Les militaires chrétiens s’interrogent sur leur engagement

À l’initiative de deux colonels, un colloque sur foi chrétienne et vie militaire est organisé samedi 14 et dimanche 15 mars par le diocèse aux armées, pour la première fois à l’École militaire de Paris.

Confrontés à des environnements d’extrême violence et à des armes de haute technologie, bon nombre de militaires se sentent interpellés dans leur conscience et leur foi.

LIRE LA SUITE…



Catégories :L'Eglise, Religions

Tags:, ,

49 réponses

  1. Eh ben, s’ils ouvrent ce débat-là……
    Le fond de la question serait « est-ce possible dans les états modernes avec toutes les magouilles , toutes les monstruosités, tous les crimes de guerres etc…. »

    Mais alors on pourrait élargir le débat à beaucoup d’autres métiers où la fin justifie les moyens (fin souvent ignorée des acteurs eux-mêmes).

    • Il n’y a pas que ce métier qui peut poser des problèmes. Celui de juge, celui qui travaille dans l’administration, celui qui travaille dans une usine d’armement, celui qui travaille dans les milieux de la politique. Maintenant, avec les impôts il y a une somme qui part pour la guerre. Ainsi celui qui paie la balle est aussi coupable que celui qui s’en sert.
      J’ai longtemps entendu dire que le métier de barmen n’éttait pas un métier pour un chrétien. mais j’ai vu deux femmes qui servaient dans un bar et qui aidaient des pauvres célibataire, infirmes dans leurs besoins vestimentaires (faire les ourlés, repasser, recoudre des boutons etc. Ces femmes qui étaient sérieuses et qui savaient bien remettre les impurs à leur place étaient vraiment à la place de chrétiennes qui étaient absentes. Maintenant, les dactylos chrétiennes (métier admis par les Eglises) étaient bien souvent dans un milieu impur et vraiment perverti.

    • Tout à fait, c’est cela qu’ils disent ces mécréants, chacun à leur niveau : »la fin justifie les moyens »…
      Les derniers commandements sont pourtant clairs:
      Apprendre à tuer est contraire au commandement du Christ qui dit :

      « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » ‘Mat.22 :29 à 40
      Ne pas assassiner Ex 20:13, Mat. 5:21,22
      La désapprobation de l’usage des armes dans Mat. 26:52,53 et Es. 2: 4
      Aimer son prochain et même son ennemi dans Jean 13:34, 35, Mat. 5:38, 39, 43, 44,.Rom. 13 :8-10
      La vanité de la guerre nous est rappelé dans Ecl. 9:17,18
      Ne pas faire parti de ce monde dans 1 Pi. 2:21 et dans Jean 17:16 ;18 :36
      Dans 1 Sam. 30:24 on nous rappelle que combattants ou non, tout militaire a les mêmes responsabilités.
      Condamnation des militaire est prévue dans Rév. 19 :14…à 18
      La vengeance appartient à Dieu dans Rom. 12 :17, 18
      Il nous faut vivre en paix avec tous : Rom. 12 :17, 18
      Les vrais chrétiens appartiennent à Dieu et lui obéissent Act. 5 :20 ,1 Cor. 6 :20 , 2 Cor 5 :20
      Les vrais chrétiens reçurent l’ordre de donner leur vie pour leur frère dans Jean 15 :12-14 et 1 Jean 4 :20
      Ne pas entrer en lutte dans 2 Tim. 2:24

      Malgré tout cela on trouvera toujours des idolâtres de la synagogue pour soutenir que:
      — il n’y a aucune interdiction biblique pour un chrétien, disciple du Christ à être militaire.
      — La Bible, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, ne condamne pas le militaire qui tue à la guerre. Il n’existe aucun texte qui oblige le soldat à quitter le métier des armes même dans le Nouveau Testament.
      —- je me refuse de reconnaître que l’objection de conscience est une doctrine biblique, qu’en fait cette doctrine a favorisé les meurtriers de toutes sortes depuis qu’elle existe.

      C’est effectivement très difficile pour ces idolâtres de nous faire croire à nous les chrétiens qu’ils sont obéissants à Dieu tout en soutenant l’entité « juive » colonisant les terres de Palestine par la force des armes et menaçant le reste du monde au moyen d’armes de destruction massives que sont leurs sous marins nucléaires et les plus de 300 ogives nucléaire

      Bref , on connait le refrain de ceux qui s’autorisent à commettre l’infanticide suite au viol …..

  2. C’est vrai que , pour celui qui a la foi et qui est croyant , il doit y avoir un sacré questionnement par rapports à certaines horreurs dont ils sont témoins dans les pays en guerre où ils se rendent

  3. Je connais bien le problème du fait que je suis un ancien militaire, fils de militaire. Mon beau-père était pasteur et objecteur de conscience. Il s’était fortement opposé à mon union avec sa fille. Mais, ce mariage était la volonté de Dieu. Ainsi j’ai été amené à m’instruire sur ce sujet. En fait, il n’y a aucune interdiction biblique pour un chrétien, disciple du Christ à être militaire. Seulement, pour s’engager, il est nécessaire d’être sûr que ce soit la volonté du Seigneur pour que l’on soit dans ce milieu (la condition est la même pour chacun, quelque soit le choix d’un métier, d’une épouse).
    En fait, les traductions concernant le sixième commandement sont très mal faites. Le terme hébreu ne concerne que le meurtre mais jamais la mise à mort par jugement ou par la guerre.
    Bon nombre de pasteurs, d’aumôniers sont totalement ignorants sur ce sujet, et sont donc incapable d’aider le militaire qui à dû tuer des hommes au combat.

  4. Sixième commandement

    Ce commandement est le premier qui concerne les lois sociales (E. Munk). Il faut noter, avec cet auteur, que tous ces textes son rédigés de manière négative.
    Le meurtre est l’action de tuer un être humain dans le but de s’approprier son bien, son espace ou même pour des causes philosophiques et religieuses du fait qu’il n’a pas les mêmes convictions ni les mêmes compréhensions.

    V. 13 Tu ne commettras pas un meurtre.
    Il y a plusieurs verbes en hébreu pour dire « tuer, mettre à mort »
     Ratsohaou Ratsahרצח ;
     Harogהרג ;
     Qatolקתל ;
     Haméthou hémythהמת ;
     Mothéthמותת.
    Il est évident que chacun de ces termes, tout en étant synonyme des autres, a un sens précis que les autres n’ont pas.
    Frank Michaéli fait remarquer, qu’ici, c’est le verbe ratsah רצח qui est utilisé.
    Voici ce qu’il dit :
    « Ce verbe qui est utilisé ici dans ce commandement est beaucoup moins fréquent que les autres (quarante-six fois). Il ne paraît pas appartenir primitivement au vocabulaire ouest-sémitique ; il signifierait verser le sang innocent(1).
    Ce verbe ne se trouve que pour parler du meurtre avec ou sans préméditation ; il n’apparaît jamais pour parler de la peine de mort ni de la mort au cours d’une guerre ou d’une bataille. C’est donc l’assassinat commis sur un ennemi personnel ou parfois l’homicide involontaire, par négligence ou imprudence (Deut. Ch.4 v. 41-43 ; ch.19 v.1-13 ; Nombres ch.35, etc.).
    Le sixième commandement est donc une interdiction de porter atteinte à la vie du prochain, du semblable, d’une manière illégale, ce qui serait une atteinte à la vie communautaire du peuple, alors que, juridiquement, il existait des cas de peine de mort légales et des circonstances historiques où la guerre était nécessaire et en accord avec la loi de Dieu. (2)
    Il est possible de mentionner avec E. Munk, que ce commandement a été précédé par un commandement frère : Celui qui verse le sang de l’homme par l’homme, son sang sera versé (Genèse ch.9v.6). Ainsi dès le début, dès la sortie de l’arche, la sanction du meurtrier à été donnée comme loi immuable. Nous pouvons aussi observer que cette loi n’existait pas encore lors du meurtre pratiqué par Qayn.
    Le meurtre peut se pratiquer de plusieurs manières :
     Par la diffamation, par la médisance, par le faux témoignage, par la violence verbale, par la non assistance en cas de péril.
    Il est possible de mettre en avant l’armée qui est entraînée pour tuer. Mais dans ce cas, le commandement qui est mentionné, ici, n’est pas utile. Il existe des enseignements bibliques pour les militaires lorsqu’ils combattent. La Bible, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, ne condamne pas le militaire qui tue à la guerre. Il n’existe aucun texte qui oblige le soldat à quitter le métier des armes même dans le Nouveau Testament. Le Centurion Corneille reste officier dans l’armée romaine après avoir reçu le baptême dans le Saint Esprit. Le Seigneur ne demande pas à l’officier à qui il avait guéri l’esclave de quitter son service au sein de l’armée romaine. Dans l’épitre aux hébreux, nous voyons cette phrase :
    « C’est par la foi que certains furent vaillants à la guerre. »

    Jean-Baptiste dit aux soldats (mais cela peut s’appliquer aussi aux policiers) : « Ne commettez ni extorsion, ni fraude envers personne et contentez vous de votre solde (3) » En effet, le soldat est armé mais celui qui est en face de lui l’est aussi,
    Il s’agit de policiers, les brigands ont des motifs autres que celui de secourir. Il se doit de protéger et ce n’est pas pour rien qu’il est là, armé (Romains ch.13 v.4) Lorsqu’il fait son travail droitement, il est pleinement serviteur de Dieu.

    Le soldat est un homme envoyé pour une cause dont les intérêts sont bien au-dessus de lui. La seule chose qui lui est demandée, en tant que chrétien, est de prier Dieu de le conduire et de lui donner les sentiments et actes qui sont à la gloire du Seigneur.
    En fait la motivation du soldat n’est pas le manque d’amour, ni la colère ni le désir de s’enrichir (4). Quoique la colère et le désir de vengeance peuvent aussi se manifester devant certaines atrocités dont certains de ses amis ont été victimes par des soudards ennemis. Dans ces cas là, seul le Seigneur peut secourir l’âme du soldat chrétien.

    (1) Sens donné par H. Cazelles, en bas de la page du commentaire.
    (2) Le livre de l’Exode ; F. Michaéli, p.185.
    (3) Luc ch.3 v.14
    (4) Mission des traités de Dijon – Charles Nicolas, pasteur.

    Voici mon étude sur ce sujet

    • Nous sommes bien d’accord sur la différence entre assassiner, exécuter, se défendre etc…

      mais le problème est la façon dont les politiciens et les généraux manipulent les hommes et leur font commettre (à leur insu ou à leur corps défendant) des actes contraires aux conventions, accords, … et à la simple morale.

      (La même question se pose pour les enseignants en particulier)

    • Dans les cas de guerre, les responsables ne sont même pas les généraux mais les politiques qui donnent les ordres. Maintenant, j’ai vu les résultats sur d’anciens militaires qui ont combattus du fait de la soi-disant morale biblique. J’ai vu des hommes démolis psychologiquement. J’ai vu l’approche qu’il y avait pour aider ces hommes qui ont vu la mort de près et qui ont failli laisser leur vie. J’ai vu l’incompétence de ceux qui se disent pasteur pour les soigner. Pourtant, je sais que jamais Jésus n’a dit au centurion romain de partir de l’armée, Jamais Pierre n’a fait cette mention. L’épitre aux hébreux dit que c’est par la foi que certains furent vaillant à la guerre. Maintenant, vous croyez que les magouilles politicardes ne datent que depuis peu? Beaucoup de guerres n’ont eu lieu que pour des causes de richesses ou de pouvoirs dominés par l’orgueil.

    • Le vrai problème réside dans la nature et la motivation du conflit, les enjeux politiques et économiques sont tellement embrouillés aujourd’hui (ont ils jamais été parfaitement clairs?) que le principe de la guerre juste a sérieusement du plomb dans l’aile, il suffit de constater les effets dévastateurs de l’action internationale sous la pression Américaine en Irak pour se demander si c’est vraiment la démocratie que l’on a essayé d’ installer dans cette partie du Moyen-Orient ou l’anarchie propice aux pires exactions des rejetons maléfiques d’Al Qaida?

      Jean-Baptiste conseille aux soldats Juifs de l’armée d’Hérode (tyran notoire et affidé aux occupants Romains) de pratiquer leur métier dans la modération et la justice (pas simple tant l’influence du groupe est puissant) pas de déserter ce qui leur aurait valu la croix, mais que firent ils lorsque le peuple se souleva contre Rome en 70? A qui alla leur allégeance?

      A un moment donné il faut toujours choisir son camp, la guerre du Vietnam a eu cette vertu de révéler que la soi disant vertu de la grande armée Américaine n’était qu’un trompe l’œil savamment entretenu par de la propagande, mais que de victimes inutiles pour le comprendre, il faut reconnaître aussi que ce pays est un des rares à remettre profondément en question son action militaire au cours de l’histoire via le cinéma (au moins) mais le patriotisme forcené là-bas ferme la bouche a bien des contradicteurs (voir l’affaire Snowden qui a eu le malheur de mettre au jour les turpitudes et magouilles des services secrets et passe aujourd’hui pour un sale traitre).

      Il n’y a pas de guerre propre, cela ne signifie pas que les peuples n’aient pas a défendre leur intégrité territoriale.
      Mais que les Chrétiens qui ont choisis le métier des armes tourmentent leurs âmes lorsqu’ils sont engagés dans un conflit, quoi de plus normal?
      Au fond leur Royaume n’est pas de ce monde.

    • @Robert M.
      Je dois vous dire que les chrétiens engagés dans les armées romaines n’avaient pas les scrupules d’aujourd’hui. Ils étaient pleinement conscients de la loi et des différences concernant les trois formes de tuer. Les croyants de l’Ancien Testaments n’avaient pas les scrupules qui sont mis en surface actuellement. Relisez donc bien Hébreu 11.32-34. Le dieu de l’Ancien Testament est le même que celui du Nouveau Testament. Zacharie 14.14 se passera lors du retour du Seigneur. Pourtant il y est écrit que Juda combattra.
      Ainsi, si un homme éprouve de grandes culpabilités au retour du combat, il sera bon et droit de l’aider à se mettre devant le Seigneur, de lui dire que bibliquement, il n’a pas failli aux lois de Dieu.

    • Robert M.
      J’ai appris une chose de manière très nette de la part du Seigneur: Le chrétien doit être à la place que Dieu veut de lui. J’ai vu un chrétien que le Seigneur a amené à partir de l’armée et un autre à y rester. J’ai su que des chrétiennes avaient reçu l’ordre du Seigneur de quitter une forme d’emploi et d’autres le contraire. Ainsi, le maître ce n’est pas nopus ni nos convictions dans de nombreux cas mais la volonté de Dieu pour chacun.
      Maintenant, pour un homme qui soufre de graves traumatismes psychologique suite à une guerre, il est important que de véritables pasteurs soient là pour les accompagner dans l’enseignement et la prière et non de ces prédicateurs qui ne savent qu’imposer les mains sans avoir la moindre connaissance sur l’accompagnement spirituel. Ainsi j’ai connu un homme qui, au cours de la guerre 36/45 avait dû étrangler un allemand der ses propres mains. Si cela n’avait pas été fait, tous ces hommes évadés auraient été repris puis fusillés. Mais cet homme en a gardé des séquelles psychologiques pendant de nombreuses années. Je dois dire qu’aucun de ces pasteurs qui se disent évangélistes n’a pu le soigner spirituellement.

    • Alain Dumont // absolument d’accord … c’est très clair !

    • Les guerres de l’Ancien Testament étaient en étroite relation avec la préservation du pays promis de toutes les ingérences ou mélanges qui pouvaient corrompre le peuple Elu, la conquête de Canaan correspondait à un temps de jugement des nations qui le composait et fut prophétiquement annoncée à Abraham, toutes les guerres victorieuses d’Israël furent conduites par L’Eternel ainsi que la stratégie pour triompher , jamais la victoire ne devait être attribuée à leur propre force, lorsqu’ Israël était défait c’était soit à cause de compromissions au sein du peuple et la présence d’interdits dans le camp soit parce que Dieu Lui-même s’élevait contre eux comme un ennemi parce qu’ils s’étaient détournés de Lui. Dans certains cas précis la direction de Dieu fut de se rendre à l’ennemi sans résistance car celui-ci accomplissait le jugement de Dieu contre son propre peuple (Jérémie et la captivité à Babylone). Dans un cas spécifique tout Israël se leva contre la tribu de Benjamin parce qu’elle avait sombrée dans le péché de Sodome et manqua de peu d’être anéantie complètement.

      Israël connu trois déportations et donc trois terribles défaites dans son histoire toutes dues à sa désobéissance et au temps du jugement , la dernière et la plus longue à cause du rejet de Son Messie.

      On peut difficilement comparer la manière dont Israël fut conduit a combattre pour son intégrité sous la conduite de Dieu et les guerres des autres peuples qui font et défont les nations pour des objectifs qui n’ont rien à voir avec la souveraineté de Dieu sur son peuple, la plus grande bataille qu’Israël remporta il l’a remporta contre l’Egypte dont l’armée entière fut vaincue sans qu’il ait à tirer l’épée du fourreau.

      On ne peut pas faire l’impasse sur la réalité des combats dans l’ancien testament ni de la rigueur de la Loi mais le Christ a clairement spécifié la nature du combat que devait mener le peuple de Dieu désormais et ce combat est spirituel, ce n’est pas que Dieu ait changé mais que ses directives sont différentes dans une économie différente, d’où cette Parole « ce que Dieu a déclaré pur ne le considère point comme souillé » et cette autre parole  » Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi, mais Moi je vous dit « aimez vos ennemis , faites du bien à ceux qui vous haïssent… « 

    • Chaque dispensation est soutenue par Dieu et pour peu qu’on Lui fasse confiance Il y pourvoira, IL le fit dans l’Ancienne Alliance en donnant la victoire sur les ennemis d’un Israël fidèle et confiant dans la Nouvelle Alliance en faisant triompher l’Evangile dans les cœurs et en arrachant des âmes aux ténèbres du monde, mais dans les deux cas toujours  » ni par puissance ni par force mais par son Esprit. »

    • Robert M.
      Certes, ce que vous dites là, je le sais, mais vous vous éloignez du sujet. En ce qui me concerne, je ne dirais jamais qu’un chrétien ne doit pas être dans l’armée. Un chrétien doit être là où Dieu le veut et non là où les convictions le veulent. J’ai vu trop de dégâts avec les doctrines d’objections de consciences et avec les cas individuels de choix de Dieu qui étaient pris comme des généralités.
      Maintenant, je me souviens aussi d’un jeune homme, objecteur de conscience, qui a fait son service militaire malgré tout. Il a refusé d’entrer dans l’aumônerie protestante durant sa période parce que c’était opposé à ses convictions, mais il a, ainsi, refusé de témoigné de la grâce de Dieu à tous ses camarades de l’armée alors qu’il avait une porte d’entrée en or.
      Je me souviens d’un homme, en Afrique qui était protégé par des démons et aucune balle ne pouvait l’atteindre par contre, lui pouvait tuer des soldats. Il a fallu que ce soit un officier chrétien qui tire sur lui pour qu’il soit tué. Je me souviens d’avoir lu ce témoignage d’un officier artilleur qui avait reçu du Seigneur de ne pas tirer une salve. Les troupes au sol avait avancé, contrairement aux connaissances du QG. Il a pu sauver de nombreuses vies des soldats de son pays. Je me souviens de ce que j’ai lu sur le général Patton (je site de mémoire). Il combattait en demandant la protection et la conduite du Seigneur dans de nombreux cas contre les allemands. Je sais que dans certains cas critiques, il a vraiment été exaucé.

  5. JE cite:

    « Notre formation militaire nous prépare bien sur les plans technique, juridique et psychologique, mais elle ne peut nous préparer au fait que, du jour au lendemain, on peut tout perdre ou vivre des expériences très dures », poursuit le colonel Costantini, 45 ans et père de 7 enfants. »

    Et j’avoue que je ne comprend pas une telle déclaration, le métier des armes existe pour la défense et l’offensive , le péril et la douleur y sont particulièrement attachés, comment ne pas y être particulièrement préparé?

  6. Pendant les années de la décennie noire du terrorisme islamique ( de 1993 jusqu’à 2005 ) ,chaque fois que sors pour ma mission ,je passe un bon moment de prière et je remets tout en les mains de Dieu ,alors croyez-moi que j’ai échappé a trois attentats où vraiment j’ai senti une présence divine ,d’ailleurs mes collègues étaient étonnés de voir ces miracles dont je sors toujours indemne .
    J’ai toujours mis dans mon coeur que je suis un enfant de Dieu qui ne tue pas ,mais ma mission je dois la remplir par l’aide de Dieu .
    Je peux vous raconter beaucoup de témoignages sur ce domaine ,mais hélas qu’il y a des choses que je ne pourrai pas divulgué publiquement .

  7. Dire qu’apparemment dans la chrétienté il n’y a que les TDJ qui ont une position cohérente à ce niveau…….
    Le « monde chrétien » n’est pas beau à voir.

    Alain Dumont qui se bat pour « son pays » lool. Heureusement que les Saints qui nous ont précédés avaient eux une patrie céleste. Il aurait étudié le sujet. Sacré Alain Dumont évolutionno-guerriste. Je me demande si il y a au moins un sujet où vous avez une position biblique. Je me doute bien que pour vous la résurrection de Jésus-Christ est symbolique du fait qu’elle est scientifiquement impossible…

    J’imagine bien cette scène :
    Le pays en guerre contre le pays ennemi, le chrétien est envoyé au front, hop bataille il croise un chrétien dans l’armée adverse, dialogue :

    – Hey Frère ah même à la guerre on rencontre des Frères c’est cool ça ça me réjouit !
    – Effectivement ! Moi aussi je suis content de cela ! Bein content de t’avoir connu, passe le bonjour à Papa de ma part !!!!

    …bruit de tire de kalach…….

    Bref je préfère être un soldat de Christ, ce que la Bible en parle, qu’un soldat de ce Siècle.

    • @ Kindou de Guyane
      Je ne m’embarrasse pas de sentiments, je ne fais que lire la Bible en prenant bien soin de lire le texte tel qu’il est. Maintenant, il y a beaucoup de problèmes du fait de traductions mal faites, prenant des termes génériques et non ceux qui sont parfaitement appropriés à l’Ecriture. La langue française est suffisamment complète pour que les versions soient conformes au texte. Ainsi, je vais vous donner un terme qui est traduit par homme mais qui serait plus approprié s’il était traduit par « humain »: adam.
      Maintenant, votre sentimentalisme vous égare souvent du sens du texte qui n’est pas aboli dans le Nouveau Testament. Comme je l’ai dit sur un autre message, le Dieu de l’Ancien testament est aussi celui du Nouveau Testament. Pourquoi, Est-ce que dans le Nouveau Testament la peine de mort n’est pas abolie pour le meurtrier? Montrez-nous un texte qui interdit d’entrer dans l’armée, dans la justice, dans telle profession plutôt que dans telle autre?
      Maintenant, même dans un combat, le Seigneur est assez puissant pour protéger les siens et j’en ai eu plusieurs témoignages.
      Maintenant, je vois que vous dites que je suis évolutionniste. Jamais je n’ai pris une telle position de manière tranchée puisque j’ai bien écrit que Dieu a pu créer l’humain par transformisme dirigé ou directement tel quel.
      Le Seigneur m’a fait sortir de l’armée mais il a laissé volontairement un autre frère en Christ y achever sa carrière. C’est Dieu qui commande chacun et non des doctrines sentimentales ne reposant sur aucun texte précis.

    • Le commandement d’aimer ses ennemis n’a rien de sentimental puisque par excellence nos sentiments naturels rejettent une telle directive.

    • Robert M.
      Je crois que vous confondez l’ennemi personnel et l’ennemi de la nation. Si les camisards n’avaient pas pris les armes contre les curés et les troupes de Louis XIV, je ne sais pas s’il y aurait des protestants en France, je ne sais même pas si vous auriez le droit, actuellement de lire la Bible en français.

    • Robert M.
      Je dois dire que j’ai plus d’ennemis parmi ceux qui se disent chrétiens que parmi les musulmans. Maintenant, s’il n’y avait pas les militaires qui donnent leur vie pour que vous soyez libres, si tous les militaires français pensaient comme vous, je pense que votre livre de prière serait le Coran.
      Pour moi, vous n’êtes que des utopistes, ne vivant que dans l’idéalisme. Otez don l’armée, la police vous verrez si vous pourrez continuer à penser comme vous le faites actuellement. Maintenant, si vos idéalismes étaient conformes, pourquoi, le Seigneur, les apôtres et même Jean baptiste n’ont pas dit aux soldats de partir et de quitter le métier des armes?
      Je sais que seul le Seigneur peut interdire à quelqu’un de partir ou d’entrer dans l’armée. Les convictions comme les votres ne sont appuyées que par des raisonnements et non par la Bible car trop de textes s’opposent à ce que vous dites. Le décalogue est valable pour tous les temps et il ne s’oppose ni à l’armée ni à la justice concernant le meurtrier. Le Seigneur n’a pas fait descendre le voleur repentant de la croix et n’a jamais dit d’absoudre le meurtrier. Seule la repentance et la reconnaissance de Jésus comme Seigneur et Maître peut absoudre vers l’éternité.
      Maintenant, vos doctrines crachent sur les victimes et leurs familles.

    • On se demande ou vous avez lu que j’absolvais le meurtrier et en se basant sur quel passage de mes écrits?
      La prédication de la croix implique la repentance pour procurer le Salut , je rappelle que Dieu aime le pécheur (quelle que soit la nature de son péché ) mais qu’IL a le péché en horreur et que c’est a Lui qu’appartiennent la vengeance et la rétribution, pas à nous .
      Si un meurtrier se converti il doit rendre aussi compte à la justice des hommes des ses actes car la vraie repentance implique un fruit véritable et réparation, je ne suis pas naïf.

      Je ne suis pas contre le système judiciaire et l’application de la loi contre toutes les formes de délits, ce n’est pas mon propos.

      L’Amour des ennemis ce n’est pas l’absolution de leurs actes: « car en agissant ainsi vous amasserez des charbons ardents sur leur tête », mais vaincre le mal par le bien et ne pas contribuer a alimenter le cycle de la violence et de la vengeance, de plus Jésus prêchait cela en temps d’occupation et l’ennemi Romain bien visible qui plus est païen et impur dominait sur Israël, je doute qu’Il limitait ce commandement aux ennemis personnels , pour preuve le passage « si quelqu’un te force a faire un mille avec lui fait en deux » évoque la réquisition forcée des Juifs par les soldats pour porter leur affaires.
      De toutes façon le commandement ne s’embarrasse pas des ce genre de détails: « aimez vos ennemis » ce n’est pas « mais seulement vos ennemis personnels et seulement en temps de paix ».
      Un tel commandement ne peut être restrictif puisqu’il est contraire au naturel des hommes et implique d’être animé par son Amour surnaturel.

      Vous parlez des Camisards dont la résistance fut encouragée par des illuminés brandissant les combats d’Israël dans le texte Biblique pour galvaniser la troupe et ce alors qu’ils n’étaient pas Israël, n’oubliez pas qu’ils commirent aussi des exactions terrible par esprit de vengeance et furent finalement anéantis ou envoyés aux galères, n’étaient ils pas censés vaincre fort de leur foi en Dieu qui marchait devant eux à l’instar d’Israël ?Heureusement beaucoup de Protestants avaient fui suite à la Révocation de l’Edit de Nantes et ont enrichis leurs pays d’accueil « si l’on vous persécute dans une vile fuyez dans l’autre » préconisait le Seigneur et d’autres encore périrent en martyrs refusant d’abjurer le glorifiant ainsi aussi par leur mort.
      Par la suite 8 guerres de religion ensanglantèrent l’Europe dans l’escalade de la vengeance et personne ne fut en reste pour ce qui est de commettre des horreurs au nom de la Vraie Religion, était-ce la volonté de Dieu tout ce sang répandu au nom de « la vraie foi? ». « Ils ont le pied agile pour répandre le sang » et il est plus difficile de ne pas haïr que d’être emporté par la spirale guerrière vengeresse qui est la pente naturelle de l’homme.

      Nous parlons du peuple de Dieu censé être conduit par Dieu c’est à dire nous , nos sociétés ne retiennent et n’appliquent que quelques passages du décalogue tout en négligeant le premier et essentiel commandement :
      « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur de toute ta pensée de toute ta force… » et qui donne son sens et sa force au reste, l’apôtre Jacques diras que négliger un seul d’entre eux c’est les violer tous!

    • Robert M.
      Je me demande quelle serait votre réaction si vous observiez votre fille, venant d’accoucher, liée à un arbre pendant que le bébé pleure de faim, si votre frère était attaché à une roue de chariot où on lui briserai les membres, si votre sœur était internée dans une salle sans chauffage, si vous risqueriez d’être envoyé sur une galère où vous seriez fouetté avec des corders trempées dans l’eau de mer pour les rendre plus dure, si vous regardiez un ami être brulé vif comme cela était le cas du temps de Louis XIV et de Louis XV. Maintenant, jusqu’il y a peu, la religion catholique a encore commis de nombreuses exactions lorsqu’elle le pouvait. Tout le monde n’est pas comme vous, prêt à pardonner n’importe quel sévices.

    • @Alain, quand vous écrivez: « Je dois dire que j’ai plus d’ennemis parmi ceux qui se disent chrétiens que parmi les musulmans » . Par ennemis j’imagine que vous parlez de gens qui vous veulent du mal et non de simples contradicteurs et dans ce sens effectivement je doute qu’ils soient animés par l’Esprit du Christ.

      Les témoignages que vous citez sont intéressants (surtout à l’échelle des individus) en ce qu’ils évoquent même dans le conflit des attitudes et directions très spécifiques et non un mot d’ordre général du style « tuez les tous , Dieu reconnaîtra les siens ».

    • Robert M.
      Ici vous évoquez les paroles de Simon de Montfort lors de sa croisade contre les cathares (je ne me souviens plus exactement quelle est la cité qui fut prise lorsqu’il prononça ces paroles). Je puis dire que j’ai essuyé des renvois, des isolements, des rejets du fait que je n’accepte pas tout ce qui est dit, que je contrôle beaucoup d’enseignements.
      Comme vous avez pu le voir, le sixième commandement a été étudié du fait d’un puissant différent qui m’opposait à celui qui deviendra mon beau-père. Ainsi, il est vraiment curieux que le texte hébreu utilise un terme particulier et non pas un mot générique comme le font beaucoup de versions françaises. J’ai eu des problèmes avec des pasteurs car je n’admets pas que des textes précis soient réinterprétés au profit de gens non guéris spirituellement. Certains pasteurs ont dit que je voulais prendre leur place (chose que je refuse nettement du fait que je ne sais pas prêcher ni diriger une équipe. Lors de différents d’une certaine importance, j’ai eu la grande politesse de pasteurs qui me raccrochaient au nez.
      Maintenant, je préfère un bon ennemi qu’un mauvais ami. J’ai beaucoup de contactes avec des musulmans mais pas de manifestations de rejets ou d’indifférences de la part de certains.
      Maintenant, je sais bien ce que vaut l’Islam du fait que j’ai une certaine approche historique de la vie du fondateur de cette religion et que j’ai étudié le livre de l’Apocalypse au point d’en faire un ouvrage qui devrait paraître dans les quinze prochains jours.

    • C’était aux portes de Béziers.

      Pardonner à ceux qui nous tourmentent sans que nous ne puissions rien y faire parce qu’inférieurs en nombre et désarmés c’est encore combattre le bon combat puisque c’est ce placer dans la directe ligne du Christ crucifié, sans quoi il serait plus juste que les Chrétiens persécutés invoquent le châtiment divin sur leurs bourreaux plutôt que sa miséricorde , on en revient encore au premier martyr Etienne qui ne demandait à Dieu de ne pas imputer le péché de son exécution brutale a ses bourreaux. Je ne jugerais jamais ceux qui prônent la légitime défense dans les cas de figure extrêmes que vous soulevez mais par conviction je n’y souscrirais pas pour ma part en espérant le secours de Dieu ou pas, car tous ne l’obtiennent pas mais tous savent en Qui ils ont crus et qu’elle est leur Espérance,

      « si ce n’est que dans cette vie que nous espérons alors notre foi est vaine et nous sommes les plus malheureux des hommes ».

      Je regardais un film récemment qui racontait la terrible aventure de plusieurs hommes dont l’avion c’était écrasé en montagnes d’Alaska et qui pour sauver leurs vies durent marcher au travers de la forêt hostile en pleine tempête de neige et à des lieues de toute civilisation; Pour comble de malheur ils furent harcelés par une horde de loups affamés qui s’ingénia a décimer toute la troupe sans réel moyen de défense efficace, certains périrent par le froid , la plus part dévorés.
      Quand le personnage principal se retrouva seul , unique survivant de ce périple mortel il tourna ces regard vers le ciel et pria afin d’obtenir un secours Divin…qui ne vint pas , puis se reprenant considéra l’absurdité d’une telle demande, le ciel était vide, ne lui restait qu’a affronter seul les bêtes sauvages dans un final ouvert.

      J’étais scandalisé, voilà donc le portrait de la condition humaine qui était dressé : une espèce animale comme les autres ,une proie comme les autres lorsqu’elle ne peut plus se protéger avec sa technologie , livrée à elle même et bien stupide d’espérer un secours surnaturel… Le Ciel est vide.

      Il semble qu’il le soit aussi pour le peuple de Dieu parfois, mais il ne l’est pourtant pas. Il ne faut pas faire l’économie de la foi surtout dans les moments désespérés et si nos frères et sœurs persécutés dans le monde meurent en vain à quoi bon croire en la consolation et en une patrie céleste?
      Qu’Est-ce que la vie d’un homme ici bas , une vapeur , un souffle bref, comparée à l’éternité avec Lui? Pourquoi les apôtres persécutés pouvaient ils déclarer que :
      « les légères afflictions du moment présent produisent au delà de toute espérance un poids éternel de gloire », n’avaient ils pas les yeux fixés sur la rétribution pour parler ainsi et non sur les souffrances qu’il faudrait endurer avant d’y entrer?

    • « Ezékiel 18:23 Ce que je désire, est-ce que le méchant meure ? dit le Seigneur, l’Eternel. N’est-ce pas qu’il change de conduite et qu’il vive ?
      Ezékiel 33:11 Dis-leur : je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie ; et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? »

    • Robert M.
      Pour commencer vous feriez bien de relire le texte que j’ai écrit sur le sixième commandement, vous feriez bien de relire aussi le Nouveau Testament. Comment comprenez-vous Romains 13.1-6? Le chrétien, selon vous ne doit pas être magistrat? Dieu est seul juge de la position qu’un homme ou une femme doit avoir dans la société. Vous usez de convictions, moi je ne m’en tiens qu’au texte sans retrancher et sans ajouter. Je rejette les convictions qui ne peuvent être que personnelles mais jamais doctrinales.
      Si la position de militaire est contraire au Nouveau Testament, alors pourquoi ni le Seigneur ni les apôtres n’ont réfutés cette situation? Pourquoi aucun texte ne prend vraiment de positions dans ce domaine? Pourquoi, Est-ce que le décalogue donne pour le sixième commandement un verbe spécifique au meurtre et non pas aux décisions de justice et aux guerres?
      Vos raisonnements d’objecteurs de conscience ne sont pas conformes à la Bible.

    • Je pense au contraire que la conscience a un grand rôle a jouer Alain, une conscience éclairée par Dieu s’entend et vous avez raison il faut des Chrétiens dans tous les corps de métiers que vous citez parce que justement leur conscience censée être plus aigue que celle du commun peut les conduire pour un soldat a refuser d’appliquer un ordre inique et pour un magistrat a appliquer la loi selon une justice parfaitement égalitaire et équilibrée et en refusant toutes les formes de pression politiques ou économiques .

      Si l’on en réfère à la Loi écrite uniquement et qui est porteuse de mort , puisque la ministère de la Loi est un ministère de mort, il faut aussi ne pas négliger que le meurtrier, comme l’adultère , l’ homosexuel et le blasphémateur sont passibles de mort selon cette même Loi et que le Dieu qui promulgua cette loi (qui enfermait tout le monde sous la condamnation) est le même qui en Jésus-Christ renvoie ceux qui l’interpellent au sujet du jugement d’une femme adultère à leur conscience en leur répliquant:
      « Que celui d’entre vous qui n’a point de péchés lui jette la première pierre… »

    • Robert M.
      Que celui d’entre vous qui n’a point de péchés lui jette la première pierre…”
      Sur ce sujet je suis bien d’accord avec vous. Je prends même Actes 13.39 pour aider c eux qui veulent se tourner vers le Seigneur, ce, quelque soient leurs péchés pour les aider à la repentance.
      Maintenant, le sujet est le chrétien et l’armée! J’ai bien écrit que ce qui se passe lors de la guerre n’a rien à voir avec le sixième commandement du fait d’un verbe complètement différent de celui utilisé en cas de tuer pendant la guerre ou par acte de justice. Pour la relation d’aide à des militaires qui ont des problèmes spirituels après les combats, savoir cela est très important. L’ignorance de ce qui est écrit a conduit des pasteurs à ne pas comprendre les démarches à entreprendre et donc à laisser les hommes dans leurs souffrances qui peuvent les conduire jusqu’au suicide alors qu’ils ont combattus pour assurer notre liberté.

    • La dessus je ne peux qu’être d’accord avec vous, condamner est plus facile qu’accompagner et panser les blessures , c’est d’ailleurs pourquoi le Christ ne condamne pas non plus la femme adultère.

    • Quelques citations:

      Justin Martyr (mort en 165) : “Nous qui étions remplis de guerre …nous avons changé nos épées en socs… et nous cultivons la piété, la justice, l’amour… que nous tenons du Père par le Crucifié.”

      Celse (auteur païen vers 170) : Condamnait le christianisme, parce que, si tout le monde devenait chrétien, il n’y aurait plus d’armée.

      Tertullien (mort en 220) : Selon lui, la plupart des chrétiens se retiraient de l’armée lors de leur conversion. “En désarmant Pierre, Christ a défait la ceinture de tout soldat. Comment, un chrétien peut-il faire la guerre ? Et même, comment peut-il être un soldat en temps de paix sans l’épée que Christ avait ôtée ?”

      Canons d’Hippolyte (début IIIe) : Un soldat (chrétien) de l’autorité civile doit apprendre à ne pas tuer et refuser de le faire même lorsqu’on le lui ordonne. (Dans l’armée romaine, il y avait le mélange entre l’armée et la police !)

      Origène (mort en 254) : “Nous, les chrétiens, nous ne prenons plus l’épée contre les nations, et nous n’apprenons plus la guerre, parce que nous sommes devenus les enfants de la paix à cause de Christ notre Chef.” (Il cite ensuite Es 2.4)

    • Robert M.
      Je connais bien ces prises de positions. Mais là il y a d’autres problèmes de taille:
      L’organisation de Eglise avait dévié par rapport à celle enseignée par Paul et les apôtres.
      Les dons et ministères spirituels avaient commencé à disparaître.
      Les évangiles apocryphes étaient écris (pour la plupart) au cours du deuxième siècle.
      Les docteurs de l’époque n’avaient pas compris que la paix et la stabilité dont ils jouissaient était due à l’armée, il en est toujours de même.
      En fait avec la cessation des dons et ministères spirituels, les hommes se sont rabattus sur des oeuvres justificatives.

    • On constate bien à la lecture de ces citations d’anciens que la doctrine Chrétienne a bouleversé bien des choses jusque là établie dans le domaine que nous évoquons,
      à plus forte raison quand on sait que les guerres de l’Empire Romain ne visaient qu’à établir et maintenir sa suprématie sur le monde connu d’alors.

    • Robert M.
      C’est, cependant grâce à la domination romaine que les apôtres ont pu proclamer la bonne nouvelle dans tout l’empire. Maintenant, en ce qui concerne la connaissance du monde de l’époque, je puis vous dire que la Chine avait des relations commerciale avec Rome. La Perse était bien connue, cependant elle était un terrible ennemi pour Rome.
      Je répète ce que j’ai dit: comme actuellement les Eglises évangéliques prennent le pain azyme et du jus de raisin dans des petits godets pour la Sainte Cène, les chrétiens de l’époque culpabilisaient les chrétiens qui entraient dans l’armée alors qu’aucun texte biblique rejette avec certitude cet engagement. Par contre, les docteurs que vous citez ne mentionnent pas réellement les dons et ministères de l’Esprit. pourtant ces dons et ministères sont bien plus importants que les comportements dus à des convictions.

    • Comme vous le soulignez Isaïe la paix de Constantin qui mit fin à la persécution des Chrétiens de l’empire en instituant la religion chrétienne lui fut peut-être plus préjudiciable que bénéfique spirituellement si l’on considère sa dérive assez rapide par la suite.
      Assez vite en effet celle qui était censée éclairer le monde et lui communiquer la Paix du Christ devint une entreprise de domination sans partage qui se mit a éradiquer sans complexe toutes les graines de contestation de sa suprématie par tous les moyens que le pouvoir temporel usurpé et contraire aux enseignements du Seigneur lui donnait (on est d’ailleurs loin du Romangélisme dont parle souvent David puisque Rome ne prônait jamais l’amour des ennemis mais toujours leur éradication ,celle du Juif premièrement puis celle du Chrétien attaché à la parole et non à la Tradition).

      Au fait savez-vous quel « signe miraculeux  » contribua a donner à Constantin la conviction qu’il fallait soutenir les chrétiens?:

      « Il dit que, dans l’après-midi, alors que le soleil commençait déjà à décliner, il vit de ses propres yeux le trophée d’une croix de lumière dans les cieux, au-dessus du soleil qui portait l’inscription « Par ce signe, tu vaincras ». (« In hoc signo vinces ») A cette vue, il fut frappé de stupeur de même que l’ensemble de l’armée qui l’accompagnait au cours de cette expédition et qui fut témoin du miracle. Il ajouta qu’il douta en lui-même de la signification à donner à cette apparition. Tandis qu’il continuait à s’interroger et à spéculer sur son sens, la nuit tomba brutalement. Ensuite, le Christ de Dieu lui apparut dans son sommeil avec le même signe que celui vu dans les cieux et lui ordonna de réaliser l’image de ce signe qu’il avait vu dans les cieux et de s’en servir comme image lors de tous ses engagements contre ses ennemis. » (Eusèbe, « Vie de Constantin », 1, 27-28)

      Un comble n’Est-ce pas quand on songe à la signification réelle de la croix.

      MAIS les faits sont plus complexes encore que nous pourrions le penser et cette « vision » fort opportune encore moins chrétienne qu’on pourrait le croire:

      « Les édits de Tolérance de Constantin

      La première pierre est posée en 311 avec l’édit dit de Tolérance, prononcé par un Galène moribond qui suspend alors les édits de 303-304 , des édits qui organisaient la persécutions anti-chrétienne. Constantin n’aura de cesse que de faire respecter cet édit. En 313, la lettre milanaise confirme l’édit de Sardique. Les chrétiens peuvent alors pratiquer librement leur religion. Cette tolérance vaut en fait pour tous : chacun peut pratiquer la religion de son choix. Les églises récupèrent leurs biens, spoliés lors des persécutions du début du IVeme siècle.

      Pourquoi ce revirement ? Constantin aurait eu plusieurs visions . La première aurait eu lieu en 310, sur la route qui le conduit de Marseille à Trêves. Arrivé à Grand, il aurait vu Apollon qui lui aurait demandé de se tourner vers le soleil invaincu.

      (NOTEZ bien , c’est Apollon qui est censé orienter Constantin vers le Christ symbolisé par « le soleil invaincu », on est loin des méthodes du Saint-Esprit »)

      La deuxième a lieu en octobre 312, peu avant la bataille décisive contre Lactance. L’Empereur aurait vu une croix dans le ciel parée des mots « In Hoc Vince (En Toute Nika) » : Par ce signe tu vaincras . Constantin fait alors graver ce signe sur les boucliers des soldats. Pour certains auteurs, le signe est une croix ansée, pour d’autres c’est un X et un P superposé (un Chrisme) . Quoiqu’il en soit, la bataille est gagnée et Constantin devra en tenir compte. »

      http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/extraits-d-ouvrages/article/la-vision-de-l-empereur-constantin-32809

      On peut donc légitimement penser que la fin de la persécution de l’Eglise Primitive et son institutionnalisation en firent un ersatz , une imitation creuse au pouvoir temporel indiscutable mais vidé de sa force spirituelle puisque désormais elle s’appuyait sur sa capacité de coercition en se posant en maîtresse de la clé des Cieux pour les rois et pour les peuples, ouvrant leur portes à ses affidés ou en excluant qui avait le malheur de contester son autorité.
      Et comment imposa t elle son règne? Par les éclairs et le tonnerre surgissant du Trône de Saint Pierre? Non , mais par la force des armées d’hommes qui lui étaient soumises par crainte de la damnation.

    • Robert M.
      Je connais assez bien les faits que vous rapportez. Un point que je maintient concerne les déviations du christianisme dès la fin du premier siècle. En effet, on commence à en observer des traces dans les écrits de Jean.
      Maintenant, je ne veux, en aucun cas, me justifier par des œuvres dues à des convictions religieuses, non fermement établies par l’écriture.

    • Isaïe, les Romains étaient très ouverts aux nouvelles religions et aux nouvelles divinités qu’ils avaient l’art d’incorporer à leur panthéon, mais le Christianisme se révéla par son message totalement en opposition avec les cultes polythéistes en vigueur ou l’empereur lui-même trônait en divinité c’est pourquoi si la prédication de l’Evangile fut tolérée un temps au travers de l’Empire elle ne tarda pas a poser problème à cause du changement de mentalité qui « affectait » les convertis en s’opposant aux mœurs dissolues de l’époque et à la violence de cette société.
      Le pouvoir Romain reposait sur son armée de conquête et il n’est pas étonnant d’imaginer que les soldats qui se convertissaient avaient de plus en plus de difficultés a partager les exactions nombreuses de leurs camarades ainsi que leurs débauche sans parler du culte dû à Arès et à l’empereur.

      Cependant trois choses demeurent, la foi l’espérance et l’Amour mais la plus grande de ces choses c’est l’Amour qui affecte profondément le comportement et les usages, Paul le place au fondement de la manifestation des dons spirituel, il était donc évident que les Chrétiens engagés dans l’armée de l’empire devaient souffrir de plus en plus de leur environnement militaire et point n’était besoin pour les disciples de stigmatiser l’armée, leur conscience de plus en plus éclairée y contribuait logiquement. On ne parle pas ici de l’armée d’un pays démocratique moderne et en temps de paix mais bel et bien de celle d’une tyrannie (César portait aussi ce titre).

    • Robert M
      Pour les exactions de certains, le problème reste le même. Mais comme je disait à un frère en Christ, actuellement, lorsque les soldats voient les atrocités qui ont été commises sur leurs frères d’armes, le désir de rendre la monnaie est très puissant. Ainsi, s’il n’y a pas de chrétiens parmi les combattants, je ne vous dis pas les représailles atroces qui en découlent.
      Je connais tout cela du fait que mon père était sous-officier dans la légion étrangère et qu’il a participé à la bataille du Tonquin. Il a eu cinq évasion durant la guerre de 39/45. Il a pris sa retraite lors de la guerre d’Algérie dégoutté des combats mais aussi il était démoli moralement. De plus, les deux pasteurs qui l’ont connu, n’ont pas été aptes pour le soigner spirituellement (Beaucoup de ceux qui se disent pasteurs ne le sont que de nom).
      Moi-même j’ai vu beaucoup de problèmes et même anti-évangélisation du fait de l’objection de conscience. J’ai passé de nombreuses années dans la marine, le Seigneur m’en a fait partir mais a fait rester un homme qui avait une formation de commando. Ainsi c’est Lui qui doit décider et non les convictions ne reposant pas sur des textes précis de l’Ecriture. j’ai donné le sens exacte du sixième commandement. Vous n’avez donc pas à le remettre en question au vu de vos convictions. maintenant s’il n’y avait pas de chrétiens parmi les combattants, je ne vous dis pas les exaction atroces qui seraient commises.

    • IL est toujours bon d’avoir un témoin de l’intérieur pour élargir notre compréhension, je vous parle de conviction de conscience et d’être conduit ce que vos témoignages mettent aussi en avant je pense. Bien sûr la présence du juste dans les corps d’armées peut avoir un effet modérateur je n’en disconvient pas, je comprend très bien que « tu ne tueras point » c’est tu n’assassineras point, il est évident que la légitime défense n’est pas le meurtre; On pourrait cependant contester le fait que pendant les guerres de Canaan le fait de massacrer vieillards, femmes, enfants et même les bêtes (dévouées par interdit) soit une question de légitime défense, le texte mettant plutôt en avant la purification du territoire comme suite à un jugement de Dieu et par la main d’Israël (au grand scandale de notre frère Georges qui pense que les Hébreux ont plutôt agi de leur propre chef dans cette affaire), ce qui permet encore d’argumenter sur le fait que la volonté de Dieu n’est pas prisonnière de notre compréhension du commandement.

      Auriez-vous obéi à de telles directives en tant que soldat sachant que l’objectif au delà de la souffrance et de la mort infligée aux faibles était spirituel?

      On en revient à l’Ecclésiaste qui aurait pu aussi écrire « il y a un temps pour tuer et un temps pour ne pas tuer », j’aime bien évoquer aussi le sacrifice d’Abraham ou Notre Dieu ne demande rien moins au Père de la Foi que de Lui sacrifier son fils, certes un ange retint sa main au dernier moment mais Abraham s’était bien décidé à accomplir ce sacrifice; Pourtant le Parole plus loin évoque l’indignation de Dieu au sujet des sacrifices humains et le fait qu’une des raisons du jugement de Canaan était cette pratique des peuples vivants sur ces terres.
      Or Israël dévoua par interdit et sur directive de Dieu des vieillards des femmes des enfants et des bêtes qui sans doute ne constituaient pas de sérieux adversaires.

    • Robert M.
      Je ne possède aucune mauvaise conscience sur le sujet, sachant que celui qui commande tout est le Seigneur lui-même. Je ne possède aucune mauvaise conscience que c’est par la foi (fidélité, confiance) que certains furent vaillants à la guerre (épitre aux hébreux), Maintenant, je me refuse de reconnaître que l’objection de conscience est une doctrine biblique, qu’en fait cette doctrine a favorisé les meurtriers de toutes sortes depuis qu’elle existe. Paul ne mentionne pas ce système, pas plus que les autres apôtres ni le Seigneur. Celui qui a fait écrire le décalogue est le même que celui qui a dit qu’il n’est pas venu abolir la loi et les prophètes mais la réaliser. Maintenant, si vous êtes objecteur de conscience, alors que ferez-vous si vous vous faites agresser, si une de vos filles se fait violer? Vous irez voir les policiers, les juges mais là, vous utiliserez la force militaire et juridique opposée à vos convictions; Peut-être qu’ils seraient obliger de tuer, là ce sera vous le responsable, même si vous n’avez pas utilisé une arme.

  8. Pulsar 13 mars 2015 • 10 h 08 min Erreur! C’est ici que j’ai voulu mettre mon commentaire:

    Paroles de la chanson Le Déserteur : Quand j’étais « appelé » pour la guerre en Algérie
    il était interdit de la chanter(sic)!😥 Car cela ne faisait pas bien, en faveur des politiques😦
    Qui envoyaient les jeunes de 20 ans au « casse pipe » pour vingt sous par mois et mal
    logés et mal nourris avec leur chemise pour gilet pare balles (plus de 30.000 jeunes)
    morts pour la France? Qu’ils disent!!! Sans tambour ni trompette…😥
    « Messieurs qu`on nomme Grands
    Je vous fais une lettre
    Que vous lirez peut-être
    Si vous avez le temps
    Je viens de recevoir
    Mes papiers militaires
    Pour aller à la guerre
    Avant mercredi soir
    Messieurs qu’on nomme Grands
    Je ne veux pas la faire
    Je ne suis pas sur terre
    Pour tuer les pauvres gens
    il faut pas vous fâcher
    mais il faut que je vous dise
    Les guerres sont des bêtises
    Le monde en a assez

    Depuis que je suis né
    J’ai vu mourir des frères
    J’ai vu partir des pères
    Et des enfants pleures
    les mères ont trop souffert
    quand d’autres se gambergent
    Et vivant à leur aise
    Malgré le tout disant
    Il y a des prisonniers
    On a vole leur âme
    On a vole leur femme
    Et tout leur cher passé
    Demain de bon matin
    Je fermerai la porte
    Au nez des années mortes
    J’irai par les chemins

    Je mendierai ma vie
    Sur la terre et sur l’onde
    Du Vieux au Nouveau Monde
    Et je dirai aux gens:
    Profitez de la vie
    Éloignez la misère
    Vous êtes tous des frères
    gens de tous les pays
    S’il faut verser le sang
    Allez verser le vôtre
    Messieurs les bon apôtres
    Messieurs qu’on nomme Grands
    Si vous me poursuivez
    Prévenez vos gendarmes
    Que je serai sans armes
    Et qu’ils pourront tirer
    Et qu’ils pourront tirer… »

    Nota: Sans oublier:
    La version initiale des 2 derniers vers était:
    « que je tiendrai une arme ,
    et que je sais tirer … »
    « corrigée pour conserver le côté pacifiste de la chanson »😥
    Paix sur la terre, par la guerre: évidemment!♥ Ça coule de source😥

    • @ Pulsar ,
      Si c’est possible ,j’aimerai bien savoir dans quelle région ,vous avez passé votre service militaire en Algérie et merci .

    • Bonsoir Josephdekabylie! Vous savez: bien Pulsar, c’est le même que Galaxie, (ou presque)
      qui a changé son pseudo ayant été obligé de changer mon mail qui est devenu:
      Quasar3000@outlook.fr😉
      C’est en Kabylie que j’étais: (en Grande et Petite Kabylie) vallée de la Soummam, Akbou,
      Gendouse, Tazmalt, l’Azib Ben Aly Chérif, Sétif…etc ! J’étais chiffreur/régulateur au poste de commandement du 3ème Bataillon du 2 ème Rima! Rappelez-vous nous avons échangé des
      e-mails! Evidemment, c’était Galaxie, qui brillait de « ses étoiles! », maintenant il a vieilli😦 ce
      n’est plus qu’un Pulsar, qui ne fait plus que « clignoter » faiblement😉 Amicalement en Christ ♥

    • @ Galaxie ,
      Recevez mes chaleureuses salutations de Kabylie ,j’ai bien reçu votre beau message ainsi que vos belles photos et j’attends toujours de vos nouvelles .
      Sois béni mon frère .
      Si ,c’est la volonté ,je vous ferai une surprise .

    • Une faute frappe : Si,c’est la volonté de Dieu

  9. La conscience est une bonne chose, la conviction doit venir de Dieu puisque chacun rendra compte pour ces actes, non de celles des autres.

    http://www.gotquestions.org/Francais/guerre-dans-Bible.html

  10. Je suis aller a ce colloque ou de tres nombreux themes etaient abordes Comme lobjection de conscience, l’usage chretien de la violence, les chretiens des premiers siecles et l’armee, l exercise des hautes responsabilites et sa compatibilite avec l’engagement chretien, la pratique d une vie chretienne et militaire l exercise chretien de lautorite et etre missionnaire dans une enceinte laique

    Tres instructif.
    Je conseille a tous de consulter les video du colloque quand elles seront visible sur le cite du diocese aux armees.
    Cela vaux la peine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :