une inutile explication de texte.
      Je ne vous reproche pas de ne pas avoir comme la plupart des moutons ou brebis qui se respectent un conducteur humain je dis juste un fait que vous confirmez : vous n’en avez pas./ De même je ne reproche pas à Polhit de ne pas se mouvoir dans une vision d’église laissant se manifester e son sein et conjointement les 5 ministères, j’énumère juste un fait : c’est juste pas son cas.
      Je dis que partant il est possible de vous rejoindre sur ce que chacun peut dire pour lavoir expérimenté. Fallait il vraiment entrer dans cette paraphrase chronophage ? Si vous voulez pas entendre j’aurai beau utiliser tous les mots de mon champ lexical que vous n’accepterez pas le fait que j’ai parlé clairement ci-dessus.
      Mais je le redis vous, vous n’avez pas toujours vécu comme ce que vous postez depuis peu d’années. Et si vous considériez ce fait par exemple vous auriez des choses à dire sur le ministère de pasteur tel que vous l’avez vécu tel que vous auriez souhaité le vivre dans ce cadre là qi bien que non biblique a su faire germer l semence de l’évangile en vous. Après cela vous pourriez toujours dire que tel que ce ministère est vécu actuellement il n’est pas biblique vous pourriez sur la base de votre expérience si vous en avez une actuelle de la façon dont il doit être vécu, aider ceux qui sont en chemin à comprendre en quoi la vision commune du ministère pastorale est en désaccord avec la Bible.
      C’est de ce vécu que je parle Ntjufen. Si vous n’en avez pas n’empêchez pas ceux qui en ont une conforme à leur état actuel de marche spirituelle d’en parler sous prétexte que c’est pas biblique sinon admettez que peu de personnes pourraient discuter ici. Or ici c’est pas votre blog vous ne pouvez bloquer de la sorte une discussion que vous n’avez pas initié c’est inconvenant et je vous devine malgr é tout respectueux en dehors des blogs chrétiens (attention ne développez pas une prose sur le fait que j’aurais prétendu que vous l’êtes sur les blogs on perdrait un temps fou en digression inutiles). J’en profite pour préciser que ce n’est pas moi qui dit pouah je parle d’impression que vous laissez ici tout est virtuel et l’impression est maîtresse tout en pouvant être traîtresse.

      Mais bref, Ntjufen vous ne vous faites pas du tout pédagogique depuis le début de ce sujet sur ce fil , et pourtant je suis sûr que vous pensez l’être ; vous donnez juste l’impression d’avoir en main un marteau avec lequel vous cognez sur un clou dès que vous en apercevez le bout de la tête (en l’occurrence ce bon Polhit fait office d’ une bonne tête de clou pas mal du tout dans son genre) et moi je prétends que vous pourriez faire œuvre au moins plus utile que ça puisque vous avez en votre possession un tel instrument qui doit bien pouvoir servir à quelque chose de bien mieux et surtout plus abouti. Et j e prétends encore que si vous persistez dans telle vaine entreprise vous n’être rien d’autre qu’un Don quichotte moderne, évangélique certes mais don Quichotte quand même . Au point où on est je prétends enfin qu’il faut bien davantage que du vent pour faire avancer les choses.

      Si vous ne pouvez parler sur le sujet du ministère pastoral abordé ici vous n’êtes pas mieux loti que Chyc s’il devait parler de la vision biblique de la marche de l’ecclésia avec expérience à l’appui car si lui ne peut parler que du ministère pastoral en pratique qu’il connait pour le vivre tel qu’il en parle, pour faire mieux que lui il faudrait pouvoir au moins parler de l’expérience du pastorat tel que vous l’avez vécu (puisque vous avouez ne pas avoir d’expérience actuelle sur le sujet) avant de parler de l’autre sujet dada qui lui n’est pas celui abordé ici.

      Mais quand il le sera (s’il l’est) vous pouvez être sûr que j’abonderai dans votre sens pour dire que les églises institutionnelles pour la plupart passent à côté de la réalité biblique de la table ronde. Mais aussi n’oubliez pas que je viendrai vous demander de vous exprimer sur votre pratique de terrain de vécu biblique de ce ministère ; car à un moment il faut aller plus loin que le contenu des livres et articles sur le sujet. il est bon de le dire peut être mais ceux qui sont incollable sur les livrss de Frank Viola ne sont pas pour autant entrés dans le vécu de l’ecclésia plus que ça car c’est pas la connaissance livresque qui fait le chrétien pratique quand bien même ils suivraient tous ses séminaires: la plupart dépendent encore de ses écrits et en font la publicité proiuvant par là qu’ils ont trouvé leur nouveau gourou (Viola est bien et cool mais je prétends que c’est Viola./.
      Or nous sommes appelés à être bien plus qu’’un peut peuple de livres d’articles ou voire même un peuple du Livre : notre appel est d’être un peuple de la Parole celle-ci devant s’incarner sur le terrain dans nos vies et nos expériences.

      Alors Myers c’est pas mal, mais c’est Myers ! Et l’église n’est pas constituée de briques identiques coulées dans un vulgaire mortier mais de Pierres d’apparence très différentes parfois difformes mais unies par un liant autrement plus spécial.

      Paix aussi sur toi frère

    • @ Pope O.

      Je peine à saisir dans la profusion de ce que vous donnez à lire si généreusement une déconstruction utile de mon farfelu, mon problématique, mon côté repoussant, en somme.
      J’ai donné l’exemple du processus avec les enfants, vous en tissez un fouet pour flageller mon immaturité, mon côté puéril incapable de se hisser aux cimes de votre plénitude d’adulte. Je vous paraphrase dans votre pamphlet, et vous m’imputez un dolorisme de mauvais aloi .
      Le sujet: « les bons et les moins bons pasteurs » n’est pas neuf sur Actu, loin de là. Je ne sais quelle est l’historique de votre participation, mais la mienne est remplie d’allusions sur mon expérience personnelle. Je ne vois pas l’intérêt d’un résumé ad hoc. Je ne vois pas non plus l’intérêt de considérations ad hominem . S’enhardir à broder sur la grosseur du doigt qui indique la lune, je n’y vois nulle sagesse, et c’est là 90% de votre propos. Où est donc votre expertise expérientielle?
      Le témoignage individuel est certes d’un grand prix, mais, au minimum, il vaut de considérer dans un échange correct, le grain du propos plutôt que la paille…
      L’exercice de Chyc est intéressant en ce qu’il ouvre une fenêtre promotionnelle sur une fausse monnaie religieuse qui circule bien. Vous voulez savoir si j’ai manipulé cette fausse monnaie moi qui la désigne? Oui. Instruit comme je l’ai été, j’ai désiré le pastorat à vingt ans, et l’ai questionné dix ans durant , pour, en examinant la bonne monnaie, voir les artifices de la fausse, et y renoncer en secouant de mes pieds pas nomades la poussière du falbala évangélique, ou prétendu tel. Etc.
      Merci pour votre glose et cette quasi instruction sur une affaire qui n’en est pas une. Moïse ne demeura pas tout le temps dans la tente d’assignation; il avait un œil et une attention sur le peuple…
      En guise de fin: Frank Viola n’a pas inventé le fil à couper le beurre; il est un compilateur génial qui est au bénéfice de travaux de brillants devanciers ignorés ou mal connus aujourd’hui . Un bon point pour lui, il a l’humilité et la correction de citer ses sources. Son impact? Vous le surestimez. Pour avoir échangé avec lui, quiconque lit dans ses textes un appel à la jacquerie n’a rien compris. Et il compte parmi ses laudateurs, une foule de « pasteurs ». Dont acte.

      Cordial shalom

    • Concernant votre expérience personnelle au contraire elle aurait toute sa place ici. Les lecteurs à qui vous dites que l propos de Chyc est hors propos aurait tout à apprendre de votre expérience savoir comment le pasteur tel que vous en vivez l’expérience (communautairement bien sûr)
      Vous voyez c’était pas si difficile que ça car vous dites que :
      « Vous l’avez désiré 20 ans (!!!!) et questionné 10 ans et pourtant aujourd’hui vous voudriez que ceux qui vous lisent abandonnent derechef ce en quoi vous avez vécu tant d’années.
      Vous devrez prendre exemple pour l’économe infidèle dont Jésus avait loué la prudence en Jean 16/8. Je vais traduire ce que je veux dire par là sinon qui sait ce que vous pourriez en déduire.. je veux dire estimé Ntjufen (non c’est pas l’expression que je souhaitais utiliser ) plutôt « mon tout bon Ntjufen » ça me ressemble davantage : ce que je veux dire c’est que mon tout bon, compte tenu du temps que vous avez mis à comprendre ce que mes jeunes comprennent déjà dans leur jeune âge (ce qui je vous préviens de suite n’a rien d’extravagant dès lors qu’ils n’ont sous les yeux que ce modèle : phénomène fonctionnant tout aussi bien pour n’importe quoi d’autre, c’est facile quand un pli n’est pas encore façonné par quoi que ce soit, valable aussi pour le nouveau converti qui n’aura pas connu autre chose) . Donc compte tenu dis-je du temps que vous avez mis à comprendre ça, vous auriez du être mieux placé que quiconque pour comprendre que d’autres qui commencent tout juste à désirer ce que vous avez désiré 20 ans durant vont peut être devoir passer (si cela leur dit) quelques années de questionnement pour suivre ce qu’ils entendront leur Maître leur dire. A moins bien sûr que le Maître ait décidé de faire de vous son porte parole pour aller plus vite vue que les temps sont bien plus courts qu’il y a 20 ans.J’ai précisé si cela leur dit car manquerait plus qu’ils aillent en enfer pour ne pas l’avoir fait. ( en fait j’ai rajouté ça pour vous laisser le loisir de développer un contre argumentaire bien fourni je suis bon avec vous comme vous voyez).
      Concernant Moïse c’est moi qui m’excuse j’avais cru que vous aviez correctement saisi l’allusion.
      Concernant Viola que vous avez cité vous dites : « Et il compte parmi ses laudateurs, une foule de « pasteurs ». Dont acte. » Je suppose que votre « dont acte » est censé prouver quelque chose. Seulement on a du mal à comprendre quoi exactement.. Mais il est vrai aussi vrai que Viola n’est pas le propos.
      Bref ce que vous avez désiré 20 ans et questionné 10 ans aujourd’hui vous l’avez abandonné soit ! cela veut donc dire que vous avez beaucoup de choses à nous apprendre sur le vécu actuel qui pourrait être d’une aide non négligeable pour ceux qui lisent cet article concernant le vrai rôle du vrai pasteur.
      Ntjufen vous qui avez abandonné la fausse monnaie ne soyez pas avare pour expliquer à ceux qui se fourvoient dans une mauvaise direction comment vous expérimentez communautairement ce rôle de vrai pasteur portant sur lui l’odeur des brebis.
      Voilà je vous laisse Ntjufen je crois avoir fait le tour de ce pourquoi je vous ai apostrophé, mais la discussion doit s’articuler autour de cet article. Je ne souhaite franchement pas m‘engager dans un dialogue car ce fil est consacré à une discussion qui si elle n’est pas bloquée d’emblée par des memes marteaux tapant sur des mêmes clous (pardon pour l’image mais je ne reviendrai pas dessus pour l’expliciter encore et encore), pourrait ouvrir des champs de compréhension autrement porteurs.

      Désolé Chyc mais en ce qui me concerne vous pouvez revenir à vos moutons.

      Bêêêê

    • @ Pope O

      Le familier des textes et leur mécanique vous parle: comment puis-je donner du crédit au propos d’un « bienveillant  » intercesseur dans une querelle entre croyants, et qui transforme aussi lestement « j’ai désiré à vingt ans » en « j’ai désiré vingt ans » , avec une kyrielle de points d’exclamation pour dire la misère de ce ntjufen ? La préposition « à » est ici le témoin de vos apparement très nobles et généreuses intentions. Et vous y allez, avec les tours de phrase d’une exégèse folle qui trahit autant qu’elle déforme. Merci infiniment.
      Ce fil est étroit pour des digressions sans intérêt pour le sujet. Mais, vous avez solidifié mes intuitions quant à vos intentions réelles. J’espère me tromper. Je suis lent à comprendre quantité de choses (évitant les jugements hâtifs), mais vous avez fourni assez de matière pour laisser sonder la hauteur de ce que dans votre laïus d’amorce vous avez nommé votre « expérience ». Elle est en effet aussi haute que l’Himalaya pour une taupe qui contemple le monticule de terre à la sortie de son terrier. Laissez un autre rendre témoignage de vous.
      Ceci dit, je vous souhaite un meilleur usage de votre précieux temps. Certes disponible pour être soit persuadé soit convaincu, je suspends d’abord mon jugement, mais pour le coup, le « dragon » n’était qu’un varan…
      Paix vous soit.

  3. @Chick

    Vous voyez qu’en vous appliquant vous pouvez y arriver ! Je vous mets 14,5. Maintenant pour le fond, vous auriez dû vous demander si les caractéristiques du pasteur ne sont pas corrélées à celles des moutons ; autrement dit, si avec les zèbres actuels qui cabriolent dans nos assemblées évangéliques, le modèle champêtre du pasteur que vous nous brossez-là est encore possible et pertinent. Mais pour ce paradigme récurrent de la poule et de l’oeuf voyez plutôt avec la prof de philo.

    Ma collègue juriste à la commission hygiène et sécurité, qui bronze sur la plage à mes côtés, me fait vous demander tous les combien se douche ce pasteur, qu’on voit sur la photo, et s’il compte venir à la prochaine convention du C….

    Foley.

    • @Foley
      Mort de rire.
      Merci beaucoup très cher(e).
      Sans doute que les caractéristiques du pasteurs correspondent aux brebis (je préfère cette allégorie que celle des « moutons » :-)). On a sans doute le pasteur que l’on mérite.
      Merci aussi pour la note généreuse (rires).
      Je crois vous reconnaitre derrière cet humour quasi pastoral…
      Je vous rassure, le pasteur de la photo devrait être en transhumance au moment de cette prochaine convention😉

    • @ Chyc,

      Non ce n’est pas la fable des moutons mais celle de Jotham qu’il faudrait convoquer ici.

      Vous savez, Ntjufen n’a pas tout à fait tort quoiqu’il semble toujours vouloir faire rentrer les carrés des autres dans la quadrature de son cercle. Mais comprenez que c’est parce qu’il oublie que la plupart de ses interlocuteurs ne voient devant eux qu’un Pré carré là où lui voit une simple table ronde où nul ne saurait dire où se situe le siège central.
      Vous parlez de ce gentil pasteur de campagne, Ntjufen entend que vous abordez mal le sujet quand il ne pense pas carrément que vous êtes hors sujet (ah je dois dire que j’ai assez aimé son allusion au portrait avantageux de l’escorte girl si vous me permettez cette digression), et là-dessus voilà mon ami Foley qui ramène ses zèbres en vous posant une question inappropriée pensant s’exprimer à la place de .

      Bien sûr qu’un bon et vrai Pasteur sent le Bouc et non le Zèbre, pardonnez à mon ami Foley son ignorance de bureaucrate ecclésiastique. Il faut savoir que les zèbres ne restent jamais longtemps dans l’environnement du type pasteur que vous décrivez (une autre fois peut être vous expliquerai-je pourquoi). Et bien entendu cette espèce de pasteur ne saurait être admis à la convention du C. qui n’accueille que les cols blancs.
      Mais là où je veux en venir mon tout bon c’est à cette fameuse fable de Jotham qui rapporte comment ce Bâtard d’Abimélec a réussi à se faire roi à la place de ses 70 frères qu’il a assassiné (ce qui demeure un schéma classique de ce que vous pouvez trouver assez banalement aujourd’hui dans pas mal d’églises suite à des coups d’état religieux).

      Le contexte de cette Fable du livre des Juges est un temps où chacun faisait ce qu’il voulait, raison pour laquelle Dieu suscitait chaque fois un Chef censé ramener l’ordre.
      Tant pis pour Ntjufen mais là dans ce genre de situation, c’est quand même mon ami Foley qui l’emporte c’est l’oeuf qui fait la poule car si le vrai bon pasteur n’attire pas le zèbre, le désordre (ou le bordel ambiant dans les églises comme Froley a coutume de le nommer) appelle toujours la nécessité d’un Chef ; cependant que la gestion intelligente et sage appelle non pas un chef mais des Gardiens -surveillants , ce qui est nettement différent ne serait ce que par le fait qu’ils ne sont jamais tout seul assis en bout de table carré ou cramponné à un Pré-carré. Le premier exemple de gestion sage et intelligente de ce type était les 70 anciens mis en place par Moïse sur ordre de l’Eternel. Je passe bien sûr volontairement sur le cas de ceux qui disent que puisque Dieu les dirige directement ils n’ont besoin de personne…

      Dans la Fable de Jotham, le fourbe et bâtard Abimélec voulant diriger tout seul , a tué ses 70 frères, et il a fait ça avec la bénédiction du peuple qui l’a payé par tête de pipe. Mais c’est la suite de la fable du petit frère survivant qui est intéressante. La morale de l’histoire : le peuple qui cherche un roi attire toujours celui qui veut le dominer et ici ce n’était ni l’olivier, ni le figuier, ni la vigne, mais le buisson d’épine.

      Jésus l’avait dit : Vous savez que ceux qu’on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent. Il n’en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous.

      Bien sûr le modèle du pasteur que vous décrivez est le seul biblique le pasteur qui pue le mouton parce qu’il fait un travail peu enviable il cherche à servir non à se servir. Mais cher Pohlit, vous avez tort de le décrire comme un chef d’orchestre (qu’on devine facilement au bord du burn out comme si Jésus n’était pas responsable du troupeau), alors qu’il fait lui-même partie de l’orchestre dont il joue une partition certes importante mais pas de façon esseulée.

      Et puis franchement les cheveux gris, le pas lourd .. vous regardez trop la petite maison dans la prairie. Sans compter le « Sacerdoce Pastoral ».. Non sans mentir vous avez été admis à l’Académie Française pas vrai ? Votre habilité à nous inventer de belles expression, Sachré Chyc je vous aime !

    • @Papinette,

      L’ennui avec les élèves, c’est que les bons vous laissent toujours l’impression qu’ils auraient tout aussi bien fait sans vous, et les mauvais tout aussi mal. Je vous mets 16 pour avoir la paix, et cessez de me redemander des exercices supplémentaires ! On est en vacances !

    • @ L’Ecclésiastique en col blanc,

      Un 16/20 ? Manifestement c’est mon jour de baraka !
      Oui je sais que vous êtes en vacances mais je me demandais justement combien de brebis (ou de zèbres) vous avez tondu pour vous offrir cette escapade en hélico vers votre magnifique propriété dans Les Hampton. Hé oui j’ai mes sources !
      tout vieux professeur sur le retour que vous voulez paraître (ne soyez pas jaloux de l’élève il n’y a rien à envier), je parie que vous avez emporté avec vous votre smart phone et tout le reste.

      Et après ça qui croira qu’il est aisé de passer d’un vaste Pré carré à une modeste table ronde….

  4. @ntjufen
    Réponse d’un « succédané de la Fontaine » à un poujadiste anarchiste soixante-huitard égaré par quelques hasards dans le monde évangélique. Voyant que vous êtes hommes à tailler dans le beefsteak, je ne m’embarrasse donc pas de précautions langagières pour épargner vos sensibilités de commentateur averti. Je vous invite donc à chausser d’autre lunettes moins « fabulistes » et fantaisistes pour lire avec tout ce que vous pouvez réunir d’intelligence – ce dont je vous sais capable- mais surtout d’honnêteté intellectuelle le passage d’Ephésiens 4:1-16. Le verset 11 devrait suffire à vous convaincre à moins que… A moins qu’en messianiste convaincu, seules les paroles christiques ont pour vous valeurs bibliques, vous excluant de fait de la la Scriptura Sola. Si tel est le cas, faite le moi savoir, j’aurai plaisir à vous recommander un PASTEUR de ville ou de champ qui aura le loisir de vous enseigner.
    Vous qui semblez avoir une dent contre les « traditions des hommes » je vous soupçonne d’obéir à quelques interdits alimentaires selon les indices que vous m’avez laissé dans votre post. Si tel n’est pas le cas, veuillez m’excuser. Mais si c’est le contraire, laisser moi rire à gorge chaude de vos spasmes et évaginations suffisantes (enfin c’est ainsi que je les perçois vu le ton de votre sailli, mais je peux me tromper).

  5. A ce lien j’ai inventorié toutes les activités et les qualités requises que l’apôtre Paul demande à un homme pour être ancien.
    Désolé, je n’ai pas trouvé : « Plus souvent dans la poussière que derrière la chaire, être de tous les déménagements, de tous les enterrements, de toutes les réfections.»
    https://actualitechretienne.wordpress.com/2015/05/04/fusillade-pres-de-dallas-lors-dune-exposition-de-caricatures-de-mahomet/#comment-215086

    • @Daniel Pignard

      Euh! Peut-être « Paître l’Eglise de Dieu (Ac.20:29-31) ou le troupeau de Dieu (1 Pi.5:2) ». Ou peut-être encore « Honorer les veuves (1 Tim 5:3) exercer l’hospitalité (Tite 1:8) ».
      Enfin, prendre soin du peuple de Dieu.
      Moi je prends soin non pas en parole mais en actes. Il m’arrive donc d’être plus dans le « faire » que dans le « dire ».
      C’est ma conception du pastorat, après je comprends que la votre puisse être plus élitiste.

    • A dire vrai il semblerait que le service et ses formes les plus diverses (outre celui pratiqué dans le cadre des rassemblements) ne soit pas réservé uniquement qu’ aux anciens puisque le Seigneur et le maître s’y abaissa aussi, on peut donc légitimement penser que ces œuvres soient implicites dans la pensée de Paul…Si je n’ai pas l’Amour… cela ne sert de rien.

    • Oui, cela m’a ému aussi car c’est ce que l’on s’entend à trouver dans un appelé par.. Dieu, E t ce n’est plus souvent le cas.

  6. Etre berger ne veut pas dire etre « bob le bricoleur ou bien manie et ses outils » !
    Un pasteur et appelé qu ils soit de la ville ou bien de la campagne a bien accomplir (remplir) son ministère millionnaire ou pas !

    • @Phil
      Dommage Phil que vous êtes resté sur la caricature du « bob le bricoleur » au lieu de saisir le sens justement profond du ministère pastoral qui est une charge éminemment diaconale. On peut se consacrer à la réparation des « bobos de l’âme » sans être un pro du bricolage. Ce qui compte c’est d’être au plus prêt de cette fonction de serviteur plutôt que de big boss de de l’église comme c’est trop souvent le cas.
      Je pense par contre que la précarité est très féconde pour ce type de ministère et il est rare de trouver des millionnaires de ville ou de campagne engagé de cette manière. C’est toute la quintessence du message de Jésus dans Matthieu 19,16-30 au disciple et aux hommes attachés à leur richesse.

    • @polhit j ai compris le sens de votre message,
      Bien sûr on ne dirige pas une église comme une entreprise « mais cependant c’est l’entreprise du Seigneur. Car si un pasteur dirige comme un patron il le fait selon la chaire! mais pour moi être ministre de la parole ne veut pas dire « etre au dessus de la pyramide  » .Mais aussi relacher des ministères au sein de l’église..Moise n as pas tout fait .Meme si il est un « acteur » principale.

      Mais quand je lis Actes 6 v1 à 4 , il y as une évolution dans l’église et dans le ministère au niveau des taches de chacun et la priorité de l’église! . Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables
      Demandons au pasteur des champs et même des villes si ils sont content dêtre des révérend « love joy « et qu ils nous voient comme des « ned flanders »!! ?? je ne pense pas .

  7. Voyons, voyons: Simon Pierre, Jacques et Jean, ils étaient pêcheurs! Lévi ou Matthieu
    lui: il était publicain, receveur des tributs! Luc médecin! Quant à Paul il était de sa
    profession: Fabricant de tentes!!! Oups! Les « terriens » selon mes connaissances, fort
    limites, j’en conviens!😦 Dieu appelle, chacun pour sa part, à des utilisations différentes😡
    Il y en a même qui seraient: rabbin, imam, curé, pasteur et tutti-quanti ??? Dans les
    divers lieux assigné aux sus dit « zanimals » humains et éventuellement sexués?🙂

    Alors, comme toujours, soyons modérés ou souvent! Le Pulsar qui réfléchit (comme le miroir)
    c’est à dire: à l’envers😉 Je me suis dit à moi même: de lire et de « constater » pour ne pas
    employer le mot: « juger » (plus ou moins proscrit par le sola-scriptura)😆 Et j’ai lu:
    Pro. 15:33 « La crainte de l’Éternel enseigne la sagesse, Et l’humilité précède la gloire. »
    Pro. 22:4 « Le fruit de l’humilité, de la crainte de l’Éternel, C’est la richesse, la gloire et la vie. »

    Conclusions: ben ma foi, il est bien permis de « Rêver »! Comme il y a été fait allusion aux Rats
    celui des villes et celui des champs! Et à y bien (ou mal réfléchir) je préfère les champs!😉

    Le laboureur m’a dit en songe: « Fais ton pain
    Je ne te nourris plus: gratte la terre et sème. »
    Le tisserand m’a dit: « Fais tes habits toi-même. »
    Et le maçon m’a dit: » Prends la truelle en main. »

    Et seul, abandonné de tout le genre humain
    Dont, je traînai partout l’implacable anathème,
    Quand j’implorai du ciel une pitié suprême,
    Je trouvais des lions debout sur mon chemin.

    J’ouvris les yeux, doutant si l’aube était réelle;
    De hardis compagnons sifflaient sur leurs échelles.
    Les métiers bourdonnaient, les champs étaient semés.

    Je connus mon bonheur, et qu’au monde où nous sommes
    Nul ne peut se vanter de se passer des hommes,
    Et depuis ce jour-là, je les ai tous aimés.

    Sully Prudhomme

    Oui, mais c’est du spirituel que nous causons ici, c’est différent😥 Tu crois? Bises♥

  8. le terroir vous met dans tous vos états ……..coms loufoques, moitie loup moitie phoque😉

  9. Un point de vue qui interpelle, mais bon, un peu facile… Le pasteur n’est-il donc qu’un super assistant personnel ? Ca me parait aussi très autocentré comme vision des choses.
    Le niveau de connaissance biblique et doctrinal est souvent faible dans les Eglises de France. C’est triste et on ne peut s’en satisfaire.
    Les pasteurs bergers devraient plus se plonger dans leurs bouquins, ça leur rappellerait pourquoi il font ce qu’ils font, et les pasteurs doctrinaux devraient plus s’occuper de leurs frères et sœurs. Aussi simple que cela.

    • @ Nico

      Je souscris à votre analyse Nico.
      Mais j’envisage cette fonction en équipe.
      donc qu’il y ait dans l’équipe d’anciens des doctrinaux plus avertis cela me sied. Je suis plus pour la collégialité que pour les hommes orchestre. Sinon, tout à fait d’accord avec vous.

    • oui OK pour la collégialité – minimum de garanti contre l’idolâtrie du ministère pastoral .

  10. Je suis plus pour la collégialité…

    Moi aussi, mais dans les faits et aussi loin que je me souvienne, je crois que je ne l’ai personnellement jamais constatée sauf si collégialité signifie équipe pastorale, équipe de ceci, équipe de cela. Alors évidemment, j’ai entrevu cela depuis QUELQUES ANNEES mais il y aura encore trop de fessiers même pas prophétiques et toujours les mêmes bouches (et les mêmes mains qui trempent dans la javel mais c’est normal puisque c’est leur ministère).

    J’ai souvent entendu de plusieurs : « sentez vous libres », « l’église est souveraine », paroles qui restaient en l’air et avaient un effet pervers redoutable en retombant🙂 que tous nous comprenons, grâce au merveilleux verset qui nous rappelle (de la chaire) que Dieu est un Dieu d’ordre, na !
    C’est quand j’ai eu à en souffrir personnellement que j’ai compris ce qu’avaient dû endurer ceux que j’avais jugés par le passé en suivant bêêêtement le mouvement ; des frères et soeurs dits rétrogrades, pourtant sans prétentions ou attitudes ostentatoires, loin s’en faut ; des gens simples, des gens gentils quoi ! Le point positif est que le choc est salutaire, bien sûr, mais quel choc car c’est aussi au pire moments de ma vie, en pleine fournaise (je sens que vous me comprenez) que les Stukas fraternels ont attaqué ; Ben, sinon, aucun intérêt ♥ à l’histoire ♥♥.

    Et c’est là qu’on attend les véritables bergers ou les bergères que vous en semble ? Je souris en pensant aux bergères intimidées, méprisées mais secourues par des « types de Christ »🙂 Une pensée juste comme ça…

    • Chris
      3 août 2015 • 16 h 25 min

      Je suis plus pour la collégialité…

      Certainement qu’il est difficile d’établir une collégialité (sous conduite du St Esprit) dans le fonctionnement de la plus part des confessions chrétiennes , cependant la plus collégiale des confessions est l’église réformée…. et justement c’est sa collégialité qui la conduite à bénir les mariages homos … (une collégialité humaniste sans la soumission à l’Esprit de révélation ) alors que faire hein ???

      Sachant que nous devrons rendre compte pour nous même, il nous faut nous positionner pour la vérité et refuser de soutenir un système quel qu’il soit !!!

      ça nous oblige à prendre des responsabilités et à être de vrais témoins …..ça bouscule, mais c’est porteur de réforme continue et de puissance de délivrance et de guérison .

      Si la tête refuse de se remettre en question , alors il faut sortir pour rappeler aux êtres humains que Dieu libère, il assujettie pas …..Jésus sauve et délivre de tous système humain.
      Le seul moyen pour que la personne humaine se développe harmonieusement Esprit âme et corps, c’est de la conduire vers la vraie liberté des enfants de Dieu .

      Si nous refusons d’être des vrais témoins, nous ouvrons la porte aux pharisiens de notre génération et nous faisons Dieu menteur !

      C’est donc à réfléchir sérieusement et ouvertement.

      NOUS AURONS DES COMPTES A RENDRE A NOTRE DIEU SUR CE QUE NOUS AURONS REFUSER D’ ASSUMER POUR ÊTRE DES VRAIS TÉMOINS DE SA GLOIRE;

  11. Moi qui ne suis pas toujours en phase avec votre sens de l’humour assez « spécial » (notamment dans une vidéo d’une émission « On ira pas tous au paradis »…) je dois admettre que ce portrait de pasteur « rural » m’a bien plu!!! C’était un plaisir de lire cet article. En même temps, essayer de comparer les églises des villes aux communautés de villages (campagne ou à la montagne) n’est pas chose évidente, tant la façon de vivre (en-dehors du spirituel) n’est pas la même (travail, activités, loisirs…). Je pense pas qu’un Samuel Peterschmit (pasteur Eglise Porte Ouverte Chrétienne – Mulhouse) ou un Paul Ettori (pasteur de l’église Philadelphie – Paris) sont « meilleurs » ou « pires » que le pasteur que vous venez de présenter dans votre article. Disons qu’ici, c’est déjà une autre façon de vivre dans la vie de tous les jours. Mais sinon, j’suis d’accord également avec vous sur votre réponse à Nico concernant le travail d’équipe dans une communauté. Je suis d’ailleurs favorable au modèle: pasteur(s) (il peut y avoir plusieurs pasteurs au sein d’une église plus importante en nombre de membres), anciens, diacres et diaconesses qui forment une « équipe pastorale » et/ou le « Conseil d’église ». Voilà, merci encore pour ce bel article.

  12. Qui dit mieux !!!!! mdr

    • suite explication mdr

      Si même plusieurs églises plongent la tête la première dans l’apostasie, que dire des pauvres gens du monde ?!

      Ce groupe « Undo Jesus » (Défaire Jésus), milite contre la croyance selon laquelle Jésus est le fils de Dieu et remet même en cause son existence, au point de défiler avec des bandeaux encourageant les hommes à tuer de nouveau Jésus, s’il revient.

      « Si Jésus revient, tuez-le une seconde fois »

      Prions pour ces gens, afin que le Seigneur ait pitié d’eux et leur montre lui-même Sa lumière et Sa vérité.

      1 Jean 4:2-3

      2 Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu;

      3 et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.

      1 Jean 2:22

      Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils.

  13. Comment nous comporter devant ceux qui font le mal ?

    écouter à 9:17 / 31:42

    Ne résistez pas au méchant, nous dit Jésus… et la justice, alors ? (Matthieu 5: 38-45)

  14. Ho que j’aime les « petites gens », les balayures, les méprisés, les sans titres ni grades, les passés sous silence, les coulisses sans qui ; pas d’estrade, de pupitre.

    Les membres les plus faibles ne sont plus honorés depuis bien longtemps.

    Encore un article sur les pasteurs au final.

  15. Comme la Rédaction de actu-chrétienne est en vacances, il faut bien que quelqu’un se
    dévoue, pour ne pas perdre les adhérents😦 qui eux ne sont pas en vacances😡
    comme les riches😉 Dernière information: Tout n’est pas permis comme le film « Love »!

    Le Point du 04 août 2015: « Love » interdit aux moins de 18 ans : Noé contre « les réacs »
    Saisie en référé par une association qui « promeut les valeurs judéo-chrétiennes », la justice
    a annulé le visa interdisant le film aux moins de 16 ans, pour l’interdire aux moins de 18 ans.

    Publié le 03/08/2015 à 20:55 – Modifié le 04/08/2015 à 12:58 | Le Point.fr
    Le film Love, de Gaspard Noé, rejoint le cercle très fermé des films interdits aux moins de 18 ans,
    avec……………………………!!!

    Après le saccage d’une école maternelle à Melun (Seine-et-Marne) et la profanation d’un
    cimetière « chrétien » A LABRY 1 603 hab. Il faut bien occuper les « jeunes » enfants et ados.
    pendant les grandes vacances😳 Comme aurait pu le dire le Maire du village! Malgré
    ses quelques 1600 habitants à LABRY et ailleurs: personne n’est « à l’abri »🙂

    Et sa te fait rire, espèce de je ne sais quoi? Çà c’est du Pulsar (hic) Par exemple le pulsar
    du Crabe tourne à la vitesse de 30 tours/seconde… Très récemment, à midi, dans le jeu:
    « Tout le monde veut prendre sa place », Naguy a posé la question: « qu’est-ce qu’une étoile
    à neutrons qui tourne très vite sur elle même »? Et bien oui, je savais, puisque c’est moi😆

    Ce qui explique que parfois ou souvent? Ma tête elle tourne: « j’ai la tête comme un ballon
    qui tourne, tourne pas rond »😯 Pendant les vacances, ne partez pas♥ Je reste ici et je
    vous informe des derniers « potins » en gardant les formes et la forme sans déformer mon
    haut-de-forme🙂 Par exemple: Une info prioritaire et essentielle😦 Je suis arrière Grand-Père😉

    • pulsard

      Une info prioritaire et essentielle😦 Je suis arrière Grand-Père😉

      Félicitation vieux grand papa ….😉 Champagne et plein de gros bisous au mistouflet ou mistouflette . Vous voilà avec un galon de plus sur l’épaule , je suis ravie de cette bonne nouvelle ..c’est -y un gaillard ou une princesse ♪♫♫1♥

    • Chouette: Jésus il a dit: Matthieu 5. 3 Bible Martin: Qui m’aime me suive😉
      « Bienheureux sont les pauvres en esprit; car le Royaume des cieux est à eux. »

      « Qui m’aime me suive »😉 Mais non, ça c’est pas Jésus, c’est: Philippe VI de Valois😦
      « Il faut rendre à César ce qui est à César! » Là oui: c’est Jésus qui le dit! Aujourd’hui aussi😉

    • Félicitation! 😉

    • à Colombe et Joseph! Un mistouflet . Merci de vos bons souhaits!!! Bises chrétienne♥.

    • Arrière Grand-Père ! wouha c’est super 🙂 Félicitation..

    • Lyloo Oui mais sa n’arrange le bonhomme😦 il y a Quelqu’un, quelque part? Qui compte
      les points, et j’en ai déjà beaucoup: de points évidemment!!!😉 Bises Lyloo♥

  16. Révolution : Que sera l’Eglise en 2025 ?

    Une idée fausse circule de nos jours à propos des « Révolutionnaires » selon laquelle des chrétiens qui quittent l’église locale, quittent Dieu également. S’il y a bien un certain nombre de personnes qui quittent l’église et la foi en même temps, il y a par ailleurs un grand nombre de personnes qui quittent précisément pour avoir plus de Dieu dans leur vie, là où ils ne reçoivent pas ce dont ils ont besoin dans leur église locale. Ils ont pris la décision de devenir conséquents avec leur foi et prennent la résolution de se rassembler pour qu’elle se construise de façon plus solide. Au lieu d’aller à l’église, ils deviennent l’Eglise et reviennent à la manière de vivre de l’église apostolique du livre des Actes.

    • Colombe: 1 Jean 2:19 « Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres;
      car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé
      afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. »😥

      1 Corinthiens 11:19 « car il faut qu’il y ait aussi des sectes parmi vous, afin que ceux qui
      sont approuvés soient reconnus comme tels au milieu de vous. »😥

      Néhémie 13:2 « Parce qu’ils n’étaient pas venus au-devant des enfants d’Israël avec du
      pain et de l’eau, et parce qu’ils avaient appelé contre eux à prix d’argent Balaam pour
      qu’il les maudît; mais notre Dieu changea la malédiction en bénédiction. » O:) o:-)

      Ça veux t’y dire qu’ils sont excluent, les zigotos (mâles et femelles) qui ne vont plus se
      faire tondre: comme les moutons, ou bien se faire plumer: comme les gallinacés?🙂

      J’ai prié Dieu pour qu’il fasse pour moi comme il l’a promis: de mettre ses lois en moi:
      de les écrire dans mon cœur et de les graver dans mon esprit. Surement, qu’il m’a exaucé♥

      Hébreux 8:10 « Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là,
      dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur
      Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. »
      Hébreux 10:16 « Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur:
      Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute… »

    • COMME JE TROUVE CE SUJET INTÉRESSANT JE LE PARTAGE !

      REFORME , vous avez dit réforme ???

      Ce qui est nouveau c’est l’ampleur des désaffections des églises institutionnelles, qui nous indiquent que la connaissance spirituelle augmentant.Il est plus difficile de tromper les vrais chrétiens qui sont de plus en plus nombreux. Leur émergence met en lumière l’abomination des confessions chrétiennes, par un système pyramidal et abusif qui n’a rien à voir avec le véritable évangile.

      Pouvons-nous donc constater, que la connaissance spirituelle de cette saison nous indique l’éminence de la fin de ce temps, pour l’ouverture d’un nouveau temps proche du départ de la 1ère église des actes des Apôtres ….Ainsi la boucle est bouclée le Seigneur est à la porte ; les brebis se séparent des boucs ….c’est la dernière réforme avant le retour du Seigneur. Colombe

      Les pratiques ecclésiales totalement remises en cause?

      Pendant des dizaines d’années, l’expérience et l’expression de la foi des Américains passaient par l’église. Cette réalité se met à changer, selon l’affirmation du Groupe de recherches George Barna, dont le nouveau livre sur les changements que connaît de la spiritualité en Amérique; le livre « Révolution », décrit ce que George Barna pense être un remodelage massif de la foi de la nation qui se met en place depuis un peu plus d’un siècle.

      En se fondant sur les enquêtes nationales menées depuis quelques années par le groupe Barna, un nouveau profil apparaît, celui du chrétien « révolutionnaire ». Les enquêtes ont porté sur 20 millions d’adultes à travers le pays. G. Barna a remarqué que bien que la participation traditionnelle aux activités d’église, comme le culte, l’école du dimanche, la réunion de prière et les réunions d’études bibliques n’ait relativement pas changé, le mouvement « révolutionnaire » quant à lui augmente rapidement.

      Le groupe des « révolutionnaires » est composé de personnes moins intéressées par le fait d’être assidues à des activités d’église, que d’être l’Eglise elle-même, dit Barna. « Nous avons trouvé qu’il existe une différence significative dans l’esprit des gens entre l’église locale avec un e minuscule et l’Eglise universelle avec un E majuscule. Les « Révolutionnaires » ont tendance à être l’Eglise avec un E majuscule, qu’ils soient membres d’une congrégation ou non. »

      Une idée fausse circule de nos jours à propos des « Révolutionnaires » selon laquelle des chrétiens qui quittent l’église locale, quittent Dieu également. S’il y a bien un certain nombre de personnes qui quittent l’église et la foi en même temps, il y a par ailleurs un grand nombre de personnes qui quittent précisément pour avoir plus de Dieu dans leur vie, là où ils ne reçoivent pas ce dont ils ont besoin dans leur église locale. Ils ont pris la décision de devenir conséquents avec leur foi et prennent la résolution de se rassembler pour qu’elle se construise de façon plus solide. Au lieu d’aller à l’église, ils deviennent l’Eglise et reviennent à la manière de vivre de l’église apostolique du livre des Actes.
      Des changements majeurs pour les 20 prochaines années

      Les chercheurs du groupe Barna ont voulu nous ouvrir les yeux sur ce à quoi ressemblera une communauté chrétienne dans 20 ans. En utilisant les résultats de différentes enquêtes ainsi que d’autres indices culturels étudiés sur 20 ans, Barna estime que pour les 2/3 des adultes de la nation, l’église locale représente principalement l’expérience et l’expression de leur foi. Il a évalué que d’ici 2025 l’église locale perdra brusquement la moitié de sa « part de marché » et que des formes alternatives de pratique de la foi seront trouvées. L’étude Barna ne veut pas affirmer que les gens quitteront les églises locales et renonceront à toute vie spirituelle ou seront heureux de se libérer des activités prenantes de la vie d’église. Bien que des millions de personnes abandonneront la pratique communautaire pour les raisons souvent évoquées: mauvaises expériences , blessures à l’intérieur de l’église, manque d’intérêt pour les choses spirituelles, autres choix prioritaires dans leurs vies, etc. – un pourcentage important de personnes quittant l’église le feront pour concentrer leur foi sur une relation plus profonde et différente avec Dieu.

      Cette tendance s’alimente des nouvelles formes de spiritualité structurée, aussi bien qu’elle satisfait l’expérience et l’expression de la foi individualisée. L’exemple de cette nouvelle approche comprend l’implication dans une église de maison, la participation à certains ministères, l’utilisation d’Internet pour se documenter sur les sujets ayant trait à la foi, ainsi que le développement de la communication avec d’autres personnes qui sont passionnément engagées dans leur recherche de Dieu.
      Les 7 passions du « révolutionnaire »

      Dans le but d’augmenter leur obéissance et leur fidélité envers Dieu, Barna a découvert que les Révolutionnaires se caractérisent par un ensemble de passions spirituelles – sept accentuations spécifiques qui guident leur quête de Dieu et motivent leur style de vie biblique. Bien que les églises locales abordent certains domaines du développement spirituel, des millions d’adultes parmi ceux qui s’appliquent le plus sérieusement à exercer leur foi en Dieu ne sont pas satisfaits de ce que leur église locale leur offre en terme de ressources, opportunités, possibilités d’évolution et de développement. En conséquence, des millions de Chrétiens engagés, nés de nouveau ont fait le choix de progresser dans leur relation à Dieu en trouvant des perspectives de croissance et de service en dehors d’une église locale.

      Est-ce que cette révolution serait simplement une réaction négative par rapport à l’église locale? Barna répond que la plupart des Révolutionnaires ont passé par des phases prévisibles d’insatisfaction dans leur église locale au long de leur voyage spirituel. Ils ont tenté de faire changer certaines choses afin que leur foi devienne plus productive et fructueuse. Et la frustration s’est installée de ne pas pouvoir introduire de changement positif, ce qui les a conduits à sortir complètement de l’église locale, souvent en colère. Mais, comme toute cette aventure est une conséquence de leur amour pour Dieu et de leur désir de l’honorer pleinement, ils dépassent finalement leur frustration et leur colère et établissent des points de contact, qui leur permettent d’être en rapport avec d’autres croyants et de se tenir proches de Dieu sans être impliqués dans une église locale.

      Un des signes caractéristique de cette Révolution de la foi est le fait que l’expérience est différente pour chaque personne. « Il serait faux de penser que tous les Révolutionnaires ont complètement tourné le dos à l’église locale », informe G. Barna. » Des millions de « Révolutionnaires » sont actifs dans une église locale, et pour la plupart ils complètent leur participation avec des activité en relation avec la foi qui n’ont rien à voir avec leur église locale. Ce qui définit la Révolution n’est pas » est ce qu’ils vont à l’église » mais bien « est-ce qu’ils placent Dieu au premier plan dans leur vie et font tout ce qui est nécessaire pour approfondir leur relation avec Lui et avec les autres croyants. » Notre étude établit de façon éloquente que la majorité des églises en Amérique sont peuplées de chrétiens spirituellement tièdes. Dans ces églises apparaissent des personnes consacrées qui recherchent à ressembler à Christ au travers de l’enseignement dans cette forme de congrégation, mais ils quitteront s’ils ne trouvent pas à se consacrer plus profondément et trouveront d’autres moyens qui permettront une plus grande consécration envers Dieu.

      Comment la plupart de ces « Révolutionnaires » justifient-ils qu’ils se nomment eux-mêmes des « disciples dévoués » du Christ, tout en se démarquant de l’église locale? « Nombre d’entre eux réalisent qu’ils se tiendront devant un Dieu saint qui examinera leur relation authentique envers Lui. Ils auraient pu choisir le chemin facile qui est celui de rester dans l’église locale en se conformant au programme établi, mais ils reconnaissent qu’ils ne sont pas capables d’excuser une vie spirituelle médiocre sous prétexte d’une église terne. Leur profondeur spirituelle n’est pas la responsabilité de l’église, mais bien leur propre responsabilité. Ils décident donc soit d’aller dans une église locale où leur zèle pour Dieu pourra être mis en pratique et augmenter, soit ils cherchent des alternatives qui déclencheront une vie d’obéissance et de service. Dans l’essence, il se trouve un grand nombre de personnes qui sont sorties de l’église pour être l’Eglise. »
      Défis et opportunités

      Alors que la « Révolution » fait naître des qualités très prometteuses – la poursuite de la sainteté, un réseau de croyants qui se soutiennent les uns les autres. Donner plus pour le ministère, avoir un plus grande sens de la présence de Dieu dans le monde, un plus grand sens de la liberté et devenir un disciple authentique au milieu d’une société profane. Barna met l’accent sur le fait que ceux qui ont choisi cette voie de « Révolution » sont placés devant de grands défis.

      Le danger existe d’être confrontés à des enseignements non bibliques et hérétiques. Il est possible d’être isolé de toute communauté de croyants et de manquer du soutien qu’elle représente, et d’être éventuellement soumis à un enseignement biblique peu fiable. Certains peuvent trouver difficile de poursuivre une vie d’adoration sans avoir un lieu de culte ou les moyens d’exprimer à Dieu leurs louanges.

      Barna affirme que ce sont de sérieux défis auxquels les « Révolutionnaires » ont à faire face – mais ils ne sont pas plus importants que la menace qui pèse sur leur santé spirituelle de simple pratiquant. « Objectivement parlant, ces problèmes sont les mêmes que ceux qui pèsent sur les personnes qui se reposent sur les efforts de leur communauté pour grandir. Nous avons constaté des évidences d’enseignements non bibliques dans de petits groupes, écoles du dimanche et autres réunions d’églises locale. Nous avons découvert qu’un certain nombre de chrétiens redonnent à Dieu 4% de leurs revenus, beaucoup moins donnent 10%. En ce qui concerne les cultes, la plupart des participants repartent en ayant le sentiment que Dieu n’était pas présent et qu’ils n’ont pas pu « se connecter » personnellement au Dieu vivant. Nous avons pu détecter au sein de la plupart des congrégations un manque de responsabilité. C’est ainsi que, bien que les « Révolutionnaires » soient confrontés à des situations parfois difficiles dans ce processus de transformation pour devenir de fervents disciples, il existe de nombreux domaines dans lesquels ils peuvent trouver le moyen de nourrir leur foi, alors que ceux qui resteront uniquement centrés sur ce que propose l’église locale pourraient demeurer dans une certaine frustration. Dans les deux cas, il est extrêmement important que les priorités spirituelles soient bien définies et que chacun s’implique dans des activités qui les rapprochent de Dieu, plaisent à Dieu et non à eux ou aux autres.

      L’explosion du nombre de ces « Révolutionnaires pour Dieu » aux Etats Unis, fait que les responsables d’églises se voient poussés à se remettre en question. Effectivement, ce nouveau concept demande de nouveaux dirigeants qui conduisent de façon adéquate le voyage spirituel de ces croyants plus exigeants. Il requiert une nouvelle manière de « mesurer » la santé de la communauté dans son ensemble. L’indicateur de santé n’est plus fixé sur la participation des croyants et nécessite, dès lors, de nouveaux outils qui sont indispensables pour répondre à la demande de chrétiens qui cherchent à insérer leur foi dans toutes les dimensions de leur vie.
      Introduction du livre « Révolution »

      Ayant écrit déja quelques douzaines de livres concernant la foi et la culture, Barna pense que ce dernier livre est le plus important. Au cours des recherches de son groupe menées au niveau national, il a buté sur ce sujet d’une « Révolution » . Ayant personnellement souffert dans l’église locale, il a entrepris plusieurs projets d’études pour mieux comprendre les chrétiens qui ressentent des frustrations dans leur église, que font-ils pour pouvoir maintenir leur niveau spirituel? Ce qui en ressort c’est qu’un nombre grandissant de la population chrétienne désire ardemment vivre la vie apostolique du livre des Actes. « Nous avons recherché à connaître leur activité spirituelle et avons découvert qu’elle est bien plus importante et solide que nous l’avions présumé. – et franchement bien plus défendable que ce qui ressort de la moyenne des églises. Comme la « Révolution » n’est pas organisée ni destinée à devenir institutionnelle, elle n’est pas facile à découvrir. »

      Capture d’écran 2015-08-05 à 12.22.52« Révolution » le livre publié par Tyndale House, est ce que l’auteur appelle: une brève introduction au mouvement le plus important de notre temps. Il pense que d’ici 50 ans, les historiens qui regarderont en arrière à notre époque diront qu’elle a été l’une des plus importantes phase de l’Eglise d’Amérique. « Je ne serais pas surpris, » dit ce chercheur Californien, « que cela devienne le Troisième Grand Réveil de l’histoire de la nation. Cette re-naissance spirituelle est très différente des deux réveils religieux qui ont eut lieu en Amérique, mais il peut très bien devenir le plus profond. »

  17. Il faudrait aussi des pasteurs pour migrants musulmans (pasteurs des mers ) !!!!

    D’où viennent ces cargos ? Les réfugiés syriens ou iraniens n’ont pas de ports d’embarquement possibles sur la Méditerranée autres que ceux de Turquie. L’évidence, c’est que la Turquie, État particulièrement policier, laisse donc faire cela.

    Pourquoi ces réfugiés d’évidence essentiellement musulmans sunnites ne se réfugient-ils pas dans les très riches pays d’islam bien plus proches de leurs lieux de fuite tels que les Émirats Arabes Unis, le Koweit, l’Arabie Saoudite ?

    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/11-08-2015/questions-sur-les-bateaux-charges-de-refugies#.VcmuwrVTAhI

  18. Et oui , complètement d’accord , Jésus ne c’est jamais pris au sérieux mais il prenait le service de son Père au sérieux , il aidait , il aimait , il conseillait bref il servait son Dieu avec tout son cœur . Ce qui me réjouit c’est que des pasteurs comme ça existent encore et plus qu’on ne pourrait le dire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :