Prêtres payés par l’argent public (Guyane): c’est reparti comme en 1828

La nouvelle est passée en catimini pendant les fêtes: en dépit d’une décision dûment votée par le Conseil Général de Guyane qui visait à mettre fin à la »discrimination positive » dont bénéficiait…

…le clergé catholique de Guyane, rémunéré aux frais des citoyens, le tribunal administratif a imposé de revenir aux pratiques en cours depuis le roi Charles X: le clergé catholique de Guyane est donc à nouveau salarié aux frais des contribuables, croyants ou pas.

Ce qui n’est pas le cas des pasteurs. Ni des imams. Ni des rabbins. Ni des prêtres d’aucune autre religion. En contradiction frontale avec les conquêtes de la laïcité. Et avec un principe d’égalité tout simple.

Un exemple supplémentaire des hypocrisies d’une laïcité française bien moins « propre » dans sa pratique que dans ses principes. Et un aliment de plus à la rancoeur de toutes celles et ceux qui en ont assez de ces double-discours et petits arrangements entre héritiers installés dans leurs privilèges.

Sébastien Fath

Source : Blog de S. Fath 



Catégories :Chroniques, L'Eglise, Laïcité - Laïcisme, Politique, Religions, Sébastien FATH

Tags:, , , , , , ,

12 réponses

  1. payez ces prêtres ou payez des politiciens (véreux) quelles différences

    la seule différence c’est leur salaire et vous allez pleurez pour les salaires des prêtres et pas pour les politiciens

    c’est quand même malheureux

  2. Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant. La loi sur la laïcité a été élaboré pour là France hors colonie. La Guyane ayant un statut de colonie en 1905, la loi lui a toujours permis de financer le culte catholique. Qu’est-ce qui choque ? Est-ce un désir hégémonique d’établir la conception française (metropolitaine) de la laïcité ? Je crains que ce ne soit la compréhension de Sébastien Fath sur le financement des lieux de culte qui ne le conduise à s’exprimer dans cet article.

    • @Fourcasse Fabien :
      Mais qu’est ce que vous racontez là vous ?
      Depuis quand une Loi française votée en Métropole n’intéresse plus les DOM même lorsqu’il existerait des prérogatives DOMiennes ?
      De plus nul n’ignore le caractère rétroactif de certaines Loi et la loi sur la Laïcité a bien cours dans les DOM.

    • Short l: Si la loi sur la laïcité a bien été etendu aux DOM, elle s’est fait dans le cadre d’échange bilatéraux. Le but étant de respecter l’identité des territoires. Je n’émet pas l’ombre d’un doute que la crispation hégémonique laïcarde française ne vous trouble, mais le respect des institutions en place en 1905 a permis de respecter les volontés et la souveraineté de ce département en ce temps. Cela a aussi été le cas dans les accords d’intégration de l’Alsace quelques années après. Notre loi, malgré les critiques primaires, et quand même capable de laisser la place à la diversité. Renseignez vous avez de réagir !

  3. « Je ne veux voir qu’une seule tête » est un principe de la république française, mais il n’est pas juste envers les divers peuples qu’elle englobe sans leur avoir demandé vraiment leur autorisation !
    Chaque population a le droit de voir ses différences reconnues et respectées, que ce soit en matière de foi comme en d’autres choses. C’est bizarre que des chrétiens puissent soutenir les principes d’une laïcité qui les brime !
    En Guyanne, des fontionnaires ennemi du catholicisme avait commis un abus de pouvoir. Le tribunal les a désavoués. Cette question ne peut pas être réglée par des fonctionnaires. Il ne faut pas mélanger torchons sales et serviettes propres.

    • @Gille Veuillet :
      Ce qui est regrettable en cette affaire c’est qu’une mesure prise pour un temps T, devienne pérenne, alors qu’elle ne le devrait pas, au grand dam des impôts des non catholique du peuple.
      Serez vous heureux d’apprendre que vos impôts servent à financer la paye des Imans, des Rabbins et autres membre de congrégations religieuses de France ? !!!,
      Donc soit on paye tout le monde, soit on met tout le monde sur le même pied d’égalité.

      De plus il est inconcevable que l’assemblée catholique qui possède banque vaticane etc ne puisse elle même vouloir subvenir aux besoins de ses envoyés.
      Ce me semble c’est bien à l’Église que revient la charge de nourrir l’envoyé et non pas l’État.
      N’y a t-il pas assez d’avantages dans le culte catholique, ou même les bâtiments sont à la charge des communes et qu’ils sont tous exonéré de la taxe foncière etc.
      Donc non seulement le peuple est taxé de couvrir la paye mais encore doit supporter les frais annexes d’entretien des locaux etc…
      Il y a des limites quand même…mais la loi tranche et elle tranche bien souvent par pur connivence et les avocats sont bien payés pour même libérer les coupables.
      Donc où se situe la justice ? …
      Il y a plutôt en ces choses loi humaine et intérêt humain par voie de domination.

      Ce n’est pas le fait que l’État puisse payer qui est quelque chose car à vrai dire, je m’en fou (et encore car les impôts je m’en fou pas !) mais plutôt l’hypocrisie qui se dégage de cette affaire.

    • Shor L: Je pense que nous nous rejoignons au moins là dessus, c’est qu’un seul culte ne soit financer. C’est pourquoi les représentants des autres cultes devraient poser un projet de subvention les concernants afin de faire évoluer ce système. Toutefois, je ne vois pas le mal à ce qu’un état ou une région subventionne les cultes à condition que chacun déclare sur son impôt son appartenance religieuse, et qu’ainsi, chaque communauté paie ses impôts au prorata des besoins.

  4. Et en Alsace…

    Personne n’est plus anti-catholique que moi.
    Mais la France qui a confisqué les biens de l’église au début du XX° siècle et qui interdit les subventions aux cultes; finance les MOSQUEES.

    Sans parler des sports, partis et pseudo arts qui sont bel et bien des religions!

  5. Surement que le Vatican n’a pas assez de richesses lol😀 , incroyable !!

  6. Shor: Nous ne sommes pas en pays musulman (du moins pas encore), et la Guyanne, comme les Antilles sont foncièrement religieuses. Je suis partisan de la séparation du politique et des institutions ecclésiales, mais non à la manière française, qui est aux antipodes de la liberté religieuse. Pour ce qui est des lieux de culte construits avant 1905, leur entretien revient à l’État, car c’est lui qui les a confisqués à leurs propriétaires, comme beaucoup de presbytères et terrains essentiels à la vie monacale. La politique d’appropriation des biens catholiques appelés « biens nationaux », au XVIII et XIXème s. n’est rien d’autre que du vol. Aujourd’hui, la gabégie républicaine n’a plus de nobles ni de clergé à plumer comme des pigeons. Aussi elle a entrepris de plumer les plus humbles que nous sommes.

    Quant à la justice, elle ne peut être favorable au catholicisme, car elle est aux mains de la franc-maçonnerie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :