Carlos Payan : « je suis heureux lorsque les chrétiens aiment ceux qui ont caricaturé l’Eglise »

Je suis allé à la manifestation, en métro, avec ma famille. Il régnait une atmosphère rare. Les gens étaient heureux d’aller à cette marche.

Habituellement, les gens ne se parlent pas dans le métro. Ce dimanche, il y avait de nombreuses conversations entre des citoyens lambda qui étaient unis pour rendre hommage aux victimes et dire non au terrorisme islamiste.

Ce qui m’a le plus touché, c’est la détermination et la fierté des Français. Pour une fois, on avait l’impression de trouver le sens des mots République, Liberté, Egalité et Fraternité.

Quand les applaudissements ont brisé les temps de silence, j’ai eu l’impression d’être immergé par une vague déferlante. Et lorsque l’hymne national a été chanté, une grande émotion s’est emparé de la foule. Certains n’ont pu retenir leurs larmes.

Plus stupéfiant encore, ces applaudissements de la foule lorsque des policiers sont passés dans le cortège. Ce n’est pas tous les jours que l’on assiste à une telle scène en France. Je ne regrette pas d’avoir participé à cette manifestation. Oui, j’appartiens à Dieu, mais cela ne doit pas m’empêcher d’aimer mon peuple et ce pays de France. Comment pourrais-je évangéliser sans amour ?

J’ai marché aux côtés de Charlie, de la police, des Juifs, des musulmans… et de tous ces citoyens qui veulent simplement défendre une liberté si chèrement acquise.

Je suis un chrétien engagé depuis plus de 30 ans, sans honte, sans relâche, et je suis heureux lorsque les chrétiens respectent et aiment ceux qui ont craché et caricaturé l’Eglise.

Que Dieu bénisse la France et les Français ! Amen Alléluia !

Pasteur Carlos Payan
Président de Paris Tout Est Possible

LIRE EGALEMENTLa manif des Charlie : qu’en pensent les pasteurs Carlos Payan et Gilles Boucomont ?



Catégories :Chroniques, Islam & Islamisme, L'Eglise, Medias, Politique, Religions, Société

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , ,

126 réponses

  1. Un grand bravo à votre article ! ❤️🙂

    • Je suis meurtri !

      J’étais à Paris au moment de l’attaque de la rédaction de Charlie-Hebdo. Comme tout le monde, j’ai été choqué puis bouleversé par tout ce qui s’y est passé. Indigné, je me suis laissé entraîner par l’onde et les ondes jusqu’à oublier de réfléchir à tout ce qui se disait, noyé par le flot des paroles vides et des sentences à l’emporte-pièce. Journaliste, et d’instinct, je ne pouvais qu’être solidaire.

      Dans un premier temps, j’ai pensé pouvoir être Charlie, mais il faut se méfier des émotions qui aveuglent et plus encore des faiseurs de troupeaux.

      Est arrivé, le lendemain, la première prise d’otages, puis la seconde qui visait des anonymes juifs. Peur et stupeur qu’entretiennent les images fixes et les commentaires incessants pour dire qu’on ne sait rien ou qu’on ne peut rien dire.

      Nouvelle hécatombe, et de Charlie je me demande si je ne deviens pas Juif.

      17 morts ! Horreur à nos portes !

      L’émotion devient action lorsque tout le monde décide de descendre dans la rue pour dire oui à la démocratie, non à la barbarie ! Oui à la liberté des crayons, non à la sauvagerie des armes ! Mais il faut aussi dire oui à la réflexion et non seulement aux sensations. Parce que la liberté d’expression n’est juste que si on nous a laissé la liberté de penser autre chose que la pensée unique.

      Ma révolte contre le terrorisme des intégristes ne doit pas me faire oublier que j’ai aussi le droit de penser que les caricatures de Charlie-Hebdo, dont on veut m’imposer la légitimité aujourd’hui, sont parfois des agressions. Dois-je accepter qu’au nom de la liberté, on raille et bafoue l’objet de la foi de quiconque. De nombreux dessins de Charlie-Hebdo ont été des offenses et des manques de respect à l’égard, notamment, du Christianisme et des chrétiens. N’en étions-nous pas indignés hier ?

      J’aime tant la démocratie que je suis de l’avis de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » Jolie formule, mais qui semble être un apocryphe du penseur et défenseur des innocents dans l’Affaire Calas. Il n’empêche que l’idée est belle, mais, comme la liberté de chacun, elle s’arrête lorsque commence celle de l’autre.

      Ces pensées ne m’ont pas empêché de me rendre, le premier soir, Place de la République, ému comme tout le monde, face à la mort brutale et barbare de douze personnes. Or, bien des messages circulaient sur cette place symbolique où l’unité nationale et républicaine avait autant de désaccords que les Marseillaises timides, parfois étouffées. J’ai, en effet, vu des pancartes et lu des slogans contre toutes les religions, lesquelles étaient présentées comme des « archaïsmes dont il faut se libérer autant que des c… qui les propagent ! » Des dessins de Charlie-Hebdo, outranciers à l’encontre des chrétiens (mais aussi des juifs et des musulmans) étaient placardés à côté des crayons et des bougies.

      Je me suis alors souvenu de ce que la presse satirique diffusait, par exemple, au moment du mariage pour tous. Ceux qui, comme moi, s’offusquaient étaient malmenés, maltraités, et de façon souvent outrancières, grossières… Sans parler des amalgames faciles qui faisaient de nous des ennemis de la France républicaine et laïque.

      Je suis donc mal à l’aise avec tous ces gens qui se réclament de la liberté d’expression à la Charlie, celle qui donne le droit au blasphème. Même notre ministre de la justice, qui avait porté plainte, soutenue par le gouvernement, semble avoir oublié une fameuse banane ! Je reste étonné encore que les médias qui, à l’unisson, revendiquent la liberté d’opinion et de diffusion, refusent – pour certains – de poursuivre leur collaboration avec Éric Sémour, ridiculise Valérie Trierweiller ou boycotte Michel Houellebecq.

      La prise d’otages de la porte de Vincennes, tout aussi insoutenable que ce qui s’était passé la veille, a déplacé la fixation sur les dessinateurs connus pour glisser vers des anonymes et vers d’autres victimes. Le champ des martyres s’élargissait pour, hélas, démontrer que n’importe qui pouvait devenir une cible des fanatiques. Mais du coup, les dessins qui, la veille, visaient aussi les Juifs et les catholiques sont devenus plus discrets. Piètre satisfaction !

      Les français de toutes origines – et pas seulement eux – ont heureusement réagi en refusant très massivement la stratégie de la peur et de l’intolérance. Certains politiques sauront en tirer profits ; il ne faut pas se leurrer, ni tomber d’une manipulation à une autre.

      Quelle belle prise de conscience : près de quatre millions de citoyens dans les rues ! J’espère que depuis les manifestations contre le mariage gay, les autorités ont appris à compter.

      Le peuple est versatile : il a applaudi la police contre laquelle il était descendu dans les rues quelques semaines plus tôt après la mort malheureuse d’un écologiste. Les médias ayant parfois mis, comme souvent, de l’huile sur le feu.

      Le peuple s’est senti soudain solidaire le temps d’un week-end, mais dans son quotidien, il accepte volontiers les messages qui dressent une partie de lui contre une autre partie. Et l’union sacrée mettra combien de temps à se dissoudre ?

      Quant aux responsables des grandes religions de France, il me semble qu’ils devraient dire, plus explicitement, qu’il est faux d’asséner que l’on peut rire de tout et ricaner, ridiculiser, mépriser les convictions des gens! La grossièreté des caricaturistes, l’insolence des femens et les parodies des amuseurs publics ne sont pas des preuves de liberté d’expression mais l’expression insidieuse d’une dictature irrespectueuse des opinions. Les mêmes ne supportant souvent pas que l’on puisse ne pas accepter leurs propos, leurs gestes ou leurs croquis.

      La liberté d’expression ne doit devenir la tyrannie ni des athées, ni des laïcards.

      Eric Denimal

    • Je suis d’accord avec vous. C’est à l’Eglise de dire maintenant que la laïcité c’est le respect des religions, pas le mépris. Mais il faudra le dire dans l’amour sinon nous resterons inaudibles…

  2. Enfin une parole sensée sur ce blog dans cette flopée d’articles estampillés « JenesuispasCharlie » !

  3. Amen, tout simplement

  4. Montréal marche en solidarité avec la France

    À Montréal, plus de 25 000 personnes ont pris part à une marche de solidarité avec le peuple français, afin de le soutenir dans l’épreuve à la suite des attaques terroristes de la semaine.

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/01/11/002-marches-silencieuses-montreal-quebec-soutien-france-attentats-charlie-hebdo.shtml

  5. bravo Jésus allait aussi au contacts des foules et je suis sûre que vous n’avez pas fermé votre bouche concernant l’évangile ne serait-ce qu’une âme sauvée c’est important pour le Seigneur;QDVB

  6. Ça relève de l’exorcisme…. mais ça me semble désespéré.

    Ce monsieur pense pouvoir se présenter devant Dieu en disant non pas « j’ai mangé et bu en ta présence »..

    Mais carrément : j’ai défilé pour soutenir tes ennemis, j’ai pris parti publiquement pour les impies, j’ai fait cause commune avec les moqueurs…et j’en suis fier.

  7. Je remarque que cette manifestation divise les chrétiens comme au temps de l’élection présidentielle avec les « pour » et « contre » Hollande. Nous en voyons les résultats aujourd’hui.

    • Jésus n’a pas réussi lui même à tous les unifier en lui, cherchez pas ce genre de miracle cela n’existe pas !

      Donc rien de nouveau sous le soleil…

    • @Shor L
      « Donc rien de nouveau sous le soleil… »
      Il serait révoltant que les Jean s’entendissent avec les Judas.
      Il ne peut y avoir d’unité que sur la soumission aux exigences du Juste. Individuellement, beaucoup veulent s’y conformer ; la mise en application, qui constitue le Corps, démonstration, finalement, que tout est vrai, est plus problématique.

    • @fildeferiste : Ne confondez pas finalité et marche car Judas s’est définit en fils de la perdition au dernier moment.
      Cependant Jean a marché AVEC Judas depuis leur rencontre avec le Seigneur jusqu’à ce que le choix de Judas les sépare.

      Donc référez vous a cela au lieu de dire en vous même ce sont des Judas ils n’ont nul mérite que l’on s’attarde à marcher un moment avec eux car la Parole de Dieu dit :

      1Co 4:5 C’est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des coeurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due.

    • @Shor L
      Pas du tout d’accord avec vous ; Judas est défini comme voleur et menteur par Jean, de la manière la plus claire, et Jésus ne dit pas « un de vous va agir comme un démon », mais « est un démon ». Ce qui montre un état, et une nature.

  8. Ce monsieur n’est pas une référence pour moi.

    • Amen Richard… les œcuméniques ont l’esprit de Babel, tous unis, une religion et une gouvernement mondial pour ouvrir le chemin de l’antichrist qui arrive, pour se détruire ensuite par le Retour du Seigneur Jésus !
      Je connais la menace islamique, mais les menaces franc maçonnes, humanistes, œcuméniques, gouvernement mondial sont plus sournoises et plus dangereuses spirituellement…

    • @Richard :
      On peut ne pas être une référence pour quiconque et porter une parole sensée.
      Ce qui fait la saveur de quelque chose c’est l’Esprit, rien d’autre.
      L’âne de Balaam prophétise, fut-il une référence ?
      Balaam le devin prophétise fut-il une référence ?
      Vous même, vous ânonnez doit-on vous regarder comme une référence ?

      Bref…

  9. APPEL AU BOYCOTT La manifestation appelée par François Hollande est une récupération pathétique d’un sentiment d’horreur lié au début de guerre civile, de la part d’une classe politique en ruine. Les responsables de cet échec tragique sont en même temps les organisateurs de la manifestation. Les pompiers sont les pyromanes. Il n’y a pas d’unité nationale sur les moyens et les mesures à mettre en œuvre pour mettre un terme à l’insécurité du peuple français.
    Il n’y a pas d’unité nationale quand il y a désaccord sur le diagnostic des raisons pour lesquelles des citoyens français s’attaquent à des intellectuels, à des policiers et à des juifs qui avaient dénoncé l’origine du mal.
    Comment peut-on défiler avec Christiane Taubira dont la politique pénale va à l’inverse du bon sens ? Comment défiler au côté de ceux qui ont défilé cet été à l’ombre du drapeau du djihâd en faveur du Hamas ?
    Comment peut on défiler au côté de ceux qui ont voté une résolution à l’ONU reconnaissant un état palestinien dirigé par une organisation terroriste.
    Dire « je suis Charlie » c’est dire : » je pense comme Charlie et je dénonce le terrorisme islamique ».
    Le Hamas, le Hezbollah sont des terroristes islamistes financés par la France et ses alliés et clients comme le Qatar, la Turquie ou l’Arabie saoudite. Il faut, avant qu’il y ait union nationale, qu’une politique courageuse soit proposée aux français qui mette fin aux incohérences politiques économiques, juridiques et diplomatiques qui conditionnent le fonctionnement du pays.
    Je fais appel aux citoyens français à se mettre en retrait de cette manifestation qui ne constitue qu’une manipulation médiatique et marketing pour redonner au président de la république une légitimité qu’il a perdu. Le président de la république et la gauche française sont responsables de l’affaiblissement de l’état français à l’intérieur comme à l’extérieur.
    Après avoir assuré qu’il allait tout faire pour inverser la courbe du chômage, Hollande dans son discours de ce jour a affirmé qu’il fera tout pour assurer la sécurité des français mais n’a annoncé aucune mesure. Il n’inspire aucune confiance aux républicains laïques que nous sommes. Jean Louis Ayoun

    ·

  10. BRAVO CARLOS!! Notre Seigneur Jésus n’a-t-il pas dit « aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous ont fait du mal  » ? Depuis plus de 60ans que j’essaie d’obéir aux principes divins, ( j’en ai 81..) je peux témoigner que l’amour envers nos ennemis est la SEULE solution efficace pour au moins freiner la nocivité de certains . Et à plusieurs reprises, certaines personnes qui m’avaient beaucoup nui, gagnées par l’AMOUR INCONDITIONNEL que ‘avec l’aide du Seigneur, j’ai pu leur manifester, sont devenues ensuite d’excellents ami(e)s, avec qui je peux m’allier, pour des actions utiles à la société .
    Je conseille d’aller voir http://www.alternatiba.eu, qui présente un vaste mouvement de rassemblement de quantités de « bonnes volontés » pour freiner ce réchauffement climatique, si dangereux !!

  11. Heureusement que nous avons d’autres sujets de bonheur que ceux-là. C’est n’importe quoi !

  12. Merci Carlos pour votre témoigage que je peux en tous points faire mien ! Que Dieu vous bénsisse cher frère.

  13. superbe témoignage moi aussi j ai était très toucher . MERCI CARLOS ;

  14. L’émotion que suscite une réunion collective aussi largement suivie ne doit pas masquer que le vrai travail commence maintenant. Il y a eu une réponse exceptionnelle parce que personne ne croyait réellement qu’une telle chose puisse arriver : sinon, que faisait le policier en charge de la protection de Charb dans la salle de rédaction, et non à un avant-poste, infiniment plus logique, comme n’importe quelle sentinelle ?
    J’ai vu la même ferveur lors du discours de Mélanchon place de la Nation, et ai ressenti les mêmes émotions dont parle Payan, lesquelles sont cet immense égrégore que suscite toute foule unie autour d’une célébration, fut-elle païenne, ou plutôt l’étant, de manière indiscutable. Hitler obtenait exactement les mêmes effets, sur des bases plus discutables, dirons-nous par euphémisme. Les gens rentraient chez eux après un de ses discours tout enflammés de la splendeur retrouvée de la grande Allemagne, et cassaient quelques vitrines juives en chemin, pour la bonne bouche. Et prenaient leur carte au parti le lendemain.
    La subtile exclusion du Front national ne me semble pas d’une grande vision politique à terme, car elle va être instrumentée, Marine étant suffisamment maligne pour cela.

    • « instrumentalisée » serait plus heureux. Ce que c’est que de ne pas se relire.

    • @fildeferiste:Allez vous maintenant accuser Jésus d’avoir lui aussi galvanisé les foules au point que chacun le suivait, montait sur les toits faisant descendre un malade, au point ou il passait des nuits à prier pour les malades et chasser les démons, au point ou la foule reste devant lui 3 jours durant et ne peut pas partir car on l’écoute.
      Certains dirent après l’avoir quitté alors qu’ils étaient venus pour l’accuser : Jn 7:46 Les huissiers répondirent: Jamais homme n’a parlé comme cet homme.
      Un jour on a voulu faire de Jésus le roi, (Jean 6)

      Donc le message de Jésus galvanisait les foules et les portait jusqu’à faire des choses impensables et si Jésus n’avait pas lui même arrêté la foule, il aurait été roi car cela aurait suscité une vague d’émotion si forte que l’ensemble du peuple aurait aussi combattu avec les armes pour lui comme à l’époque de David et connaissant Israël il ne se serait pas gêné pour chasser l’envahisseur Greco-Romain.

      Cependant si Hitler à galvanisé et autres politique galvanisent faut comprendre que Jésus a encore plus GALVANISÉ mais la différence a noter c’est l’ESPRIT dans lequel on galvanise la foule.
      Quel est la finalité et pourquoi la foule est-elle émue et touchée, quel est le but de la manœuvre ?

      Actes 2 nous présente un épisode sans précédent d’une foule qui entends un fracas.
      Dieu aussi sait faire son show si vous ne le comprenez pas !
      Il fait bien son show là Dieu, GRAND VENT, GRAND BRUIT…et puis c’était qui ?
      Le Saint-Esprit !

      Après le badaboum on voit quoi ?
      Des gens qui ne connaissant pas les langues des autres parlent à Dieu en ces langues !! oO
      Kesako ?
      C’est pas du grand spectacle ça ?
      C’est pas dans le but de galvaniser la foule, suscité une vive émotion ?
      C’est pas le but du miracle : attirer l’attention pour un but ….?? !!!

      Et là Pierre arrive comme un héros et il parle par l’Esprit, c’est pas une façon de galvaniser la foule qui pétrifiée et abasourdie par ce qui se passait ne comprenait pas ?

      Et admirons LE FINAL :
      37 Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ?

      ….41 Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.

      3000 milles âmes de sauvés en ce jour !

      Donc il y a bien ici une émotion salutaire.

      Le monde ne fait qu’imiter les choses de Dieu et jusqu’à la manière de faire l’interpellation.

      ******

      Vous parlez d’émotion mais regardez ceci et comment Jésus fait un miracle et comment d’autres par des sentiments d’ÉMOTION empreint de compassion font de grandes choses :

      Mt 9:36 Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger.
      Mt 14:14 Quand il sortit de la barque, il vit une grande foule, et fut ému de compassion pour elle, et il guérit les malades.
      Mt 15:32 Jésus, ayant appelé ses disciples, dit: Je suis ému de compassion pour cette foule; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi, et ils n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, de peur que les forces ne leur manquent en chemin.
      Mr 1:41 Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur.
      Mr 6:34 Quand il sortit de la barque, Jésus vit une grande foule, et fut ému de compassion pour eux, parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont point de berger; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses.
      Mr 8:2 Je suis ému de compassion pour cette foule; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi, et ils n’ont rien à manger.
      Lu 7:13 Le Seigneur, l’ayant vue, fut ému de compassion pour elle, et lui dit: Ne pleure pas!
      Lu 10:33 Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit.
      Lu 15:20 Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa.

      Voyez vous l’émotion n’est pas condamnable en elle même, car tout dépends du sens de cette émotion et de son fonds.
      Bien au contraire ces exemples plus haut montre qu’elle est salutaire, car c’est la finalité qui est a considérer, le but de cette émotion, le pourquoi de l’émotion, qu’a suscité cette émotion ?

      Si l’émotion a suscité une œuvre pacifique contre le mal, cela peut-il être tenu pour une œuvre satanique ?

      C’est ici la question à vous poser et à répondre.

      Que fait la foule saisi par l’émotion ?
      C’est Satanique ce qu’elle a fait ?

    • @Shor L
      « Que fait la foule saisi par l’émotion ?
      C’est Satanique ce qu’elle a fait ? »
      J’admire votre sens de la nuance.
      « et connaissant Israël il ne se serait pas gêné pour chasser l’envahisseur Greco-Romain. »
      Ah ah ah, ben comment donc, les Macchabées, pourtant, ne m’ont pas semblé bien aptes à chasser qui que ce soit, puisque le coup du cochon sacrifié sur l’autel, c’est sous leur bannière, et l’envahisseur romain, tout détesté qu’il était au temps de Jésus, avait des arguments irrésistibles, composés du gladium et du pilum. Un peu plus tard, Massada m’a plutôt paru l’agonie des ultimes survivants qu’un haut fait d’armes. Par conséquent, je ne sais pas où vous allez chercher vos affirmations, car elles ne tiennent pas la route : Israël n’a été victorieux que quand l’Éternel combattait pour lui.
      Je ne reprendrai pas toute l’argumentation ; tant mieux pour vous si vous discernez dans ce rassemblement quelque chose de comparable à l’église primitive ; j’en avais lu de bonnes, mais pas à ce point. Merci de ce moment de rigolade.
      On ne pourra pas expliquer rationnellement pourquoi ce coup-ci cela s’est passé comme ça. Cela me semble déjà suffisamment parlant que ce soit sous la bannière de Charlie : pour de vraies causes, on rassemble trois clampins, mais pour Charlie, journal portant au paroxysme la devise de Hara-kiri, journal bête et méchant, on a une marée. Prodigieux. J’admire. Les frères trois-points font très fort, sans contredit.
      Le vent du boulet qu’a senti tout un chacun y est peut-être aussi pour quelque chose. Si on ne peut plus blasphémer tranquillement, où va-t-on, n’est-ce pas ? On n’est plus chez soi, si on ne peut plus beaufiser en paix.

  15. Je n’ai pas honte de dire que je ne suis pas Charlie, mais  » Je suis chrétienne « . Voici la preuve d’une bombe à retardement qui vient d’exploser. Je m’excuses de dire que Charlie hebdo n’a rien d’édifiant, et que en tant que chrétienne, je n’ai rien à voir avec ce genre de choses. Comment pouvons nous ne pas respecter les musulmans qui vivent à nos cotés. Leurs sensibilités est bien différente de la notre. Le psaume1 nous rappelle de ne pas marcher selon le conseil des méchants, et de ne pas nous asseoir en compagnie des moqueurs. Comment pouvons nous accepter le non respect aux musulmans ? Attention je n’excuses pas la tuerie, mais elle est le résulstat d’un manque de discernement, d’intelligece et de sagesse. Que sous pretexte d’un pays laic, que nous avons tous les droits… Qui aimerait voir et entendre de la vulgarité en vers sa propre famille ? personne. Et si le cas s’en présentait nous serions trés bléssé, et affecté. Ceci n’est pas une lesson de morale, mais la constatation d’un monde qui a perdu ses valeurs les plus éssentielles. Nous venons de récolter malheureusement ce que nous avons semé. J’aime les musulmans, et Dieu les aime aussi, commencons à les respecter, et je cros que notre merveilleux Seigneur fera le reste. Je suis heureuse pour le soutiende la france.

  16. Merci Carlos ! Il faut le dire plus fort !!

  17. Je ne suis pas Charlie, et les musulmans sont les idiots utiles pour l’installation d’un gouvernement mondial. Attention ceci est une grande messe mondiale !

  18. Monsieur Payan aurait eu une réaction dans le sens du Souffle saint, c’est-à-dire à contre-courant de la meute, de la foule, qu’on aurait pu penser qu’il a seulement été visité par ce Souffle saint.
    Mais, voilà, l’argument de l’évangélisation et de l’amour (qui en réalité ne font pas de bruit) vient adorner une parlure de people qui avait besoin d’en être. Aussi.
    C’est crétin d’invoquer un improbable « Dieu » à qui monsieur Payan dit appartenir (comme d’ailleurs les monstres par qui le malheur est arrivé), lorsqu’on est incapable ou inapte, ou peu convaincu d’adhérer au message et aux directives du Christ -qui donne les chrétiens.
    Et la compassion du Messie Yeshua n’est pas dans des happenings où viennent parader des assassins, des dictateurs, et des faussaires de la foi privés de loi. Elle est in peto, dans les gestes quotidiens, dans les pensées et les attitudes, non dans le chorus républicain qui dit une chose et son contraire.
    Le chrétien engagé depuis 30 ans n’a manifestement rien compris à l’amour, en arguant qu’il est heureux lorsque les « chrétiens respectent et aiment ceux qui ont craché et caricaturé l’Eglise ».
    Les désormais héros de la liberté d’insulter en république maçonnique n’invectivaient pas que l’église catholique. On a fait des procès à l’éditeur de Tintin au Congo, mais Charlie Hebdo avait le blanc-seing pour insultailler les « nègres » et les « youpins » à tout va.
    Au fait, dans cette tuerie, il y avait un brave gars de Sodexo qui ne faisait que son travail sans insulter personne. Il y avait un monsieur qui est sorti acheter son pain pour shabbat sans offenser personne…
    Monsieur Pasteur Révérend, votre « Dieu », qui doit être un doublon d’Allah a prévu comme cela se dit chez vous le « destin » que les mahométans nomment le mektoub. C’était écrit.
    Pour ma part, vu d’En-Haut, je ne perçois dans tout ce charivari qu’un championnat d’hypocrisie sordide qui a vu le président béninois essuyer une larme dans votre manif, alors que juste à côté de chez lui, au Nigéria, sont tombés plus de 2000 personnes, mortes au rabais, qui n’ont probablement pas arraché à Monsieur Boni la moindre larme.

    Mais toutes choses étant mises en évidence par la lumière, sont rendues manifestes ; car la lumière est celle qui manifeste tout. C’est pourquoi il [est] dit : Réveille-toi, toi qui dors, et relève-toi d’entre les morts, et Le Messie t’éclairera. Prenez donc garde comment vous vous conduirez soigneusement, non point comme étant dépourvus de sagesse, mais comme étant sages : Rachetant le temps : car les jours sont mauvais. C’est pourquoi ne soyez point sans prudence, mais comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur. Éphésiens 5:13-17

    • ntjufen à l’école du Messie: le dingue à encore frappé ! du blabla comme a son habitude !
      Bravo Carlos vous n’êtes pas seul …. le dingue de Ntjufen est derrière son clavier mais Carlos sera devant son auditoire , mercredi soir à Boulogne , vendredi à Beauvais et Dimanche à Paris alors il ya les paroles et les actes … chacun verra la différence entre les commentateurs .

    • @ Geoges A

      Argumentez, n’invectivez pas. Votre rabbin œcuménique Carlos Payan vous fascine. Libre à vous. Mais insulter est une bien piètre façon de plaider pour son « utilité ».
      Je devine que transformant le caca de l’insulte en mascara (c’est l’esprit des « Charlie ») vous vous imaginez mignon dans ces avocasseries primesautières….

    • Paul ne caricaturait pas l’église, il la persécutait. Et Dieu l’a aimé et promu au point que tu connais. Aime ton prochain comme toi même, même Charlie ! Voici la teneur du texte que moi j’ai lu. QDVB

    • @ Lenormand

      Bis repetita…

      Et la compassion du Messie Yeshua n’est pas dans des happenings où viennent parader des assassins, des dictateurs, et des faussaires de la foi privés de loi. Elle est in peto, dans les gestes quotidiens, dans les pensées et les attitudes, non dans le chorus républicain qui dit une chose et son contraire.

    • réponse à ntjufen à l’école du Mesie : quel pseudo pour quelqu’un qui ne ressemble en rien au vrai Messie qui était doux et humble de coeur .. vous à l’école du mépris et de la masturbation intellectuelle ! je ne vous laisserez pas le monopole de l’avis des chrétiens, les lecteurs doivent savoir que nous ne sommes pas tous des dingues comme vous … ouf

    • @ George A

      Cacheriez-vous quelque canitude? Car vous ne cessez d’aboyer. Donnez-vous donc la peine d’argumenter… sereinement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :