Charlie Hebdo : «Vous irez en enfer, journalistes français, adorateurs de la croix»

De nombreuses manifestations contre Charlie Hebdo se sont déroulées à Gaza et à Jérusalem est. A Gaza, le centre culturel français a été fermé suite aux attaques à l’explosif par des palestiniens.

Pendant que les affreux israéliens présentaient leurs condoléances à la France et respectaient une minute de silence pour Charlie Hebdo, les gentils palestiniens manifestaient en scandant « mort aux Français » « tout mais pas le prophète » « bien fait pour Charlie. »

Sur les murs, on peut lire : « Vous irez en enfer, journalistes français. Tout mais pas le prophète. Que Dieu vous maudisse, adorateurs de la croix »

Pour la première fois, un service de police a été positionné devant l’immeuble et dans les rues adjacentes, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les autorités religieuses mais aussi politiques palestiniennes ont condamné les caricatures et les caricaturistes.

L’imam en chef de Gaza, Salim Salama, menaçant, à donner ordre aux musulmans de France de venger le prophète: «Charlie Hebdo n’a pas retenu la leçon, les musulmans du monde, et particulièrement en France, ne sont pas et ne resteront pas silencieux face à des caricatures insultant leur prophète» a-t-il déclaré.

Jean-Patrick Grumberg, Dreuz.Info

Source : L’Orient Le Jour



Catégories :Chroniques, Islam & Islamisme, L'Eglise, Medias, Politique, Religions

Tags:, , , , , , , , ,

19 réponses

  1. Non content de détruire leurs hôpitaux et tuant leurs enfants, voilà qu’ils appellent les journalistes français des adorateurs de la croix , s’en est presque risible, en tout cas cela révèle leur niveau intelectuel et leur culture qui avoisine le zéro.

  2. Ils croivent nous connaitre,mais il n’en ai rien

    • comtetphilippe2
      19 janvier 2015 • 20 h 09 min

      ils croient nous connaitre , mais il n’en ai rien ……qui croient nous connaitre ?????

  3. Ils ont quand même l’entrainement depuis le temps qu’ils assassinent! Et non bon franchouillard leur donnent raison contre Israël non . Rien de nouveau sous le soleil !!! Où « sous le soleil de satan »………..

  4. nos bon franchouillards
    excusez………..

  5. Il est stupide …car les musulmans qui ont grandi en France ont compris depuis longtemps le principe de la manipulation …
    Et malheureusement pour lui…ils font français et je crois même qu’ils aiment la France majoritairement…

    Qu’est ce que les hommes sont stupides et meurtriers quant ils sont des intégristes….

    En fait , il faudrait mettre en synonyme de meurtriers et stupide dans le dictionnaire le terme intégriste : c’est la même chose.

  6. Les journalistes français sont tout , sauf des adorateurs de la croix !…..
    A part peut-être ceux qui travaillent à La Croix , et encore ……
    Ce qui démontre une fois de plus l’ ignorance crasse d’ une majorité de musulmans dans ces pays où est pratiqué un islam  » modéré  » ……
    Cela dit , mon avis est que les journalistes de Charlie , sans doute encouragés par le soutien phénoménal dont ils jouissent momentanément , font preuve une fois de plus d’ une certaine irresponsabilité , en récidivant dans leurs caricatures de Mahomet . Faut pas charia , quoi !…..

    • Comment les rédacteurs d’un magazine satirique et caustique
      peuvent-ils jouer de l’étonnement et s’offusquer des réactions
      de ceux à qui ils ont déversé, bien consciencieusement,
      des avalanches et des tombereaux d’insultes ?
      et ce sous l’aimable et grand prétexte de la liberté d’expression…!!!
      (qui ne doit pas devenir la liberté d’insulter les autres)

      Extrait de l’émission : « Cà vous regarde » sur la chaine de télévision LCP (la 13)
      avec la participation exceptionnelle du Professeur Hippolyte Hartclupp

  7. Je réitère ce que je viens de poster dans l’article où il est dit que l’es églises évangéliques sont brûlées au Niger :

    L’IGNORANCE est la maladie la plus mortelle qui existe sur terre. Toutes ces personnes qui brûlent les églises, devraient savoir que les caricaturistes sont tous des ATHÉES.Le manque d’informations.

    J’ai expédié un courrier ce matin à l’ambassadeur du Niger, je lui ai demandé d’informer son pays le Niger ainsi que les Nigériens que : Les Caricaturistes de leur prophète (NE) sont croyants d’aucune religion, et que ce n’est donc pas la peine de s’en prendre à une religion quelle qu’elle soit.
    Savez-vous que la France est très loin de l’Afrique…….. et que la désinformation ou plutôt le manque d’informations véridiques s’ajoute à l’ignorance pour commettre l’irréparable, tel est ce que nous le voyons aujourd’hui. Ces Athées ont fait aussi des caricatures sur Dieu et le Christ, mais les musulmans parce qu’ils ne le savent pas, s’acharnent sur les chrétiens qui ont subi le même outrage. Ca ne peut provenir que de l’ignorance de leur part.
    Cela va sans dire que la France aurait dû conseiller aux journalistes d’éviter d’enfoncer le clou dans ce dernier et premier numéro (avant et après) ce drame. Tenir tête comme ça, c’est orgueilleux et méprisant.
    Si la liberté d’expression était le maître mot des Français et de tous les étrangers venus d’ailleurs pour la manifestation du 11 janvier dernier, pourquoi condamnons-nous donc le mode d’expression de ceux qui brûlent les églises ? C’est vrai que même en France, la liberté d’expression totale n’existe pas ; si oui, il n’y aurait pas tant d’arrestations, de comparutions immédiates, de jugements et d’emprisonnements, de tous ceux qui s’expriment différemment que ce que veulent attendre le gouvernement et les pro-liberté d’expression absolue ? C’est de la poudre aux yeux du monde….

    Ici je terminerai en disant que :
    pour aller en enfer, il faut avoir rejeté le JÉSUS-CHRIST ! Ce dernier a donné sa vie sur la croix de Golgotha, pour sauver l’humanité toute entière (y compris les musulmans)
    Ceux qui recevront JÉSUS dans leur cœur comme leur Sauveur personnel , quelle que soit leur nationalité, il n’y a pas d’enfer pour eux ; ils iront au paradis ; c’est ce que dit la Bible : (Jean 3:16)

  8. Adorateurs de la croix? Ayant fréquenté des classes de collège et lyçées composées parfois à plus de 50% de magrébins, je n’ai jamais entendu un seul d’entre eux parler aussi stupidement.
    Les journalistes sont-ils obligés de faire de la pub à quelques barbus abrutis et décérébrés? C’est ce qu’ils veulent, ils doivent être contents …

    • Nous avions un intervenant appelé sémite sur le forum qui usait aussi de se sobriquet « d’adorateurs de la croix » pour qualifier les chrétiens, sans doute lié a la représentation Catholique du Christ crucifié dans et sur les églises.

  9. Le diable ne fait-il pas la guerre à la descendance de Jésus ? oui, depuis 2000 ans.

  10. Journalistes français = adorateurs de la croix???
    Malheureusement ou heureusement, ce n’est pas du tout vrai… Seuls très peu de journalistes sont des adorateurs de la croix et des lecteurs de la Bible…

    Les journalistes français (dont les caricaturistes ne font pas tous partis, selon moi) ne font qu’exprimer leur point de vue soutenu par la République française (liberté, égalité, fraternité : des idéaux défendus dans pas mal de domaines).

    Je ne suis pas pour les caricatures de Mahomet, je trouve que les caricatures sont « trop » provocateurs. Liberté d’expression, oui. Mais en respectant la liberté d’expression, non?
    On peut très bien caricaturer la réalité sans être provocateur au point de se faire tuer.

    Tout ça bien que je sois d’accord avec le fait que « penser est un sport de combat » (une prof qui m’a appris ça). Et si « penser est un sport de combat », défendre ses idées est un véritable champ de bataille.
    Le vrai problème, c’est que les mots se transforment en actes et les actes deviennent violences et que les violences, quand elles commencent, sont dures à arrêter.

  11. Jean De la Fontaine savait bien caricaturer en utilisant les animaux :
    L e loup et l’agneau,
    Le corbeau et le renard,
    Le lion et la souris,
    Le renard et la cigogne
    La grenouille et le bœuf,
    La cigale et la fourmi,
    Le lièvre et la tortue,
    etc
    Dans ses caricatures subtiles, l a Fontaine crachait correctement la vérité sur tous ceux dont il voulait insulter sans citer leur noms. Beaucoup se sont reconnus dans ses écrits, mais ils ne l’ont pas assassiné pour autant, sauf erreur de ma part.

    La bêtise est bien réelle des deux côtés :
    1°) les caricaturistes devaient utiliser la subtilité, la finesse, sans citer les noms …..
    2°) les personnes ciblées aussi devaient mettre leur divinité à la hauteur de sa grandeur si elle représente vraiment un prophète ou un dieu.
    Un prophète est supposé être en contact de dieu (ou Dieu) ; l’être humain ne combat pas pour défendre dieu (ou Dieu) sachant qu’il (ou qu’Il ) est tout puissant. Autrement la toute puissance de son dieu (ou Dieu) est avilie.
    Où est donc leur foi ? ? Nulle part ! Il n’y a que du bla bla bla de la fausse religion ; le mauvais esprit guerrier a pris toute la place dans leur corps…..

    • 25 Et dans cette nuit-là, l’Éternel lui dit : Prends le taureau de ton père et le second taureau de sept ans, et tu détruiras l’autel de Baal, qui est à ton père, et tu abattras l’aschère qui est auprès.
      26 Et tu bâtiras sur le haut de ce lieu fort un autel à l’Éternel ton Dieu, en arrangeant le bois, et tu prendras le second taureau, et tu offriras un holocauste, avec le bois de l’aschère que tu auras abattue.
      27 Et Gédéon prit dix hommes parmi ses serviteurs et fit comme l’Éternel lui avait dit, et, comme il n’osait le faire de jour par crainte de la maison de son père et des gens de la ville, il le fit de nuit.
      28 Et le lendemain matin, lorsque les gens de la ville se levèrent, voici l’autel de Baal était abattu, et l’aschère qui était auprès, coupée, et le second taureau, offert en holocauste sur l’autel qui avait été construit.
      29 Et ils se dirent l’un à l’autre : Qui a fait cela ? Et ils s’informèrent et firent des recherches, et ils dirent : C’est Gédéon, fils de Joas, qui a fait cela.
      30 Et les gens de la ville dirent à Joas : Fais sortir ton fils et qu’il meure, car il a détruit l’autel de Baal et coupé l’aschère qui était auprès.
      31 Et Joas répondit à tous ceux qui s’élevaient contre lui : Est-ce à vous de prendre parti pour Baal ? Est-ce à vous de lui porter secours ? Quiconque prendra parti pour Baal, sera mis à mort aujourd’hui même. Si Baal est Dieu, qu’il se défende lui-même puisqu’on a abattu son autel.
      32 Et en ce jour on donna à Gédéon le nom de Jérubbaal, en disant : Que Baal se défende contre lui, puisqu’il a renversé son autel !

    • « L’Eglise Protestante n’a point changé; elle a gardé le même caractère depuis le jour de son établissement jusqu’à présent; en Irlande,

      ses atrocités ont surpassé celles de Mahomet, »

      Parmi les préjugés qui courent le monde, il en est un assez répandu, non-seulement dans les rangs du protestantisme, mais aussi chez certains demi-catholiques. « Si la Réforme a fait du mal et démoralisé des pays entiers, du moins a-t-elle apporté au monde un bien inappréciable: la tolérance religieuse. »

      Or, il n’est rien de plus faux et de moins fondé que ce préjugé historique. Partout où il est le maître, le protestantisme est intolérant et persécuteur. Sans doute, il ne l’est pas partout au même degré; mais d’où cela vient-il? De ce qu’il n’a pas partout le même degré de puissance. Pour persécuter, il ne suffit pas de vouloir, il faut pouvoir. Le protestantisme, heureusement, ne peut pas toujours ce qu’il veut; mais toujours, qu’on lui rende cette jsutice, en fait d’intolérance, il fait ce qu’il peut.

      Partout où la Réforme s’est introduite, elle l’a fait violemment, et ses premiers fruits en Allemagne, à Genève, en Angleterre, en Suède, ont été invaribalement la guerre civile, les proscriptions et les meurtres. C’est tout simple: la Réforme est une révolution, et toute révolution est tyrannique de sa nature.

      Une fois établi, le protestantisme s’est maintenu par les mêmes violences. Chacun sait ce qu’est le protestantisme anglais vis-à-vis des catholiques, quelles sanglantes lois il a portées et exécutées, et avec quel despotisme féroce il écrase en ce moment encore la fidèle et malheureuse Irlande.

      Par suite des bûchers et des échafauds, la population de l’Angleterre fut décimée en moins de six ans

      Un célèbre historien anglais protestant, William Cobbet, a été forcé par sa conscience de rendre, contre son Eglise nationale,cet écrasant témoignage: « Cette Eglise, dit-il, la plus intolérante qui ait existé, se montra au monde armée de couteaux, de haches et d’instruments de supplice; ses premiers pas furent marqués du sang de ses innombrables victimes, tandis que ses bras ployaient sous le poids de leurs dépouilles. » Il rapporte des actes officiels du Parlement, constatant que, par suite des bûchers et des échafauds dressés contre les catholiques, la population de l’Angleterre fut décimée en moins de six ans.
      ## PEINE DE MORT était prononcée et impitoyablement exécutée contre tout prêtre catholique qui entrait dans le royaume, ou qui était convaincu d’avoir célébré la Messe;
      ## PEINE DE MORT contre quiconque refusait de reconnaître que la reine Elisabeth était le chef de l’Eglise de JESUS-CHRIST. Une forte amende était prononcée contre tout citoyen qui n’assistait pas aux offices protestants, et « la liste des personnes mises à mort pour le seul crime de catholicisme, pendant le règne d’Elisabeth, formerait, ajoute l’historien protestant, une liste dix fois plus longue que celle de notre armée et de notre marine réunies.

      « L’Eglise d’Angleterre n’a point changé; elle a gardé le même caractère depuis le jour de son établissement jusqu’à présent; en Irlande, ses atrocités ont surpassé celles de Mahomet, et il faudrait un volume pour rapporter ses actes d’intolérance » (Lettre de sir William Cobbet à Lord Tenderden, chef de la justice d’Angleterre, quia vait, en plein Parlement, vanté la tolérance du protestantisme anglais…)

      (Source: Mgr de Ségur, Causeries sur le protestantisme d’aujourd’hui, Libraie Saint-Joseph, Tolra libraire-éditeur, Rennes 1894, réédité aux Editions Saint-Rémi, p. 172-174.)

      Le calvinisme en France: un siècle de révoltes, de séditions et de pillages commis par les Huguenots

      « C’est de la même manière que le calvinisme a tenté de s’introduire en France. Pendant plus d’un siècle, l’histoire de notre patrie ne retentit que de révoltes, de séditions et de pillages commis par les huguenots, partout où pénétraient leurs prédicants. Toute cette période n’est qu’un tissu de désordres, de perfidies, de cruautés! Et il n’y a point lieu de s’en étonner, puisque Calvin prêchait hautement qu’il fallait jeter à bas les rois et les princes qui ne voulaient pas embrasser le protestantisme, et leur cracher au visage plutôt que de leur obéir. Sous les ordres de Coligny, les calvinistes révolutionnaires formèrent le projet d’enlever dans son palais le roi de France encore enfant…; ayant manqué leur coup, ils s’emparèrent d’orléans, dévastèrent les bords de la Loire, la Normandie, l’Île de France, et particulièrement le Languedoc, où ils commirent les cruautés et profanations les plus odieuses. A Montauban, à Castres, à Béziers, à Nîmes (la Michelade), à Montpellier, ces grands prôneurs de la tolérance et de la liberté de conscience interdirent, sous les peines les plus rigoureuses, tout exercice du culte catholique. Tout le monde connaît ce fameux baron des Adrets, chef calviniste qui, ayant pris Montbrison, se donna l’innocent plaisir de faire sauter du haut d’uen tour ce qui restait de la garnison faite prisonnière. Or tel est à peu près le traitement que les protestants firent subir à toutes les villes qui tombèrent en leur pouvoir:
      ## églises profanées
      ## vol de vases sacrés,
      ## prêtres ou religieux chassés ou tués,
      ## atrocités les plus barbares jointes aux sacrilèges les plus abominables.

      Ce sont là des faits historiques que personne ne conteste, pas même les protestants, qui laissent quelquefois imprudemment échapper des voeux pour le retour de ces temps heureux du protestantisme français.

      (Source: Mgr de Ségur, Causeries sur le protestantisme d’aujourd’hui, Librairie Saint-Joseph, Tolra libraire-éditeur, Rennes 1894, réédité aux Editions Saint-Rémi, p. 172-174.)

      Les saccages des protestants durant les Guerres de Religion

      Les persécutions et les dévastations dont les prétendus « réformés » se rendirent coupables à partir de 1560 anticipèrent sur ceux commis pendant la Révolution française.

      Le prince de Condé avait appelé à son secours 18 000 reîtres du prince – protestant – Casimir d’Allemagne. Ils restèrent dix-huit jours dans la région de Vichy.
      ## Ils ruinèrent le village d’Escolles.
      ## La plupart des maisons avec leurs dépendances furent livrées aux flammes.
      ## La tour sainte et le château d’Escolles furent anéantis
      ## Dix hommes furent massacrés
      ## Une femme indignement mise à mort
      ## Tous les biens et les animaux furent pillés

      Le chroniqueur qui nous décrit ce désastre signale que seules cinq maisons furent épargnées. C’était au début de l’an 1576 (Abbé Alain Delagneau, Douze siècles de tradition catholique au Pointet, Fideliter Novembre-décembre 2001, n° 144, p. 16.)

      Les atrocités commises par les protestants aux Pays-Bas

      On ne saurait lire, sans frissoner d’horreur, les atrocités commises par les Hollandais pour étendre le protestantisme dans les Pays-Bas, et particulièrement les tortures et les supplices auxquels eut recours le zèle religieux des envoyés du prince d’Orange, Lamark et Sonoi… Ce dernier était passé maître dans l’art de tourmenter les corps pour perdre les âmes. Voici la description qu’une plume protestante et hollandaise nous a laissée des moyens employés par ce tigre pour martyriser les catholiques fidèles à leur religion: « Les procédés ordinaires de la torture la plus cruelle, écrit Kerroux, ne furent que les moindres tourments qu’on fit endurer à ces innocents. Leurs membres disloqués, leurs corps mis en lambeaux par les coups de verges, étaient ensuite enveloppés dans des linges trempés d’eau-de-vie auxquels on mettait le feu, et on les laissait dans cet état jusqu’à ce que leur chair noircie et ridée laissât voir à nu les nerfs sur toutes les parties du corps. Souvent on employait jusqu’à une demi-livre de soufre piur leur brûler les aisselles et les plantes des pieds. Ainsi martyrisés, on les laissait plusieurs nuits de suite étendus sur la terre sans couverture, et à force de coups, on chassait loin d’eux le sommeil. Pour toute nourriture, on leur donnait des harengs et d’autres aliments de cette espèce propres à allumer dans leurs entrailles une soif dévorante, sans leur accorder seulement un verre d’eau, quelque supplice qu’on leur fit endurer. On apliquait des frelons sur leur nombril. Il n’était pas rare que Sonoi envoyât au service de cet épouvantable tribunal un certain nombre de rats qu’on plaçait sur la poitrine et sur le ventre de ces infortunés, sous un instrument de pierre ou de bois façonné pour cet usage et recouvert de combustibles. On mettait ensuite le feu à ces combustibles, et on forçait ainsi ces animaux à ronger les chairs de la victime et à se faire un passage jusqu’au coeur et aux entrailles. Puis on cautérisait ces plaies avec des charbons allumés, ou bien on faisait couler du lard fondu sur ces membres ensanglantés… D’autres horreurs plus dégoûtantes encire furent inventées et mises à exécution avec un sang-froid dont on pourrait à peine trouver des exemples parmi les cannibales; mais la décence nous interdit de continuer » (M. Kerroux, Abrégé de l’histoire de Hollande, t. II, p. 319.)

      (Source: Mgr de Ségur, Causeries sur le protestantisme d’aujourd’hui, Libraie Saint-Joseph, Tolra libraire-éditeur, Rennes 1894, réédité aux Editions Saint-Rémi, p. 175-176.)

      Partout où il domine, le protestantisme se montre l’ennemi acharné et l’aveugle destructeur des catholiques

      « Ce que la tolérance protestante a fait en Angleterre, ce qu’elle a voulu faire en France et en Hollande, elle le fait encore aujourd’hui (en 1894) en Suède. Là aussi, la « Réforme » s’est établie par la violence et par le sang, et les lois religieuses de ce pays ont conservé toute la barbarie que comporte l’esprit de notre siècle. En cette année même où j’écris, plusieurs familles viennent d’être condamnées à l’exil et dépouillées de tous leurs biens unqiuement pour avoir embrassé la foi catholique. En Norvège, en Danemark, en Prusse, à Genève, partout où il dommine, le protestantisme se montre l’ennemi acharnée et l’aveugle destructeur des catholiques. Ayant là ses coudées franches, il dédaigne tous ces ménagements hypocrites qui lui donnent si souvent chez nous l’apparence de la modération; il dit hautement ce qu’il veut et ce qu’il espère.

      Au Synode protestant de Brême, un pasteur d’Elberfeld, M. Sangler, s’écriait, en parlant du Pape et des Religieux de la Compagnie de JESUS: « Des autorités protestantes ne doivent pas souffrir qu’ils existent, encore moins doivent-elles supporter qu’ils soient libres. »

      (Source: Mgr de Ségur, Causeries sur le protestantisme d’aujourd’hui, Libraie Saint-Joseph, Tolra libraire-éditeur, Rennes 1894, réédité aux Editions Saint-Rémi, p. 176-177.)

      La persécution des catholiques à Genève

      A Genève, les protestants, jaloux des progrès du catholicisme, ont formé, d’un commun accord, une ligue ou association dans laquelle ils prennent l’engagement:
      ## de ne rien acheter des catholiques;
      ## de ne les employer à aucun travail, et de chercher ainsi à les réduire à la plus complète indigence;
      ## de faire en sorte que les protestants obtiennent seuls les charges et les emplois.

      Et tout cela évidemment, se fait par des hommes qui réclament avec indignation la liberté et l’égalité des cultes dans les pays où ils forment une perceptible minorité! par des hommes qui ne parlent que de liberté de conscience…, de charité chrétienne…, de religion de paix et d’amour…; par des hommes qui ne croient plus en JESUS-CHRIST, et chez qui l’on est libre d’être incrédule, panthéiste, athée, mais non point catholique!… »

      (Source: Mgr de Ségur, Causeries sur le protestantisme d’aujourd’hui, Libraie Saint-Joseph, Tolra libraire-éditeur, Rennes 1894, réédité aux Editions Saint-Rémi, p. 177-178)

  12. adorateurs de la croix !

    A non pas du tout car la croix c’est le maudit bois !

    Nous adorons l’Agneau immolé pas la croix, nuance !

Rétroliens

  1. « Je suis chrétienne, je suis nigérienne, je ne suis pas charlie… pourquoi brûler mon église ?  | «Actu-Chretienne.Net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :