Andréa de Filippi a -t-elle le droit d’égratigner le Père des croyants ?

En lisant quelques commentaires l’autre soir sous je ne sais plus quelle chronique, je me suis rendue compte qu’il y avait dans les petits cercles chrétiens, une dévotion assez malsaine pour certains personnages bibliques.

Étonnant ? Non, pas tant que cela, puisque depuis notre enfance pour certains d’entre nous, nous entendons un discours stéréotypé, bien ficelé, ne présentant qu’un aspect, presque toujours avantageux du personnage en question.

L’esprit du Protestantisme, c’est d’amener les gens à penser par eux-mêmes et avec le temps, le discours officiel sur Abraham, David, Daniel ou encore Noé, Paul ou Elisée risque bien d’en prendre un sacré coup derrière les oreilles, si l’on relit la Bible avec un œil neuf, sans pour autant  désacraliser le texte ou réécrire l’histoire. D’ailleurs, et à l’inverse, Samson, Lot, Judas ou Saül présentent eux aussi une autre facette, lorsqu’on lit leur histoire avec un regard neuf et objectif. Tout est loin d’être mauvais chez eux. La simplification ayant été confondue avec la simplicité, avec le temps, c’en est devenu risible. Par exemple, le Père des croyants, Abraham, l’ami de Dieu d’après ce que nous en dit Jacques et je n’ai pas de raison d’en douter, qui osera dire qu’il était un mauvais père ? Qu’il ne s’est pas du tout bien conduit avec Ismaël ? Encore assez peu de monde, puisque le discours officiel, c’est que Dieu lui a dit de flanquer à la porte le gamin et de se débarrasser de sa mère par la même occasion, en lui accordant comme pension alimentaire une cruche d’eau et un quignon de pain !

La preuve que Dieu approuve modérément l’attitude de son ami, c’est qu’il va s’occuper lui-même du petit et de sa mère. Mais bon, cela il est interdit de le souligner. Je crois bien que c’est Paul qui écrivait aux Romains qu’il fallait suivre les traces de la foi d’Abraham, et non les traces de sa vie. Abraham, un père très moyen, mais un mari à la limite du goujat, puisqu’il va prendre l’une de ses servantes, offerte en cadeau par Pharaon – qui avait beaucoup à se faire pardonner, c’est vrai –  comme maîtresse officielle. Alors, effectivement, à l’époque c’était la tendance et puis il fallait bien donner un coup de main à la promesse de Dieu ! D’ailleurs,  preuve que la coutume n’excuse pas tout : la crise de jalousie de dame Sara à l’égard de la jeunette, que son patriarche de mari mettait dans son lit le soir venu.

D’ailleurs, à propos de cette dame, il y aurait aussi pas mal à dire et sans doute que cela nous amènerait à considérer que le couple d’Abraham n’avait rien à envier à certains couples modernes. Quand Sara parle des désirs qu’elle pourrait encore éventuellement provoquer chez son mari, c’est par la négative. Dans ces conditions, il est évident – enfin disons explicable – que l’ami de Dieu soit allé voir ailleurs, du côté des servantes, qui elles, savaient encore provoquer le désir chez l’homme. Osez parler ainsi, c’est s’exposer à la vindicte populaire, qui d’ailleurs ne manquera pas de s’exprimer largement comme toujours sous la plume de gens ayant tout compris du texte biblique avant tout le monde. Encore un mot sur Sara, qui déplore que son mari n’a plus de désir pour elle. Elle a la mémoire courte la femme de l’ami de Dieu, puisque finalement, à l’échelle du temps de cette époque, n’avait-elle pas provoqué le désir chez Pharaon ? Ce n’était plus une gamine, ni une gazelle de l’année, elle savait bien ce qu’elle faisait. Le Pharaon ne va d’ailleurs pas se priver et la mettra dans son harem, puis dans son lit, sans qu’elle ne dise rien. Je ne sais pas si le proverbe ancien « Qui ne dit rien, consent » s’applique en l’occurrence, mais au moins cet épisode fait réfléchir.

La mentalité de révolté d’Ismaël tient beaucoup à l’inconduite « sanctifiée » par des générations de gens de son papa, mais ce que ce dernier a fait ne pouvait que provoquer la révolte de ce garçon. La maîtresse « sanctifiée » par les dogmes du christianisme, sera l’occasion de montrer les limites de l’ami de Dieu en matière de fidélité conjugale. Par ricochet, elle, Agar, révélera les failles au sein du  couple d’Abraham,  failles qui pourtant étaient déjà apparentes avant, mais que le discours officiel tenu dans la chrétienté depuis des lustres, a tenté de recouvrir d’un voile respectueux. Finalement, n’est-ce pas cela, toucher aux Ecritures ?

Alors oui, je me paie l’Ami de Dieu, sans pour autant oublier tout ce qui était bon chez lui et qui l’emporte sur tout le reste, mais n’empêche, filer un grand coup de pied dans ce monticule d’idées reçues, digérées et prédigérées par des générations de croyants, ça me fait plaisir ! D’autant plus que cela va en déranger quelques-uns sur Actu et là, je jubile par avance.

Andréa de Filippi



Catégories :Andrea De Filippi, Chroniques, L'Eglise, Religions

Tags:, , , , ,

44 réponses

  1. Ceux qui ont tendance a idolâtrer certain personnages Bibliques ont tendances à idolâtrer les hommes de Dieu de leur génération. On adore que Dieu.

    Ruben commets l’inceste avec Bilha.
    Juda va vers les prostitués.
    Dina se laisse séduire par un étranger.
    Siméon/Levi font un carnage pour laver la mémoire de Dina

    ( ect … ect .. ).

    Cela prouve bien que seule la grâce nous rapproche de Dieu. On y voit aussi Son Amour, Il utilise les êtres faibles.

    Si on ouvrait un livre sur notre vie, on serait surpris sur tout ce qu’on pourrait pointer du doigt et peut être aussi surpris de voir le nombre de fois qu’Il nous a utilisé.

    Dieu est bon, qu’Il soit béni.

  2. Duc de F…

    Hum l’Abbesse, ton dernier était un lamentable flop, nous n’allons pas remonter l’effrondrement du score avec celui-là. D’abord le titre est mal choisi : Andréa de Filippi a-t-elle…, tu parles de toi à la troisième personne maintenant, comme Alain Delon chez les Guignols ? et puis de mettre sur le même pies qu’Abraham, même moi j’ai pas osé dans toute ma carrière.

    Puis tu rapetasses trop les mêmes vieilles chaussettes : … qui d’ailleurs ne manquera pas de s’exprimer largement comme toujours sous la plume de gens ayant tout compris du texte biblique avant tout le monde largement que tu crois, mais il va y en avoir de moins en moins parce que tu fatigues ton monde.

    Quand au fond c’est spirituellement nul et outrageux comme d’habitude et comme je te l’ai bien enseigné : Abraham est déclaré le père des croyants par le Saint Esprit dans les Ecritures, dans un sens très précieux à son cœur et à celui de ses enfants, qui échappe brillament à ton manque de tact divin. Ce n’est pas ça qui va nous descendre le score. Non, c’est que décidément tu as fait ton temps ; les filles vieillisent vite dans ce reality show ; je dois maintenant chercher une plume fraîche…. je garde par contre la comtesse, dont les cinquante balais n’empêche pas de corriger mes posts, et qui m’apporte du bouillon quand je suis malade… tu passeras à la caisse.

    Adieu.

    • Sauf erreur de ma part Andrea ne remet pas en cause le titre de « Père des croyants » ou encore celui de « l’ami de Dieu », mais souligne un fait important, à savoir que s’il est un modèle en matière de foi, sa vie a démontré un comportement parfois déplorable. En outre, la Bible nous encourage-t-elle à idolâtrer les personnages bibliques ?

    • Peut-être mais moi je regarde le compteur ; en plus on me signale que je dois aussi virer la Comtesse dont la vue baisse, et qui laisse passer trop de fautes. La poisse ! quand ça veut pas rire…

    • @Rédaction , je cite : En outre, la Bible nous encourage-t-elle à idolâtrer les personnages bibliques ?
      _________________
      Non , mais pas plus à idolâtrer le pasteur petit gourou des assemblées et à gober leur messages théologique églisianiste, comme des oies qu’on gave pour la Noël pour leur foie d’oseille et de dîme grasse et non pas pour la Foi et encore moins a être de très grands menteurs quand il s’agit de se prosterner devant du juifs comme des adulateurs de je ne sais quoi sous prétexte que c’est un peuple choisi et que Jérusalem est terre sainte.

      Voyez vous ADF ferait tout aussi bien de foutre un bon coup de pied à la fourmilière apostate de Israélolatrie vue qu’elle a bien commencé par Abraham et parler de la sacro sainte vénération profondément insensée qu’a une certaine catégorie de chrétiens envers l’ethnie israélite et leur terre remplit de sang des justes et des impies comme les autres terre du monde par ailleurs…alors que Jésus disait de cette catégorie apostate et fils du diable :Jn 8:44 Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.
      Y a t-il des juifs pouvant être des démons et fils du diable ?
      OUI, il y a des Juifs fils du diable et de véritables démons et cela il ne faut pas avoir peur d’en parler !
      Ceux qui disent le contraire sont plus GRANDS que jésus qui les traitent de fils de Satan ?
      Terre soit disant sainte, mais si elle était si sainte que cela elle serait pas plus habité par des démons juifs (pas tous bien entendus) !

      Voyez vous c’est bien d’essayer d’ouvrir les yeux des uns sur la vie de certains hommes cités dans la bible mais il est bien de se juger soi même dans son propre rapport avec les pasteurs auto proclamés par la théologie, les juifs ethnique dont ont cire les bottes en grands lécheurs, du sionisme, les fausses doctrines et tout ce qui est du même ordre…car ce site à bien des relents pro-israélites et non point l’odeur de Christ !

      Ceci dit je vais vous montrer Bible à l’appui qu’Andréa avait encore beaucoup à apprendre des écritures avant de lâcher sa prose sur Abraham.

      Bref…

    • A dieu ? quel dieu ? certainement votre idole : c’est à dire vous-même …
      qui considère que certaines personnes ont déjà fait leurs temps…!!!
      sans regarder dans un miroir les réels ravages causés par la jalousie
      et par les racines plus que précoce de l’amertume…!!!

       » Les ratés de la foi sont bien souvent que de piètres donneurs de leçons…!!:
      Evêque Vopius II : Méditations des heures creuses (chapitre 6)

  3. Rien de bien neuf dans tout ça!
    À défaut d’égratigner le père des croyants, il est sain d’écorcher une lecture binaire des textes.

    « Abraham crut et cela lui fut imputé à justice. »

    Peu de mots résumant la relation confiante d’un homme perfectible, pour ne pas avoir à attribuer cette justice à sa probité. C’est d’ailleurs tout l’objet du chapitre 4 aux romains.

  4. Dans ce cas, ils est indispensable de bien s’instruire sur le contexte social au milieu duquel vécut Abraham. On ne voit pas les lois régissant l’esclave qui pouvait devenir mère porteuse, qui devaient être différente en Egypte et en Mésopotamie.
    Ainsi, Agar lorsqu’elle se vit enceinte, et surtout lorsqu’elle a accouché d’un garçon devait se voir comme épouse favorite d’Abraham alors que les lois sémites étaient différentes.
    Dans la mentalité d’Abraham, le sacrifice humain existait, il était dans cette compréhension sociale, de même pour les pratiques des roitelets qui n’hésitaient pas à capturer une femme mariée et tuer le mari. Cela fait que pour toute critique, il est nécessaire d’observer le cadre social, légal et historique avant de s’aventurer avec les bases de notre époque.
    En fait, ce qu’il faut voir, c’est la fermeté totale de la confiance d’Abraham dans son Dieu, de l’amour obéissant qu’il avait pour Lui.
    Maintenant, pour nous, à notre époque, si le !Seigneur ne veut pas nous guérir, combien sont prêts à accepter cela sans broncher?

  5. Suggestion à Andréa de F.

    Si vous vouliez faire le buzz avant que le Duc de F ne vous vire, ce n’est pas Abraham et Sara qui fallait viser mais leur descendance.
    Écrire qu’Abraham ne doit pas sa justice à sa probité est incontestable mais affirmer que le salut d’Israël tient du même principe, vous aurait valu les foudres des inconditionnels de Sion.

    …Et là, le Duc de F ,satisfait du score, vous supplierait de rester, sans passer à la caisse.

  6. Il s’agit d’une chose très à la mode : la relecture de la Bible avec un regard d’athée.

    Il n’importe pas de trouver du mauvais chez les justes ou du bon chez les damnés pour leur attribuer une note pondérée qui les rapprocherait tant soit peu : çà c’est la théologie du mécréant.

    L’important, c’est le regard de DIEU sur ces personnes . Il n’y a qu’à lire Hébreux 11 pour savoir quels sont ceux qu’il agrée. D’autres épistoliers (jude en particulier) nous renseignent sur ceux que Dieu a rejetés.
    Mais ces sentences finales ne font que corroborer les portraits déja visibles dans l’ancien testament.

    Et ces portraits on été reconnus unanimement jusqu’ici. C’est un signe des temps de vouloir contester l’Ecriture qui elle ne cherche ni à dissimuler les fautes des croyants, ni à les auréoler, mais ne leur conteste jamais leur position d’amis de Dieu.

    l’exemple le plus frappant est celui des fils d’Isaac : le regard humain serait plus miséricordieux pour un Esaü qui a juste un moment de découragement que pour les ruses de Jacob.

    Mais lire la bible avec un esprit humain conduit inexorablement à renverser son enseignement.

    Car que voulez-vous nos pensées sont un peu moins élevées que les siennes.

    ******** J ‘ A I°°°°°A I M E°°°°°J A C O B ******** E T°°°°°°°J ‘ A I°°°° H A I°°°°E S A U

    • samuel
      J’ai écrit un commentaire sur le livre de la Genèse. J’ai étudié ce sujet avec les lois de l’époque et le contexte social et historique. Il n’y a pas besoin d’être athée pour comprendre ce qui est écrit. Maintenant, je sais que beaucoup lises ces textes en fonction de notre époque et non en fonction du cadre social et historique. aionsi de nombreux enseignements sont totalement hors contexte.

    • J’ai, j’ai, j’ai… rien fait ! Mais j’ai apprécié le message de Samuel !

    • @ gh

      C’est certainement vous seul le coupable… par le fait qu’il faut toujours une victime expiatoire
      vous ferez sûrement l’affaire pour ce coup-ci…!!!

  7. 1) Vous dîtes: « Par exemple, le Père des croyants, Abraham, l’ami de Dieu d’après ce que nous en dit Jacques et je n’ai pas de raison d’en douter, qui osera dire qu’il était un mauvais père ? Qu’il ne s’est pas du tout bien conduit avec Ismaël ? Encore assez peu de monde, puisque le discours officiel, c’est que Dieu lui a dit de flanquer à la porte le gamin et de se débarrasser de sa mère par la même occasion, en lui accordant comme pension alimentaire une cruche d’eau et un quignon de pain ! »

    –> En réalité c’était le désir de Sarah et non d’Abraham. Dieu a conseillé à Abraham d’écouter sa femme, et celui-ci n’a fait qu’obéir à Dieu… Attention, très chère, vous interprétez, non avec un œil neuf, mais avec subjectivité…

    2) Vous oubliez un détail immense! En réalité, les Ecritures retiennent surtout comment finissent les hommes de Dieu et non pas comment ils commencent:

    –> Nombreux sont ceux dont il est dit: « 2Ro 21:22 il abandonna l’Eternel, le Dieu de ses pères, et il ne marcha point dans la voie de l’Eternel. » Pourquoi? Parce que, à aucun instant, ces hommes n’ont cherché à suivre Dieu.

    –> Pour d’autres, il est dit: « 2Ro 10:31 Toutefois Jéhu ne prit point garde à marcher de tout son coeur dans la loi de l’Eternel, le Dieu d’Israël; il ne se détourna point des péchés que Jéroboam avait fait commettre à Israël. » Pourquoi? Parce que ces hommes n’ont pas progressé dans leur vie avec le Seigneur. Ils n’étaient pas parfait au moment où Dieu les a appelé, mais malheureusement, ils ont refusé de ce débarrasser de leurs compromis… Donc, les Ecritures ne retiennent pas que du bon leur concernant.

    –> Et enfin pour d’autres il est dit: « 2Ch 34:2 Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Eternel, et il marcha dans les voies de David, son père; il ne s’en détourna ni à droite ni à gauche. » Ces hommes dont les Ecritures louent la fidélité, étaient-ils parfait? Non, loin de là, mais ils ont compté sur la grâce et la miséricorde de Dieu à une époque où la loi était en vigueur! Ces hommes ont bien terminé leurs marche avec Dieu, c’est pourquoi la Bible parle d’eux en bien.

    –> Ces hommes que vous cités:  » Samson, Lot, Judas ou Saül » avaient bien commencé, mais ils ont mal fini…:
    * Samson s’est suicidé après avoir trahis sont secret dans les bras d’une femme…
    * Lot a fini dans l’inceste avec ses propres filles dont l’éducation devait certainement laisser à désirer…
    * Judas… Mais enfin Judas, vous savez quand même? lol
    * Saül a fini par consulter les morts…

    En conclusion je dirais ce que la Bible dit: « 1Th 5:21 Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon » Alors retenons comment des hommes de la même nature que nous ont réussi à bien finir leur vie avec le Seigneur!

    GOD BLESS YOU!

    • J’ai pourtant déjà essayé de retenir Andréa de Filippi pour un entretien en tête à tête
      dans un bon restaurant , mais elle a préféré la compagnie de Galaxie
      qui pour mieux la séduire avait retenue une bonne table
      qui a une côte de 3 étoiles au Guide Michelin …!!!
      (il a suivit ce conseil : retenez ce qui est bon…!!!)

  8. D’un point de vue humain, Andréa, vous avez raison : Abraham a manqué d’Agar🙂 vis-à-vis de sa servante.

    Mais ne nous agarons🙂 pas : que dis la Bible ?

    « Il y a là une allégorie, car ces femmes sont deux alliances. L’une, celle du mont Sinaï, fait naître pour l’esclavage : c’est Agar — or Agar, c’est le mont Sinaï en Arabie — et elle correspond à la Jérusalem de maintenant, car elle est dans l’esclavage avec ses enfants. Mais la Jérusalem d’en haut est libre, et c’est elle qui est notre mère. » (galates 4:24-26)

    D’un point de vue allégorique, Andréa, le point de vue humain s’efface devant le but pour lequel ce texte a été écrit, qui consiste à nous enseigner des choses de Dieu.

  9. Pour la retenir, il faut choisir une terrasse, Georges !

    • J’avais pensé à un dîner aux chandelles , avec quelques musiciens,
      accompagné d’une bonne bouteille de vins du Piémont de Bruno Giacosa
      il parait que les Italiennes sont sensibles à ce genre d’attention…!!!

    • Les italiennes sont peut-être sensibles à ce genre d’attention, Georges, mais il va de soi qu’Andrea de Filippi ne s’y laisse pas prendre ! Elle sait que les séducteurs sont des menteurs ! Avec elle il faut impérativement rester vrai, quoi qu’il y ait sur la table !

  10. J’avoue qu’une bonne table dans un resto 3 étoiles… Difficile (voir impossible) de faire mieux! 🙂

  11. Il y a trois façons de lire la Bible

    — 1- Pour la critiquer et la démolir d’une façon ou d’une autre

    — 2 – Pour y trouver Dieu et ensuite La suivre comme Dieu y parle par le Saint-Esprit sans cependant connaître le mode de vie des hommes de l’Antiquité Biblique ,ce qui du reste n’a aucune conséquence sur la fidélité à Dieu mais fait dire des bêtises sur les us et coutumes de ces temps-là.

    — 3 – Même cas que N° 2 mais cette fois en ayant la connaissance des us et coutumes de cette époque ce qui permet de relativiser les récits qui nous font tiquer, nous chrétiens des temps que l’on affirme civilisés.

    Et il est bon aussi de se rappeler que les hommes et les femmes que Dieu a employés (et ils ne sont pas tous nommés dans la Bible et c’est aussi important de le signaler) – ont été de la même nature que nous avec leurs grandeurs et aussi leurs faiblesses et si le Seigneur a pris soin de les citer ce n’est pas tant pour ce qu’ils ont fait ou pas fait selon le cas mais pour être entraîner dans le sillage de leur obéissance à la Voix de Dieu.

    Nous pouvons donc être horrifiés parfois des actes de ces personnages choisis par Dieu mais pour le cas ici d’Abraham – hormis les deux fois où il a menti – il est bon de demander à Dieu quelle leçon nous pouvons en tirer pour nous-mêmes dans notre vie de tous les jours et on sera certainement étonné de la réponse du Seigneur envers nous.

  12. Alain Dumont.

    C’est précisément là qu’est l’immense erreur ‘(peut-être pas tout à fait innocente) des commentateurs modernes.
    Le contexte historique est ce qu’il est, le notre est ce qu’il est et CELA N’A ABSOLUMENT RIEN A VOIR;
    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° P U I S Q U E°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
    Ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemple A NOUS qui sommes parvenus à la fin des temps.
    Tout ce qui est nécessaire à notre instruction est dans la Bible ; tout ce qu’on va chercher ailleurs est diversion, divertissement, égarement et contribue presque toujours à l’appauvrissement du message.

    • samuel
      je dois dire que pour comprendre les faits décrits dans la Bible, il est totalement indispensable de connaître le contexte social et historique. Sans cela, on s’éloigne dans des élucubrations plus que douteuses. Maintenant de nombreux théologiens ne croient pas ce qu’ils lisent et estiment que ce sont de demi-bêtes qui ont écrit les textes bibliques en y mélangeant des traditions et contes d’autre peuples relativement limitrophes

  13. Au fait, j’ai retenu presque tout ce que j’ai lu dans la Bible et j’ai oublié presque tous les commentaires, interprétations, critiques, exégèses… lus ou entendus.
    MA PAROLE ne passera pas!

    J’ai aussi trouvé que ceux qui s’attachent à la Bible seule parviennent facilement au repos de la foi et que tous ceux qui s’embarrassent des idées des hommes sont remplis de questions insolubles et de tourments de toutes sortes!.

    A quoi bon s’affranchir des traditions catholiques et des élucubrations jéhovistes, si c’est pour se détourner du LAIT SPIRITUEL ET PUR au profit de « découvertes » incertaines.

    Car les commentateurs sont souvent comme les théoriciens du genre ou de l’évolution : leurs « travaux » n’ont jamais d’autre effet que de voiler la Parole, souvent de la décrédibiliser, parfois de l’anéantir. (et ce n’est pas nouveau : vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu au profit de votre tradition que vous avez établie… et les scribes étaient bien les savants croyant mieux savoir que la populace ignorante)… le docteur d’Israël qui ne connaît pas ces choses!

    Victor Hugo a truffé ses « misérables » de notes historiques et sociologiques ; Dieu ne l’a pas fait pour la Bible à quelques rares exception près, si c’eût été nécessaire, je ne doute pas qu’il l’eût su.

    Du reste Jésus et les Apôtres ont cité les textes tels qu’ils étaient bien que 15 siècles fussent écoulés depuis Moïse et 40 depuis Adam!

    P S Moi, je me suis surtout penché sur les Romains et les Hébreux et la Bible seule permet de faire des découvertes d’une tout autre portée que les approches historiques, archéologiques…. etc (pathologiques pour complèter!!!!).

  14. Jamais entendu ça idolâtrer ou sacraliser , ce qui revient au même des personnages bibliques !! ils font parti de la parole , certaines périodes de leur vie sont des exemples pour nous d’autres sont loin de l’être enfin bref c’est la bible un point c’est tout

  15. Je n’imagine vraiment pas Jésus parler ainsi d’Abraham..
    Ce genre d’article ne plait pas à Dieu. Ce n’est vraiment pas édifiant.
    Il permet tout juste d’entrevoir le coeur de celui ou celle qui en est l’auteur..

  16. Il faut que je vous confesse quelque chose. Comme Alice, il y a parfois plusieurs personnes en moi qui ont du mal à cohabiter. Elles parlent, elles parlent et me disent des choses contradictoires.

    La première me dit : « dis donc, il paraît qu’il y a une place à pourvoir chez Hanouna, tu crois qu’Andréa ferait l’affaire ? »

    La seconde dit : « chère Andréa, au lieu d’étaler votre inculture et votre vulgarité, vous feriez mieux de vous pencher sur une bonne bibliographie -de préférence catholique et secondairement juive- pour comprendre avec le regard de la foi et de la prière, tout ce qui vous a échappé dans le texte et c’est un euphémisme. »

    • @Souvenez Vous

      Je sais fort bien que la crise du logement est particulièrement dure, pour certaines personnes,
      surtout cette année, aussi de ce fait je vous conseille de faire savoir aux diverses personnes
      qui ont du mal à cohabiter en vous d’aller faire une demande à la mairie
      pour obtenir un logement social…!!!

    • @souvenez vous
      « chère Andréa, au lieu d’étaler votre inculture et votre vulgarité »
      quelque chose de bon peut-il venir de la grande muette ?

  17. Toujours aussi percutante, chère sœur Andréa😉 Ben qu’en voilà un pavé dans la mare du
    correctement religieux habituel🙂 Comme précise notre « ami » Paul de la Bible, « qui se connait bien »
    Romains 3. 10 « comme cela est écrit : Il n’y a pas de juste, pas même un seul »!

    Certes de mauvaises langues diront: « mettre les pieds dans le plat »(sic)! Désolé pour mes frères:
    Georges Parolier et Jean Lartin, acolytes, compères, fripons… Larrons en foire et beuverie😆
    Moi j’aime!♥ Les écrits d’Andréa, sont sincères et performants, riches et intenses… Qu’il est parfois
    difficile pour nos frères plus ou moins « déficients » tels Georges Parolier et Jean Lartin et ceux qui
    s’inspirent de leur vindicte😆 Juste une caresse dans le sens du poil😉

    Les cimetières, parait-il sont remplis de personnes: parfaites et irremplaçables😥
    En sommes de mettre en évidence, que les temps n’ont guère évolué, dans ce qui se fait de nos
    jours, dans certaines situations, explicitées par Andréa!!! Serait une gageure? Perso: j’aime! Na!

    Par contre Paul, de la Bible, dans le Nouveau Testament, dénonce ce genre de dérives nuisibles, malfaisantes… Et il semblerait: que Jésus ne les approuve guère non plus!!! Les temps changent?

    Alors pourquoi, Andréa, ne serait-elle pas utilisée; justement pour relever le niveau: au ras des
    pâquerettes, (Dieu les aime quand même), de certains « scribouillards » comme Georges Parolier,
    Jean Lartin et autres « furieux »😆 toujours prêt à critiquer! Parce qu’il a été appuyé, là où ça fait
    mal, là où ils sont tordus, là où ils refusent de voir😦 Georges le repas était excellant! Sans vous🙂

    PS: Notre sœur Tania, à sa façon, en parlait pour ce qui concernait les positions Paulinienne!
    Bises d’amitiés à tous et à chacun! Évidemment à Andréa♥ en particulier😛

    • Ha ! le pouvoir d’un chéquier et d’une carte bancaire…!!!

      Extrait du livre de poche : Ma vie sans un rond »
      de Théophile Bhoisençoif

    • @Galaxie

      Ci-joint une recette de clafoutis aux langues à la sauce piquante

      par le grand chef cuisinier Italien Giorgio Pascaline

      Recette de la langue piquante aux raisins verts : (pour 6 personnes)

      ingrédients :

      1 langue de vache Italienne
      300 grammes de raisins verts d’Italie
      60 grammes de beurre frais Italien
      4 cuillères à soupe de farine de maïs
      2 œufs de cane
      1 petit verre d`huile de pépins de raisins
      4 cuillères à soupe de sucre en poudre
      1 sachet de sucre vanillé
      1 brique de crème fraiche
      60 grammes de Harissa
      60 grammes de piments de Cayenne
      60 grammes de poivre vert

      préparation:

      préchauffez le four à 180°
      pensez à bien beurrer le moule pour qu’ une fois cuit
      le clafoutis se décolle plus facilement.
      Puis tapissez le fond du plat avec des grains de raisins verts entiers
      Mélangez délicatement dans un récipient en bois de cep de vigne :
      la farine ,les oeufs, l’huile, le sucre, et à la fin la crème .
      Vous obtiendrez ainsi une crème onctueuse .
      Versez la crème sur les raisins verts .
      Puis glissez votre plat dans le four pendant 45 minutes

  18. Il me semble que ces écrits nous sont transmis pour que nous ne fassions pas les mêmes erreurs ; les autres relève de la souveraineté de Dieu qui lui connais les tenants et les aboutissants de toutes choses.

  19. Article réaliste digne d’un vrai esprit protestant ..

    En effet pour ceux qui l’ignorent un vrai protestant réfléchit et a un esprit critique certain et un certain esprit critique… 🙂

    J’ajouterai au portrait d’Abraham la vision pragmatique d’un père prêt à égorger son fils …ce qui a du abîmer le psychique de l’enfant à vie…à moins que Dieu ait tout effacé de sa mémoire…?

    Aahhhhhh naïveté quand tu nous tiens….

    Je pense que Dieu n’a pas demandé à Abraham une telle ignominie mais que cet homme fidèle à la tradition de l’époque de sacrifice humain a expérimenté au moment de commettre son acte délirant l’amour du Dieu qui sauve .

    Dieu a vu la consécration d’Abraham dans son cœur mais n’est pas le commanditaire d’un tel crime.c’est une thèse que je défendrais devant son trône..( lol…je sais que j’ai déjà tout bon..)

    Pauvres aveugles des réalités du cœur du père : En Jésus il a définitivement mis fin au concept de sacrifice sanglant en s’immolant pour l’humanité une bonne fois pour toute…

    Si vous réfléchissez à la personnalité de Dieu dans son ensemble…il est grand temps que vous enleviez la crasse qui vous empêche d’être pertinent dans votre analyse de qui il est vraiment….

    Il y a du boulot …

    Bye…

    • « la folie est une femme bruyante,stupide et ne sachant rien. » Prov.9:13

    • @ Pfff..

      Bravo.!!.c’est exactement ainsi que je vous vous!😉

      Moi je suis en une phrase :

       » l’intelligence faite femme »

      Ne vous trompez pas en faisant de la projection.
      🙂

  20. Pour Georges P. vous allez vous retrouver dans ce clapotis psychédélique! (agitation)😉
    Sens: Qui est provoqué par la prise de drogues hallucinogènes. Et si vous aimez Le rock, il y a
    aussi le Rock psychédélique!😦 C’est un genre musical apparu au milieu des années 1960,
    inspiré par l’usage de drogues psychédéliques et notamment du LSD (acid rock).😥

    clafoutis psychédélique, simple et rapide! Dessert – Très facile – Bon marché(sic)
    Vous avez envie de la faire🙂 Cette recette!😉 Pas de photo.😆 Cliquez ici pour en ajouter une !
    Envoyer à un(e) ami(e) Temps de préparation : 5 minutes. Temps de cuisson : 15 minutes.

    Ingrédients (pour 1 personnes) : – 1 œuf
    – 1 cuillère à soupe de farine
    – 1 cuillère à soupe de sucre
    – 1 à 2 cuillères de lait
    – 1 kiwi
    – myrtilles
    – amandes effilées

    Battre l’œuf comme pour une omelette, ajouter sucre et farine puis lait.
    Dans un ramequin individuel, mettre le kiwi en morceaux, amandes et myrtilles selon votre goût.
    Verser la préparation dessus, saupoudrer d’un peu de sucre et d’amandes.
    15 minutes, à four chaud. Laisser reposer un peu avant de manger…

    Régalez vous! Mais comme le pinard, n’en abusez surtout pas!De plus au vu de votre niveau actuel: immodéré et parfois indigeste, doté d’intempérance et en surdose… à la limite de l’overdose😆

    Tout plein de bises mon cher « coq » et à demain: si vous le voulez bien… Et si Dieu n’y voit pas d’inconvénient? En somme s’il le permet: Dieu pardi!!!♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :