David Vincent : « Les journalistes de Charlie Hebdo ne sont pas des martyrs de la liberté d’expression »

Depuis ce midi (mercredi 7 janvier), on ne parle plus que de cela : vers 11h30, trois hommes armés ont froidement assassiné onze personnes, dont deux policiers.

Cet acte avait été méticuleusement préparé. Les auteurs savaient qui ils visaient et pourquoi. Les victimes sont plusieurs caricaturistes, et autres contributeurs, du journal Charlie Hebdo. Ce journal d’extrême gauche est notamment connu pour ses prises de position anti-religieuses. Si le christianisme est sa première cible, depuis quelques temps, les auteurs avaient aussi commencé à s’attaquer à l’islam, ce qui, comme ils ont pu le constater, est nettement plus dangereux. Leur dernier dessin était celui-là :

Visiblement, la provocation de trop.

Cette tuerie a profondément choqué l’opinion publique et a immédiatement déclenché une vive émotion, aussi bien au niveau national qu’international. Spontanément, de nombreux rassemblements ont eu lieu, les communiqués de presse se sont multipliés et les réseaux sociaux sont saturés par cette affaire, chacun voulant manifester son soutien aux victimes. Le nouveau slogan à la mode étant « Je suis Charlie ».

Pourtant, je ne vous cache pas que j’ai ressenti un certain malaise face à tout cela. Le drame suscite toujours une réaction émotionnelle qui occulte bien souvent notre faculté rationnelle. Ce n’est donc pas forcément le meilleur moment pour publier cet article et c’est pour cela que j’ai quelque peu hésité à le rédiger. Néanmoins, je m’y suis finalement décidé car je pense, qu’au-delà de ce fait divers tragique, des questions plus importantes peuvent être soulevées et c’est sur celles-ci que j’aimerais revenir. Deux points seront abordés : La valeur des vies humaines et la liberté d’expression.

La valeur des vies humaines

La mort est un drame

Tout d’abord rappelons que d’un point de vue chrétien, la perte d’une vie humaine, même celle de notre ennemi, est toujours un drame. Par la bouche du prophète Ezéchiel (chapitre 33 verset 11), l’Eternel déclare : « Dis-leur : je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. »

Ainsi, même dans un cadre judiciaire, je suis par principe opposé à la peine de mort et je prône au contraire la justice restaurative (une invention mennonite dont j’aurai l’occasion de reparler). A plus forte raison, je suis donc opposé à toute forme de violence contre les êtres humains et je condamne, bien évidemment, avec la plus grande fermeté ces assassinats.

Toutes les vies ne se valent pas

Pour autant, je ne peux pas m’empêcher de constater une certaine injustice dans le traitement médiatique des morts. On rappelle, avec justesse, que c’est l’attentat le plus meurtrier en France depuis 1835, on en fait la une des journaux et on présente cela comme un drame national … pour au final onze morts. Onze morts de trop dira-t-on, oui je suis bien d’accord, mais en même temps qu’est-ce que onze morts à côté des milliers, des dizaines de milliers de victimes qui meurent actuellement dans l’indifférence la plus générale en Afrique, au Moyen Orient ou ailleurs ?

Je m’étais fait la même réflexion au moment de l’exécution d’un otage français par un groupe terroriste lié à l’Etat Islamique. Si la mort d’un être humain est toujours un drame, je ne peux pas m’empêcher de penser à la disproportion qui existe dans le traitement médiatique de cette affaire. Pendant plusieurs jours, on n’a parlé que de cela, alors que dans le même temps, l’Etat Islamique a exécuté plusieurs centaines de membres d’une même tribu (sunnite) sans que personne ne s’en soucie, en dehors de quelques spécialistes.

En dépit des belles déclarations théoriques, il faut bien constater que, dans la réalité, toutes les vies humaines n’ont pas la même importance.

La liberté d’expression

Une valeur fondamentale et un héritage à défendre

Le deuxième point qui me dérange est celui de la liberté l’expression. La liberté d’expression est certainement une des valeurs phares de notre République. Elle a été acquise au prix d’une lutte sanglante et doit être défendue. En France, la liberté d’expression est indissociable des philosophes des Lumières. Si en tant que chrétien je suis en désaccord avec leurs positions métaphysiques, en tant que chrétien j’approuve aussi leur combat pour la liberté sous toutes ses formes. Ne cachons pas les choses. Celui-ci a été en grande partie menée contre l’Eglise (et la monarchie, mais ce n’est pas mon sujet).

En effet, depuis plus de mille ans, l’Eglise s’était liée au pouvoir politique pour constituer un système religieux oppressif qui n’a pas hésité à mettre à mort les dissidents. Quand je dis « l’Eglise », je ne vise pas uniquement l’Eglise catholique, car les protestants, lorsqu’ils ont eu le pouvoir, n’ont pas fait mieux. Et d’une manière générale, tout en étant profondément croyant, je pense que lorsqu’une religion, quelle qu’elle soit, a eu le pouvoir, elle l’a toujours mal utilisé. Imposer des opinions religieuses par la force est certainement une des plus grandes erreurs de l’humanité. Au contraire, la foi authentique s’acquiert par une conviction personnelle et intérieure. En ce sens, le combat des philosophes des Lumières a été extrêmement profitable pour les croyants eux-mêmes.

Oui, il faut pouvoir discuter et débattre de tout. Oui, on peut critiquer intellectuellement les dogmes, les personnages et les textes d’une religion et je suis convaincu que le débat intellectuel, mené en toute honnêteté, est toujours profitable.

Du bon usage de la liberté d’expression

Mais justement, Charlie Hebdo n’est pas dans ce débat intellectuel. Charb n’était pas Voltaire et Cabu n’était pas Diderot. Charlie Hebdo c’est la vulgarité, la grossièreté, l’obscénité, le mauvais goût, la provocation gratuite, « bête et méchante ». Tout le contraire de la vraie liberté d’expression. Charlie Hebdo, c’est la liberté d’expression dévoyée, détournée et mal utilisée.

Censure et responsabilité personnelle

Que l’on soit bien d’accord. Je n’appelle à aucune forme de censure, ni de limite de la liberté d’expression par des voies étatiques. Je pense que les lois coercitives et liberticides ne sont pas une solution, aux problèmes en général, et à ce problème en particulier. Au contraire, il me semble que la solution passe avant tout par une auto-responsabilisation. En effet, le droit à la liberté d’expression ne peut être pleinement profitable que s’il est utilisé à bon escient, avec sagesse. Critiquer oui, mais à condition que cette critique soit réfléchie et intelligente.

La réplique du sage

Enfin, j’aimerais terminer en précisant un dernier point. A titre personnel, je ne suis pas choqué par les caricatures quelles qu’elles soient, y compris celles qui peuvent viser Dieu, qui est pourtant pour moi, en tant que chrétien, la personne la plus importante. Je pense en effet que ceux qui s’attaquent à Dieu et à la religion sont bien plus à plaindre que moi.

Toutefois, je comprends que des croyants, quelle que soit leur religion, puissent être choqués. Néanmoins, j’aimerais leur dire que dans ce cas, la meilleure chose à faire est tout simplement d’ignorer ces moqueries. Cela ne sert à rien de rentrer dans la polémique car celle-ci n’entrainera que du ressentiment et de la colère, et toutes ces émotions conduiront très vite la violence.

« Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. » Epître aux Romains 12:17

Conclusion

Pour conclure, je dirai que si la perte d’une vie humaine est toujours regrettable, je trouve en revanche que les réactions vis-à-vis de ce drame sont complètement disproportionnées au regard des autres tragédies qui se déroulent actuellement dans le monde.

Par ailleurs, quitte à choquer, je refuse de considérer ces caricaturistes comme des « martyrs de la liberté d’expression ». Non, les journalistes de Charlie Hebdo ne sont pas des martyrs de la liberté d’expression, juste des provocateurs imbéciles tombés sur plus bête qu’eux.

David Vincent

Source : Didascale

60 Comments on David Vincent : « Les journalistes de Charlie Hebdo ne sont pas des martyrs de la liberté d’expression »

  1. Cher David Vincent,

    Je ne vais pas faire un long discours car d’autre l’on fait avant moi mais au vu de votre réaction, il me paraît évident (malheureusement) que vous êtes passés bien à côté des enjeux de cette actualité et de sa surmédiatisation.

    Si vous n’arrivez pas à comprendre que le bilan de cette attaque va bien au delà de 12 morts et de 11 blessés, cela ne m’étonnes pas que vous ne saisissiez pas le véritable sens du slogan « Je suis Charlie ».

    Cordialement,

    Julien

    • EEEEET OUI David ne se sens pas concerné par la patrie France à qui le djihad vient de déclarer la guerre !

    • David se sent surement concerné par la patrie Française, je ne pense pas que l’on puisse le juger même si il s’exprime maladroitement sur cet article. Mais effectivement derrière « Je suis Charlie », c’est bien de la République Français dont il est question. 🙂 Cela va bien sûre plus loin que « Bah je met « Je suis Charlie » parce que j’aime bien ce qu’il font! ». Il faut juste arriver à voir plus loin que soi …

    • *République française (petite faute d’orthographe)

    • Sylvie Delmache // 8 janvier 2015 à 21 h 21 min //

      Pour ma part je dirai tout simplement : » je suis un être humain  » tout simplement qui réclame le respect de la vie pour quiconque!

    • Oui « je suis un être humain » marche bien comme bien d’autres slogans qui se seraient volontiers prêtés à la situation mais maintenant dire « Je suis Charlie » est bien plus fort.
      Personnellement je n’adhère pas à l’humour de Charlie Hebdo que je trouve un peu lourd et gratuit. Cependant C.H. avait la capacité de prendre du recul sur n’importe quelle situation, de rire de tout et de s’imposer comme seule limite leur créativité. En ce sens « Je suis Charlie ». Mercredi, ce n’est pas uniquement Charlie Hebdos que les terroristes ont touché : Ils ont aussi touché à un des plus beaux piliers de la République Française. C’est pourquoi nous sommes tous concernés par ce qui est arrivé. Alors si en réponse à cet affront, nous pouvons nous trouver solidaire entre nous, au-delà de ce que représente Charlie Hebdos pour chacun de nous (parce que ce n’est pas de ça dont il est question ici), si nous pouvons crier à l’unisson « Nous sommes Charlie ». Je pense que nous aurons tout gagné 🙂

    • je suis charlie c’est à dire je suis ce que je suis, j’ai le droit de penser et vous devez le respecter dans le pays de la liberté de conscience ça va de soi !

    • Bonjour Julien,

      En ce moment, je prépare justement l’agrégation. Le sujet d’histoire contemporaine est « Démocratie, république et citoyenneté de 1789 à 1899) ».

      Réduire la patrie française à un journal satyrique me parait assez irrespectueux vis-à-vis des nombreuses personnes qui sont mortes pour cela.

      Non Charlie n’est pas la République française.

    • Par ailleurs, ce que je dénonce c’est justement une forme de nombrilisme qui se focalise sur la « patrie française » en oubliant toutes les autres victimes.

    • Bonsoir David Vincent,

      « Réduire la patrie française à un journal satyrique me parait assez irrespectueux vis-à-vis des nombreuses personnes qui sont mortes pour cela. » Je pense qu’à aucun moment la patrie Française a été réduite à Charlie Hebdo.

      « Non Charlie n’est pas la République française. » encore une fois nous sommes d’accord et effectivement on ne parle pas trop des autres victimes. La question c’est pourquoi ? Parce que, Bien sûr, la cible des terroristes était le journal satirique mais SURTOUT : les terroristes ont attaqué un pilier fondamental de la République Française PAR LE BIAIS de Charlie Hebdos qui, malgré les nombreuses menaces de la part des terroristes, n’ont jamais voulu faire taire ce pilier fondamental de notre République !

      Maintenant il faut se demander « Je suis Charlie » c’est quoi ? « Je suis Charlie » c’est notre réponse aux terroristes, qui ont prononcé suite à leur attentat « On a tué Charlie Hebdo ! ». Notre réponse c’est « On est 66 millions à ne pas vouloir faire taire la liberté d’expression, c’est pourquoi vous n’avez pas tué Charlie ».

      Je le redit mais si les morts les plus médiatisé sont les acteurs de Charlie Hebdos c’est simplement car les terroristes ont attaqué un pilier fondamental de la République Française PAR LE BIAIS de Charlie Hebdos. Maintenant pour les victimes moins médiatisés, je ne pense pas (mais alors pas du tout !) que la valeur d’une vie humaine se mesure par la médiatisation de sa mort.

      Cordialement,

      Julien

  2. Depuis 2006, le journal s’est moqué de Mahomée et a recu des menaces de mort. Donc ce n’était pas une surprise, ils ont recu des menaces, donc des avertissements. Quand on lit les proverbes, on comprend que de fouler aux pieds les avertissements, c’est finalement attirer la mort sur soi. L’Église doit elle déculpabiliser ceux qui préferent les ténebres á la lumiere? Vos réactions? Sylvie, Tanya, Martinette?

    • Fréchet David
      8 janvier 2015 • 20 h 35 min

      Je vais vous dire cher David Fréchet…vous êtes en train de nous dire que ça leur va bien s’ils sont mort ils avaient cas la boucler ….Donc vous êtes pour le totalitarisme et la pensée unique et en l’ occurrence dans cette situation, pour laisser les djihadistes continuer à imposer la charia et la mort à ceux qui refusent de s’y soumettre !

      Conclusion …… vous êtes déjà à genou devant les assassins !

    • Sylvie Delmache // 8 janvier 2015 à 21 h 27 min //

      Je l ai déjà dit dans un autre commentaire : quand on excite des chiens méchants, ils mordent et c est hélas ce qui est arrivé ! Eux ce ne sont pas des politiques qui ne tiennent pas leurs promesses! Ils avaient dit qu il se vengerait et ils l ont fait!

    • femme du sud // 8 janvier 2015 à 21 h 36 min //

      David, vous etes responsable de ne pas les avoir prevenus, vous serez jugé en consequence, et c est bien fait pour vous, donneur de lecons !

  3. Je me trouve ailleurs dans la francophonie, et donc ce flot d’émotions est probablement moins intense, quoi que présent dans mon coeur que pour mes frères et soeurs Français. Mais en lisant cet article ainsi que les commentaires qui y sont attachés, moi ce que je vois de loin c’est une autre réalité qui fait des ravages dans le monde d’aujourd’hui. « Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. 35 A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » Jean 13: 34-35
    Nous sommes tous issus d’un même père et créé à son image. Si donc tout aussi différents que nous sommes, nous sommes tout de même tous à l’image de Celui qui nous a créé, je pense que nos réactions face aux opinions des autres devraient tenir compte de ce fait et surtout, être données dans l’amour et le respect. Souvenons-nous également que dans un monde où les ténèbres sont de plus en plus déchaînées contre l’oeuvre de Dieu et ses enfants, tous ont des blessures et des vécus différents et un commentaire quel qu’il soit, résonnera différemment dans le coeur de chacun selon son histoire.
    Tout ça pour dire quoi? Pour dire que je suis attristée de voir le fruit du mal dans ce monde sous quelque forme que ce soit, dans des actes terroristes, dans une violence contre des vies humaines perpétrée pour quelque cause que ce soit et passée sous silence, par une nation sous le choc de terribles événements et où la peur prend du terrain, mais aussi par des mots qui utilisés de certaines façon ont le pouvoir de blesser , de rabaisser, de détruire… mais il y a de l’espoir « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l’aime en mangera les fruits » Prov. 18:21

    Exprimons-nous! oui exprimez-vous, dans l’Amour… une opinion divergente n’a nul besoin de mots ayant le pouvoir de blesser ou rabaisser l’autre.

    M. Vincent, j’aime que vous ayez partagé ce verset d’Ézéchiel rappelant la valeur et l’importance de toute vie humaine. J’entends dans votre article un coeur affligé, pour sa patrie, mais aussi pour toutes les vies humaines, sans aucune exception, qui périssent injustement, ici et ailleurs. Je pense aussi percevoir un coeur qui soupire pour une transformation dans les coeurs de ceux et celles qui, dans l’ignorance de l’amour dont Notre Dieu fait preuve à leur endroit, vivent et parlent dans une direction opposée à celle qu’Il leur a tracée. C’est sur cela que je termine, pour moi, je désir que votre article rappel à tous l’importance de se charger de notre mission d’enfant de Dieu, propager La Bonne Nouvelle, celle d’un homme, mort injustement, mais ayant accepter cette mort dans le seul but de racheter au prix du sang d’une vie sans taches, chacune de nos vies!
    Je prie que la paix qui surpasse toute intelligence, garde coeurs et pensées et que Son amour puisse être manifesté et témoigné, à la France, aux victimes et leurs familles ainsi qu’à tous ceux qui sont dans la peur, afin qu’ils voient l’Espoir!

  4. et pendant ce temps !!!!!!

    Les partisans du djihad en ligne célèbrent l’attentat au siège de l’hebdomadaire satirique français « Charlie Hebdo »

    http://www.europe-israel.org/2015/01/les-partisans-du-djihad-en-ligne-celebrent-lattentat-au-siege-de-lhebdomadaire-satirique-francais-charlie-hebdo/

  5. Monsieur,

    Je ne vais pas faire un long discours car d’autre l’on fait avant moi mais au vu de votre réaction, il me paraît évident (malheureusement) que vous êtes passés bien à côté des enjeux de cette actualité et de sa surmédiatisation.

    Si vous n’arrivez pas à comprendre que le bilan de cette attaque va bien au delà de 12 morts et de 11 blessés, cela ne m’étonnes pas que vous ne saisissiez pas le véritable sens du slogan « Je suis Charlie ».

    Cordialement,

    Julien

  6. Je suis choqué par ce message.
    Toutes les vies ne se valent pas. Effectivement, les médias ( et le peuple ) français s’intéressent davantage à cet attentat meurtrier qu’à n’importe lequel autre événement. C’est essentiellement motivé parce que ces 12 personnes sont des proches, des amis, de la famille. Notre devise comprend le terme fraternité. D’où ces pleurs, ses larmes, ses hommages ! L’importance médiatique qu’on donne à cet événement est parfaitement justifié ! Quand on aime quelqu’un, on le pleure, on le veille !
    Quand à la censure et responsabilité personnelle, je suis en parfaite inadéquation avec votre réflexion. La satyre à toujours existé et doit prospérer ! Elle nous est profitable, car elle nous apprends le respect, le vivre ensemble. La liberté d’expression ne peut être mal utilisée que lorsqu’elle incite au crime, à la haine ! Que vous n’aimiez pas la vulgarité, la provocation, ça n’en fait pas pour autant un critère de mauvaise utilisation de cette liberté. Oui , ce sont des martyrs et non pas des provocateurs imbéciles ( extrêmement choquante comme expression ). Imbécile veut dire faible. Lorsqu’on les as menacés de mort, qu’on a incendié leurs locaux, il n’ont pas changés leurs comportements d’un iota. Les imbéciles dans l’histoire, sont les croyants qui prennent la mouche pour de simples dessins !!!
    Je finirais par exprimer mon émotion face à votre commentaire totalement désobligeant. Quelques heures seulement, alors que leurs cadavres sont encore chauds, vous lancez l’opprobre sur ces personnes. C’est loin de mon idéal chrétien ! Et loin de l’Amour que devrait donner un pasteur.
    Bien à vous.
    Un jeune chrétien

    • Je like….

    • fran, (je n’avais vu votre comm.)
      Vous êtes sur le bon Chemin ; le respect dû aux morts innocentes est le minimum requis pour se dire chrétien
      perso, je pleure et peu importe de savoir quelle est l’origine raciale des victimes.

  7. Je commente très rarement les articles de ce blog… les Paul Olhott et compagnie sont juste les pharisiens de la religion évangélique. Les mêmes qui par leur manque de discernement, leur folie et leur bétise ont été en accord avec le prétendu « frère » Bush quand il est parti en guerre en Irak. Donc bon pour moi ce blog ne sert a rien d’autre qu’a mettre de l’huile sur le feu soi-disant pour défendre la parole de Dieu… alors que leur coeur est à des années-lumières des enseignements de Jésus… mais bon… ces choses se résoudront pendant le jugement… on y passera tous hein. Soyez bénis quand même.

  8. ferdinand agnimel // 8 janvier 2015 à 22 h 00 min // Réponse

    ecoutez les moyens legaux existent pour denoncer ce qui est fait contre soi pourquoi ne pas les utiliser au lieu de creer la desolation et la tristesse dans de nombreuses familles et nations. à defaut de se repentir rappelons nous aucun crime ne saurait demeurer impuni ,tout se paie.

  9. David Vincent : vous n’avez strictement rien compris ! Ces journalistes sont évidemment des martyrs de la liberté d’expression !

    De plus, les unes de Charlie Hebdo me faisaient personnellement souvent bien rigoler, indépendamment du sujet qu’elles traitaient, politique, religieux, ou autre ! J’ai connu avant eux le journal Hara Kiri, qui allait bien plus loin, et était bien plus grossier (même trop à mon goût), mais c’était la France d’après 68 !

    Le fait que vous les trouviez grossières démontre que vous avez autant d’humour qu’un oursin de la Méditerranée !

    Enfin, vous auriez pu avoir la décence, d’attendre la fin de cette journée de deuil pour publier votre article !
    Les corps des victimes ne sont pas même froids, que vous vous sentez obligé de vous identifier déjà à un méprisant « Je ne suis pas Charlie ». Je vous connais comme intervenant intelligent pourtant sur un autre blog (plus scientifique et que je ne citerai pas ici), mais là, vous me décevez sincèrement. Allez, je mets ça sur le compte de votre jeunesse pour cette fois !

  10. Comment rester silencieux face à un tel drame qui secoue le monde entier? J’ai pris l’habitude de donner mon point de vue sur des points saillants de l’actualité en tant que jeune leader qui aspire au bien être de sa communauté. À ce titre je vous partage mon point de vue sur l’attaque terroriste que que vient de subir le journal satirique #CharlieHebdo et la France. Pour ma part rien ne saurait justifier une telle attaque qui a endeuillé des familles. Défendre sa religion c’est de se conformer soi-même strictement aux prescriptions de celle-ci. Et non l’imposer à qui que ce soit. Sinon il y aurait eu qu’une seule religion. Puisque aucune ne pourrait collaborer avec l’autre car ayant des principes différents qui souvent sont diamétralement opposés. Apprenons a vivre ensemble en respectant l’opinion des autres car notre manière de penser ne peut en aucun cas être pareille à celle des autres. SVP cultivons le vivre ensemble malgré nos différences. Pour cette raison #JeSuisCharlie.

  11. Ce David Vincent n’est qu’un malade mental avide de reconnaissance, il n’est ni catho, ni jésuite. C’est juste un danger ambulant qui veut au travers d’évènements malheureux se faire un nom. le contredire, ou analyser son gribouillis c’est lui prêter un peu d’intelligence. N’ayant pas lui même le courage de tenir la kalach, il prie pour que d’autres le fassent à sa place. Honte à ces hypocrites de la cause humaine et mondiale qu’il prétend défendre

  12. J’interviens après la lecture de nombreux commentaires qui concerne directement David Vincent et bien franchement, il faudrait faire preuve d’un peu de nuance, de retenu, et pour d’autres, il serait préférable de ne pas commenter. J’ai lu des commentaires sur la personne de David:
    – petit con
    – malade mentale
    – idiot
    – imbécile
    – ect…
    Et j’en ai raté surement plusieurs. Je ne connais pas David Vincent à titre personnel. Nous n’avons jamais eu la chance d’aller prendre une bière ensemble et de pouvoir discuter de vive voix. Un Océan nous sépare donc, c’est un peu difficile, mais si les conditions le permettaient, je le ferais volontier. Mais j’ai croisé David à plusieurs reprises sur différents réseaux sociaux. J’ai lu quelques-uns de ses articles, j’en ai même publié un dernièrement sous sa plume sur mon Site et nous échangeons occasionnellement sur facebook et différents groupes de discussions. Jamais je n’ai eu quoi que ce soit à dire ou à redire sur son attitude, que je trouve exemplaire et dénué de toute forme de jugements. J’ai trouvé chacune de ses interventions respectueuses et aimables, qu’importe si nous sommes d’accord ou non. Je ne comprend pas les réactions enflammées à son endroit. Moi aussi je considère que son article n’est pas approprié en ces jours de choc, alors que cette histoire n’est pas encore terminée. Mais je demeure convaincu que ses intentions étaient sincères et sans arrière-pensée.

    On peut reprocher à David le manque de nuance dans la forme de certains de ses propos, particulièrement à l’endroit des caricaturistes assassinés du Charlie Hebdo. Mais c’est tordre le sens de ses propos que d’accrocher sur une phrase et la sortir de son contexte pour faire dire autre chose à son auteur, lui attribuant une intention qu’il n’avait pas. Je suis certain que plusieurs considéraient les caricaturistes de ce journal comme des imbéciles provocateurs bien avant ce drame, mais il est vrai néanmoins que ce n’était peut-être pas le moment choisi pour le dire dans ces termes là à ce moment-ci. Le drame ne change pas l’opinion que l’on peut avoir de ces personnes et de leurs caricatures provocantes. Ça ne signifie pas que ce drame était presque souhaitable. Ça ne signifie pas que l’on considère la vie humaine de certains moins importante.

    Les insultes à l’endroit de David sont disproportionnées et injustifiées. Il ne m’a jamais habitué à la polémique ni au mépris et je ne pense pas que ce soit le cas avec son article. Je pense simplement que dans le contexte actuel, c’est mal venu. Mais de grâce, faites preuve d’un peu de retenu…

    Patrick

  13. Cet événement ma fait rappelé la bande dessinée de Charlie et je viens de me rappeler le film Drôles de dames avec encore Charlie …
    Ils auraient aimés que l’on poursuit leur humour …
    J’ai pas voulu être Charlie … 😀

  14. Résumé de cet article : On fait tout un plat pour douze morts, que douze morts…qui d’ailleurs si ils sont morts c’est qu’ils l’ont cherché, car imbéciles…Et puis d’ailleurs il y a des choses plus grave dans le monde….On ne peut pas vous empêcher de penser cela, mais le publier est un manque manifeste de sagesse…

  15. Ce n’est pas la moquerie que l’islam ne tolère pas, c’est l’idée qui est contraire. Si quelqu’un avait exprimé les mêmes idées politiques avec brio et respect, ils l’auraient tué aussi. C’est ça le fond. Je suis donc Charlie.

  16. Je trouve que votre article est détestable, à tous points de vue. Penser certaines choses est permis, les exposer de la sorte…Toute est permis mais tout n’est pas utile et dans votre cas, la rédaction de cet article était de loin optionnelle.
    En exposant la situation de la sorte, vous excusez les actes qui ont été commis. Vous remettez en question des valeurs fondamentales de nos sociétés. En lisant votre article, je ne peux croire que nous partageons la même foi tant il me paraît abject.
    C’est un pays entier qui est blessé et pas seulement douze personnes tuées. Dire qu’un malheur plus grand existe ailleurs n’a jamais aidé à nous sentier mieux. En tant que chrétienne, je suis persuadée qu’un combat spirituel a lieu mais accuser ces hommes d’être imbéciles, je ne vous comprends pas. Je cherche la compassion dans cet article et force est de constater qu’elle y est absente.
    Au delà de la mort de douze personnes, c’est la liberté d’expression qui a été atteinte et bien que n’affectionnant aucunement la ligne éditoriale et les opinions de Charlie Hebdo, je me refuse de penser que ces personnes ont mérité de mourir parce que vous considérez leurs articles et leurs caricatures comme imbéciles ou déplacées.
    Je suis triste de penser que la seule chose qui vous vienne à l’esprit après ce drame national soit de pointer du doigt ces personnes qui sont décédées à cause de fanatiques. Je suis triste de penser qu’en ces temps troublés, au lieu de songer à notre rôle de témoin, à notre responsabilité personnelle, certains individus se complaisent à venir soulever les éléments qui divisent.
    J’ai seulement 20 ans, je suis chrétienne mais aujourd’hui, je n’ai pas honte de dire que nous sommes tous un peu Charlie, nous avons tous été atteints par ce drame. Il y aura un avant et un après.
    Libre à vous de penser qu’ils l’ont mérité mais penser que cela intéresse les gens et le publier sur un site, il y a un pas que vous n’auriez peut être pas dû franchir.

    • Tout à fait d’accord avec vous. Ces gens se croient intéressants, et pensent que le monde a soif de leur bile « journalistique » amère, ou de leurs analyses soi-disants éclairées, mais ils n’ont pas même la pudeur d’attendre que les cadavres soient froids pour écrire de telles insanités.
      Respect pour les victimes, leurs familles, ou compassion semblent leur être des valeurs étrangères.
      Moi aussi je suis chrétien, j’ai 54 ans, et ne me reconnais pas dans ce genre d’article pourri !

    • Bonjour Julie,

      Vous tirez des conclusions bien rapides. Je n’excuse pas leurs actes, mais je dis qu’il y a une différence entre « victimes » et « martyrs ».

      Charlie ce sont des victimes pas des martyrs. Martyrs impliquent qu’ils pourraient être des modèles, or justement, ils ne sont pas des modèles. L’usage qu’ils font de la liberté d’expression est absolument contraire aux valeurs chrétiennes, en ce sens, je ne suis pas Charlie.

      Sinon, je vous invite quand même à lire la suite de l’article :

      http://didascale.com/retractatio-soyez-des-artisans-de-paix-propos-de-mon-dernier-article-sur-charlie-hebdo/

  17. Merci David. .. en tant que républicaine et croyante musulmane très critique envers ceux de ma confession religieuse qui dépassent les bornes humaines acceptables, je vous suis entièrement reconnaissante.

    La question de la liberté d’expression doit être sérieux posée et ceux sans emotion.
    La France donne l’impression après mai 68 que le sacré religieux ne doit être respecté étonnant puisque les fondements de la république octroie et garantit la liberté de culte. Ne dit-on pas dans ces mêmes fondements que « notre liberté s’arrête là ou commence celle des autres ? » Article 4 de la déclaration des droits de l’homme.
    Cela n’interdit pas un regard sur les croyances des uns et des autres mais dans ce cas, le respect et le bon ton devraient nous inspirer et en cela je salue votre courage de l’avoir dit maintenant dans cette France emplie d’émotions après ce drame abject et barbare… un musulman n’aurait pu le dire sans être soupçonné de cautionner cette ignominie… dans cette France autrefois de lumières où la raison perd de plus en plus souvent face à l’émotion !

    Merci frère en Dieu.

  18. Quand un evenement gravissime arrive, les  »chretiens perdent de vue facilement la Parole et glissent dans le moule mondain . C’est dommage!

    Attiser la haine, choquer des croyants d’une religion particulierement violente c’est cela qui arrive…

    Ma liberte s’arrete a la frontiere d’autrui…

    Gal 6:7 Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi.


  19. Gardons à l’esprit l’humour caracterisant ces humouristes satiriques plein de talents par leur créations pour ridiculiser un monde en décadence sociale …

  20. Merci pr cet article. Enfin qlqun qui prend une autre position et un.point de vue nuancé.
    Depuis que cela est arrivé je me suis en effet dit : » mais que fait-on de toutes ces victimes d’Ebola? Combien de tps parlons-nous de ces personnes torturées, violées, tuées aux quatres coins de la planète et en Afrique »? Ms je n’osais pas émettre ces opinions.
    Oui c’est choquant d’ê tué pour ce qu’on pense, non cela ne devait pas arriver; oui quel choc pour toutes ces familles orphelines : d’un père ou d’une mère ou d’un époux ou d’une épouse… oui oui oui mon coeur saigne pour ces familles! Mais tout cet émoi pour 12 victimes alors qu’au Congo-en Guinée… on en compte, bien plus à la seconde!
    Que ce soit au nom d’Allah, de Dieu ou de n’importe quel autre Dieu je ne pense pas que tuer soit la voie royale vers la réussite!
    Alors oui il est malheureux d’en arriver là, oui il est consternant que 12 personnes soient mortes « pour rien » et de cette manière… mais pouvons-nous passer à autre chose?
    Pour conclure je ne dirais pas que les protagonistes de Charlie Hebdo etaient imbéciles… ils etaient convaincus de leur démarche; ms ils sont tombés sur plus fort qu’eux!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :