Scandale / Les évangéliques devraient-ils s’inspirer de cette directive du Pape ?

L’Eglise, quelle que soit sa dénomination, ne pourra pas éviter les scandales. Jésus avait d’ailleurs été clair à ce sujet… Mais comment devrions nous réagir face aux situations scandaleuses dont nous sommes témoins ?

L’Eglise Catholique s’est longtemps trompée de stratégie ! En effet, en pensant servir son intérêt par l’étouffement des scandales, l’Eglise catholique s’est révélée être encore plus scandaleuse et tous ses scandales viennent désormais lui exploser en pleine figure. Le Pape vient alors de faire une déclaration pleine de bon sens, qui marque un revirement de stratégie pour l’Eglise Catholique. Le quotidien suisse LeMatin rapporte que le pape François a « solennellement demandé jeudi à tous les responsables d’Eglise de ne plus jamais couvrir les scandales de pédophilie », précisant encore qu’il « ne pourra être donné priorité à aucun type de considérations, de quelque nature qu’elles soient, comme par exemple le désir d’éviter le scandale ».

C’est l’occasion pour rediffuser un article que j’avais écrit sur le sujet du scandale, et qui va à l’encontre de la pensée évangélique dominante…

Les scandales évangéliques sont une formidable opportunité de témoignage

Lorsqu’un scandale secoue le monde évangélique, nous avons bien souvent cette fâcheuse tendance à imiter le monde, en cherchant à l’étouffer, plutôt que de manifester une réaction exemplaire. C’est une grave erreur !

Le monde évangélique est particulièrement mal à l’aise avec les «scandales» qui peuvent émaner en son sein, à cause d’une célèbre parole du Christ : «il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !» (Matthieu 18 v 7).

Cette parole du Christ n’a de cesse de semer le trouble et de générer de multiples confusions. Il est donc plus que temps d’aborder cette importante question et de nourrir notre réflexion à ce sujet.

Primo, qu’on se le dise, ce verset a bien souvent été instrumentalisé pour accuser et condamner ceux qui révèlent et dénoncent les scandales, alors que dans les propos de Jésus, le malheur ne concerne pas celui qui le révèle/dénonce, mais bel et bien celui qui est la cause de ce scandale.

Secundo, le mot «scandale» provient du grec «Skandalon», qui signifie «une trappe», «un piège», ou encore «tout obstacle placé sur le chemin et faisant tomber quelqu’un (une pierre d’achoppement, une occasion de chute)». Il n’est pas ici question d’un scandale dans le sens médiatique du terme, où ce mot évoque «une affaire retentissante soulevant l’indignation de l’opinion publique», mais d’un scandale dans le sens de devenir volontairement, par nos actes, nos mensonges, nos offenses… un piège ou une pierre d’achoppement à l’encontre des «petits enfants» qui croient en Jésus.

Autrement dit : un prêtre pédophile est un scandale par son comportement… mais dénoncer l’agissement de ce prêtre pédophile n’est en rien un scandale au sens christique du terme, bien au contraire, même si cela provoque l’indignation de l’opinion publique ! De même, un pasteur-gourou qui va abuser de la confiance de ses fidèles est un scandale… mais dénoncer l’agissement de ce pasteur-gourou n’est en en aucun cas un scandale, toujours au sens christique du terme.

Il est toujours étonnant d’entendre les discours des chrétiens qui sont prompts à défendre les abuseurs sans se soucier des victimes. Ces chrétiens citent souvent, à tort et à travers, ce passage de I Corinthiens 13 v 5 : «L’amour ne soupçonne pas le mal». Non seulement, cette parole biblique ne contredit en rien la nécessité de discerner et de juger ceux qui commettent le mal, au point de les «ôter de l’Eglise» (Méditer à ce sujet I Corinthiens 5 v 12-13), mais plus encore le verset 6 précise juste après que «l’amour se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité». Nous ne devons pas soupçonner le mal, mais lorsque celui-ci est avéré, par un certain nombre de faits, nous devons le dénoncer et mettre en garde l’Eglise…. A moins d’aimer davantage ceux qui commettent le mal que ceux qui le subissent et qui ne manqueront pas d’en être scandalisés ? Et à moins de préférer l’injustice à la vérité ?…

Oui l’amour «excuse tout» affirme encore ce célèbre passage de I Corinthiens 13… mais s’il y a des erreurs et des fautes à «cacher», «dissimuler» ou «garder secret» (C’est le sens du mot «excuse» qui provient du grec «stego»), il ne peut s’agir que de fautes ou d’erreurs qui concernent la vie privée d’une personne et qui sont sans gravité. Qui oserait affirmer que le Nouveau Testament invite à dissimuler les exactions d’un prêtre pédophile ou d’un dangereux pasteur-gourou ?

Tertio, cette parole de Jésus doit nous amener à une réflexion fondamentale. Cela peut nous troubler, mais Dieu juge que les scandales sont «nécessaires». Un protestant évangélique devrait aisément le comprendre, étant donné que la Réforme protestante a été vécue par l’Eglise catholique, comme un terrible scandale au 16ème siècle. Nous sommes les héritiers et les heureux bénéficiaires d’une foi née dans les remous d’un violent scandale. Plus encore, en provoquant ce «scandale», les réformateurs n’ont pas hésité à dénoncer publiquement ce qu’ils jugeaient «scandaleux» au sein de la principale Eglise de l’époque.

En 1984, Olivier Fatio et C. Rapin ont publié un livre intitulé «des scandales» et se sont intéressés à la réflexion du célèbre réformateur Jean Calvin, qui est l’auteur d’un «ouvrage de polémique et d’édification» : le «Traité des Scandales» (publié en 1550). Dans leur livre, Olivier Fatio et C. Rapin citent le commentaire de Matthieu 18v7, paru en 1955 et dans lequel «Calvin montre très clairement la manière dont Dieu utilise les scandales pour éprouver les hommes».

Jean Calvin écrivit : «Mais il faut tenir cela pour résolu, que Dieu veut que les hommes soyent sujets à scandales, afin d’exercer la foy des siens, et de séparer les hypocrites, comme la balle et la paille d’avec le bon blé. Sur cela si quelqu’un murmure et se plaind que c’est une chose absurde que le Seigneur lasche la bride à Satan, afin qu’il machine la ruine et la perdition des hommes, je respon que nostre devoir est de parler et penser en toute révérence des secrets conseils de Dieu, desquels ceci en est un. Qu’il est nécessaire que le monde soit troublé de scandales».

S’il est «nécessaire qu’il arrive des scandales», nous devrions accepter ce fait et percevoir ces scandales comme une formidable opportunité de marquer notre différence avec le monde qui nous entoure. Ces scandales doivent nous permettre d’incarner Christ et de manifester, en conséquence, une réaction exemplaire et juste, qui aime la vérité et qui se soucie davantage des victimes que des abuseurs. Ce qui choque nos contemporains, ce n’est pas tant qu’il y ait des scandales qui éclatent – car personne ne se fait plus la moindre illusion à ce sujet – mais c’est le fait que l’Eglise tente de les étouffer plutôt que de manifester une réaction exemplaire, juste et sans compromission avec la vérité. L’Eglise catholique a commis la grave erreur d’étouffer le scandale des prêtres pédophiles pendant des décennies. Ils en payent encore aujourd’hui les terribles conséquences. Que les évangéliques ne commettent pas la même erreur. En agissant avec exemplarité, nous démontrons en outre, que nos églises ne sont pas des sectes et que nous condamnons avec fermeté les agissements sectaires. 

D’ailleurs, si les évangéliques veulent réellement s’inspirer du message évangélique, il devrait abandonner leur crainte des «scandales» et prendre conscience d’un fait important. Comme le disait feu le pasteur André Wilkinson : «Si l’Eglise primitive avait été une Eglise parfaite, on n’aurait pas la moitié du Nouveau Testament. Une bonne partie du Nouveau Testament a été écrit à cause des abus, des difficultés, des excès… dans l’Eglise primitive».

Cet étalage d’abus et d’excès en tout genre nous ont-ils empêchés de croire au Christ ? Non seulement, le nombre de chrétiens n’a cessé d’augmenter au fil des siècles, malgré cette vitrine peu glorieuse de l’Eglise primitive, mais plus encore, la révélation et la dénonciation de ces scandales étaient nécessaires pour mettre de l’ordre dans l’Eglise, et demeurent toujours indispensables à notre édification.

Au fait, le Christ lui-même n’est-il pas présenté comme un « scandale » dans la Bible ? (Esaïe 8 v 14 ; Romains 9 v 33 ; I Corinthien 1 v 23 ; 1 Pierre 2 v 8).

Scandaleusement vôtre,

Paul OHLOTT



Catégories :Chroniques, Dérives sectaires, L'Eglise, Paul OHLOTT, Religions

Tags:, , , , , , ,

31 réponses

  1. Primo, qu’on se le dise, ce verset a bien souvent été instrumentalisé pour accuser et condamner ceux qui révèlent et dénoncent les scandales, alors que dans les propos de Jésus, le malheur ne concerne pas celui qui le révèle/dénonce, mais bel et bien celui qui est la cause de ce scandale.

    YES !!

    Il n’est pas ici question d’un scandale dans le sens médiatique du terme, où ce mot évoque «une affaire retentissante soulevant l’indignation de l’opinion publique», mais d’un scandale dans le sens de devenir volontairement, par nos actes, nos mensonges, nos offenses… un piège ou une pierre d’achoppement à l’encontre des «petits enfants» qui croient en Jésus.

    YES !!

    «l’amour se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité».

    YES AMEN !!

    Nous ne devons pas soupçonner le mal, mais lorsque celui-ci est avéré, par un certain nombre de faits, nous devons le dénoncer et mettre en garde l’Eglise…. A moins d’aimer davantage ceux qui commettent le mal que ceux qui le subissent et qui ne manqueront pas d’en être scandalisés ? Et à moins de préférer l’injustice à la vérité ?

    YES AMEN !!

    la Réforme protestante a été vécue par l’Eglise catholique, comme un terrible scandale au 16ème siècle. Nous sommes les héritiers et les heureux bénéficiaires d’une foi née dans les remous d’un violent scandale. Plus encore, en provoquant ce «scandale», les réformateurs n’ont pas hésité à dénoncer publiquement ce qu’ils jugeaient «scandaleux» au sein de la principale Eglise de l’époque.

    YES !!!

    Complètement d’accord avec Jean Calvin sur ce sujet !

    Cet étalage d’abus et d’excès en tout genre nous ont-ils empêchés de croire au Christ ? Non seulement, le nombre de chrétiens n’a cessé d’augmenter au fil des siècles, malgré cette vitrine peu glorieuse de l’Eglise primitive, mais plus encore, la révélation et la dénonciation de ces scandales étaient nécessaires pour mettre de l’ordre dans l’Eglise, et demeurent toujours indispensables à notre édification.

    amen et bravos une très très bonne chronique qui fait prendre conscience du besoin de sanctification sans laquelle personne ne peut voir Dieu !

    Vraiment excellent Paul OHLOTT, Merci !

    • @martinette
      C’est un apport à la fois intéressant et judicieux, nonobstant qu’instructif, que de faire un copié-collé entrelardé de « yes », puisque, à l’évidence, vous vous exprimez avec fluidité dans la langue de Shelley.

    • entrelarder …. il est vrai qu’en cette saison enneigé à – 15 °, une potée au lard fumée est un régal 😉 suivie d’un bon thé vert à la menthe avec une compote de reinette chaude à la cannelle, un vrai délice😉

  2. Complétement d’accord ! Il y aura des jugements faute de repentance ! A commencer par son peuple. Parce que le Seigneur est à la porte !

  3. Propos scandaleusement…justes !!..Nulle eglise n ‘est parfaite , pas plus la  » primitive » que l ‘actuelle..autant le savoir, le reconnaitre et agir en conséquence..j ‘ajoute que le premier à dénoncer un scandale devrait etre celui..qui en est la cause en le confessant et demandant pardon.

    • Jésus va venir enlever une église (une épouse) prête, parfaite avec une robe toute blanche sans tache !… Dans les églises, tous ne sont pas prêts, seuls ceux qui sont prêts seront enlevés : c’est l’église (l’épouse).

  4. Proverbes 28:13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

    Psaumes 32:3 Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, Je gémissais toute la journée;
    .
    1 Samuel 15:30 Saül dit encore: J’ai péché! Maintenant, je te prie, honore-moi en présence des anciens de mon peuple et en présence d’Israël;

    Proverbes 30:20 Telle est la voie de la femme adultère: Elle mange, et s’essuie la bouche, Puis elle dit: Je n’ai point fait de mal

  5.  » L’Eglise, quelle que soit sa dénomination  »
    Jusqu’à ce jour ,je n’ai pas trouvé ni dans l’évangile ,ni dans toute la bible ces dénominations ( Pentecôtiste,adventiste ,baptiste ,méthodiste ,ext…..) .
    Si nous avons le même Esprit ,alors pourquoi toutes ces dénominations qui nous divisent ?.
    L’Eglise est le Corps du Christ. Ephésiens 1:22-23 dit : “Oui, il a tout mis sous ses pieds et il l’a donné, au sommet de tout, pour tête à l’Église qui est son corps, la plénitude de Celui que Dieu remplit lui-même totalement.”. Le Corps du Christ est constitué de tous les croyants depuis la Pentecôte jusqu’à l’Enlèvement de la fin des temps. Le Corps du Christ comprend deux aspects :
    1- L’Eglise universelle:
    Est l’Eglise constituée de tous ceux qui ont une relation personnelle avec Jésus-Christ. 1 Corinthiens 12:13 dit : “Car nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit en un seul corps, Juifs ou Grecs, esclaves ou hommes libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.”. Nous voyons que quiconque croit fait partie du Corps du Christ. La vraie Eglise de Dieu n’est pas un bâtiment ou une dénomination particulière. L’Eglise universelle de Dieu, c’est tous ceux qui ont reçu le salut par la foi en Jésus-Christ.
    2- L’église locale :
    Est décrite dans Galates 1:1-2 : “Paul, apôtre, … et tous les frères qui sont avec moi, aux Églises de Galatie.”. Nous voyons ici que dans la province de Galicie, il y avait de nombreuses – ce que nous appelons des églises locales. Une église baptiste, une église luthérienne, une église catholique, etc. n’est pas L’église, dans le sens de l’Eglise universelle – mais une église locale. L’Eglise locale est comprise de ceux qui ont mis leur confiance en Christ pour leur salut. Ces membres de l’Eglise universelle devraient rechercher la communion et l’édification au sein d’une église locale.
    En résumé :
    L’Eglise n’est pas un bâtiment ou une dénomination. Selon la Bible, l’Eglise est le Corps du Christ – tous ceux qui ont mis leur foi en Jésus-Christ pour leur salut (Jean 3:16; 1 Corinthiens 12:13). Ce sont des membres de l’Eglise universelle (le Corps du Christ) au sein d’églises locales.

    • Dès le commencement de l’Eglise, il y a eu des divergences d’opinions…

    • @ Rédaction,
      1- Définition de divergence :
      Situation ou mouvement de deux ou plusieurs éléments, notamment des lignes ou des rayons, qui, à partir d’un point commun ou voisin, vont en s’écartant l’un de l’autre.
      2- Définition d’opinion :
      Manière de penser sur un sujet ou un ensemble de sujets, jugement personnel que l’on porte sur une question, qui n’implique pas que ce jugement soit obligatoirement juste.
      Par exemple, dans Actes 20:17-38, l’apôtre Paul avait l’occasion de parler aux leaders de l’église dans la grande ville d’Ephèse une dernière fois face à face. Dans ce passage, il leur fait savoir que non seulement des faux enseignants viendraient parmi eux, mais également DU MILIEU D’eux (v. 29-30). Paul n’était pas en train de leur enseigner qu’ils devaient suivre la « première » église organisée en vue de préserver la vérité. Il les confie plutôt à la garde de « Dieu et à la parole de Sa grâce » (v. 32). Ainsi, l’on peut connaître la vérité en s’appuyant sur Dieu et sur « la parole de Sa grâce » (c’est-à-dire les Ecritures, voir Jean 10:35).
      Conclusion :
      S’il y a divergence et opinion ,donc c’est l’éloignement de la première église décrite selon l’évangile ,d’ailleurs ces dénominations ne s’accordent jamais puisque c’est l’oeuvre du diviseur ( Satan) .

    • à josephdekabylie:

      Tes propos sont juste mon frère, mais nous devons connaître l’histoire de l’Eglise pour comprendre Dieu dans tout cela. Quand les rituels et les fausses doctrines retirent de nos vie la
      vérité de la Croix, alors les hommes religieux semblent être les personnes les mieux disposées aux œuvres les plus diaboliques, tout comme les hommes les plus religieux de l’époque crucifièrent le Seigneur Lui-même.

      Nous pouvons bien être choqués à l’idée qu’un homme se prétendre être la tête de l’Eglise, mais
      en pratique, il semble que presque toutes les congrégations ou dénominations aient un homme ou une femme qui se tient à cette place, même si cette personne n’est pas assez honnête pour dire ouvertement ce qu’elle fait.

      Nous pouvons bien être choqués de la façon dont les catholiques ont permis que la révérence due à Marie devienne une adoration qui supplante leur dévouement au Christ, mais combien d’entre nous n’ont-ils pas laissé leur révérence à l’Eglise supplanter leur dévouement au Christ?

      Nous pouvons bien être dégoûtés de la façon dont les prêtres sont élevés au rang d’intercesseurs, et de la façon dont les croyants sont obligés de prier des saints morts, mais
      avons-nous cessé de faire de nos pasteurs des médiateurs et d’élever d’autres superstars
      spirituelles à un rang où nous n’attendons même pas qu’elles soient mortes pour leur donner notre adoration ?

      Nous pouvons accuser l’église catholique de vendre ses indulgences, mais il est difficile d’allumer la télévision chrétienne, sans y voir un évangéliste y prétendre que si les gens font des dons à son ministère, ils recevront une bénédiction spéciale de Dieu.
      N’est-ce pas là la même abomination qui consiste à vendre la grâce de Dieu?

      Je pourrais continuer sur la façon dont nous persécutons ceux qui refusent de se soumettre à
      nos positions élevées ou à notre point de vue sur certaines doctrines. Quelle église ne s’est pas rendue coupable d’avoir substitué les grands rituels de la foi à la réalité qu’ils représentent.

      Tout à son honneur, le pape Jean-Paul II a souligné à maintes reprises les erreurs de l’Eglise
      dans l’Histoire, et en a demandé pardon. Cela n’avait jamais été fait. Une telle humilité et un tel
      dévouement à la vérité construisent la confiance et devraient convaincre de péché nos homologues protestants et évangéliques.

      C’est certainement un pas décisif en vue d’aider l’Eglise tout entière à sortir de ce champ de mines. Cependant, notre seul façon d’échapper à cette corruption est la PUISSANCE TRANSFORMATRICE DE LA CROIX.

    • @anne
      « Une telle humilité et un tel dévouement à la vérité construisent la confiance et devraient convaincre de péché nos homologues protestants et évangéliques. »
      Vous êtes sûre ?
      http://esaie.free.fr/chretiens1/pape.htm

    • le fait que le pape soit marial ne décrédibilise pas toutes ses interventions , car tous les chrétiens cachent une part d’idolâtrie dans leur pratique de la religion … Aussi il faut savoir retenir ce qui est juste et laisser le reste !

      Quand nous analysons le comportement des disciples de Jésus , qui pourtant vivaient auprès de lui ………..on ne peut pas dire qu’ils furent sans reproches !

      Mais Jésus n’a pas désespéré d’eux ….il a enseigner et formé et il continu de le faire par son Esprit qui nous enseigne toutes choses…..reprenant et corrigent autant qu’il se peut nos natures rebelles ….. jusqu’à l’ultime jour de la rencontre avec le bien aimé.

      Aussi modérons nos critiques, car aujourd’hui sur un sujet nous pouvons avoir raison , demain sur un autre sujet paraitra nos complexes réflexions en constructions, qui risquent d’annuler ce que nous avons affirmé la veille…tout cela pour raison de non achèvement de notre formation continue chrétienne😉

    • @josephdekabylie, je cite d’ailleurs ces dénominations ne s’accordent jamais puisque c’est l’oeuvre du diviseur ( Satan)
      _________
      Je relève juste ce point :
      Toute division n’est pas forcément du malin, puisque le Seigneur divise lui même le corps.
      Nous avons bien deux bras, deux jambes , 10 doigts etc…
      Donc une division volontaire du Seigneur.

      Ainsi si unité dans la multiplicité cela n’est pas du malin !

      Jean enseignait le jeûne à ses disciples tandis que Jésus ne l’enseignait pas aux siens cependant les deux étaient de l’Esprit !
      Jean se tenait à l’écart dans les déserts mangeant miel et sauterelles or Jésus était dans les festins, de sorte qu’on l’a pris pour un débauché !
      Doit-on juger sur ces différences d’attitudes ou de points de vue pour estimer que cela ne vient pas de l’Esprit ?
      Les adventistes ne mangent pas, ne goutent pas, ne touchent pas et pratiquent une forme de sabbat, sont-ils hors de l’Esprit ou dans l’Esprit ?
      Moi je mange, je goute, je touche et je ne pratique pas de forme de Sabbat, je ressemble à un païen car je ne vais même pas dans les bâtiments dit « églises », suis je hors de l’Esprit ou dans l’Esprit ?

      En quoi peut-on juger les uns ou les autres d’avoir une perception différente ?
      Cette perception est-elle préjudiciable à la Foi de celui qui croit ?
      Cette perception empêche t-elle d’être sauvé ?
      Cette perception est-elle au moins conforme à la Loi ?

      Il y a ceux que j’appelle les  » dîmistes « …(les croyants de la dîme), seront-ils tous moins sauvés cependant achèteront-ils le paradis à coup de dîmes ?
      Car il est écrit : Ro 14:6 Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c’est pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu……

      Cependant ce que l’on peut offrir au Seigneur ne peut être qu’en conformité aux choses de l’Esprit et au moins à l’esprit de la Loi car il y a telle division qui mène en effet à la mort, notamment les cas d’Hyménée et Alexandre, Hyménée et Philète et aussi d’Alexandre le forgeron ou encore de Jannès et Jambrès, mais toute division n’est pas forcément du malin.

    • @ Shor L.,
      Excusez-moi ,vous êtes hors sujet et merci .
      Fraternellement .

  6. Est-ce que le « SCANDALE » est le même pareil chez tous ?

    Ce que l’un considère comme scandale, l’autre ne le voit pas comme scandale.
    Laissons de côté le catholicisme romain avec ses scandales ; occupons-nous de nous : évangéliques.
    Les scandales qui frappent nos églises évangéliques où le ou les pasteur(s) sont des dictateurs, quelle brebis oserait ouvrir sa bouche pour dénoncer ce ou ces scandale(s) ? S’il n’est pas viré de la communauté, il sera mis au placard et accusé de rébellion par l’équipe d’anciens et leur pasteur dictateur.

    Pourquoi les pasteur se regroupent -ils en réseau ? Dites-moi pourquoi ?
    J’amorce la réponse ; pour se souder les coudes afin de ne rien entendre de ce que le ou les dénonciateur(s)
    ==>[de leurs scandales pastoraux ou des scandales de leurs fidèles protégés], Quelle drôle de vie chrétienne ! ! !

    Le terrain est très glissant. Les brebis sont matées dans nos églises à tel point !
    il y a un pouvoir TRÈS subtil de l’abus d’autorité spirituelle,
    il y a trop d’intimidation dans nos églises évangéliques

    C’est dommage que, les brebis ne soient pas formées à avoir leur libre responsabilité de pratiquer leur foi indépendamment devant le Christ. Et ça a débuté depuis les églises primitives. ===> « Allez et faites de toutes les nations des disciples », ne veut pas dire : gardez-les dans des gages à poules……… Il y a eu un loupé quelque part.

    Aujourd’hui, Parler d’église aux croyants nés de nouveau, ils pensent tout de suite au rassemblement de l’église locale du quartier où ils vont prier chaque dimanche ; alors que l’église dont nous parle Jésus, c’est tous les croyants nés de nouveau de la terre entière, qui figurent dans son registre à LUI au CIEL.

    Il faut une autre réforme pour en arriver là. De plus en plus se forment des groupes de maison, merci Seigneur.

    • @Aucarrémary:
      Réforme ?
      Mais ce sera une nouvelle apostasie !

      Le Seigneur a déjà donné la réponse, il dit : Ap 18:4 Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux.

      Mais qui veut réellement l’entendre et le comprendre ?

  7. Les scandales du trust vaticanesque ont souvent été tus à l’instigation de pontifes romains qui, d’après la Tradition catholique, laquelle est supérieure à l’Ecriture, sont infaillibles!
    Comment des infaillibles, vicaires d’un Christ éternellement bébé ou jamais descendu de sa croix ont-ils pu se tromper?

  8. Amen à cet exposé! Dont il est précisé que: « Qui oserait affirmer que le Nouveau Testament invite
    à dissimuler les exactions d’un prêtre pédophile ou d’un dangereux pasteur-gourou » ?
    Permettez-moi d’ajouter: Sans oublier les simples chrétiens et chrétiennes, qui sous des apparences
    (angéliques) commettent les plus odieux des méfaits… Souvent dissimulés par les pasteurs et autres
    « évangéliques » et religieux de tous bords… Qui savent bien compter, les sous de dessous la table😥

    Alors Repentance oui, mais Repentance avec Réparation: <b<de ce qui peut l'être encore
    Sinon cette Repentance: c’est du Pipeau ou du mensonge pour plaire! C’est écrit◄ Matthieu 3:8 ►

    Louis Segond Bible
    Produisez donc du fruit digne de la repentance,

    Martin Bible
    Faites donc des fruits convenables à la repentance.

    Darby Bible
    Produisez donc du fruit qui convienne à la repentance;

  9. C’est article est bien, malheureusement il oriente le sujet sur le scandale pédophile des prêtres de l’église catholique, sans dévoiler d’autres scandales qui toucheraient aussi d’une façon ou d’une autre toutes les églises. Y compris les églises évangéliques qui se gardent bien de mettre au grand jours, certains scandales peu glorieux. A commencer par les divisions, qui ne sont guerre agréables au Seigneur, que nous prétendons suivre. Tout simplement parce que chacun interprète sa doctrine qu’il considère parfaite sans vérifier l’exactitude des choses.

    Ceci me conduit à penser la définition d’un scandale Chrétien. Où se trouve les limites ? Je reste à peu près convaincu que selon la perception de chacun, son état d’âme du moment, les limites doivent être assez élastiques.

    Les scandales seraient plus tôt une affaire du monde, que du peuple de Dieu, s’il est repentant. La Croix est sa justification et Jésus qui nous aime est prêt à pardonner son peuple. Les scandales pourraient être aussi les dogmes. Si les curés n’avaient pas usés de licence sous les Médicis, peut-être qu’il n’y aurait pas eu la règle d’abstinence . Ce n’est plus une dénonciation qu’il faut faire, mais un débat !

    Le Pape remet de l’ordre sur la pédophilie dans son Eglise. Nous devrions reconnaître que ça va dans le bon sans non? Le scandale me paraît plus; être le péché avec les conséquences qu’il entraîne, plus tôt qu’une attitude contre laquelle une société entière soulèverai un haro retentissant.

    L’Eglise catholique a son fardeau de mauvaises attitudes , de désobéissances, d’interprétations fausses, d’idolâtrie. Ces scandales a répétition nous ont conduits au Christianisme de XVIII° Siècle jusqu’à nos jours avec la divergence entre les Esprits de lumière et les Chrétiens modernes. Ceci pourrait laisser penser , que les scandales ont épurés avec l’aide de l’Esprit le peuple de Dieu et notamment l’Eglise de Christ. l

    De ce que l’on reproche aux catholiques, nous nous rendons compte que les autres obédiences ont aussi des fardeaux contre la Parole qu’on garde précieusement sous le mentaux pour ne pas que tout cela se sache. Ne soyons pas hypocrites au point de prétendre la perfection, alors qu’elle n’existe pas sur cette terre. Nous devons voir tout ceci avec beaucoup d’humilité. Mais nous devrions être capable de le dire au grand jour (sans compter les billets sous la table………sic) Dans l’Eglise , pas dans la rue!

    Ce qui est plus inquiétant dans tout ceci, est que chaque Eglise jette l’anathème sur l’autre Eglise et crée un scandale ambiguë qu’aucun ne veut reconnaître, sans se rendre à l’évidence que ce scandale se fait contre le Seigneur.

    Le scandale reste inévitable car il y aura toujours des gens avec la langue bien pendue, pour colporter les mauvaises choses , c’est ce que nous nommons la délation . La Parole dit : »si tu vois quelque chose contre ton frère prie » . La Parole ne nous dit pas de « s’acharner » sur lui pour qu’il parte! Pour un Chrétien l’erreur devrait être remise au pied du Seigneur dans la repentance pas dans l’étalage . Mais le Peuple de Dieu devrait être capable de dire ouvertement les choses dans le discernement. Je pense aux Cathos, quand j’ai l’occasion de parler, Je leur rappelle de lire la Parole et de vérifier toutes choses . Le Seigneur fait le reste.

    • @eleusis :
      Je ne pense pas que vous avez vraiment saisi le sens de l’article.

      Vous dîtes, je vous cite : Le scandale reste inévitable car il y aura toujours des gens avec la langue bien pendue, pour colporter les mauvaises choses , c’est ce que nous nommons la délation

      Vous n’avez rien compris alors car l’article vous enseigne et vous dit, je cite Primo, qu’on se le dise, ce verset a bien souvent été instrumentalisé pour accuser et condamner ceux qui révèlent et dénoncent les scandales, alors que dans les propos de Jésus, le malheur ne concerne pas celui qui le révèle/dénonce, mais bel et bien celui qui est la cause de ce scandale.

      Relisez correctement l’article au moins.

  10. Que celui parmi vous Évangéliques qui n’a jamais péché et scandalisé son frère vienne jeter des pierres aux Catholiques à la sortie de la messe.? j’habite à Marseille , l’église des Réformés !! et la messe est à 10h30 ! Je vous y attend !

    • @remy sophocle : oO
      Personne ne vous a mis au banc de la prostitué ici, pourtant vous faites vous vous même prostitué ?

    • @ remy sophocle
      6 février 2015 • 9 h 31 min
      =====
      J’ai un message de la part Jésus-Christ pour vous :

      « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
      Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. » Jean 3:17-18

      ==> Ne vous en faites pas, aucun évangélique à ma connaissance ne viendra vous jeter des pierres ; ça ce serait l’oeuvre de Satan.
      Mais Si vous aviez lu toute l’histoire de la femme adultère conduit vers le Christ, ce dernier lui a dit :
      « … Moi non plus je ne te condamne pas ; MAIS vas et ne pêche plus. »

      ==> Dans votre arrogance, vous voulez la bagarre à la sortie de la messe n’est-ce pas ?
      Commencez d’abord par reconnaître que ces scandales pour lesquels vous voulez vous battre, sont des péchés qu’il faut confesser DEVANT CHRIST (pas devant le prêtre pas devant le pape), et les abandonner. C’est ce que dit la Parole.

      Sinon, Jésus vous dit :
      « Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour. » Jean 12:48″

      ==> Le dernier jour est le jour du Tribunal de Christ.
      REPENTEZ-VOUS pendant qu’il est temps maintenant et ABANDONNEZ vos scandales.
      Autrement
      préparez vos gants de boxe pour BOXER sur LA PAROLE de Jésus-Christ, qui vous jugera implacablement.

      Alors réfléchissez !

  11. @ShorL.

    Merci de me faire remarquer mon incompréhension . J’ai voulu donner une autre dimension dans l’objet du scandale. Je l’ai mal fait certainement puisque vous le dénoncez . Il n’en reste pas moins vrai que l’on attribue le scandale à l’église catho, pour le cas de pédophilie certes tout en occultant d’autres sujets de scandales dans d’autres églises y compris dans l’Eglise catho.

    Certains prétendent dénoncer des scandales pour la bonne cause.Ils en créent parfois de pire……… Nous les retrouvons dans les méandres de la rumeur, de la division entre autre.

    Je crois avoir dit que cet article était bien c’est que j’admettais son volet d’explication!

  12. @Shor L.
    6 février 2015 • 12 h 12 min

    @Aucarrémary:
    Réforme ?
    Mais ce sera une nouvelle apostasie !

    ====
    A cette nouvelle réforme des temps de la fin, prions le Seigneur qu’IL accompagne Lui-même chaque coeur qui désire se séparer de ce fléau ; oui parce que c’est vrai c’est un fléau ; sa pression est forte sur son peuple mais comptons sur sa souveraineté ; Jésus a vaincu Satan et ses démons, il faut que chaque enfant de Dieu en prenne conscience, qu’il a la victoire en Jésus-Christ.

    Ne vous en faites pas, les groupes de maison cherchent à s’accrocher à la vérité. Ils ont les rivés sur la Parole de Dieu et leur cœur est assoiffé, après tant de mensonge ingurgité ……. Dans mon petit groupe, nous ne sommes pas nombreux, mais assez décidés à vivre la Parole.
    Que le Seigneur nous garde ainsi que tous les autres de part et d’autre s’ils sont sincères.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :