« Tolkien a mis en œuvre ce que Dieu lui a donné »

A l’heure de la sortie du troisième volet du Hobbit : La Bataille des cinq armées, l’essayiste Grégory Solari, chargé d’enseignement en philosophie à l’Institut catholique de Paris (ICP) et co-auteur de…

…Tolkien, faërie et christianisme (Ad Solem), dresse le portrait du chrétien et créateur de génie Tolkien et nous fait découvrir comment la foi a influencé son œuvre.

Quelle a été l’influence sur Tolkien de la conversion de sa mère au catholicisme ?

Le début du XXème siècle est une époque où la conversion au catholicisme est vécue comme une trahison à la nation anglaise. Mais la mère de Tolkien, malgré la misère dans laquelle elle était tombée, a tenu bon.

LIRE LA SUITE…



Catégories :Détente, Sport & Musique, L'Eglise, Religions

Tags:, , , , ,

17 réponses

  1. Merci Seigneur pour l’imaginaire, les dons et talents donnés qui nous transportent vers des valeurs qui élèvent, et aussi vers des éléments qui nous confrontent.

    Cela fait partie de la façon dont il nous a créés. Nous évader de façon ludique, nous laisser visiter tout plein d’émotions sans qu’elles entraînent des conséquences fâcheuses, du plaisir, du contentement, des fois de la trouille, des tensions… puis du soulagement…

    C’est tout ça que j’aime dans l’œuvre de Tolkien, en plus des paysages grandioses, réels et imaginaires ! Ah ! la Comté ! Je voulais que Frank me fasse une maison de Hobbits au fond de notre jardin, face à la vallée… Pour recevoir nos invités dedans ! …Bon, c’était trop de boulot, j’ai eu pitié de lui ! 😉

    Et j’aime aussi particulièrement Narnia, de CS Lewis, Comme Aslan ressemble à Jésus ! Il ne se manifeste pas toujours quand on voudrait, mais toujours là quand il faut !!! Et particulièrement tendre pour qui a un coeur qui voit le vrai, l’essentiel..

    Vive Dieu pour son imagination : il en a donné de belles gouttes à certains !! Trop fort !😀

  2. Vous êtes complètement à côté de la plaque. C.S Lewis (auteur de NARNIA) était ami avec Tolkien et il arrêté cette amitié justement parce que Tolkien s’en fonçait de plus en plus dans l’occultisme.
    Il y a pas photo il y a une grande différence entre Lewis et Tolkien. L’un est lumière et l’autre est obscure (même si j’aime bien le seigneur des anneaux).

    • Vous devez avoir raison sur ces détails que j’ignorais.

      Il n’empêche que les talents viennent tout de même de Dieu, et c’est ce qui m’enthousiasme.
      Les gens talentueux ne sont pas tous chrétiens, il n’empêche qu’on peut aimer et admirer.
      Et certains sont plus dotés que d’autres ! Moi, sans être jalouse, je suis nostalgique ! Lol 😀
      Après, chacun les développe (ou pas), s’inspirant parfois à certaines source, celles-ci pouvant être bonnes, neutres ou mauvaises.

      Ceci n’empêchant pas cela, il me semble bien que ce soit malgré tout Tolkien qui ait mené Lewis à la foi. Comme catholique, il avait une certaine approche de Dieu, mais en même temps la confusion et le manque de connaissance adéquate sur la dangerosité de la pratique de l’occultisme.

      En fait, je ne comprends pas trop… en quoi suis-je à côté de la plaque ? Mis à part bien sûr mon domaine d’ignorance sur lequel vous m’avez éclairée.

  3. Oups ! Peut-être que ce n’est pas à moi que vous répondiez ?😀 ;-D ;-D

  4. @anjasacco je suis désolé c’est mon côté impulsive. Je réagissait par rapport à l’article. J’ai lu vôtre commentaire bien après. Je suis vraiment désolé j’ai pas voulu paraitre sauvage xD.

    Je suis fan d’heroic fantasy et je me suis informer sur beaucoup d’auteur. Au début Tolkien était clean après il est rentré dans l’occultisme. Oui Tolkien a joué un rôle dans la conversion de C.S Lewis quand celui ci est devenu « Anglican » ( et pas Catholique).

    .

    • Pas de problème, starfayeur 😀
      Je me suis bien doutée que vous n’étiez pas sauvage, et j’ai eu un doute à la fin.
      Effectivement vous me confirmez ! lol

      Trop dommage pour Tolkien 😦

      Blessings❤

  5. Oui à l’imagination et la créativité ! mais non à l’inspiration mythologique (Tolkien) et occultisme (Lewis+Tolkien)… il suffit qu’il y ait un bon qui gagne sur le méchant pour y voir une défense des valeurs chrétiennes – où est la maturité ?

    • @Seb, « Où est la maturité ? »

      …En faisant la part des choses, il me semble !
      En rendant à César ce qui est à César – pour reprendre cette expression biblique bien connue – et à Tolkien ce qui est à Tolkien, à Lewis ce qui est à Lewis, à la mythologie ce qui est à la mythologie, à l’imaginaire ce qui est à l’imaginaire, aux allusions ce qui est aux allusions… et à Dieu ce qui est à Dieu… seulement s’il y a lieu !

      On fait évidemment la différence entre le monde fantaisiste de l’imaginaire -mythologie inclue- et les valeurs spirituelles du Royaume des Cieux ! C’est justement à cela que sert l’imagination !

      En prenant ces films et leur histoire pour ce qu’ils sont : des mondes inventés pouvant aussi parfois miroiter certaines réalités. Donc forcément des choses à prendre et des choses à laisser. Selon notre conscience. Selon notre culture biblique. Selon notre marche personnelle avec Dieu.

      Il n’y a rien de dogmatique dans de tels films. Ils nous offrent simplement leur voyage dans l’univers prolifiques d’inventeurs d’histoires, rien de plus ! Avec l’émerveillement mêlé au suspens, à la poésie, aux images et paysages magnifiques, aux musiques ambiantes, aux techniques surprenantes, aux émotions du sublimement beau et de l’horriblement moche, avec tout ce qui peut correspondre aux réalités qu’elles représentent pour nous.

      Sans oublier que nos sensibilités à chacun peuvent être tellement différentes, de même que nos grilles d’interprétation !

      Certaines personnes n’aiment pas du tout ce genre de films, voir même, ne les supportent pas. C’est normal, cela fait partie de notre diversité. Ce n’est ni bien ni mal. Nous réagissons tous différemment dans notre façon de faire la part des choses. Nous nous devons juste de respecter nos différences.

    • Nos sensibilités à chacun sont différentes effectivement mais je n’arrive pas à abandonner l’idée qu’une attirance envers films signifie que quelque chose en nous a besoin d’être transformé … une attraction pour le monde imaginaire, des rapports de forces occultes, une représentation comme vous dite de l’horriblement moche – pour moi cela est éloigné de la beauté et de la pureté. Ceci est valable – à mon avis – aussi pour de nombreux contes (y compris des auteurs « traditionnels »). Pour faire un bon feu, on évite de mettre du bois de mauvaise qualité – pourquoi nourrir notre imagination de sources occultes et mythologiques ?

    • @Seb « pourquoi nourrir notre imagination de sources occultes et mythologiques ? »

      Pour moi, ces films ne sont pas une nourriture pour mon esprit, juste une bonne distraction épisodique pour mon âme. Dans sa fonction, une nourriture est appelée à être assimilée et digérée pour alimenter un domaine. Pour prendre ce parallèle, je ne me sens ni alimentée ni empoisonnée dans mon esprit après avoir visionné ces films-là.
      (A mon avis, ce sera devant des scènes sexuelles, obscènes ou de violences sauvages qu’on se sentira salis, car cela touche le domaine de nos pulsions que nous maintenons sous contrôle. Cela dérange, laisse un vide affreux… et heureusement !).

      Mais pour reparler de « nourriture », c’est le même principe avec la Parole de Dieu : elle devient une nourriture seulement si elle transcende le stade de la connaissance. Car la connaissance ne nourrit pas, elle fourbit l’intellect. Oh, elle peut faire gonfler certaines choses, comme la tête et l’égo…

      Ce qui nous nourrit, c’est de mettre en pratique la connaissance.
      – Jésus disait que sa nourriture était de faire la volonté du Père.
      – Ailleurs, Jésus dit : « Si vous connaissez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez ».
      – Encore selon Jésus, la maison est construite sur le roc parce qu’on met en pratique ses paroles, et nous construisons sur le sable lorsque nous entendons ses paroles mais que nous ne les mettons pas en pratique !

      Après avoir visionné ce genre de film, je n’en tire aucune mise en pratique à appliquer à ma vie. C’était juste un bon moment.

      Nous nous devons de ne pas mélanger les choses et veiller à ne pas tomber dans des formes de superstition chrétienne, comme ceux qui disent, pour prendre un exemple concret, qu’il ne faut pas fêter Noël à cause de ses origines païennes. Zut alors, il n’y a plus rien en nous qui nous lie à ces origines païennes ! C’est oublié et enterré depuis des millions d’années !!! (oui, j’exagère un peu !). C’est uniquement parce que quelqu’un nous a interpelé sur ces pratiques d’une époque antique qu’une forme de mauvaise conscience a été induite chez les pèlerins qui n’ont même plus le droit de vérifier par eux-mêmes, et dans leur cœurs, qu’ils n’étaient pas idolâtres de ça !!!

      Autant l’occultisme est une pratique grave, une mise en action qui fait directement appel au monde démoniaque et porte des conséquences dramatiques, autant la mythologie se situe sur un autre plan. Pourquoi je ne ne mets pas la mythologie sur le même plan ? Parce qu’elle se limite pour le commun des mortels à une connaissance, un imaginaire n’induisant pas, en principe, de mise en pratique de quoi que ce soit.

      Il est vrai que certains l’utilisent pour en faire leur religion, comme d’autres vont utiliser la nature, par exemple, comme l’animisme. Faudrait’il alors condamner Dame Nature de dangereuse mystique ?

      J’ai une cousine en Norvège qui est vraiment barrée dedans. Elle se définit comme païenne, et elle croit aux dieux scandinaves et les invoques. Là oui, c’est dangereux et grave. Elle a dépassé le stade de la mythologie, qu’elle utilise pour se plonger dans l’occultisme.
      Nous avons hébergé pendant plusieurs mois un jeune ancien légionnaire que nous avons amené à la conversion. Il nous racontait que chaque fois qu’il partait en mission au combat, Il invoquait Wothan, le dieu de la guerre germanique. Il a eu besoin de délivrance car il s’était voué, derrière ce mythe, à une entité occulte. C’est donc bien la croyance avec la pratique active qui induit une activité démoniaque, et non l’idée par elle-même.

      La mythologie, la Bible en parle un peu, quand elle fait référence aux « fils de Dieu » qui trouvèrent les femmes belles et eurent des relations qui engendrèrent « ces héros qui furent fameux dans l’antiquité ». Il peut être admis de penser que la race humaine en fut corrompue par Satan et les démons, ce qui peut aussi expliquer la nécessité du déluge, afin de redonner à la terre une race humaine pure. Cela peut être une façon de comprendre ce texte. On ne peut pas en faire une doctrine !

      Par contre, pour les faunes, minotaures et autre espèce mi-homme mi-animal, rien ne prouve qu’il y ait une réalité derrière. on n’a jamais retrouvé leurs squelettes ou leurs fossiles. En tout cas, les voir dans ces films ne nous poussent ni à des croyances farfelues, ni à des pratiques ésotériques.

      Il existe deux domaines dans nos âmes qui peuvent les rendre plus ou moins solides -ou fragiles- d’une personne à l’autre. Je pense au domaine de la crainte. et à celui de la conscience. Beaucoup d’entre nous sommes -ou avons été- pétris de crainte. Jésus nous en délivre par son amour. » La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte. »1Jean 5:18

      Quand à la conscience, faible ou forte comme dit Paul, elle peut être tronquée, justement à cause du problème de la crainte. C’est pourquoi il est nécessaire de régler nos problèmes d’insécurité.
      C’est Jésus, et lui seul, qui nous guérit. Nous avons besoin de trouver, en cœur à cœur, toute notre sécurité et valeur en Lui et Lui seul. Si besoin, ceux qui ont fait ce chemin avant nous peuvent donner des pistes et conseiller. Mais au bout du compte c’est un chemin seul à seul avec lui. Pas de maître à penser… car là, on s’accroche à quelqu’un qui sera encore une fausse sécurité. Jésus veut nous faire découvrir la véritable sécurité : confiance, foi et repos en Lui ! C’est le meilleur gage pour avoir une conscience bien affinée.

    • Vous dites « Pour moi, ces films ne sont pas une nourriture pour mon esprit » – je pense qu’on ne contrôle pas et qu’on sous-estime le pouvoir des images sur notre être intérieur et notre esprit. Bien sûr il y a une grâce, une protection etc il ne s’agit pas de vivre dans la crainte mais simplement d’être prudent. Quand je regarde un film, il m’arrive de demander si Jésus le regarderait avec moi… et très souvent la réponse est claire mais l’habitude est différente. Cela va bien au delà des Tolkien et Lewis … impossible de voir des films sans banalisation de l’adultère et surenchère de violence. Ce qu’on dénonce lors du culte, on s’en « nourrit » chez soi… et c’est comme l’histoire de la grenouille; si on la jette dans un sceau d’eau brulante, elle va sortir mais si on chauffe l’eau graduellement, elle se laisse ébouillantée. Nos limites du tolérable ont considérablement augmenté…
      Je suis aussi particulièrement sensible à ce que regardent les enfants et Tolkien est clairement plus une source à cauchemars qu’à des nuits paisibles…
      Fraternellement…

    • Oui, Seb, vous avez raison, je suis d’accord avec vous sur le fait d’être sensible à ce que Jésus ne pourrait pas regarder avec nous.

      Nous n’avons jamais fini d’affiner notre conscience, et de poursuivre, avant tout autre chose, la recherche de la présence de Dieu, la voix douce et légère du Saint-Esprit à l’oreille de notre cœur.

      Devant cet essentiel, tout le reste doit prendre sa juste place, certaines choses s’estomper, et d’autres même disparaître. Pourvu que nous apprenions à vivre le Royaume des cieux que Jésus nous a enseigné.

      Soyez richement béni.

    • Je veux pas en rajouter une couche mais je suis tombé sur la bande annonce de reportage qu’Arte diffuse demain sur le sujet …. http://playtv.fr/programme-tv/1120957/jrr-tolkien-des-mots-des-mondes/

      Je cite Tolkien dans la bande annonce;  » en fait les histoires qui captivent les gens sont celles qui parlent d’une seule chose; la mort » … au moins c’est clair.

  6. Il faut apprécier les œuvres dans le fonds morale et non par rapport à un regard « trop spi » sinon on rejettera aussi le verset qui dit « soyez donc rusés comme les serpents…. » sous prétexte que la Bible elle même définit Satan comme étant le serpent ancien et on verra la ruse comme quelque chose de malicieux alors que c’est simplement de la finesse qui peut être usité soit en bien ou en mal.

    Regarder la trilogie SDA ou le Hobbit est toujours pour moi un régal où il y a toujours une particularité à observer et puis c’est un grand moment de détente.

    Je me ferai plus mille fois SDA et Hobbit que ce navet de Noé ou cette imbécilité de  » the son of god « 

  7. Ben dis donc Shor, là vous m’étonnez! dans le bon sens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :