Pâque sanglante / Les Kenyans prient pour leur pays après le massacre de Garissa

Les Kenyans ont prié pour l’unité de leur pays meurtri par le massacre de 148 personnes par des islamistes somaliens dans l’université de Garissa, marquant en ce 6 avril, le dimanche de Pâques, le premier de trois jours d’un deuil national.

« Les terribles événements de Garissa sont encore frais dans nos esprits et nos coeurs mais aujourd’hui est un jour où l’espoir doit renaître », a déclaré l’archevêque anglican Eliud Wabukala dans la cathédrale de Nairobi bondée et protégée à l’extérieur par des membres armés d’une unité paramilitaire de la police.

LIRE LA SUITE…



Catégories :Islam & Islamisme, L'Eglise, Religions

Tags:, , , , , , ,

14 réponses

  1. beaucoup veulent détruire le nom de DIEU chez les chrétiens,que je trouve particulièrement courageux ,subissant toutes sortes de tortures, mais se qu’ils ne pourront faire c’est tué l’âme
    je pense que le monde s’unie Priant pour nos bien -aimais .je ne voudrais pas le DIEU tortionnaire qu’ils nous présente

  2. C’est le moment où les Chrétiens de partout doivent réevaluer leur niveau de consécration…et de compassion pour le leurs qui souffrent si brutalement à cause du Nom de Christ.

  3. Vous voyez , moi , ce qui m’a profondément attristés c’est que , contrairement à « Charlie Hebdo  » on n’en n’a pas assez parlé , alors que les atrocités ont été pire que celle perpétués en France , même si je trouve terrible ce qui ce soit passé chez nous , mais qu’est ce que la mort de jeunes chrétiens inconnus et Africains de surcroit ? Malgré tout ils gardent la foi et se réunissent pour prier pour l’unité de leur pays , de véritables exemples

    • Catherine, pourquoi fais-tu des comparaisons ? tu sais je lis souvent les commentaires de la Presse nationale, et je suis plutôt surprise de la compassion de beaucoup ; j’ai même apprécié des gens qui ont écrit à propos de la censure à la RATP de la mention « chrétiens d’Orient » .
      Non, vraiment, il faut voir la réalité en face, que ce sont les Etats qui dirigent, et qu’ils le font Mal et que la Presse est muselée.
      Ici, par exemple, sur ce site, n’y a-t-il pas une différence de gestion dans les cas que tu énumères ? ce drame au Kénya n’aura pas fait l’objet d’une chronique particulière, la Rédaction a repris un article, c’est tout.

    • FDS , il faut être juste en tout , cette horreur a été à peine commenté , comment ne pas faire de comparaison dans ce cas là ?? je ne minimise absolument pas ce qui c’est passé chez nous , même si je détestais ce journal ces hommes ne méritaient pas ce qui leur est arrivé , c’est terrible , mais l’ampleur mondiale , je ne parle pas seulement de national , est tellement forte par rapport à ce qui c’est passé au Kenya . On en a parlé presque comme on parle d’un fait divers alors que tous ces gosses sont morts parce qu’ils étaient chrétiens et simplement pour ça , je suis désolée mais je trouve ça lamentable . Encore une fois je ne dis pas qu’il fallait parler moins de « Charlie « mais qu’il aurait fallu se mobiliser plus dans le monde entier pour le Kenya , comme ce fut le cas pour Charlie .

    • Je ne suis pas étonnée pour ma part que le monde parle davantage des affaires du monde que de celles des chrétiens.
      Le pape a fait ce qu’il faut, lors de son discours de Pâque(s), il a appelé à une mobilisation mondiale contre les tragédies en Orient notamment.
      qu’est-ce que cela va entrainer comme réaction, je ne sais pas, mais il a parlé.
      Ne serait-ce pas aussi le rôle des autres communautés religieuses ?
      Il ne faut pas s’étonner que la voix des évangéliques soit si peu crédible, « à mon avis ».

    • Complètement d’accord avec toi FDS

    • @Catherine Bunel
      7 avril 2015 • 12 h 39 min
      _________
      14 Il est une vanité qui a lieu sur la terre : c’est qu’il y a des justes auxquels il arrive selon l’œuvre des méchants, et des méchants auxquels il arrive selon l’œuvre des justes. Je dis que c’est encore là une vanité.

      2 Tout arrive également à tous ; même sort pour le juste et pour le méchant, pour celui qui est bon et pur et pour celui qui est impur, pour celui qui sacrifie et pour celui qui ne sacrifie pas ; il en est du bon comme du pécheur, de celui qui jure comme de celui qui craint de jurer.
      3 Ceci est un mal parmi tout ce qui se fait sous le soleil, c’est qu’il y a pour tous un même sort ; aussi le cœur des fils de l’homme est-il plein de méchanceté, et la folie est dans leur cœur pendant leur vie ; après quoi, ils vont chez les morts. Car, qui est excepté ?

  4. La mort des êtres qui nous sont chers est la plus grande épreuve à notre foi.
    Puisque les Kénians prient pour leur pays, que Dieu bénisse.

  5. Une petite blague, Paul ?

  6. Un jour, une période c’est bien mais ce n’est pas suffisant car c’est tous les jours que le crime tue en Afrique.

    Demain vont-ils encore sombrer dans l’oubli ou perdurer dans nos mémoires ?

    Il ne faut pas oublier…notre vie trépidante nous amène bien souvent si loin des réalités de chaque jours et de ceux qui souffrent et qui meurent…

    Que nos prières de chaque jour sauver au moins une âme de la mort et l’amener au trône du Père.

  7. très beau texte à lire absolument !!!!

    Des diplomates de l’ONU se sont inspirés du message universel de la Pâque juive : ‘le mot Liberté s’est toujours prononcé avec un accent hébreu’

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    Des diplomates de l’ONU se sont inspirés du message universel de la Pâque juive : « le mot Liberté s’est toujours prononcé avec un accent hébreu »

    eci pressrelease mars 30 2015 320New York, le 30 mars 2015. – Des diplomates de 35 nations se sont rassemblés au siège de l’ONU à New York jeudi pour célébrer la prochaine fête de la Pâque et s’inspirer de son message universel de libération de l’esclavage. Le déjeuner de la CEI était en relation avec la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.

    Le Directeur fondateur de la CEI, Tomas Sandell rappela aux invités que la résolution de San Remo de 1920, promettant la reconstitution d’un foyer national juif en Palestine, est considérée comme une amorce du processus de décolonisation : elle démontre en effet qu’un peuple asservi pendant plus de 1.800 ans peut recouvrer son indépendance.

    Dans son discours, l’Ambassadeur Isaiah Z. Chabala, ancien Représentant permanent de la Zambie à l’ONU, montra comment la lutte juive pour la libération de l’esclavage et de l’occupation a inspiré de nombreuses nations africaines dans leurs propres quêtes de liberté et d’indépendance nationale.

    Le Directeur général de l’American Jewish Committee, David Harris, rappela à l’auditoire comment le leader américain des Droits de l’homme, Martin Luther King, fut largement inspiré par l’histoire de Moïse et comment, deux décennies plus tard, l’appel « laisse aller mon peuple » conduisit à l’exode moderne plus d’un million de Juifs d’Union Soviétique. « Ceci démontre que l’histoire de la Pâque n’est pas seulement un message du passé, mais contemporain », affirma-t-il.

    Dans un message personnel adressé aux participants du déjeuner, le Président d’Albanie S.E. Bujar Nishani, expliqua le sens de la Pâque pour son propre pays : la libération de l’esclavage de l’Egypte signifiait abandonner l’antisémitisme, le racisme, le chauvinisme, le communisme, la persécution, le totalitarisme et le terrorisme. Fin décembre, le Président Nishani accueillait la CEI à sa propre célébration de Hanukkah au palais présidentiel à Tirana, illustrant ainsi son engagement envers les valeurs universelles des fêtes juives.

    Le Représentant permanent d’Israël à l’ONU, l’Ambassadeur Ron Prosor cita le poète allemand du 19ème siècle Heinrich Heine pour qui, depuis l’Exode, le mot Liberté s’est toujours prononcé avec un accent hébreu. « L’expérience juive montre que la liberté ne doit jamais être tenue pour acquise », remarqua M. Prosor. Commentant la dernière phase cruciale des négociations avec l’Iran, il tira un parallèle d’une histoire de la Pâque parlant de quatre fils : un sage, un méchant, un fou et un autre qui ne sait pas comment on pose une question. Désignant l’Iran comme le « méchant fils » qui s’efforce de rayer Israël de la carte, il en vint à présenter les pays qui négocient avec l’Iran comme « le fils qui ne sait pas poser les bonnes questions » et qui refuse de reconnaître la menace que constitue l’Iran pour Israël et l’ensemble de la communauté internationale.

    Ce déjeuner de la CEI était le second à marquer une fête juive à l’ONU. En septembre dernier, la CEI avait organisé un déjeuner similaire en préparation à la fête juive de Yom Kippour, pour rappeler les valeurs de pardon et de réconciliation dans les relations internationales.

    La fête juive de la Pâque débute le vendredi 3 avril et s’achève le 11 avril.

    European Coalition for Israel
    P.O. Box 189
    FI-00181 Helsinki, Finland
    donateTel.: + 358 9 6948056
    info@ec4i.org
    http://www.ec4i.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :