Samuel Foucart / Le cauchemar des 32 heures de travail par semaine

Et voilà que c’est reparti dans le «rêve», l’utopie au pouvoir, le «réenchantement du rêve» cher à notre Président de la République.

Petite phrase prononcée le soir même de son investiture par son parti, du haut du balcon de sa mairie de Tulle, mais que tout le monde semble avoir occultée. Il faut pourtant reconnaître que la France a un problème avec le travail.

D’un côté, il y a tout ceux (de plus en plus nombreux) qui voudraient bien avoir un travail pour garder leur dignité et faire vivre (ou survivre du moins) leur famille. Et de l’autre, il y a les « nantis » qui ont un travail et qui ne penseraient d’après Madame Taubira, à n’avoir que plus de temps pour vivre de plus en plus de loisirs.

Tristes rêves et pénible utopie s’il en est ! L’expérience des 32 heures a déjà été tentée en Allemagne voilà au moins 10 ans dans l’usine Volkswagen AG. Les cadres, comme les employés, terminaient leur semaine le jeudi midi, en réalité leur week-end démarrait là. Le résultat, après les commentaires idéologiques habituels et la récupération politique non moins habituelle, ne se fit pas attendre. En moins d’une année, les médecins de la région de WOLSFBOURG en Basse Saxe, constatèrent très rapidement une augmentation inquiétante des cas de dépression nerveuse chez les heureux bénéficiaires de ce programme expérimental. En moins de trois ans, ce fut une augmentation non moins considérable des cas de suicides qu’il fallut déplorer. Tout simplement parce que le week-end le jeudi midi, les 32 heures de travail par semaine, c’est aussi plus de temps libre qu’il faut occuper, mais ce n’est surtout pas l’augmentation du pouvoir d’achat. Autre phénomène récurrent, l’augmentation des cas d’adultères et de divorces liés à l’infidélité conjugale. Parce que c’est beau de ne plus travailler que 32 heures la semaine, mais si votre conjoint en travaille encore 35 ou 40 comme c’était le cas pour beaucoup, l’oisiveté, qui reste bien la mère de tous les vices, faisait des ravages.

Quand à l’argument estimant que travailler moins permettrait à tout un chacun d’avoir un emploi, on ne peut constater qu’il n’est qu’une illusion de plus au regard des résultats des 35 heures.

Il est assez incroyable que les Français, mais d’une manière plus générale, les peuples à la culture judéo-chrétienne aient tant de problèmes avec le travail. Sans doute à cause du texte de la Genèse (3/17 à 19), qui, mal compris et si souvent mal interprété, fait du travail une malédiction pour l’être humain. Pour rester dans la logique judéo-chrétienne, c’est oublier un peu vite que lorsque Dieu mit l’homme sur la terre, il lui donna tout de suite largement de quoi occuper son temps, en cultivant le jardin d’Eden, mais aussi en nommant chaque espèce d’animaux, ce qui est considérable, au regard des espèces existantes et connues aujourd’hui.

Non, mille fois non, le travail n’est pas une malédiction, mais une bénédiction, et au lieu de passer notre temps à nous plaindre d’avoir un travail et de lutter contre le patron qui nous donne un salaire, peut-être pourrions-nous revoir notre position à l’égard de ce privilège, surtout nous qui nous réclamons d’un christianisme dont le Dieu sauveur, Jésus de Nazareth, avait d’abord été charpentier de métier et n’avait rien d’un oisif. Peut-être faudrait-il réapprendre à prier pour ceux qui nous donnent du travail, redécouvrir les vertus de la bénédiction concernant nos journées de travail. Trop de gens en sont encore à « dénigrer » le lundi, jour maudit où ils doivent retourner au boulot. Pas étonnant dès lors que le travail soit perçu comme une corvée, plus que comme une grâce.

Je sais qu’ils ne manqueront pas, comme d’habitude, les exégètes de la plume, de me parler de ceux et celles qui ont un travail pénible et que je semble ignorer. Je répondrai simplement par le fait que je n’ai pas toujours été pasteur et que pour financer mes études ou mon mariage, par exemple, j’ai dû accepter ce genre de travail que nous, européens nantis, considérons comme étant « dégradant » et pénible et auquel j’ai largement survécu. Pour ne pas dire que ce genre d’expérience m’est encore très utile aujourd’hui.

Les loisirs, les vacances, sont surtout appréciables dans la mesure où vous pouvez les mettre en perspective avec un travail. Demandez donc aux soi-disant « heureux » gagnants des grosses cagnottes du Loto ou autres jeux de hasard ce qu’ils en pensent.

Je prie pour que mon pays malade du chômage, revienne au plein emploi, ce serait une bénédiction.

Samuel Foucart



Catégories :Chroniques, Economie, Entreprises & Business, Politique, Samuel FOUCART

Tags:, , , , , , , ,

50 réponses

  1. Saluons une fois encore le merveilleux don d’analyse et de synthèse, échu à notre frère le pasteur Samuel Foucart, pour le plus grand bénéfice spirituel des lecteurs de ses articles percutants. En ministre modeste et plein de tact, il n’a voulu mentionner d’augmentations corrélatives au temps de loisir, que celles du suicide et de l’adultère. Je signalerai cependant trois autres calamités imputables à la diminution du temps de travail :

    1) Une baisse des dîmes et des offrandes : les gens dépensant plus dans les magasins et en distractions coûteuses.

    2) Une remise en question du surmenage des pasteurs : disposant de plusieurs jours libres dans la semaine, les gens s’aperçoivent combien la pendule tourne rapidement à ne rien faire ou pas grand chose ; ils en déduisent que les soixantes heures hebdomadaires du pasteur sont une légende. Or il importe qu’ils y croient.

    3) Une profusion de critiques négatives en tous genres sur les réseaux et forums chrétiens.

    L’équilibre de la société française a toujours reposé sur le trépied du haut fonctionariat, du clergé, et du tiers-état. Accorder trop de jeu à la dernière jambe, c’est compromettre la stabilité des deux autres et de tout l’ensemble, comme on l’a bien vu en 1789. Le pasteur Foucart fait donc bien de prier pour que les travailleurs travaillent davantage, de façon à ce qu’ils jouissent le dimanche d’un repos bien mérité, tout en apportant une dîme convenable au culte.

    • Que vous ne soyez pas d’accord , c’est un choix Calotin , mais , s’il vous plait prenez des arguments cohérents . Les 35 h devaient être quelque chose de merveilleux qui devait relancer la croissance au lieu de ça , il y a des gens encore plus pauvres . En fait , là , vous réglez vos compte avec le pasteur , quel qu’il aurait été d’ailleurs , l’article en lui même n’est qu’un prétexte et c’est bien dommage

    • Calotin ecclésiastique.

      L’équilibre de la société française a toujours reposé sur le trépied du haut fonctionnariat, du clergé, et du tiers-état. Accorder trop de jeu à la dernière jambe, c’est compromettre la stabilité des deux autres et de tout l’ensemble, comme on l’a bien vu en 1789.

      Le charme littéraire qui décoiffe les calottes😉 mais là vous faites fausse route!
      Faites attention qu’elle n’ atterrît sur votre noble calvitie

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Travailleurs_de_la_mer

    • Calotin , votre commentaire n’est pas du tout désagréable , il est légèrement assaisonné de sel et de poivre qui lui donne un petit gout piquant .
      Mais au moins sur cette prose nous échappons à l’insipide et l’inodore . Ce qui devrait ravir Samuel .
      Ecrivez plus souvent SVP , ça nous changera de la grisaille .

    • @Pierre
      « Ce qui devrait ravir Samuel  »
      Conditionnel hautement spéculatif ; il m’a semblé qu’il manifestait ce qu’on pourrait qualifier d’humour, par hyperbole, à l’instar du tenancier, quand c’était autrui qui en faisait les frais, mais que ses rires sonnaient jaune s’il en était le récipiendaire.

    • @ Calotin

      Excellent commentaire ! 🙂

  2. Euh…Sam bin je suis pas d’accord avec vous……..
    😉

    Bon…c’est pour rigoler bien sur….. LOL

  3. Je suis en phrase avec cet article très concret.C’est très juste, le travail est une bénédiction et la garantie d’un équilibre social et psychologique même si dans ce monde imparfait, il y a des gens qui peuvent ne pas s’épanouir au travail pour cause de harcèlement par exemple. Mais il ne s’agit pas du travail en lui-même mais de l’environnement au travail. Dans tous les cas, le travail en lui-même est quelque chose de bénéfique, il donne à l’être humain la possibilité de s’accomplir, de réussir, d’être créatif et inventif, de découvrir l’esprit d’initiative, de travailler en équipe et bien d’autres choses selon notre cas.

    Le travail assidu finit par payer, bien des gens de ma famille partis de rien, sans grand bagages scolaires car venant d’un pays alors pauvre et sous dictature ont réussi leur vie familiale et financière grâce au travail sans relâche. Mes grand-parents eux-mêmes ont survcécu à la pénurie par le travail paysan et même s’ils l’ont eu dur, ils ont toujours eu à manger et de quoi nourrir et vêtir leurs enfants. Cet exemple s’est prolongé dans leurs enfants et petits-enfants et le mot travail revien tbeaucoup dans les conversations familiales.

    A titre personnel, j’aime le travail et ne conçois pas de rester sans rien faire et même en dehors de notre travail pécunier, il y a mille façons de travailler chez soi selon ce qui nous passionne et de ne pas être oisif. Il en va de même pour quelqu’un qui est dans le ministère, il ne doit pas manger le pain de paresse mais il a du travail sur la planche : travail de préparation, étude de la Parole, prières, réunions, visites, organisation d’évènements….La liste est longue et un ministère digne de ce nom a à ce titre plus facilement 70 h de travail par semaine que 32.

    J’ai eu l’occasion de faire les 2 en même temps tout en ayant de la route, j’ai pu expérimenter le renouvellement continu du Seigneur et surtout j’ai survécu, il faut évidemment bien gérer son temps de travail séculier et de ministère tout en ne négligeant pas sa famille.

    Que le Seigneur favorise le plein emploi en France !

  4. Un très grand amen Monsieur FOUCART , j’ai pensé comme vous et je suis scandalisée du maintient de cette femme comme ministre .

  5. entièrement d’accord avec toi sam on est quand même champion en France!!!

  6. Félix Leclerc chantait que la meilleure façon de tuer un homme, c’est de le payer à ne rien faire, ce qui est évidemment la réalité de nos sociétés modernes et sans travail, puisque la financiarisation de tout sait depuis longtemps que le travail au Bangla Desh coûtera toujours beaucoup moins cher qu’à Guingamp : l’armée française y a ses costumes si seyants confectionnés, comme toutes les armées européennes d’ailleurs. Ce n’est d’ailleurs pas qu’il n’y a pas du tout de travail en France, mais que le spectre des possibles tend vers les services à la personne, qui ne sont aucunement un métier, mais un emploi. Nuance.
    J’envisage personnellement très réalistement et sereinement de quitter la France, parce que mon savoir-faire accumulé ne permet plus de vivre normalement ; et c’est infiniment pire pour les jeunes, dont mes enfants, qui s’expatrient pour les mêmes raisons.
    Si l’on rajoute que l’Europe rajoute des tensions et de l’injustice, du fait de la Bolkenstein entre autre qui permet à des Roumains ou des Polonais de venir travailler en France sous pavillon de leur pays, et, dans le bâtiment par exemple, mettre au chômage les Français, on n’a pas fini d’évaluer les dégâts collatéraux du grand marché que voulaient à tout prix les financiers mondialistes.

    • eeeet oui très très juste !

    • Fildedériste@ svp ne quittez pas votre pays juste pour ces motifs. Jahvé Jireh est le Dieu qui pourvoit. (A moins que vous ne désiriez rejoindre Eretz Israel)

    • @kodaty
      « (A moins que vous ne désiriez rejoindre Eretz Israel) »
      Y-a-t-il un autre pays que celui-là, alors que les limites des peuples ont été établies par rapport ? Mais je suis antisioniste… cruel dilemme.
      L’Éternel pourvoit indéniablement, mais dans mon domaine de compétence, il est probablement plus efficace de se donner un new deal que de chercher à ramer éternellement à contre-courant. La France est actuellement un magnifique vivier d’artisans d’art de haut vol qui crèvent la dalle comme des clochards, je sais de quoi je parle, je côtoie sur chaque marché de créateurs des artistes véritables qui souvent remballent sans avoir même engrangé le prix de la place. Je survis parce que je suis très réactif et très éclectique, mais c’est de la survie.

    • Si Taubi rate, s’est-elle qui saute.

    • Fildeferiste@ je ne vous considère pas comme antisioniste mais juste comme ayant une expérience du Moyen-Orient et des opinions critiques. Etre sioniste veut dire pour moi vouloir construire Israel, qui est le projet de Dieu sur terre et ne s’arrête pas à la fin du NT. Il y a bcp d’Israeliens qui partagent vos opinions. Eux aussi sont Israel. Fraternellement.

    • @kodaty
      Cela encourage de savoir qu’on est compris. Je n’en suis pas surpris d’ailleurs, vos interventions sont toujours pertinentes. Où êtes-vous géographiquement, par curiosité ?

  7. Combien je suis d’accord , les 35 h n’ont déjà pas été une réussite alors 32 , on imagine , bien sûr il y a des emplois d’une grande pénibilité mais ce n’est pas la majorité , perso , pourtant aujourd’hui , plus rien ne m’étonne, me désespère : oui mais m’étonne : non

  8. Justement au sujet de Madame Taubira😉 Un jugement honnête!😉
    Taubira comparée à un singe : la condamnation d’une ex-candidate FN annulée
    Le Point – Publié le 22/06/2015 à 21:10 – Modifié le 23/06/2015 à 06:08
    L’ancienne candidate aux municipales, Anne-Sophie Leclère, avait été condamnée
    à neuf mois de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité en première instance.😥

    http://www.lepoint.fr/politique/taubira-comparee-a-un-singe-la-condamnation-d-une-ex-candidate-fn-annulee-22-06-2015-1938990_20.php#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Matinale%5D-20150623

    • En même temps, il y a 1 000 façons de dénoncer un adverdsaire soit-il ministre autrement qu’en étant bête comme ses pieds comme cette dame qui a même réussi à se faire exclure du FN, un comble !

    • La preuve qu’ils sélectionnent au FN😉 C’est pas comme les ceux Kipri🙂 là, ils prennent
      n’importe qui😆 La preuve😡 Pas vous, bien sûr!!! Moi évidemment😯
      Priez et aimez la Vérité plus que TOUT! Elle vous crève les yeux et les esgourdes!!!
      Faut pas rêver😥 Le mal c’est le mal, d’où qu’il vienne? Jamais de Christ♥
      Pour la Vérité et le bien, c’est itou! La même procédure juridique😆

    • Les opinions sont libres en France. Si je trouve que vous ressemblez à un animal, je puis le dire et le publier, comme le faisait d’ailleurs le Seigneur.
      ART. 10. — Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.
      ART. 11. — La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

    • Comparez Mme Taubira à un singe n’est pas innocent et certainement pas en référence à l’expression « malin comme un singe », non, la personne qui a tenu ce propos ne faisait que reprendre les lieux communs du racisme anti-noir d’une époque pas si lointaine, vous qui dénoncez la théorie de l’évolution avec véhémence il est curieux que la chose (en tant que Chrétien) ne vous choque pas:

  9. J’ai connu 40 heures et plus par semaine, et la France était en meilleur état. J’ai vu la chute du milieu hospitalier à cause de cette loi.

    • @Richard
      « J’ai vu la chute du milieu hospitalier à cause de cette loi. »
      En milieu éducatif, les conséquences ont été terribles : plus de transferts au dehors, dans des lieux non désignés comme institutionnels, c’est-à-dire de changement d’eau dans l’aquarium, qui avait souvent de grands effets cathartiques, plus de professionnels la nuit – ça, c’est les lois européennes qui imposaient subitement qu’on ne vole plus les salariés, comme on l’avait fait pendant tant d’années -, et, bien sûr, un coût considéré comme très élevé des éducs, qui coûtent très facilement mensuellement le prix de trois journées en soins palliatifs, pour des gens n’ayant souvent, d’ailleurs, jamais cotisé.
      Bref, tout va bien.

  10. Singe: Le Larousse! « Mammifère primate arboricole, fortement encéphalisé, à face
    souvent glabre. (Les singes constituent le sous-ordre des simiens.)
    Familier. Personne au faciès grimaçant, simiesque.
    Personne qui contrefait, imite quelqu’un : Le singe de son maître.

    Et aussi: Singe, mon singe, singesse (fém.) ; singeresse (fém.) Ministre (mixe)😉
    Patron, employeur, chef d’atelier, chef, maître, mari, surveillant, tenancier de maison
    close, bourgeois, employeur de la domesticité, préfet de police pour un policier
    😆

    La chanson «Merci patron» a été interprétée par Les Charlots! Vivement les 24 h… par an♥

    Quand on arrive à l’usine
    La gaieté nous illumine
    L’idée de faire nos huit heures
    Nous remplit tous de bonheur
    D’humeur égale et joyeuse
    Nous courons vers la pointeuse
    Le temps d’enfiler nos bleus
    Et nous voilà tous heureux
    La ï ti la la la ï ti la la ï hé

    Merci patron, merci patron
    Quel plaisir de travailler pour vous
    On est heureux comme des fous
    Merci patron, merci patron
    Ce que vous faites ici bas
    Un jour Dieu vous le rendra

    Quand on pense à tout l’argent
    Qu’au fin de mois on vous prend
    Nous avons tous un peu honte
    D’être aussi près de nos comptes
    Tout le monde à la maison
    Vous adore avec passion
    Vous êtes notre bon ange
    Et nous chantons vos louanges
    La ï ti la la la ï ti la la ï hé

    Mais en attendant ce jour
    Pour vous prouver notre amour
    Nous voulons tous vous offrir
    Un peu de notre plaisir
    Nous allons changer de rôle
    Vous irez limer la tôle
    Et nous nous occuperons
    De vos ennuis de patron
    La ï ti la la la ï ti la la ï hé

    Nous serons patrons, nous serons patrons
    À vous le plaisir de travailler pour nous
    Vous serez heureux comme un fou
    Nous serons patrons, nous serons patrons
    Ce que vous avez fait pour nous
    Nous le referons pour vous
    La ï ti la la la ï ti la la ï hé😆

    LE SINGE:
    Populaire. Dans une entreprise, le chef, le directeur, le patron, le Ministre…😆

    On peut aussi le conserver en boîte😉 Le Singe par bleu, le Singe! Pendant la guerre
    on était heureux d’en avoir😥 J’en ai graillé, bouffé du singe à l’armée ou bœuf en
    conserve😯 ou vache enragée😦 Comme veux tu choises😉

    • @Pulsar
      Monsieur Larousse n’est guère ni disert, ni précis. Singe est un mot du compagnonnage, comme lapin, chien, renard, lesquels désignent des états intermédiaires de compétence. Le singe, qui devrait normalement en manifester, car un compagnon a du mal à respecter le non-savoir technique, peut très bien avoir hériter son atelier sans l’avoir sué.
      Le moins qu’on puisse dire dans le cas Taubira est qu’elle est d’un opportunisme sans faille, puisque partie indépendantiste excitant à la rébellion armée, elle représente à présent, de par sa fonction, l’État dans toute sa solennité. Le caméléon serait plus évocateur peut-être de cette capacité, mais l’euphonie du mot pourrait prêter à confusion, surtout compte-tenu de son panel familial. Camée Christiane ? Allons donc !
      http://24heuresactu.com/2013/09/12/justice-nouveaux-scandales-autour-des-fils-touraine-et-taubira/

  11. c’est exact . Les 35 à l’Hôpital et dans les établissements médico sociaux ont entrainé plus d’arrêts maladie, plus de flux tendus , et une désorganisation monstre – sans compter l’augmentation globale du coût du travail d’environ 15 % , aggravant le déficit général du budget de l’Etat et des collectivités .

    • @Pierre
      « Les 35 à l’Hôpital et dans les établissements médico sociaux ont entrainé plus d’arrêts maladie, plus de flux tendus , »
      Forcément, puisque la charge de travail est demeurée la même, sur un nombre constant, voire en diminution, car la démarche qualité a visé aussi à « rationaliser » la dépense, de postes, avec une perte de 18 h mensuelles, soit quasiment un mois lissé sur l’année.
      Nul n’est plus royaliste que le roi : le stress généré par l’augmentation conséquente de la charge de travail, puisqu’il fallait faire souvent plus avec moins de temps occasionne effectivement une augmentation exponentielle des arrêts maladie.

  12. Comme si le travail n’était qu’une question d’heures (cela arrange qui en profite) et non d’intensité, d’éloignement, de séparation, d’investissement, d’exclusion des plus faibles, de nanti de la cuillère d’argent, de la raréfaction de l’emploi, des délocalisations, la réalité de ce monde n’a en effet rien à voir avec Dieu, ceux qui dirigent le monde ne cultivent pas la terre, elle est au détriment, donc forcément de division dont le chef est connu.

    • @Joseph
      Fussé-je passé dans la caste dominante avant mon licenciement, celle des cadres, laquelle me tendait des bras énamourés, que j’eusse goûté, outre un salaire mécaniquement revu à une très sérieuse hausse, en
      tant que chef de service, antichambre d’une direction, aux délices exquises et goûteuses de RTT en rafale, que j’avais déjà expérimentées largement, dirigeant un atelier faisant volontiers des dépassements de ligne blanche horaire, et regorgeant par conséquent de congés à prendre, à l’époque.
      Le thalweg entre piétaille salariale des temps modernes, femmes seules exténuées de boulots éreintants et payés non plus au lance-pierre, mais à l’arbalète, et le numerus clausus des administrateurs de la misère du monde rappelle une organisation pas si lointaine, qui avait cours dans la riante Pologne, et dont les costumes sobres, et d’un contraste saisissant entre les petites mains en serge rayée et les bottes lustrées des organisateurs, suscitaient une admiration telle que les couturiers actuels s’en inspirent.
      La complication venant de ce que le mur de séparation entre esclaves modernes à revenus de survie miséreuse et maîtres dominants devient de plus en plus étanche, sauf pour les courtisanes, lesquelles bénéficient de laisser-passer spéciaux. Comme quoi l’ascenseur social existe toujours, mais dans un domaine beaucoup plus circonscrit.

    • Phil…, ma réflexion après des décennies de travail; travailler pour vivre oui, vivre pour travailler non, dans ma foi en Christ, aucun maître que Lui, ni l’argent, ni le travail, ni le pouvoir, ni les hommes, pas même la patrie, car celle de Dieu est d’une autre nature…Slalom.

    • Shalom, pas slalom, foutu correcteur.

  13. @pulsar

    Je ne vois pas en quoi traiter Mme Taubira que je n’apprécie absolument pas plus que vous d’être un singe est synonyme d’être dans la vérité. Pourquoi au contraire, comme le dit la Bible, ne pas prier pour elle, on pourrait être surpris.

    Je n’ai par contre aucune prétention à vouloir entrer au FN si c’était votre propos et donc suis heureux qu’ils ne me sélectionnent pas, pas plus d’ailleurs qu’un autre parti.

    • kipri  » Pourquoi au contraire, comme le dit la Bible, ne pas prier pour elle, on pourrait être surpris. »
      depuis le temps que l’on prie pour les gouvernements, ce devraient être des frères qui gouvernent ; mais non, voyez-vous, il ne suffit pas de prier, sauf « si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. (Chr.7-14)

      MES YEUX SERONT OUVERTS DESORMAIS, ET MES OREILLES SERONT ATTENTIVES A LA PRIERE FAITE EN CE LIEU (v;15)

      Quand l’église (chacun de nous) sera en règle, elle priera et sera exaucée.
      Heureusement que les prochaines élections arrivent, lentement mais surement ; qui sera assez courageux pour abroger les lois iniques de ce gouvernement ?

    • Je crois que Madame Taubira, est le fusible, son indépendance est loin d’être garantie, Monsieur Valls, Monsieur Hollande, sont quand même ses supérieurs hiérarchique.

      Je crois donc plus sage de passer sous critique le Gouvernement, être Chef de l’État, c’est assumer, pas refiler la corvée, ne pas laisser fusiller une collègue après tout.

    • Oui kipri, mais vous vouez prier pour qu’elle ressemble à quoi alors ?

  14. Les Français et le bilan de Christiane Taubira
    Les Français contre la réforme pénale du gouvernement
    307000 Français ont signé la pétition de l’Institut pour la Justice contre la réforme pénale

    75%des Français jugent: la réforme pénale ne permettra pas de lutter contre la récidive
    Il manque toujours au moins 20 000 places de prison
    99 600 peines de prison ferme sont en attente d’exécution au 31 décembre 2012

    66 270 détenus pour 57 841 places opérationnelles au 1er janvier 2015
    1 072 détenus qui dorment sur un matelas posé à même le sol au 1er mai 2015

    L’action de la garde des Sceaux est rejetée 73% des Français estiment que la politique
    pénale de Christiane Taubira est insuffisamment sévère à l’encontre des délinquants

    91% des Français estiment: la justice ne fonctionne pas mieux qu’il y a quelques années

    76% des Français estiment que la justice fonctionne mal + 12 points en 3 ans

    Une opinion qui se radicalise 43% des Français estiment que les démocraties ne savent
    pas bien maintenir l’ordre

    50% des Français sont favorables à la peine de mort +15 points depuis 2011

    Menacée par le gouvernement, la rétention de sûreté est soutenue par les Français
    72% des sympathisants de gauche et 79% des Français sont pour son maintien

    Le Figaro, 21 mars 2014 Sondage CSA pour l’Institut pour la Justice, septembre 2013
    Infostat Justice 124, novembre 2013 Direction de l’administration pénitentiaire
    Pierre-Victor Tournier, démographe du champ pénal, http://pierre-victortournier.blogspot.fr/2015/05/deflation-carcerale-et-surpopulation.html
    Sondage ODOXA pour iTélé et La Parisien – Aujourd’hui en France
    Sondage CSA pour l’Institut pour la Justice de février 2014 Ibid
    Enquête du CEVIPOF, février 2014
    Enquête du CEVIPOF, février 2014
    Sondage CSA pour l’Institut pour la Justice d’octobre 2014

  15. Personnellement, pour moi les trente cinq heures ont été une bénédiction : je m’explique, travaillant à l’époque dans le bâtiment , je gagnais environ 1000 euros par mois pour un temps de travail hebdomadaire de 42 h, mon patron a baissé nos horaires à 39 h et les quatres heures de travail au delâ de 35 h m’ont permis d’avoir une augmentation mensuelle de 200 euros .
    Je ne suis pas dans le tertiaire, je suis un « manuel » et , je vous pose la question, peut on comparer une heure de « terrassement » avec une heure de « bureau » en terme de fatigue physique ? pour avoir pratiquer les deux je ne pense pas, alors nuançons les propos et introduisons dans le débat le terme pénibilité, mais comme dit l’expression, « l’espoir fait vivre ».
    Je ne suis pas pour les 32 h , bien que…., nous pouvons considérer que le travail au sein d’une association  » utile à la société » bien que non rémunéré est aussi un travail, l’acception du mot Travail doit être prise au sens large du terme et ne pas juste considérer le travail rémunéré.
    Idem pour Genèse (3/17 à 19),travailler en Eden, avant la chute devait être merveilleux, après c’est une autre histoire, mais j’ai tendance à prendre au pied de la lettre le mot malédiction ( je ne connais pas le sens du terme en hébreu ) et de voir un travail répétitif et harassant comme peu épanouissant , surtout si celui ci est fait en 3/8, après 40 ans et sans espoir d’en sortir, et beaucoup de nos concitoyens sont dans ce cas de figure, donc finalement , oui je suis pour les trente six heures (6*6) payés décemment .

    fraternellement

    philippe

  16. Quel imbécile ce Samuel Foucard.
    D’une part, en quoi l’Évangile donne droit à une parole de vérité en ce qui concerne la politique ? Précisément, l’Évangile ne donne aucun droit de vérité en ce qui concerne la gestion du terrestre — l’Évangile est investi de l’autorité en ce qui concerne le céleste, les choses à-venir, à savoir : La résurrection seule !
    Que les pasteurs ferment donc leur bouche et taisent leurs opinions politiques. Ils doivent veiller à cela avec attention, de peur d’être désapprouvés, car déclarer ses opinions politiques au nom de l’Évangile c’est prendre en otage le Christ pour sa propre cause. Un geste que dieu ne supporte pas.
    ·
    Secondement. Pourquoi s’attaquer à l’Utopie ? L’évangile est précisément une utopie.
    ·
    Enfin, je ne suis pas de gauche en plus, mais cette défense du travail que fait ce drôle de pasteur me fait penser à l’ignoble Opus Dei et à toutes ces pensées nauséabondes du style « le travail rend libre » des nazis.
    Que ce faux pasteur et politicien de pacotille que semble être Samuel Foucart revoie sa théologie, car Genèse explique que « Dieu créa l’homme afin qu’il mange sans avoir travailler » tandis que la « chute » entraîna cette sentence de la Loi émanant du serpent : « Désormais tu travailleras pour manger ». Le travail est le lieu du terrestre, de la loi et de l’homme déchue, non celui du Monde-à-venir des fils de l’homme. Nul ne travaillera dans le Royaume des cieux monsieur Foucart.

    • Stop , Tromken, même un pasteur a le droit d’avoir une opinion sur les problème de société, et le droit de ne pas être insulté. il a bien sûr le droit de se tromper, et de changer d »avis, surtout quand il parle de sujet dont il n’a pas une grande expérience. Il est juste là pour susciter la réflexion et débusquer les états d’esprit et les comportements inavouables et le niveau spirituelde ses ouailles. Et je pense que c’est le but de ce tweet. Il pourra s’en inspirer lors de ces prochaines prédications. Car croyez moi, Samuel est quelqu’un de très intelligent pour avoir déjà prévu toutes vos réactions.

    • « Stop, Tromken » ? Non. Pas stop. Qu’est-ce que veut dire ce foutu ordre ? Tu rêves l’ami. Je réitère : Samuel Foucard est un imbécile et d’autant plus qu’il se croit intelligent. Et probablement que son ouaille Heinrich est un imbécile aussi puisque les chiens ne font pas des chats.
      ·
      Mais enfin, on se fout de l’opinion politique d’un pasteur. On s’en fout complètement. Et c’est précisément parce qu’il est pasteur qu’il doit prendre garde, plus que quiconque, de garder ses opinions politiques pour le privé au lieu de les partager en public comme si son statut de pasteur donnait à son opinion une valeur divine. On attend d’un pasteur qu’il révèle le Christ, non sa vision de la société — société, je le rappelle, qui doit mourir.
      ·
      Ce genre d’attitude « pastorale », c’est haïssable, dégouttant et vomitif. L’Église a gobé 2000 ans des discours de ces bouffons qui veulent imposer aux autres leurs opinions politiques… au nom de Dieu. La chaire n’est pas faite pour cela, bien que la chair le soit puisque cette attitude n’est rien d’autre que charnelle.
      ·
      Ces gars-là devraient immédiatement être licenciés du travail pastoral et aller bosser en usine. On verra si son discours sur la beauté du travail brillera toujours autant alors. « Plus on fait briller la merde et plus ça ressemble à de l’or », cet adage est bien vrai à propos du travail. Tu polis bien la merde Foucard, mais ça reste de la merde. Le travail ne rend pas libre ! Au mieux peut-il civiliser un sauvage, mais le civilisé est aussi éloigné de la Résurrection et de la nature de Fils de l’homme que le singe. Le travail ne l’y rapproche en rien. Seule l’œuvre cachée et personnelle d’un homme, c’est-à-dire l’œuvre existentielle peut avoir une certaine valeur. Or, cette œuvre est précisément non rémunérée ici-bas — car ce trésor est là où la rouille ne ronge pas.
      ·
      Intelligent le père Foucard ? Non. C’est un imbécile parce qu’il ne sait même pas que Dieu créa l’homme afin qu’« il mange sans travailler » (cf. gen. 2 & 3). Foucard dit en vérité tout le contraire. Il fait mentir le texte. Honte sur lui ! Il est comme ce barjot et intégriste de Josémaria Escriva de Balaguer, fondateur de l’Opus Dei, et qui affirmait que « Dieu a créé l’homme pour qu’il travaille… et que le travail est un chemin de sanctification. » En effet, heureusement que des gars triment pour payer des glandeurs comme Foucart à raconter des conneries sur le Net en prenant bien soin d’afficher son titre de pasteur. Pasteur de pacotille… ça vaut rien ce genre de bonhomme — rien.

  17. C’est certain qu’un « pasteur » qui est totalement maître de son emploi du temps et dont le travail relève,en principe, d’une pure vocation, n’est sans doute pas le mieux placé pour discourir sur un tel sujet… Sauf à confondre la prédication de l’Evangile avec de la propagande idéologique, exactement comme le firent les prêtres ctahos pendant si longtemps au profit des plus puissants. Oui ce serait presque à vomir. Et ce n’est certainement pas là que je reconnais la voix du Berger.

    • Je trouve carrément surréaliste que de nos jours on puisse encore donner la parole à un soi-disant pasteur concernant un sujet politico-social comme si sa parole avait plus de valeur parce que « monsieur » se prend pour un ministre du Christ. Surréaliste, irrationnel et inconcevable tant l’Histoire de l’Église nous a gorgés et rassasiés jusqu’à la soûlerie de ces imposteurs qui veulent diriger et changer le Monde au nom du Christ. Comment peut-on aujourd’hui encore refaire les mêmes erreurs que celles du passé quand on voit combien ces erreurs ont répandu le sang des peuples sur la tête et les mains de l’Église ? L’Église et la foi en Christ n’ont pas d’autorité politique ou sociale ! Niet ! Cela n’a pas été donné aux chrétiens et ne lui sera jamais donné ! La Révolution Française ravagea l’Église et tua plus de 20.000 prêtres à cause de cet orgueil qu’elle avait à vouloir diriger le monde ; Dieu voulait la briser et la ramener à cette humilité qui consiste à « chercher essentiellement » le monde-à-venir — lequel monde ne sera en rien politique, précisément. Que viennent donc ces jugements. Que de nouveau on brise ces pasteurs et qu’on les étripe, car c’est bien ce qu’ils semblent demander en se mêlant de politique et en jouant aux petits aboyeurs moraux, puritains et vomitifs.
      ·
      Ces pasteurs sont dignes d’être insultés — comme le faisait Luther. En effet, ce sont des « salopards » ; des manipulateurs de foules. Qu’ils aillent bosser et se lever à 5h du matin tous les jours pour nourrir les gras et riches propriétaires du CAC 40. On verra bien après s’ils continuent à bénir les fausses vertus du travail. Ces faux-pasteurs sont animés du même esprit que celui qui animait déjà ceux qui vendaient des indulgences et qui baignaient totalement dans le fait politique au lieu de « chercher » avec sérieux ce qu’est le Royaume des Cieux — comme devrait le faire un véritable Inspiré.
      ·
      Et qu’est-ce que le Royaume des cieux ? C’est l’Être. L’Être ressuscité, celui qui a véritablement foi et qui est encore caché ici-bas dans ce monde ; celui qui ne peut donner aucune preuve de sa filiation divine et qui ne le veut pas tant il sait qu’il n’est pas de ce monde. Le royaume des cieux, cet Être-à-venir que devrait être le chrétien, ce n’est pas changer LE monde, mais changer DE monde. Que les pasteurs prennent garde à cette sentence prophétique, à ce verdict d’En-Haut, car c’est à cause de leur mauvais esprit, de leur avidité à être reconnus que l’Église, à juste titre, à été traitée de « putain des nations » par les prophètes. Les foucard et co. sont les concubines du politique et leur titre de pasteur leur sera bientôt ôté du ciel. Que celui qui a des oreilles…
      ·
      tomken pour akklesia.eu

    • —😉 + 10 000, Tromken ! Tu “remets les pendules à l’Heure”, au moins !
      — Dieu a bien donné des œuvres à pratiquer et non du travail pour engraisser les oisifs ! Les “pasteurs” devraient aller travailler pour connaître le dur labeur de servir des hommes sous le soleil, et non de “pavoiser” en exigeant la dîme qui n’est plus néo-testamentaire !
      — D’ailleurs, le Pasteur selon Dieu n’exigera rien des autres mais commencera plutôt à se donner en exemple en donnant de ce qu’il a pour le bien-être des Brebis du Seigneur ! Et GARE au faux pasteur qui enfreindrait cet ordre : il risque fort de passer l’éternité en enfer, inconnu du Seigneur car pratiquant l’iniquité !
      Le “pasteur” moderne et oisif qui exige d’être payé sans travailler est une calammité pour l’Église de Jésus-Christ (et je “pèse” mes mots !) et il sera ôté sans rémission pour être remplacé par un Pasteur selon Dieu, totalement inconnu des “écoles bibliques” qui disparaîtront aussi !
      — Cordialement, au Nom du Seigneur Jésus-Christ !

  18. Si j’étais ministre, j’instaurerai 7h/semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :