Hoax en milieu évangélique : une fausse découverte archéologique !

Une e-rumeur basée sur un hoax circule actuellement en milieu évangélique, à propos de la découverte, au fond de la mer rouge, des restes de l’armée égyptienne qui poursuivait le peuple hébreu lors de l’Exode.

Comme souvent sur internet, c’est un site satirique qui est à l’origine de cette fausse rumeur. Et cette fausse information a été reprise par le World News Daily Report, qui se présente comme un « journal juif sioniste américain basé à Tel Aviv ». L’information s’est alors immédiatement répandue comme une traînée de poudre, avec plus de 200.000 partages sur facebook. Le webzine JSS News avait également repris l’information avant de rajouter la NDLR suivante : « Nous nous sommes fait piéger, cet article est un hoax. Nous présentons nos excuses à nos lecteurs. Nous ne l’avons pas supprimé afin qu’il ne circule pas plus« .

La rumeur affirme que le professeur Muhammad Abdel Gader a mené une expédition en lien avec la Faculté d’Archéologie du Caire, mais son nom n’apparaît dans aucune base de données de chercheurs. Par ailleurs, l’article diffuse une photo d’un khopesh égyptien et assure que cette lame a été trouvé près d’un « char richement décoré » au fond de la mer rouge. En réalité, cette photo a été prise sur une page wiki appelée « Deadliest Fiction ».

Quelques blogs français ont repris l’information… mais il s’agit bel et bien d’un hoax.

Paul OHLOTT

LIRE EGALEMENT :



Catégories :Chroniques, Détente, Sport & Musique, L'Eglise, Medias, Paul OHLOTT, Religions, Science & Médecine

Tags:, , , , , , , , , , , ,

100 réponses

  1. Le problème de beaucoup de chrétiens ( mais cela s’applique généralement à toute la population) , c’est qu’ils croient tout ce qu’on leur dit sans prendre le temps de vérifier…

    • « Le problème de beaucoup de chrétiens (mais cela s’applique généralement à toute la population) , c’est qu’ils croient tout ce qu’on leur dit sans prendre le temps de vérifier… » et leur 2ème problème est qu’au lieu de chercher des preuves matérielles de ce qui est conté dans la Bible, il devraient plutôt mettre à profit ces écrits pour leur édification, car comme le dit Paul dans le NT, ces choses ont été écrites avant tout pour notre édification. Lisez par exemple l’explication de l’arche que donnait Origène, appliquant tous ses éléments constitutifs au salut acquis sur la Croix! Ou les commentaires de McIntosh sur les 5 premiers livres de l’AT, où verset par verset un parallèle est fait avec la nature de Christ. Paul lui-même appliquait à Agar et Sarah une interprétation spirituelle. Qui a Oreille entende…

  2. Décidément on ne marche pas on cour, dés qu’il s’agit de soi disant découvertes archéologiques attestant les faits Bibliques les plus étonnants c’est la ruée, on a retrouvé l’arche de Noé je ne sais combien de fois mais jamais de manière suffisamment probante pour déclencher l’émoi des scientifiques mais toujours celui des Evangéliques, on a localisé l’arche d’Alliance à deux endroits: sous le dôme du Rocher à Jérusalem et dans les caves du Vatican à Rome, mais encore une fois ce n’est que sur la base du témoignage de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours…

  3. Lorsque j’ai lu l’information, je n’y ai pas donné suite. En effet, cela ne concordait pas avec le texte biblique qui mentionne que le cite où se trouvait Moïse n’était pas très loin de ce qui sera le mont Sinaï. En fait, Madian se situait au nord de l’Arabie Saoudite et non pas dans la péninsule qui a ce nom. Ronald Wyatt donne des explications concrètes que j’ai vérifié avec plusieurs atlas. Mais ce qu’il a écrit a été passé sous silence aussi bien dans les milieux scientifiques que dans les milieux évangéliques. Ce n’est que par hasard (si le hasard existe…) que je suis tombé sur son site en étudiant le livre de l’Exode. Ainsi je puis dire que tout ce qu’il affirme tient la route et que les hypothèses donnant le chemin de l’Exode via les lacs amer ne sont pas concluantes. Maintenant sa description de l’arche de l’alliance est vraiment conforme aux quelques données de la Bible.

    Maintenant, je ne sais pas si vous me ferai suivre les réponses et questions car cela fait un certain temps que je ne reçois plus rien. Merci si vous pouvez remédier à cela

    • Justement, Ron Wyatt a autant de crédibilité académique que le hoax en question qui fait l’objet de l’article.

      Les archéologues bibliques dignes de ce nom démontent sa reconstruction sans grosse difficulté.
      Et puis honnêtement, comment croire un « pseudo-archéologue » auto-didacte qui prétend avoir fait autant de découvertes de majeure importance? Arche de l’alliance, arche de Noé, Mont Sinai, sang de Jésus…

      Je préfèrerais même croire en Indiana Jones!

    • Will Bidonne
      Il y a quelques petits problèmes à ce que vous dites. En effet, vous n’avez pas lu que pi-hahiroth est un nom égyptien et que Baal-Tsephon est un nom sémite? En fait l’un est en vis à vis de l’autre. La mer des algues les sépare. Maintenant, le lieu où Moïse est allé faire paître le troupeau de son beau-père ne pouvait que se trouver dans un lieu proche du lieu de séjour des madianites. hors d’après les atlas que je possède, le lieu d’habitation des madianites se situait en Arabie, de l’autre côté d’une chaine qui borde le golf d’Aqaba. Le mont que Ron Wyatt désigne comme le vrai mont Sinaï est noirci comme si un feu intense l’avait brulé. Cela n’est pas le cas du Sinaï que l’on désigne actuellement. Un point autre que je peux vous signaler est le petit nombre d’israélites qui sortit d’Egypte et le peu de généalogie qui existe entre les fils de Jacob jusque Moïse. Ainsi toutes les traductions sont à revoir

    •  » Ronald « Ron » Eldon Wyatt (1933, Kentucky – 1999, Tennessee) était un aventurier américain renommé pour avoir défendu l’idée selon laquelle il aurait découvert, sous la guidance de Dieu, que le site de Durupinar était le site de l’Arche de Noé. Ses affirmations ont été rejetées par les scientifiques, les historiens, les spécialistes de la Bible et par les leaders de l’Église adventiste du septième jour à laquelle il appartenait1, mais son travail est encore suivi par certains chrétiens fondamentalistes »

    • Rédaction
      Ce que vous dites je le sais. Qu’il ait dit des erreurs, c’est vrai. Mais combien de théologiens, combien de grands pasteurs prêchent des énormités. Pour l’arche de Noé, je suis au courant de ses erreurs. Mais en prenant les cartes en regardant les propositions fournies par plusieurs théologiens, aucune n’était convenable. J’ai lu des oppositions mais avec les cartes, elles ne tenaient pas debout

    • @isaie
      «  »J’ai lu des oppositions mais avec les cartes, elles ne tenaient pas debout »
      Je ne suis pas sûr que vous ayez raison d’aller consulter les tireuses de cartes.
      Par ailleurs, si les cartes de Moïse, quoique égyptocentrées, ne sont pas dépourvues de mérite, les spécialistes s’accordent à donner un certain crédit aux babyloniennes. Si vous y rajoutez qu’Eretz Israël s’est empressé de débaptiser et renommer TOUS les villages arabes pour les faire coller à tout prix dans leur Israël fantasmatique, construit de toutes pièces, puisqu’ils y ont fait entrer des zones, notamment de Samarie, qui n’ont jamais, au grand jamais, à quelque époque que ce soit, été comptées dans l’héritage… La toponymie est par conséquent fort impuissante : le vrai tort des patriarches vient de ce qu’ils n’utilisaient pas de GPS, pour donner une localisation indiscutable aux lieux. Il y aurait beaucoup à dire également sur la manière de respecter l’ordre formel de l’Éternel, qui était qu’une fois les lots tirés, toute propriété, ayant été répartie par clan et famille, devenait inaliénable, de manière perpétuelle, les règles du jubilé fixant de manière évidente la permanence des droits. Je veux voir les titres des imposteurs actuels, d’autant qu’il comptent de nombreux Levi, possesseurs de biens, alors que toute propriété leur est bibliquement interdite en terre promise… sous réserve qu’ils soient réellement issus des reins de Levi, ce qui ridiculise alors, du même coup, la règle de la judéité matrilinéaire inventée par les rabbis talmudistes.
      Quand les « chrétiens » se trouvent devant une évidente absurdité, ils s’en débarrassent habituellement soit par l’appel au langage imagé bien connu des civilisations sémitiques, soit par la confession piteuse dans laquelle la TOB – triste orphéon biblique – excelle, à savoir : nous ne savons pas ce que cela signifie.

    • fildeferiste
      Je n’ai absolument pas nommé le livre de Josué. Donc restons sur les bases du sujet qui est mentionné ici. Néanmoins, je vais donner ici des dates:
      L’Exode, selon la Bible a eu lieu en 1448 avant Jésus-Christ. L’invasion de Chanaan a commencé en 1408 avant Jésus-Christ, donc du temps d’Aménophis III pour continuer du temps d’Aménophis IV. Les lettres d’El Amarna datent bien de cette période (J’en ai la traduction dans ma bibliothèque). Les Apirus aidés des Sutéens envahirent Chanaan qui était composé d’un grand nombre de petits royaumes. La Bible dit que les hébreux aidés d’un ramassis de peuples ont conquis cette région. Ne trouvez-vous pas que la ressemblance est frappante? J’ai un livre qui montre une photo d’un pierre sur laquelle le nom de YHWH est écrit en hiéroglyphes. Ce livre n’a rien à voir avec R. Wyatt mais il donne une photo et traduit l’écriture qui phonétise le Nom de YHWH.

    • @isaie
      « Qu’il ait dit des erreurs, c’est vrai. »
      Je préfèrerais que vous me montrassiez un seul cas où ce clown de l’archéologie soi-disant biblique ait fait une quelconque « découverte » qui ne soit pas directement issue des Pieds Nickelés.
      Remarquez, rabbi Bokobza – et non Bokomça, comme l’ont écrit quelques mauvaises langues – a bien vu la ménorah du temple dans les sous-sol du Vatican, lequel ferait bien d’organiser des visites payantes à l’intention des Juifs pieux, qui raqueraient avec joie pour le privilège d’entrevoir ce symbole entre tous. Bizarre d’ailleurs que la ménorah y soit, et pas l’arche, mais comme elle est sous le dôme, tout s’explique…

    • fildeferiste
      Je doute très fort que la menora ait pu être conservée du fait de l’emploi de l’or récupéré par les romains pour faire de la monnaie. Maintenant, je maintient ce que je dis au sujet des théologiens et historiens: ils disent beaucoup d’erreurs sur le plan historique. En effet, beaucoup maintiennent que l’exode a eu lieu du temps de Ramsès II. Mais si on reprends les dates données par la Bible, le pharaon de l’Exode est Aménophis II. Ainsi si on suit bien les faits historiques suivant ce pharaon, tout est clair alors que si l’on suit Ramsès, il n’y a plus rien de concordant.

    • @Isaie

      1. Ron Wyatt pense que le Mont Sinai est le mont Jebel al-Lawz parce qu’il pense que Paul dans Galates fait référence à l’Arabie Saoudite actuelle (sur la base de Galates 4,25).
      2. On peut très bien imaginer que les Madianites étaient des voyageurs et que Moïse ait fait paître les troupeaux de son beau-père dans la péninsule du Sinai.
      3. Le buisson ardent n’a pas non plus brûlé. Rien ne dit que la colonne de feu ait laissé des traces de brûlure. Pourquoi n’en aurait-on pas retrouvé tout au long du parcours du peuple?
      4. Il y a quasiment autant d’hypothèses de Mont Sinai que de montagnes dans la région. Ron Wyatt a fait un jour une expédition avec ses fils et a monté tout le scénario que vous me ressortez. Avouez que c’est quand même douteux dans la démarche.
      5. Des fois les généalogies bibliques ne s’intéressent pas à chaque branche d’une lignée. Des générations sont sautées pour ne garder que les personnages importants.
      6. Oui le nombre des Israélites est sujet à discussion. Quel qu’en ait été le nombre, le passage de Nombres 33, 1-8 nous parle d’un voyage de 7 jours jusqu’à la Mer en question. Je vous défie de traverser la péninsule du Sinai jusqu’à la plage de Nuweiba en 7 jours à pied ne serait-ce que seul dans un premier temps, puis avec un peuple entier dans un deuxième temps. À vol d’oiseau il y a environ 270 km.

      Bon courage.

      Au final, aucune reconstruction ne sera parfaite. D’ailleurs pour avoir étudié un peu le sujet, je sais que les hypothèses s’affrontent encore aujourd’hui. Mais je pense que celle de Ron Wyatt manque cruellement de crédibilité, elle est habillée de véracité scientifique, tout comme l’article du World Daily News Report, mais elle possède de grosses failles. Je pense qu’il y a des reconstructions meilleures qui semblent plus complètes, plus cohérentes, plus sérieuses et plus honnêtes.

    • Will Bidonne
      Je n’ai pas qu’un seul atlas pour chercher à comprendre. En fait, il me faut au moins deux témoins différents pour commencer à me baser sur certains faits. Elie est allé au Mont Sinaï (Horeb) et il lui a fallu plusieurs jours pour y parvenir. Le mont Sinaïi actuel est bien trop proche et trop bien connu par les Egyptiens pour qu’ils aient pu se faire coincer. Les lacs amer étaient bien plus grands à l’époque que maintenant mais, apparemment pas assez profond. Le texte de la Septante amène à voir la mer rouge. Le texte hébreu dit la mer des joncs ou la mer des algues. Le terme hébreu amène à voir les deux sens.
      1) Le Sinaï actuel ne montre aucune trace d’une occupation qui a duré plusieurs mois,
      2) Si le beau père de Moïse était totalement nomade, Moïse n’aurait pas dû s’éloigner pour amener le troupeau de moutons dans un lieu de pâturage.
      3) Dieu fait ce qu’il veut là où il est. Notez, cependant les puissantes manifestations sur la mont Sinaï qui sont différentes de ce qui s’est passé au buisson ardent.
      4) J’ai regardé les photos. A part une ou deux qui me paraissent étranges, les autres sont correctes.
      5) Les généalogies sont trop concordantes pour que l’on puisse croire à une durée de 400 ans depuis l’entrée de Jacob et ses fils en Egypte jusqu’à leur sortie. Pour le nombre Eleph qui est traduit par mille, ce terme a aussi le sens de famille, de groupe. Ainsi l’unanimité des traduction sur ce terme n’est pas une preuve. Beaucoup de termes sont traduit par traditions mais sont totalement erronés.
      6) Je viens de relire le texte que vous signalez mais je ne vois pas ce que vous dites. La seule fois où il est mention d’un nombre de jours est 3 jours dans le désert d’Etham v.8.
      Maintenant, la péninsule du Sinaï a toujours été égyptienne et en était bien connue.

    • @Isaie

      Concernant votre message en réponse à Rédaction sur l’Arche de Noé:

      Je pense que nous devrions avoir la sagesse de reconnaître que nous ne savons pas tout simplement où se situe l’Arche. Personne ne vous oblige à choisir une hypothèse.
      Le fait de dire qu’on ne sait pas n’enlève rien à la véracité du récit biblique et nous évite d’avancer des hypothèses farfelues et de passer pour des gens naïfs. On peut croire qu’il y a eu une arche et admettre qu’on ne sait pas ce qu’elle est devenue.

    • Will Bidonne
      Pour l’Arche de Noé, j’ai encore le court métrage montrant sa visite par des alpinistes sur le mont Ararat. Maintenant, je n’oublie pas que ce mont est un volcan et qu’il a pu s’élever de manière notable depuis les faits relatés dans la Bible. Maintenant, je dis nettement que le terme terre dans la Bible signifie toute la région connue par l’homme et non la planète entière telle que nous la connaissons. Je sais que cela déplaira à beaucoup mais j’insiste et je signe et contresigne.

    • @Isaie

      Vous avez raison pour mon point 6, je voulais plutôt dire qu’on associe traditionnellement les 7 jours de pains sans levain avant le départ d’Égypte au temps qu’il a fallu avant de traverser la Mer. D’ailleurs Ron Wyatt en fait lui-même mention dans son argumentaire. Sur la base du bon sens, je ne vois pas comment c’est possible de parcourir une aussi longue distance à pied dans le désert avec tout un convoi, et ce même sans enlever un jour de Sabbat.

    • A propos du Déluge global, je pense qu’il faut aller chez les associations créationnistes au States ou au Québec. Il y a aussi un certain André Eggen en France qui peuvent apporter de sérieux éclairages. Preuves archéologique, géologiques, physiques et tout cela.😉

      En ce qui concerne les découvertes de Ron Wyatt, je pense qu’il faut examiner tout en profondeur, quitte à aller sur place pour attester ou contester. En général je ne doute pas du sérieux de ses recherches, et des moyens techniques qu’il a mis en œuvre. Mais pour tout homme qui subit la polémique -toutes découvertes en faveur de la Bible est sujet à polémique de toutes façons- sa seule « faiblesse » est juste qu’il ne fait pas parti du cercle très fermé des éminents archéologues diplômés.

      On peut être « amateur » sans diplômes et ne pas avoir fait de grandes écoles et être juste dans le mille… Mais aussi on peut être quelqu’un issus des écoles universitaires avec doctorats à la pelle et être dans l’erreur la plus totale… Et de cela, on en voit tout un grand étalage de ce genre d’individus avec des théories à tout va, et personne s’en offusque.

      D’autant plus que ceux là qui se disent éminents dans le domaine biblique, sont aussi ceux qui contestent le plus les écritures… Tout ce qui brille n’est pas or…

      A méditer.

    • Fred
      Merci pour votre avis. Néanmoins, si on se fie intégralement à la Bible, fait que je fais aussi, le déluge est bien trop récent pour avoir eu une action mondiale: 2240 avant Jésus-Christ donc en période historique. Les israélites font commencer les 400 ans à la naissance d’Isaac et non à l’entrée de Jacob en Egypte. Cela concorde bien avec le peu de généalogie allant de Jacob à Moïse. Les 430 ans pourraient démarrer avec l’appel que Dieu adressa à Abraham. Ainsi les créationnistes donnant un déluge universel ont tout faux. En fait il est indispensable de lire la Bible en fonction des approches, des connaissances et des manières de voir des gens de l’époque. Pour eux, la terre ce n’était que la contrée qu’ils connaissaient. Il suffit de voir la carte de la terre selon les sumériens. Je puis dire que les créationnistes ne donnent pas les dates précises de la Bible, qu’ils ne donnent pas les pourquoi des végétations et faunes endémiques aux régions de la planète.

  4. Il serait temps que ceux qui sautent sur ce genre de hoax pour s’en servir comme preuve de la véracité des Ecritures apprennent à vérifier un minimum leurs infos (cf les squelettes géants …). Ils gagneraient en crédibilité !

  5. «Cette génération est une génération mauvaise; elle réclame un signe miraculeux, il ne lui sera pas donné d’autre signe que celui de Jonas [le prophète]. Luc 11:29

  6. Toujours le mensonge colporté par les gens le plus sincères. Aucun intérêt

  7. Il me semblait bien pourtant avoir lu les halleluyahs agrémentés de merci Seigneur de plusieurs quand cette info foireuse – une de plus – avait été diffusée. Peut-être ai-je rêvé.
    Les compétences de Ron Wyatt en archéologie biblique se mesurent par un chiffre voisin de zéro, mais il n’est pas le seul dans la grande école américaine.
    Alors, le vrai Sinaï aurait des traces d’un feu intense ? Comme c’est bizarre, puisque le buisson apparu dans un premier temps à Moïse ne se consumait pas, lui. Il ne semble pas non plus que Moïse et Élie, transfigurés comme Jésus, aient bouté le feu à la montagne sur laquelle ils étaient.

    • fildeferiste
      Etes-vous allé sur son site? avez-vous vu les photos? Pour moi, j’y suis allé comme par hasard, ne le connaissant pas. J’ai bien lu le livre de l’Exode et différents commentaires s’y rapportant. Maintenant que le Seigneur se présente de plusieurs manières, cela ne fait que le regarder. Je sais bien que Ron Wyatt a dit des stupidités sur d’autres points. Mais là, j’ai été vraiment étonné, surtout que tout ce qu’il disait était concret, pas comme les théologiens et historiens classiques. Il est vrai que j’ai pris soin de me procurer des atlas pour vérifier certains points, ainsi que de vérifier les données bibliques choses que vous ne semblez pas avoir fait.

    • @isaie
      J’étais allé sur son site plusieurs fois, et ne dirai rien de plus, par charité ; je viens d’y retourner, sur votre invitation, et ai tellement ri au délire sur la croix que j’en ai encore mal. Ce pseudo-archéologue était un grand humoriste méconnu.

    • fildeferiste
      Je ne pense pas que c’est de la charité que de ne rien dire. Pour moi, dire les choses de manière concrètes est un exemple de charité. Cela ne peut que conduire à une véritable honnêteté intellectuelle. Maintenant, ayant lu de nombreuses hypothèses, je puis dire que de nombreux théologiens et historiens se plantent totalement. Les données fournies par Rn Wyatt, en ce qui concerne l’Exode, sont nettement plus probantes que celles des historiens et théologiens que j’ai pu lire.

  8. Je pense que cette vidéo est sérieuse et authentique

    The Exodus Revealed – Search for the Red Sea Crossing

    • Non seulement ça, mais elle est même certainement inspirée et infaillible…

    • Will Bidonne
      Ne comprenant pas l’anglais, je n’ai donc pas pus suivre ce qui y a été dit. c’est dommage!

    • @Isaie,

      La vidéo est ni plus ni moins que la mise en scène de l’hypothèse de R. Wyatt. J’avoue que j’ai du mal à vous suivre. R. Wyatt est anglophone, vous souscrivez à son argumentation et vous n’êtes pas en mesure de la reconnaître dans une vidéo. Ou alors peut-être que l’anglais écrit vous pose moins de problème.

    • Will Bidonne
      Je dois dire que je suis tombé sur un cite où tout est en français. Ainsi il m’a été possible de lire ce qu’a dit cet homme. Par contre, les atlas que je possède ne sont pas issus de ses données. ainsi l’Atlas illustré du monde Biblique par Jean-Pierre Isbouts – National Géographique, p.132-133. J’ai d’autres atlas mais étant donné le nombre de livres et l’impossibilité que j’ai, actuellement, de les ranger, m’empêche de tous les sortir pour en donner les références

  9. Les meilleurs analystes et les plus fins limiers
    à la lecture des commentaires de Martinette
    en ont déduit que c’était fort probablement un homme…
    mais une découverte imprévue d’un de ses vêtements de soirée
    a semée le doute dans l’esprit de la plupart des chercheurs de reliques…!!!
    et actuellement en l’état des avancées des fouilles archéologiques
    aucun camp n’a vraiment pu prouver sa propre théorie !
    homme ou femme : That’s the question ?

  10. Et cet article est -il un hoax , je n’arrive pas à trouver sur hoaxbuster !!!!
    et sur le site l’observatoire de l’islamisation de la France…. pas trouvé ou alors mal cherché !!!
    Reçu par mail !
    merci Anne Hidalgo!! …..c’est une honte!!

    Finalement, elle sera construite, la MOSQUÉE au 1er étage de la Tour Eiffel.
    > > > Merci Anne Hidalgo !… Mais a-t-on demandé leur avis aux Français ?L’information vient de tomber : une petite mosquée sera finalement construite au 1er étage de la Tour Eiffel.

    Le projet était en gestation depuis 3 Ans, sous la pression de plus en plus forte des musulmans français et étrangers dont le nombre de visites ne fait que progresser depuis 10 ans.
    > > > Impossible en effet pour les adeptes de l’islam, de prier lorsque la dame de fer n’est pas pacifiquement conquise.

    La mosquée, d’une capacité d’accueil de cinquante personnes, sera orientée vers La Mecque et donc construite entre le pilier Sud et le pilier Est de la tour.

    Le Président du Conseil Français du Culte Musulman et le Recteur de la Grande Mosquée de Paris ont été les principaux acteurs du projet et du montage financier dont 50% des fonds sont publics (Impôt des Francais) et 50% proviennent d’un grand pays du Golfe Persique – le coût étant resté confidentiel.

    Y a-t-il déjà une chapelle, un temple et une synagogue dans la noble tour de fer ? Non>!… Pauvre France ! Et pauvre gauche française !

    Alors que de nouvelles mosquées fleurissent dans toutes les villes de France, combien d’églises ont été construites au cours de ces vingt dernières années, au titre de la réciprocité et de la tolérance, en Algérie, au Mali, en Arabie Saoudite, dans les Emirats ou plus largement au Maghreb, en Afrique ou dans le Golfe Persique ?…. Réponse : 0 !…
    > > > Mais par contre on égorge les Chrétiens à la sortie des quelques églises qui restent dans certains de ces pays là !
    > > > MAIS JUSQU’OU IRA-T-ON DANS LA CONNERIE ?
    > > > La mosquée de la Tour Eiffel « sera financée à 50 % par de l’argent public », nous dit- on… C’est-à-dire avec les impôts des contribuables Français, ce pays d’origine chrétienne dont l’Etat revendique officiellement sa laïcité et sa séparation de l’Eglise et des cultes ?

    C’ EST UN VERITABLE SCANDALE !!!FAITES SUIVRE AU + GRAND NOMBRE DE VOS CONTACTS

    puisque les journalistes n’en parlent pas !!!!

    • @Martinette
      Euh … prenez 15 secondes de plus pour une recherche un peu plus poussée ! Bien sûr que c’est un hoax ! Cette rumeur de mosquée à la Tour Eiffel date de plusieurs années, rien de bien nouveau. Dommage qu’un certain nombre de croyants propagent ce genre de mensonges, ils se ridiculisent.

    • @Martinette
      Qu’est-ce qui vous scandalise en fait, noble dame ? Le pitoyable déclin de votre pays, contraint de courber l’échine devant des puissances arrogantes, mais qui peuvent lui injecter’ des transfusions requinquantes, ou le fait que l’islam se rende davantage visible en acquérant des lieux de culte toujours plus nombreux et stratégiquement placés ? D’autant que vous oubliez qu’en son temps, François 1er, entre deux galipettes, fit mille mamours au grand sultan de la Sublime Porte, pour trianguler des coalitions dangereuses.
      Si les chrétiens veulent privilégier la pierre comme démonstration de leur foi, nul ne les en empêche, à ma connaissance : nul ne contestera que c’est en grande partie l’extraordinaire foisonnement des édifices à caractère religieux d’une qualité architecturale exceptionnelle qui maintient la France en tête des pays touristiques. Par conséquent, tout projet ayant des ambitions comparables à Vezelay, Mont St Michel, Conques, et la myriade de prieurés, abbayes flanquées de leurs cloîtres, basiliques, cathédrales ou monastères serait très vraisemblablement applaudi, pour autant que ses maîtres d’œuvre puissent exciper d’un savoir-faire et d’un talent qui se situât dans le droit-fil d’une longue tradition bâtisseuse vernaculaire.
      Bâtir l’Église est une tout autre question, et l’architecte en chef s’y emploie sans relâche, sans avoir besoin du moindre moellon : il n’emploie que des âmes qu’Il rend vivantes.

    • Voilà la bien la démonstration de la facilité avec laquelle les rumeurs (surtout celle à connotation anti-islam) trouvent hélas preneur dans un certain monde « évangélique » d’où toute réflexion critique semble avoir été bannie au profit d’une réception béate du moindre « signe » de ceci ou de cela ! Sans parler du fameux discernement dont certain(e)s se vantent mais qui ne les éclaire manifestement pas assez pour pouvoir se passer d’hoaxbuster… Il ne m’aura fallu en tout cas que quelques secondes pour trouver çà : : http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/mosquee-sur-la-tour-eiffel

    • c’est bien pour ça que je diffuse ce truc pour mettre en lumière les abus !

  11. Le mont Sinaî actuel a été baptisé par madame Constentin au Ve siécle. d’autre part ce n’est pas l’archéologue Egyptien qui a découvert les vestiges dans le golphe d’Aquaba. Ca fait au moins cinq ans que je l’ai découvert. On observe des essieux de chars recouverts de concrétions coraliennes. Dans cet endroit de la Mer Rouge,le fond de la mer remonte et forme un plateau d’une vingtaine de KM de large,pouvant permettre le passage des hébreux.
    mefiez vous de la désinformation ou des anti oax concernant la bible, ça pullule aussi sur la toile.

    •  » ce n’est pas l’archéologue Egyptien qui a découvert les vestiges dans le golphe d’Aquaba. Ca fait au moins cinq ans que je l’ai découvert. »

      @ étincelle

      Ce serait vous alors l’archéologue à l’origine de la rumeur ? Où avez-vous publié votre découverte ?

    • @etincelle
      Les premières études qui en parlent remontent à 1993… donc 17 ans avant votre découverte.
      Bref, c’est une vraie/fausse info, un marronnier pour les périodes faibles en nouveautés.

    • @etincelle
      Pardon pour la date de 1993, c’est en 1978 que les premières roues ont été découvertes…
      « But carefully following the Biblical and historical records of the Exodus brings you to Nuweiba, a large beach in the Gulf of Aqaba, as Ron Wyatt discovered in 1978.
      Repeated dives in depths ranging from 60 to 200 feet deep (18m to 60m), over a stretch of almost 2.5 km, has shown that the chariot parts are scattered across the sea bed. Artifacts found include wheels, chariot bodies as well as human and horse bones.  »
      http://www.preteristarchive.com/Ancient_Revelations/epigraphy/egypt_exodus-crossing.html
      Bizarre que ressorte cette découverte de 40 ans comme une nouveauté…

    • @etincelle
      Cet homme explique pourquoi une info de ce type a été soigneusement dissimulée :

    • Aie aie aie, un site semblant sérieux dézingue impitoyablement Wyatt, et l’accuse clairement d’imposture dans le but de drainer l’argent de naïfs chrétiens :
      http://www.tentmaker.org/WAR/love_money_wyatt.html
      Moi qui était tout enthousiaste de la nouvelle que les rivets de l’arche démontraient une maîtrise des technique d’alliage… snif…

  12. rectif,  » ça fait au moins cinq ans que je l’ai découvert sur le net ».et au IV é siécle pour la femme de l’empereur Constantin.
    Il y a également dans l’histoire de la chronologie Egyptienne qui se base sur l’Egyptologie académique pour les dynasties des erreurs basiques.
    Elles sont basées sur la chronologie d’un prêtre nommé Maneton du deuxiéme siécle avant JC. Celui ci a construit la chronologie Egyptienne en se basant sur le nombre de rois d’Egypte qui ont régnés sur ce pays sans tenir compte que pendant une période de 250 ans, plusieurs rois ont regné en même temps sur un pays divisés en 42 provinces. Si je ne me trompe pas, on a retrouvé 400 tombes appartenant à ces rois.
    Cela rallonge considérablement le temps et l’histoire.
    Pas étonnant que l’époque du déluge n’aille pas dans le cadre historique.
    Il y a aussi des trbus qui ont migrés vers l’Italie et qui ont misent 700 ans au lieu de quelques années.
    On a retrouvé des traces d’émaux sur des poteries qui sont réapparues aprés une absence de 700 ans dues aux erreurs chronologiques accadémiques.
    La bible est vraie du livre de la Génése à l’Apocalypse et les vérités d’aujourd’hui, sont les erreurs de demain.

  13. Il semblerait qu’il y ait un démenti… du démenti ! Que vous en semble ?

    http://koide9enisrael.blogspot.co.il/2014/12/larmee-egyptienne-qui-poursuivait-moise.html

    Extrait : « Avant de continuer, je tiens a préciser que cet article est considéré comme un fake par beaucoup de gens mais je tiens a préciser que les faits rapportés ici sont exacts, les photos aussi, seul la chronologie des découvertes semble fausse. Le commentaire plus bas de  » sentinelle Holly  » nous propose ce site pour compléter l’histoire :

    http://wyattmuseum.com/discovering/red-sea-crossing  »

    … Dont ce lien (1ère publication en 1993) sur des découvertes de roues de chariots, trouvées dans un sale état, mais couvertes de corail qui auraient contribué à la préservation des restes :

    http://wyattmuseum.com/chariot-wheels-in-the-red-sea/2011-669

    Hoax ou pas hoax, that is the question !😀

    • Anja Sacco
      J’aimerai que vous et les autres écriviez les termes en français et non en anglais. pour ma part je ne comlprends pas cette langue et cela m’oblige à rechercher sur internet le sens des mots qui ont, pourtant, leur traduction en français. Maintenant, si je n’aime pas cette langue, c’est mon affaire.

    • @isaie
      Si vous n’aimez ni l’anglais, ni l’allemand, vous êtes mal parti en archéologie égyptienne, et, surtout, biblique, puisque 90% des études sont dans ces deux langues.
      Wyatt, dans son article sur le passage de la mer Rouge, qui semble convainquant confronté à d’autres sources complémentaires, montre que plusieurs égyptologues avaient clairement établi que Moïse était le fils adoptif d’Hatchepsout, donc que tout s’était joué au cours de la 18ème dynastie, mais leurs livres sont en anglais…

    • fildeferiste

      Moïse était le fils adoptif d’Amès, la sœur/fille? d’Aménophis 1er et Hatchepsout, fille d’Amès, était un peu plus jeune que lui (8 ans si mes souvenirs sont exactes). J’ai pu me procurer une bonne documentation sur cette période. J’ai lu que le fils d’Aménophis II, promis à la succession de ce pharaon est mort sans que l’on sache le pourquoi (je donne ces renseignements de mémoire).

    • @isaie
      Je ne sais pas. Mais j’ai la nette impression que les spécialistes, pas beaucoup plus, en tout cas sur la précision des généalogies pharaoniques, et la coexistence de titres distincts à la même époque.
      Comme c’est un épiphénomène, ça m’est un peu égal. Mais je trouve intéressant, si c’est exact, de savoir que Moshe remplissait tous les critères requis pour hériter le trône d’Égypte, l’eût-il voulu.
      Wyatt est l’objet d’un tel réquisitoire documenté qu’il devient difficile de le voir autrement qu’en imposteur. Cela n’empêche pas qu’il donne des sources bibliographiques qui semblent sérieuses sur la thèse de Toutankhamon étant le premier-né frappé par l’ange de l’Éternel. Si c’est exact, il est presque certain que des textes le mentionnent quelque part, au moins de manière allégorique : j’aimerais être égyptologue pour approfondir ça.

    • fildeferiste
      Ce ne fut pas Toutankhamon qui fut le fils d’Aménophis II mais le frère aîné de Thoutmosis IV. L’invasion de Canaan se fit du temps d’Aménophis III et continua sous le règne d’Aménophis IV appelé aussi Akhenaton. De plus, sur une sorte de cartouche, datant d’Aménophis III, a été découvert. Il porte le nom de YHWH phonétisé en égyptien Hiéroglyphique.

    • fildeferiste
      L’égyptologue qui me sert de référence est Nicolas Grimal, titulaire de la chaire d’égyptologie au collège de France. Il base la chronologie de la XVIIIe dynastie sur des observations astronomiques de l’époque. Maintenant, j’ai les ouvrages d’autres égyptologues, sans compter des biographies de certains pharaon de la XVIIIe et XIXe dynastie. Sur un autre point, je possède les traductions des lettres d’El Amarna.

    • @Anja Sacco
      Bonne année dans le Seigneur, Anja.
      Si Wyatt, que je prenais jusque là pour un rigolo, n’ayant lu quasiment que sa théorie sur l’arche cachée sous le dôme, a raison, la découverte de Toutankhamon et son retentissement mondial ne sont pas anodins, puisqu’il serait le premier-né du pharaon de Moïse, celui frappé par l’ange de l’Éternel. Et pharaonette Hacheptsout, avec sa jolie barbe à la Conchita Wurst, prend un tout autre relief d’être la maman adoptive de Moshé, lequel figurerait nommément comme pharaon en cours de construction sur plusieurs monuments, étant co-régent, avant de devenir pharaon en titre, destin inouï auquel il était appelé.
      On ne nous dit pas tout.

    • Le présent article parle du Golfe de Suez tandis que Ron Wyatt situe ses « découvertes » au niveau du Golfe d’Aqaba.
      On a donc deux localisations différentes pour le même « fait ».
      Aucune des hypothèses ne tient véritablement la route.
      Aujourd’hui même si on ne sait pas exactement quel a été le parcours du peuple hébreu, cela n’enlève rien à la réalité de ce qui est arrivé par la puissance de Dieu. Les limites de reconstruction de l’Homme ne sont pas des limites à la puissance de Dieu.
      Toutefois, la vérité ne peut pas s’appuyer par des mensonges comme cet article ou les « découvertes » de Ron Wyatt. On se ridiculise quand on veut utiliser ce genre d’arguments pour donner du crédit à la Bible.

    • Je vois que vous lisez rapidement votre Bible, sans faire attention aux termes. La péninsule du Sinaï était égyptienne depuis longtemps. Pi-Hahirots est un mot égyptien. Ce site se situe vis à vis de Baal’-Tsephon qui est un terme sémite. Ainsi, il ne pouvait qu’y avoir quelque chose d’important qui séparait les deux sites. Ce ne pouvait pas être la mer des roseaux (ou lacs Amer) que connaissaient bien les égyptiens. Surtout que quelques décennies auparavant, Touthmôsis III était allé faire une campagne militaire au moyen orient. Maintenant, je puis vous dire que le pharaon de l’Exode était Aménophis II.

    • @Will Bidonne
      Il est évident que l’armée égyptienne n’avait que peu de chance d’aller se perdre dans le golfe de Suez ; en revanche, la traversée, qui de surcroît était restée dans les mémoires, témoins les colonnes érigées par Salomon des deux côtés, du golfe d’Akaba, au seul endroit où un reflux de l’eau dégage un fond de sable praticable alors que de part et d’autres de ce passage on a des fonds allant de 800 à 1600 mètres, et l’extraordinaire abondance de preuves archéologiques, chars, mais aussi ossements équins et humains semble prouver de manière indiscutable que c’est bien le lieu. Le fait que précisément en face on ait le vrai Horeb/Sinaï, encore nommé djebel Moussa, donc montagne de Moïse, ne peut que conforter ce qui semble sérieusement établi. Ron Wyatt semble avoir souvent le nez creux dans ses investigations…

    • @Isaie

      Rien dans la Bible n’indique que la péninsule du Sinaï était égyptienne.
      Votre « démonstration » avec les origines des localités n’empêche pas que ce pouvaient être les Lacs Amers qui les séparaient.

      Si Ron Wyatt avait effectivement découvert le fameux site de la traversée de la mer de manière irréfutable, on n’en serait pas à fabriquer des articles comme celui-ci pour revendiquer à nouveau cette « découverte ». Les autres scientifiques ne pourraient que se rallier à son opinion, même contre leur gré. Une découverte avérée ne donnerait pas lieu à ce genre de légende urbaine. Or il n’en est point. Pourquoi? D’ailleurs où sont aujourd’hui les fameuses preuves de Ron Wyatt (« les roues de chariots » par exemple)?

      Je vous invite simplement à faire preuve de plus de réserve et de recul. L’hypothèse de Wyatt (ni aucune autre d’ailleurs) ne possède pas de caractère inspiré, inerrant ou infaillible. La traversée de la mer, quelle qu’elle soit n’est qu’une pièce du puzzle, il faut considérer le tout dans son ensemble en analysant les données bibliques, géographiques, historiques, archéologiques… Le problème avec l’hypothèse de Wyatt est qu’elle ne satisfait à aucun de ces tests de manière probante.

      Pour ma part, je sais en quoi je crois et pourquoi je le crois. Vous aussi et tant mieux, encore que. Au-delà du manque total de crédibilité du personnage en lui-même, l’hypothèse de Ron Wyatt est démentie par les spécialistes dans le domaine, mais aussi par les gens qui usent de leur bon sens et qui savent décoder les « hoax » qui circulent en nombre sur le web. Mais malheureusement vous ne comprenez pas l’anglais. Je pense que ça vous aiderait à voir l’ampleur des dégâts.

      Je vous demanderais de ne pas propager ce genre d’hypothèse qui fait vraiment passer les chrétiens pour des gens prêts à croire n’importe quoi pour « justifier » la Bible. Au lieu d’affirmer la crédibilité de la Bible, on la livre en pâture à ses détracteurs et on y perd également la nôtre.

      En vous remerciant.

      @fildeferiste

      Le Djebel Moussa est localisé dans le sud de la péninsule du Sinaï, pas en Arabie.

    • Will Bidonne
      Il y a quelques temps (peut-être deux ans, des squelettes d’hommes de très grande taille ont été découverts en Jordanie. J’en ai entendu bièvement parler puis plus rien. Plusieurs squelettes d’hommes de très haure taille ont été découvert mais il n’y a aucune répercution médiatique.
      Maintenant, lorsque j’ai lu le rapport et les critiques sur Ron Wyatt, j’ai vu une absence totale de la référence au territoire occupé par les madianites alors que cela est bien connu. Maintenant, il est vrais que je suis tombé sur le cite traduit en français.

    • @ Bonjour fildeferiste, vieux frère ! 😉
      Merci pour tes vœux, et je te souhaite moi aussi le nec plus ultra des grâces de notre étonnant et bien-aimé Père Céleste !

      @ … J’étends mes bons vœux au reste de la fratrie d’Actu, et vous remercie à chacun pour vos échanges sur ce sujet qui me donnent matière à réflexion, étant plutôt pauvre la-dessus ! … à part peut-être mon choix de croire qu’Israël a plus vraisemblablement traversé la Mer Rouge au Golfe d’Aqaba, au Détroit de Tiran. Le phénomène de reflux de l’eau par vent violent aurait été expérimenté par Napoléon vers 1799, qui aurait lui-même franchi le passage… de justesse d’ailleurs. Mes maigres connaissances se résument à ce que j’ai appris de la Vidéo « La Vérité sur le Code de la Bible » -passionnante par ailleurs et bien documentée- au sujet de la découverte des savants israéliens, déjà pressentie depuis des lustres, notamment par Einstein et Isaac Newton, et rendue possible par les ordinateurs puissants de notre époque…. Mais je m’égare, le code biblique est un tout autre sujet !

      @ … Ah ! Désolée isaïe pour l’anglais… J’avoue que dans mon élan, ça ne m’avait même pas sauté aux yeux ! Mille excuses = Thousand apologies😀

    • anjasacco
      Vous êtes toute excusée. Maintenant, après avoir regardé les propositions de cet homme, après avoir regardé des cartes mentionnant le positionnement des madianites (ou midianites), après avoir vu les différentes théories du trajet des israélites dans la péninsule, j’ai dû me rendre à l’évidence: la théorie la plus logique était celle fournie par Ronald Wyatt. Surtout, ce qui m’a fait fléchir dans son camp fut les photos et le manque total de preuves matérielles concernant le cite du mont Sinaï actuel. J’ai regardé la position des lacs amer et celle du détroit de suez dans son histoire et cela était totalement improbable que les chars égyptiens se soient enlisés dans cet endroit.
      Les photos montrant les restes de char égyptiens m’ont donc convaincu ainsi que les photos montrant le sommet brulé d’un des monts.

    • @Anja Sacco

      À vous qui comprenez l’anglais, je vous invite à consulter ce site qui couvre assez bien le sujet des « découvertes de Ron Wyatt.

      http://www.isitso.org/guide/wyatt.html

    • Merci isaïe🙂

      Ces investigations sont passionnantes !
      J’ai relevé ce commentaire (parlé) sur ma vidéo citée plus haut :

      « La photographie satellite infrarouge fait apparaître une migration importante de gens, leurs campements et leurs déplacements à travers la péninsule du Sinaï dans une corrélation étonnante avec le compte-rendu biblique sur l’Exode.
      Avec cette technique, d’importantes découvertes archéologiques ont été faites dans le monde entier. Il y a une piste qui descend du bras ouest de la Mer Rouge. Son bras gauche descend au dessous de la Péninsule du Sinaï et s’arrête là, au Détroit de Tiran. Elle sort de l’autre côté du détroit et part vers le nord, vers les plus hautes montagnes dans la région de Djebel al-Lawz.

      Et nous avons trouvé ce qui possiblement est une preuve archéologique que quelque chose a eu lieu à Djebel al-Lawz : nous avons trouvé au pied de cette montagne 12 piliers de 6 mètres de diamètre. Pourquoi pas sept ? Ou onze ? Pourquoi douze ? Avec les 12 tribus de Moïse, le scénario correspond parfaitement.

      De plus, sur le plat devant cette montagne, nous avons trouvé un gros tas de pierres d’environs 7 ou 8 mètres de haut. Il y a une inscription égyptienne. Pas un dessin arabe, mais un dessin égyptien du veau d’or. Et en plus, au pied de la montagne, nous avons trouvé des symboles en forme d’ailes dirigés vers la montagne. Et là, nous avons trouvé du marbre, une pierre de marbre ronde. en voici une partie. Cette pierre n’est pas originaire de cette partie d’Arabie Saoudite. Quelqu’un l’a transportée de très loin.

      Quelque chose est arrivé sur cette montagne et ça pourrait très bien être l’Exode. Toutes ces découvertes semblent indiquer que l’on a retrouvé le véritable Mont Sinaï correspondant à celui qui est indiqué dans la Bible. Cela aurait-il pu alors être la véritable route de l’Exode ? Sommes-nous en vue du vrai Mont Sinaï de la Bible et de la miraculeuse rencontre qui produisit la Torah ?… »

  14. J’oubliais, pour anonimus, le terme suf ou souf signifie bien roseau en hébreu mais il a aussi le sens d’algue. Alors, avant de parler des termes en anglais, il ferait bien, aussi de s’initier à l’hébreu.

    • @Isaie

      C’est vous-même qui avez attiré notre attention sur Ron Wyatt, aventurier anglophone dont au final vous ne comprenez pas un traitre mot.

    • Will Bidonne
      Je ne comprends pas un mot d’anglais mais j’ai bien dit que j’était tombé sur son cite en langue française. Ainsi j’ai pu exploiter ce qu’il disait, comparer ses données avec des cartes. De plus, je peux me servir du texte hébreu et grec.
      C’est assez étrange, que sans connaître le cite de Ron Wyatt,, sans connaître le nom de cet homme, sans en avoir entendu le nom dans le passé, j’ai été amené à lire ses écrits, contrôler ses dire sur tout ce que je pouvais. J’ai observé les différents itinéraires proposés par des historiens et théologiens, et je me suis aperçu que personne n’offrait un trajet sûr et précis, aucun(ou peu) ne tenait compte des chronologies fournies par la Bible, aucun n’observait le peu de généalogies entre Jacob et Moïse.

    • @isaie
      « Alors, avant de parler des termes en anglais, il ferait bien, aussi de s’initier à l’hébreu. »
      Et refaire, par conséquent, ce que des générations de traducteurs chevronnés ont déjà accompli ? Sur les points basiques, ça n’a aucun intérêt, puisque tout le monde est d’accord, sur les difficultés, ce n’est pas avec une petite initiation à l’hébreu biblique qu’on a une quelconque compétence pour mieux comprendre des points qui divisent des érudits hautement qualifiés. En français déjà, au-delà du 16ème siècle, je mets au défi la majorité des gens de lire couramment un texte, sans même remonter à la très haute époque. L’hébreu a bien d’autres difficultés, la moindre n’étant pas la vocalisation massorétique, dont la septante montre qu’il y a des lectures changeant totalement le sens.

    • fildeferiste
      Pour Will Bidonne, il lui suffirait d’apprendre l’alphabet hébreu pour pouvoir sonder un bon dictionnaire hébreu/français. Ainsi il pourrait avoir un aperçu des différents sens d’un terme et ne plus se fixer sur un eul sens.

    • @isaie
      La traduction est l’exercice le plus difficile qui soit, puisqu’à ma connaissance, il est impossible d’entrer dans le mode de pensée et la vision du monde d’un texte antique, déjà en présupposant qu’étant nécessairement fruste, il n’est capable ni de second ni de troisième degré, ni de sous-entendus, ni de litotes. Le sens littéral ne pose jamais trop de problèmes, il suffit d’appliquer ce que dit le dictionnaire. Les choses se compliquent dès que la langue sort du strict exposé factuel basique, pour devenir un semblant imagée, voire poétique. Ne parlons même pas d’éventuels humoristes.
      Si l’enseignement de la Loi avait été si clairement diffusé, les ennemis de David n’auraient eu qu’à faire constater son adultère pour pouvoir l’exécuter avec Beth-Chéba, dans le plus strict respect de la Loi de Dieu. Il est donc évident qu’on utilisait les textes selon l’opportunité du moment. Il est clair aussi que de nombreux passages, pour ne pas dire tous, pouvaient être tirés des vieux rouleaux pour être réutilisés tout pimpants pour une nouvelle carrière. Quant on constate que déjà à l’époque d’Esdras le peuple ne comprenait plus du tout la langue, puisqu’il fallait lui traduire, il n’est guère besoin d’imagination pour comprendre l’instrument de pouvoir que cela représentait, et pourquoi Jésus maudissait les scribes avec tant de conviction.
      Pour clarifier mon propos, ce n’est pas parce que le dico me dit que נֶּפֶשׁ entre autres, peut désigner l’âme humaine, mais aussi animale, que je suis plus avancé sur le poids exact de l’emploi du mot en un point précis de l’Écriture. d’autant plus du fait de l’équivalence qui est posée entre le sang et l’âme.
      Donc se faire plaisir en s’imaginant vérifier Jérome ou Olivetan, et pourquoi pas Chouraqui, ça ne coûte pas cher, mais ça n’est qu’une illusion.

    • fildeferiste
      Je ne suis pas très habile avec mon ordinateur pour reprendre les autres alphabets. aussi, vous m’excuserez de ne pas écrire les mots en hébreu ou en grec. Je vous signalerais aussi, que nephesch concerne aussi l’âme de Dieu. maintenant, le terme âme, signifie pour moi et pour d’autres que j’ai interrogé, la personnalité, le caractère et les comportements. Ainsi, le terme traduit par animaux (version Segond) dans Genèse 1.25 est néphèsch. Observant le comportement des animaux, dans leur milieu, entre eux ou avec les hommes, je puis dire que chacun, d’une même espèce a une personnalité particulière.

  15. Pour ceux qui aime les chronologies détaillées consultez ce site intéressant
    http://www.chronosynchro.net/wordpress/R10/

    il associe le roi égyptien Apopi = moise ,le pharaon de l’exode serait  » sequenre » la date de l’exode -1533

    Bonne lecture

    • serge c
      Selon la Bible, l’Exode a eu lieu en 1448 avant Jésus-Christ. Ce la concorde parfaitement avec les lettres d’el Amarna.

    • isai
      les dates proposées pour l’exode sont nombreuses
      le site que j’ai donné en réference (qui conteste ceux qui disent que Moise n’a pas existe) donne une chronologie assez sérieuse
      avec pour appuis, entre autre, la stêle de kamosis et la bible bien sur, et beaucoup de refs linguistiques
      -1533 ou – 1448 d’ou vient la différence.?… à suivre

      l’histoire d’ Apopi et de Sequenre ressemble étrangement à l’histoire de Moise et du pharaon

    • serge c
      Je n’ai pas regardé qu’une seule manière de voir mais aussi plusieurs autres telle celle avancée par Flavius Joseph et la Septante. Mais j’ai regardé aussi l’histoire des peuples environnants. ainsi je puis dire que si je regarde 1448 comme date de base avec un écart de quarante ans, je parviens nettement aux données fournies par les lettres d’El Amarna qui me donnent deux peuples alliés: les apirus et les sutéens, peuples qui sont les hébreux et le ramassis de peuples qui sont sortis d’Egypte ensemble.

    • iaie

      complement d’info document très interessant a connaitre
      file:///D:/Telechargements%20internet/Chrono-patriarcale%20(1).pdf

  16. SERGE C .Simplement la désinformation  »scientifique des traces de l’exode » par les meme propos du serpent  »Dieu a-t-il réellement dit »pas de trace dans l’histoire  »accadémique »
    Pourquoi ?
    La chronologie de Manéthon prétre Égyptien d’Alexandrie en 300 AV JC ne colle pas. Voir com précédant.
    Il y a une erreur de temps de plusieurs milliers d’années, ce qui fausse les calculs parallèles de la bible.
    D’autre part,ce n’est pas parce que Don Wyatt était un archéologue amateur que ce qui repose au fond du Golfe d’Aquaba est faux.
    Il y a les vestiges au fond de la mer rouge, les deux colonnes de part et d’autre de chaque côté de la mer, et aussi un grand cimetiére Hébreux.
    Seul la proposition d’un oax pour le négationisme est l’évidence même.

    • @lafosse
      Sur la question des vestiges de la mer Rouge, je pense que Wyatt a tapé juste, mais de toutes façons d’autres que lui avaient déjà émis l’hypothèse auparavant et fouillé la zone. Pour le reste, je suis sceptique sur l’arche de Noé, croyant beaucoup plus volontiers à celle du Mt Ararat, attestée depuis 2000 ans, dont de nombreux témoins encore vivants peuvent parler, qui a donné lieu à une iconographie assez conséquente, et qui correspond, enfin, à l’emplacement des Écritures. D’autant que les fragments ramenés par Fernand Navarra existent bel et bien, eux.
      Selon le site Tenmakers, Wyatt aurait été pris en flagrant délit d’escroquerie sur l’existence d’un soi-disant tunnel allant à la cache secrète de l’arche de l’alliance, sa délirante lubie. Ce n’est pas la seule imposture qui lui est reprochée, loin de là, même si, toujours selon Tenmakers, le gouvernement israélien l’a toujours soutenu car ses escroqueries attirent des hordes de touristes à devises fortes, notamment sur le site de Sodome et Gomorrhe.

  17. Un oax ! Quelle preuve. Celle d’éminents scientifiques athées qui ferment les yeux sur des faits et découvertes si elles n’apportent pas de l’eau à leur moulin. Je parie que si une roue de char avait été remonté et placé dans un musé en Europe ou aux USA elle y se ait toujours  » dans un sous sol, bien à l’abrit des regards. » Il ne faut pas laisser des faits détruire des belles idéologies archéologiques accademiques ».
    Pour eux Abraham n’est que pure invention car il ne veulent pas admettre qu’il y avait des chamaux en cet endroit de son temps. La preuve est pour eux qu’il n’y a pas de dessins de ces animaux sur des poteries.
    Au fait quelqu’un a-t-il vu un service de table avec des fusées ou des astronautes marchant sur la lune depuis quarante ans.

    • Le fait de ne pas adhérer aux fables de Ron Wyatt ne signifie pas forcément nier l’épisode de la traversée de la mer par le peuple hébreu.
      Je ne sais pas qui est le plus négationniste de nous deux. Vous seriez prêt à vendre votre sens critique et votre crédibilité à quelqu’un comme Ron Wyatt et faire de son récit un pilier de votre foi. Pour vous, toutes les autres possibilités sont diaboliques.

      Pourquoi agiter systématiquement l’épouvantail du scientifique athée ennemi de la science?

      Moi je vous parle de scientifiques qui existaient avant R. Wyatt et qui aboutissent à la conclusion qu’il y a eu un Exode, suivant tel ou tel parcours, qui se basent sur des preuves moins spectaculaires, mais plus sensées et crédibles. Je vous parle également de scientifiques qui sont intervenus après R. Wyatt pour démentir ses fables. Je vous parle aussi de gens qui savent lire des articles et débusquer les hoaxes et autres histoires bidons qui circulent et dont les chrétiens sont friands.

    • @Will Bidonne
      « et dont les chrétiens sont friands. »
      Je dois reconnaître que je fais un pigeon parfait, comme, je pense, la clientèle qui fit vivre don Ron Wyatt de nombreuses et fort lucratives années. Dans mon cas, l’envie de pouvoir disposer de faits irréfutables sur de hauts faits du Seigneur me rend quasiment idiot, et dépourvu de sens critique. D’autant que la foi qui sauve n’a nul besoin de quelques preuves matérielles que ce soit, puisque Jésus disait clairement que quand bien même un mort reviendrait à la vie, ce n’est pas pour autant que les endurcis croiraient.

    • fildeferiste
      5 janvier 2015 • 19 h 15 min

      -Dans mon cas, l’envie de pouvoir disposer de faits irréfutables sur de hauts faits du Seigneur me rend quasiment idiot, et dépourvu de sens critique.

      Je suis pareille, une immense joie m’envahis lorsque nous trouvons des preuves de l’histoire biblique , c’est tout simplement merveilleux ….. comme d’avoir pu marcher là où Jésus a marché à Jérusalem, c’est extraordinaire, car du texte historique on passe à la réalité vécue .

      -Jésus disait clairement que quand bien même un mort reviendrait à la vie, ce n’est pas pour autant que les endurcis croiraient.

      ça n’a rien à voir , car seul ceux qui chérissent le Seigneur ont cette forte capacité spirituelle de s’émerveiller….. sur les faits de l’histoire extraordinaire de notre Dieu et son peuple. Sans doute les yeux de la foi !!!!

  18. Je ne fais mention ici que du thé me cad que la découverte de l’armée Égyptienne engloutie dans le golfe d’Aquaba. Si le film sous marin est vrai, c’est très interressant. Bien sur je n’ai pas besoin de cela pour croire la bible même que pendant une période vers la Noél, Mr François de Closet zigzaguet avec un 4_4 sur une plage du golfe de Suez disant que les chars Égyptiens s’étaient peut être enfoncés dans du sable mouvant.
    Maintenant pour l’arche d’alliance ou celle de Noé, c’est autre chose concernant Mr Don Wyatt.
    Pour l’arche d’alliance, elle serait derrière un énorme rocher sous l’empacement du temple.
    Un ami qui connaît bien un archéologue de Jerusalem m’a racconté le fait suivant.
    Une nuit vers 3 h du matin, il a été réveillé par un coup de téléphone lui demandant de venir d’urgence aux fouilles du mont du temple. Dans un souterrain,derrière un gros rocher, par une faille, l’arche était visible. A cause des Palestiniens,ils ont du interrompre les fouilles sur toute la partie du mont du temple.
    Cet histoire de l’interruption des fouilles avait même été diffusé par les médias car les méchants Israéliens avait entrepris des fouilles sur un lieu interdit.
    Bien sur cette histoire est celle de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours.
    D’autre part, quelles sont les preuves de l’oaxe sur la découverte de l’arche de Noé par une équipe chinoise de Hong Kong.
    Quelqu’un peut il m’informer, car a part la paille qui paraissaient fraîche, le reste semblait crédible.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :