Les bobos-débiles sont choqués que l’on puisse donner une fessée à son enfant !

Les déclarations du pape François estimant qu’un père pouvait donner une fessée à son enfant suscitaient aussi des critiques en Irlande, pays très majoritairement catholique, où l’ancienne présidente Mary McAleese a regretté samedi un « retour en arrière ».

Dans une lettre ouverte publiée dans l’Irish Times, Mary McAleese rappelle que le Saint-Siège était signataire de la Convention aux Droits de l’enfant et que le Comité des Droits de l’enfant des Nations unies préconisait l’interdiction de tout châtiment corporel à l’encontre des enfants.

LIRE LA SUITE…

LIRE EGALEMENT : 



Catégories :Famille & Education, L'Eglise, Religions

Tags:, , , , , , , ,

28 réponses

  1. J’en ai reçu et je ne suis pas mort,je ne dis pas si l’enfant ne eux plus s’asseoir pendant un long moment,mais il faut bien corriger nos enfants,ce ne sont pas eu qui décide,après on se demande pourquoi il tourne mal.

  2. Comme on dit « ça fait circuler le sang  »😉

  3. Trouvez-vous « logique » ». d’interdire de frapper les personnes âgées, les prisonniers , les animaux … les élèves dans les établissements scolaires … et par contre autoriser les humiliations, les châtiments corporels dans les familles ???
    Je n’ai jamais frappé ni mes enfants, ni mes élèves (sauf une fois..) Il existe de nombreux livres ( comme ceux d’Isabelle FILLIOZAT) qui présentent des exemples de résolutions des conflits avec les enfants, sans jamais utiliser la violence, ni la manipulation, etc..
    Depuis des dizaines d’années, j’étudie pourquoi les violences envers les femmes, les enfants, etc augmentent …et une des causes est précisément le fait que beaucoup de personnes, très mal informées des traumatismes qu’entrainent chez les enfants les humiliations et châtiments corporels justifient ces derniers.
    Si vous consultez le site d’OVEO (Observatoire de la Violence Ordinaire) vous comprendrez pourquoi plusieurs pays ont interdit les châtiments corporels PARTOUT, y compris dans les familles.
    http://www.les-supers-parents.com/la-violence-educative-ordinaire-eradiquer-en-10-etapes/..
    En tant que chrétien, ne devons-nous pas vivre l’AMOUR INCONDITIONNEL, imitant notre Maître ?
    Emile Mas

    • Bonjour Emile Mas,
      j’aurais voulu compléter votre développement par rapport aux pays ayant interdit la fessée :
      Des enfants ont été retirés (plusieurs mois) de leurs parents pour une fessée -> très productif comme méthode, surtout lorsqu’on n’explique pas les méthodes alternatives.
      Cependant, il est vrai que la fessée est souvent pris comme raccourci pour faire stopper un mauvais comportement. Il est vrai qu’on est en droit de se poser les questions suivantes : pourquoi vouloir frapper un enfant s’il est le résultat de notre image ? Est-il juste de frapper quand nous sommes les responsables de leurs actes ? (ex : l’enfant se prend une gifle parce qu’il a menti, comme son père en a l’habitude).

    • @pao espiritu
      Il ne vous semble pas logique que la correction soit la conséquence d’une transgression dont la sanction est exposée auparavant ? C’est pourtant exactement ainsi que le Père, pédagogue par excellence, a procédé avec l’humanité : je place devant toi deux chemins. Si tu prends celui que je t’indique… si tu choisis l’autre, tu sera dispersé parmi les nations, sans force, tremblant, enfermé dans des camps, exterminé, et réduit en cendre dans des crématoires. Qu’est-ce qui ne va pas dans l’application à l’échelle familiale de ces principes ? Oui, je suis en pleine capacité de définir un chemin juste pour mes enfants, et je l’ai fait, en les avertissant des conséquences normales de la désobéissance, avec mise à exécution le cas échéant.

    • Mais pourquoi la conséquence devrait elle être une fessee?

  4. Eh oui, errance d’un pauvre monde sans Christ, donc sans repère.

  5. En tant que chrétien nous devons obéir à l’Ecriture ;

    Ne ménage pas la verge au jeune enfant.

    C’est quoi cet humanisme qui se prétend chrétien ?

    La jeunesse violente est celle à qui on a tout permis, elle est là pour nous montrer la malédiction qui pèse sur ceux qui ont abandonné les préceptes divins.

    • Alors là,je suis entièrement d’accord

    • N’importe quoi, votre dernière phrase ; cette jeunesse là n’est pas chrétienne, donc vous prenez un précepte biblique pour des personnes qui ne connaissent pas les saintes écritures.

    • Nous devons en effet obéir à l écriture : si ton bras droit est pour toi une occasion de chute… Alors , le couteau la prochaine fois que la main vous démange?
      Plus sérieusement, je croyais qui il fallait obéir à Dieu… Non je dis ça j’ai l’air de chipoter mais… Lapider mes voisins non mariés me pose quelques soucis tout de même. Manger ou non de la viande sacrifiée aux idoles aussi… Et pis je suis une fille et j ai les cheveux courts.
      La lettre tue mais l’esprit vivifie. Ouf!

    • @blandinette
      La lapidation faisait partie des entraînements devenus génétiquement inscrits qui ont permis à Tsahal d’exister ultérieurement, relisez vos classiques. Lapider des voisins non mariés, quelle drôle d’idée, puisque cela ne se justifie que lorsqu’ils commettent adultère avec le chien de la voisine. Les viandes sacrifiées aux idoles sont devenues rares dans nos sociétés, encore qu’on parle pour Leclerc de temple de la consommation ; mais Édouard Leclerc remplaçant Apollon, ou Hermès Trismégiste, non, trois fois non. Héphaïstos à la limite…
      « Et pis je suis une fille et j ai les cheveux courts. »
      Houla ! Et pourquoi pas porter des pantalons, pendant qu’on y est ? Les Femens vous guettent ! Prudence !

    • Mince je vais remettre une jupe alors. Mais si elle est au dessus du genou avec collants opaques, est ce un vêtement décent ? Je crains de ne plus avoir de jupes allant à la cheville…

    • @blandinette
      Idéalement, je vous recommanderais, comme à Mea Shearim, le sac pendouillant de manière informe, jusqu’au ras des chaussures robustes, et la perruque qui sied au rasage crânien d’une vraie Juive, servante de l’Éternel, qui a la décence d’aller dormir sur le balcon pendant ses indispositions, afin de ne pas souiller l’appartement, et mange à part pour les mêmes raisons, et, évidemment, n’approche sa progéniture que féminine, pour ne pas la contaminer.

    • Heureusement je ne suis pas juive😉

  6. Personnellement, j’ai abandonné l’usage du tisonnier comme instrument de correction, parce qu’il me faisait mal aux mains.
    Mes enfants me disent vouloir exactement reproduire l’éducation qu’ils ont reçue ; à quatre, les fessées sur une dizaine d’années n’ont pas dépassé les doigts des deux mains : ils étaient devenus suffisamment malins pour ne pas se faire attraper.
    Mon épouse était beaucoup plus crainte, car ne voulant pas courir après de petits zèbres, elle lançait avec beaucoup d’habileté ce qu’elle avait sous la main, et visait très bien, ce qui lui valait un total respect de jeunes admirateurs d’exploits véritables, comme on l’est en lisant Le dernier des Mohicans.

  7. On fait des amalgames sur tout ! On refuse les précepte de Dieu et on applique des règles humanistes jamais confirmées! Il ne faut pas s’étonner que les jeunes mangent sur la tête des parents et que par excess parfois la punition est décuplée………..

    Quelquefois la correction est nécessaire dans une juste proportion . Tout ces donneurs de leçons avec interdits à la clé, j’aimerai bien connaitre leurs propres actions vis à vis de leurs propres enfants, incorrects chez les autres, sans morale , sans le moindre respect des choses et des personnes puisqu’ils ne savent pas où se trouvent le bien du mal, où tout est un du !………

  8. J’aime beaucoup le témoignage de je ne sais plus quel évangéliste (peut-être André Adoul).

    Un très jeune enfant perturbait la réunion par ses cris incessants.
    Ses parents essayaient désespérément de le calmer avec tétine, biberon, hochet, gâteaux, sourires ; rien n’y faisait.
    Alors l’orateur suspendit son discours, et, s’adressant aux parents :

    Mais enfin, vous ne voyez pas que cet enfant RÉCLAME une fessée!

    • Mais quelle idiotie! Enfin non, disons que cet orateur parlait ainsi influencé par son époque et par ignorance. On va faire bref, voulez vous? Cet enfant en avait assez de rester sans bouger. Ce qui est juste totalement NORMAL à son stade de développement. Partant de là il y a plusieurs réactions saines au problème : l emmener jouer ailleurs, ou dormir, accepter qu’il bouge dans la salle… La fessee étant à mon sens l’option de facilité des parents. Comme prevoir des pâtes au menu car on a besoin ce soir là de ne pas avoir de conflit autour du repas.

  9. Je suis contre que l’on martyrise les enfants mais une fessée ou une punition n’a jamais tué

  10. Il y a tellement de « chrétiens » complètement intoxiqués par la pensée satanique.
    Job disait « j’ai fait plier ma volonté aux paroles de sa bouche ».
    Sans cette discipline-là, il n’y a pas de christianisme.

  11. Bien qui ayant répondu à quelques commentaires je n’ai pas exposé mon point de vue quand à la fessée.
    Celle qui ne m a pas tuee petite, mais qui ne m’a pas construite non plus. Bizarre, avec le verset biblique sur la correction des enfants c’est l’argument pour que jai le plus entendu. Et? Lavez donc votre linge à la main et donnez du vin à vos enfants en bas âge, ça aussi vos parents l’ont vécu et ça ne les a pas tué.

    Sinon, quand on y réfléchit vraiment. Qu’apporte une fessee dans la construction d’un enfant? Est ce que cela aurait pu lui être transmis par une autre méthode? Aurait on pu dans ce cas faire réparer sa bêtise à l enfant? Ou le mettre face aux conséquences de ses actes ?
    Mon dernier a trois ans. Il a fait pipi sur sa couette ce matin. Et l’a mise à laver. Il a mal parlé a son frère. Et a passé quelques minutes seul avant d’aller s’excuser. Il a balancé des billes pendant le repas alors que nous avions des invités. Et les a ramassées. Etc. Son frère était surexcité ce soir. Il a fallu plusieurs fois le ramener à cé choix: tu te comportes de façon agréable ou tu montes dans ta chambre?

    Éduquer c’est former de futurs adultes. Qui devront faire des choix. Des tas de choix, petits ou grands. Comment les préparons nous à faire ces choix et à les assumer ? Est ce que je veux que mes enfants respectent la limite de vitesse seulement par peur des radars ou parce qu’ils auront intégré que la loi est bonne pour eux ? Dans ce cas est ce que la fessee va être utile ou juste créer une peur extrinsèque (pourvu que papa ne me voie pas)?
    Pourquoi serais je choqué que l enseignant ou le voisin mette une fessee à mon enfant, et pas de mes propres gestes? De colère ou avec la volonté de signifier qu’il est allé trop loin à mes yeux, je ne vois pas de fessee que j’ai mise à mes enfants qui se justifie au fond. Ah si: peut être celles qui nous ont évité de nous enfermer dans un cycle ou on s’énerve mutuellement. Mais le problème venait il de mon enfant ou de mon manque de maîtrise de moi ?

    Sans avoir viré vers le camp anti fessee, mais en laissant bien plus de place à l esprit saint dans ma vie, je vois que nous trouvons bien d autres méthodes pour corriger l attitude de nos enfants.
    Et je me demande si là encore le meilleur n’est pas de laisser Jésus au centre. Décidément il change nos vies!

    • @blandinette
      Ce que vous exposez est de simple bon sens ; il n’en demeure pas moins que la pédagogie divine imposait l’usage de la correction, et que Christ ne l’a aucunement abolie, même si on peut choisir d’y voir des images, en rappelant que celui qui connaît la volonté de son maître et ne l’accomplit pas sera battu d’un grand nombre de coups. Je veux bien que la pensée sémitique ait besoin d’images parlantes pour fixer le sens ; il n’en demeure pas moins que la notion de sanction/récompense est constamment présente dans toute l’Écriture, séparation brebis/boucs, félicité céleste avec harpes plaquées or et ailes duveteuses/pleurs et grincements de dents et ténèbres du dehors, dans un lieu que j’imagine glacial comme l’espace intersidéral, et non baigné de la chaude convivialité de l’enfer de la représentation catholique, avec tous les gais lurons des siècles passés, et sans lesquels l’éternité risque de paraître longuette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :