Suicide de Robin Williams / Todd Bridges : « C’est un acte très égoïste. Tu dois demander à Dieu de t’aider »

Depuis l'annonce du décès de Robin Williams à l'âge de 63 ans - il se serait suicidé -, les personnalités sont nombreuses à rendre hommage à l'acteur.

Au site Internet de TMZ , le comédien Todd Bridges a déclaré que son suicide était « un acte très égoïste ».

Et d’ajouter : « Vous ne pensez pas que ma vie a été un enfer et que j’ai eu tellement de hauts et de bas. Si je le faisais, ce que je montrerais à mes enfants, c’est que, quand les choses se compliquent, c’est le moyen de s’en sortir ? Non, tu dois demander à Dieu de t’aider ! C’est là que la prière prend tout son sens ».

LIRE LA SUITE…

41 Comments on Suicide de Robin Williams / Todd Bridges : « C’est un acte très égoïste. Tu dois demander à Dieu de t’aider »

  1. Le suicide permet de laisser les autres dans une réelle et profonde merde ,
    la justice… devrait pouvoir les condamner…!!!
    pour abandon de famille, trahissons et abus de confiance envers les amis ,
    envers les connaissances et les voisins…!!!

    • trahisons (et non trahissons) contrairement à d’autres…
      je n’ai pas comme habitude d’employer souvent ce mot..!!!

    • Georges , celui qui n’a plus d’espérance qui ne connait pas Christ , à qui il n’a jamais vraiment été annoncé , qui n’a plus goût à la vie souffre tellement qu’il pense que de se faire mourir lui permettra de ne plus souffrir , nous avons la chance de connaitre Christ et de pouvoir compter sur lui quand tout nous parait noir , lui n’avait sûrement pas cette chance et de penser que quelqu’un puisse souffrir à ce point moi ça me peine énormément et je me rend compte à quel point c’est merveilleux de pouvoir être à l’abri dans les bras de Jésus

    • Dragot Cathy // 17 août 2014 à 23 h 52 min //

      Je suis d’accord avec vous. J’ai eu à subir 2 suicides dans ma famille et j’ai été dévastée car il faut un responsable pour ceux qui restent. Il y en a toujours un qui paye les pots cassés.
      Se suicider, c’est de la lâcheté, c’est laisser les autres se débrouiller tout seuls avec la souffrance.

  2. Le point de vue de Bridges est semblable à un reproche qu’on ferait à un catholique de se signer. Monsieur Williams vivait comme il est mort, dans la solitude, et sans Christ.
    Cet Elohim (Dieu) qu’on évoque, invoque, convoque à tout va est d’une immensité telle que seule notre vacuité peut Le dessiner avec Ses desseins. A hauteur d’homme, le Mashiah, Yeshua, nous le rend visible et accessible.
    Le suicide est toujours la signature d’un échec. Christ est notre Victoire.

  3. Nul n’est suffisant pour juger de celui qui met fin à ses jours, ni de la réaction de ses proches ou amis.
    Les propos de Todd Bridges possèdent une grande part d’émotionnel, il s’en excuse.

    Absalom veut tuer David, on tue Absalom, David pleure et le peuple est dans la consternation.
    Sous les conseils de Joab, David parait devant le peuple en bonne mine, joli visage, mais cœur qui pleure.(2Sam.19…)

    Joab a donné une solution « politique » et mais pas si humaine que cela et bien souvent on fait faciès jovial à cause de la pression et des intérêts du pouvoir, à cause de ce que pensent et disent les autres et on efface son humanité.
    Mais quand vient le malheur des autres, l’on vous oblige à pleurer avec eux, alors que l’on vous a privé de vos larmes et de vos cris légitimes lorsque ce fut votre cas.

    Qu’est ce que l’égoïsme en fait vu sous cet angle et de quoi devrait-on véritablement s’indigner ?
    Celui qui pleure un ami dans l’amertume en disant « égoïste pourquoi m’as tu abandonné ? » ou celui qui prive l’autre d’un cri qui lui est légitime ?

    Robin Williams a fait son choix cependant et il l’a imposé à tous qu’on le veuille ou non, que l’on soit d’accord ou pas !

  4. Faute de Jésus-Christ, il y a le Professeur, en plus il s’appelle: Joyeux! Et puis: « tout vient à point,
    qui sait attendre », dit ton: même la mort! Alcoolisme, drogues, argent, ne font pas bon ménage (à 3)

    La lettre du Professeur Joyeux, reçu à 14h13 le 12/08/2014: Cancérologue, spécialiste de la nutrition, professeur de médecine, et chirurgien des hôpitaux!

    « La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information indépendant sur la santé, spécialisé
    dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles.

    L’art et la spiritualité au service de la santé
    La santé ne se résume pas à la santé de chacun de nos organes. L’Organisation Mondiale de
    la Santé (OMS) précise bien qu’il s’agit de la santé du corps, de l’esprit et de la vie relationnelle.
    Être en guerre avec son voisin, son pays ou soi-même perturbe vite la santé. Les conséquences
    en sont multiples. Le stress agit sur tous nos organes, le tube digestif en priorité : l’estomac irrité
    jusqu’à l’ulcère, le reflux gastro-œsophagien qui brûle jusqu’au cancer, la rectocolite qui pleure le
    sang au goutte-à-goutte.

    Ainsi les burn-out se multiplient dans toutes les professions et les familles.

    Pour apaiser, réduire les tensions si puissantes de ce monde, point besoin d’aller très loin, à une
    heure et demie de Montpellier, en avion direct, low cost, vous voilà dans la ville jumelle, Fès, héritière
    de l’Andalousie médiévale où juifs, chrétiens et musulmans s’enrichissaient de leurs expériences et
    de leurs différences.
    Une bouffée d’air pur dans le monde où règnent tant de brutes et d’ignorants inconscients.

    Ce monde dit hyper-développé, orgueilleux et stupide, voit se développer à toute vitesse de plus en
    plus de maladies de civilisation : diabète, obésité, cancers et maladies auto-immunes, des
    rhumatismes à l’Alzheimer, sans parler des maladies psychiques qui envahissent les cabinets des psys.

    Évidemment, pas un mot de prévention au sommet de l’État. Il ne voit pas ce que cela pourrait lui
    rapporter en termes d’économies ou de réélection. Ses conseils de prévention ne sont que des vœux
    pieux. Priorité aux lobbies pharmaceutiques à la recherche de nouvelles molécules, de vaccins de rêve, pour tenter de sauver ce qu’il reste de la santé en promettant Alzheimer et Parkinson à tous les anciens
    et l’euthanasie quand vous ne servez plus à rien.

    Priorité aussi aux lobbies des phytosanitaires, pourvoyeurs de pesticides toxiques qui poussent les
    états et l’Europe à interdire les remèdes naturels et plantes qu’ils ne possèdent ni ne maîtrisent, au détriment de la santé des agriculteurs qui ne sont plus libres d’utiliser les plantes naturelles et
    sauvages traditionnelles, à bon escient évidemment.

    Priorité aux lobbies de l’agro-alimentaire qui ont détourné et cloné les semences au détriment des
    paysans et de leur liberté de semer ce qu’ils ont récolté, et nous formatent à consommer leurs
    produits pour nous “faciliter” la vie, au détriment de notre santé… et de notre porte-monnaie.

    Comme si les comportements propices à une bonne santé n’existaient pas !

    Au festival des musiques sacrées du monde, à Fès, vous êtes emportés dans un autre monde, où
    vous sont offertes la paix et la santé de tout l’être. Celles dont tous les peuples rêvent. Ils l’attendent !

    Les musiques peuvent abattre les murs les plus tenaces de la peur, de la haine et de l’angoisse.
    Musiques du monde, hébraïque et chrétienne, arabo-andalouse, indienne, arabe du Maghreb et
    d’Iran, d’Afghanistan et du Kazakhstan, du Pakistan mais aussi de Chine, musique grégorienne et
    latino, euro-méditerranéenne, euro-sud-africaine et Sénégalaise sont le plus court chemin pour
    relier les cœurs. Un enchantement !

    La musique révèle le monde. De par sa dimension spirituelle et universelle, elle est un appel à la transcendance, mémoire et aspirations communes au bien-être auquel chacun aspire. »

    Voir les « Ailes de la Foi » demandez aux anciens(sic) Matthieu 13:52
    « Et il leur dit : C’est pourquoi, tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable
    à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes »
    C’est pas bien de tuer quelqu’un et sois même: aussi!

  5. Une preuve que l’on peut être riche célèbre et très malheureux

  6. Très triste cette souffrance, je me souviens d’un chrétien, jeune, qui s’est suicidé. l’être humain est très complexe, seul Dieu le connait vraiment. La souffrance d’une personne et parfois très difficile à cerner.

  7. Il est toujours facile de critiquer le suicide et de blâmer l’être humain qui se suicide. Les chrétiens (de tout bord) donnent le remède miraculeux de la prière, ou plutôt du cri de détresse dans la prière à Dieu.
    En tant que pasteur ayant eu à faire avec des personnes à tendances très marquées vers le suicide je dirai simplement que la prière en elle-même ne suffit pas.
    Surtout avec des chrétiens manifestant ces tendances.
    Je dirai même qu’avant même de penser au conseil de la prière il faut demander à Dieu de pouvoir comprendre (un peu seulement car on ne peut aller au fond du problème) quel est le poids qui pèse sur l’âme de celui (ou celle) qui n’a plus qu’une idée pour échapper à ce qui l’anéantit et le détruit intérieurement.
    On va objecter qu’un vrai chrétien ne pense pas au suicide ou du moins ne persiste pas plus avant dans cette idée. On m’a souvent affirmé avec péremption ce qui est une vérité parfaitement biblique que l’homme ne peut pas disposer de sa vie. C’est bien mal connaître la nature humaine même animée d’une foi véridique.
    Mais que dire d’un non croyant?
    Quelle que soit la personne qui pense au suicide il faut d’abord se poser la question suivante: « Quel est le poids et la force de l’aiguillon qui a poussé cet homme (ou cette femme) au suicide? »

    Quelqu’un a écrit plus haut: « Le suicide est toujours la signature d’un échec. » C’est une erreur profonde car il en va tout autrement dans la réalité.
    Celui qui finit sa vie dans le suicide est celui qui éprouve une insatisfaction perpétuelle dans ce qu’il est, dans ce qu’il vit et dans ce à quoi il aspire. Celui-là peut éprouver une certaine satisfaction dans ces trois domaines (ou l’un d’entre eux) mais cette satisfaction ne repose que sur la chose recherchée et non sur la finalité de cette chose. Et comme rien sur cette terre n’est éternel ou définitif – y compris le salut qui selon la condition d’Apoc 3/5 peut être perdu ,(la mort scellant le tout) l’insatisfaction revient plus grande encore ce qui active un engrenage sans fin.
    Gardons-nous de juger cet acteur et surtout ne croyons pas bêtement et stupidement que parce que Christ est notre victoire nous sommes à l’abri d’un tel acte.
    Nous ignorons ce qui se passe au tréfonds de notre être et c’est un bien incalculable que Dieu nous donne. Lui seul connaît mais Il nous a donné en revanche un remède indestructible et incontournable qui est résumé en ces mots: « Soyons sobres et vigilants » et « Que celui qui est debout prenne garde de tomber ».

    • Oui il faut prendre le temps avec les âmes en souffrance. C’est certainement ce qui manque le plus dans le pastorat post-moderne…

    • memoriestoday // 12 août 2014 à 19 h 50 min //

      Si nous connaissons la Parole de Dieu, si nous la croyons, et si nous craignons Dieu qui ne changera pas Sa Parole pour nous, il est écrit dans les Dix Commandements

      « Tu ne tueras point » et cela implique se tuer soit même, le suicide donc !

      Si nous nous suicidons an tant que Chrétien nous n’aurons plus la vie éternelle avec Dieu,donc l’enfer, pour deux raisons: Dieu nous commande de ne pas tuer, cela implique se suicider, mais aussi le faire, c’est perdre la foi, la confiance en Dieu, et sans la foi on ne peut être sauvé…

      Sachant que l’on ne peut se suicider, il ne nous reste que la prière, la confiance en Dieu, l’endurance dans l’épreuve et la souffrance, SACHANT QUE DIEU NOUS SORTIRA DE CETTE SITUATION …

      Il y a toujours avec Dieu une lumière au bout du tunnel..

      Dire que le suicide est permis est parler d’une manière irresponsable et c’est faire la propagande du satan, ce qui n’est en aucune manière notre rôle en tant que Chrétien ne de nouveau… !

    • memoriesday , là vous parlez du chrétien , mais hélas celui qui n’a pas cette espérance en arrive trop souvent à cette fin , et c’est bien triste

    • PASTEUR … J’ai déjà entendu qu’un suicidé même croyant n’est pas sauvé ..Il y en comme ça qui tiennent le sceptre de D.ieu et qui décident qui sera sauvé ou non ! Lamentable ! Ya des coups de pieds dans le c.. qui se perdent …

    • Yosef , si l’on prend une vie , même la sienne , nous ne sommes pas sauvés , c’est triste mais c’est comme ça . la bible nous dit que dès que nous lui donnons notre vie elle ne nous appartient plus . Si vous donnez une voiture à un ami et que celui ci veut faire des modifications dessus , vous n’allez pas lui dire : « non je ne veux pas » , elle ne vous appartient plus . Si nous donnons notre vie à Christ nous ne devons pas la reprendre encore moins en se tuant . Mais je trouve tellement triste que des gens souffrent au point d’en arriver là

    • @ Galaxie

      Il y a une dimension manifestement spirituelle, et non simplement psychologique/psychiatrique au suicide.
      Si le suicide c’était tout uniment le Moi qui se fissure et prend de l’eau, ça se saurait. Prenons pour parangons les précédents bibliques et plaidons.
      L’une des maladies infantiles du christianisme c’est d’avoir pensé divorcer le spirituel des autres dimensions de la vie. Non, il n’y a aucun divorce qui tienne pour laisser nos parcours ici-bas lisibles: tout est spirituel, n’en déplaise à ceux qui vivent leur foi comme disait Dolto, « au risque » de la psychanalyse…
      La spiritualité (étriquée ou intense) détraquée qui se laisse phagocyter par le psychologique ou le psychiatrique est, de mon point de vue, la signature d’une effraction, celle des puissances des ténèbres.
      Et songeons que si on peut prendre la vie d’un humain par accident, on ne se suicide pas par accident.

    • Un Pasteur tu es vraiment un pasteur, bravo pour des paroles justes et sans jugement car beaucoup de chrétiens oublient la phrase que vous avez cité en dernière ligne.
      Matt 7 v 2 : Car c’est avec le jugement dont vous jugez que vous serez jugés….
      Amen

    • @ Un pasteur
      Abusé par la configuration de mon interface wordpress, j’ai aiguillé ma réponse vers Galaxie, alors que j’ai été cité sans être nommé par « un pasteur ».
      Que Galaxie m’en excuse.
      Il est quand même assez pénible d’entendre de fréquents couplets éculés avec d’indigestes confusions qui finissent par effrayer, nommément sur le « jugement ». Établir un constat d’échec qui a parfois des conséquences générationnelles (pour le suicide), c’est pour « Un pasteur », un « jugement »! Que non! Constater un échec ce n’est pas un « jugement » selon l’acception facile qui hante votre commentaire.
      Allons! au besoin, n’hésitons pas à humblement solliciter l’éclairage du dictionnaire pour ne pas se trouver à hachurer l’image trompeuse d’une sobriété et d’une sagesse que l’on dirait selon les Ecritures.
      L’âme humaine est insondable. Certes. Mais la clé du suicide n’est pas dans le schéma conceptuel lisible d’une théorie de science humaine. Quid du spirituel? Je parle du souffle, de l’esprit, qui peut, via l’âme, via le corps, s’emmaladir.
      L’humain de 2014 n’est pas un mutant de celui du premier siècle: ils sont fait de la même pâte!

    • @ Un pasteur
      Abusé par la configuration de mon interface wordpress, j’ai aiguillé ma réponse vers Galaxie, alors que j’ai été cité sans être nommé par « un pasteur ».
      Que Galaxie m’en excuse.

      Il y a une dimension manifestement spirituelle, et non simplement psychologique/psychiatrique au suicide.
      Si le suicide c’était tout uniment le Moi qui se fissure et prend de l’eau, ça se saurait. Prenons pour parangons les précédents bibliques et plaidons.
      L’une des maladies infantiles du christianisme c’est d’avoir pensé divorcer le spirituel des autres dimensions de la vie. Non, il n’y a aucun divorce qui tienne pour laisser nos parcours ici-bas lisibles: tout est spirituel, n’en déplaise à ceux qui vivent leur foi comme disait Dolto, « au risque » de la psychanalyse…
      La spiritualité (étriquée ou intense) détraquée qui se laisse phagocyter par le psychologique ou le psychiatrique est, de mon point de vue, la signature d’une effraction, celle des puissances des ténèbres.
      Et songeons que si on peut prendre la vie d’un humain par accident, on ne se suicide pas par accident.

      Il est quand même assez pénible d’entendre de fréquents couplets éculés avec d’indigestes confusions qui finissent par effrayer, nommément sur le « jugement ». Établir un constat d’échec qui a parfois des conséquences générationnelles (pour le suicide), c’est pour « Un pasteur », un « jugement »! Que non! Constater un échec ce n’est pas un « jugement » selon l’acception facile qui hante votre commentaire.
      Allons! au besoin, n’hésitons pas à humblement solliciter l’éclairage du dictionnaire pour ne pas se trouver à hachurer l’image trompeuse d’une sobriété et d’une sagesse que l’on dirait selon les Ecritures.
      L’âme humaine est insondable. Certes. Mais la clé du suicide n’est pas dans le schéma conceptuel lisible d’une théorie de science humaine. Quid du spirituel? Je parle du souffle, de l’esprit, qui peut, via l’âme, via le corps, s’emmaladir.
      L’humain de 2014 n’est pas un mutant de celui du premier siècle: ils sont faits de la même pâte!

    • 1- Il faut aussi souligner que le suicide peut être une malédiction souvent héréditaire

      2- C’est une puissance de mort qui se manifeste contre l’identité de la personne et martèle ses pensées jusqu’au terme du rejet total de soi-même .
      C’est un esprit qui combat souvent les chrétiens qui passent par de grand combat pour leur foi, ou par des tribulations mentales provoquées par ces esprits ….Dans la bible vous avez le cas d’Élie le prophète qui fut attaqué mentalement dans sa foi par les esprits de Jezabel.

      3- Dans le cas de cet acteur il y avait une addiction à l’alcool à la base ….Alcoolisation de lux ? conditionné par ces sacrosaintes habitudes de prendre l’ apéro pour se sentir bien ….dans la haute société culturelle il est très courent de trouver ces édictions …….

    • CATHERINE …(si l’on prend une vie , même la sienne , nous ne sommes pas sauvés ..) Vous avez une reference Biblique fondé qui le prouve ? Je préfère en rester à croire que D.ieu connait toutes choses

    • et nous pas grand chose

    • @ Pasteur : quand vous parlez de la perte du salut, à quoi faites-vous exactement référence ?
      A la justification ? (Le fait que Dieu nous ait déclaré non-coupable en raison de l’œuvre de substitution de Jésus-Christ pour nous ? Romains 3.21ss) A l’adoption ? (Le fait que nous soyons devenus enfants de Dieu par sa volonté ? Jn 1.12ss) …

  8. un jour un homme est allé voir son médecin parce qu’il n’allait pas bien, triste dépressif, et le médecin de lui répondre , bien allez au cirque ce soir il y a un clown vraiment bien, ça devrait vous faire du bien

    et le patient de répondre, je ne peux pas, car le clown c’est moi!!!!!!!!!!!!!!!!!! et oui beaucoup de comiques ont un masque triste sort néanmoins

  9. merci pasteur d avoir éclairé certain es , oui effectivement nous ne somment pas a l abri d un tel choix je suis passée par ce tournant terrifiant il faut l avoué , ou personne n écoute nos pleures , il nous n ‘ avons qu’une seule solution pour arrête cette roue sans fin heureusement nous avons quelques rencontre il suffit parfois de presque rien pour reprendre notre vie a la mort certaine
    la perte d’ un Enfant, y a rien de pire, le monde impitoyable avec leurs analyses a la Gomme y a tout un enchaînement qui se gréve ensuite essayons plutôt de comprendre le pourquoi des choses , mais vers qui peuvent se tourner les êtres pour avoir une écoute sure a leurs problèmes jeune ou vieux en tant que Chrétiens, nous nous devons de sortir de notre coquille pour être a l ‘ écoute de nos frères et sœurs et cela n est hélas pas donner a tout le monde
    amitié en CHRIST courage a vous tous Martine

  10. Lorsque j’ai vu le film après avoir lu le livre , le club des poètes disparu j’ai pleuré. Allez donc savoir pourquoi……… »Il parle de l’Amour et de la joie sans être cru »………

    Le Clown est mort il appartient a Dieu , comment le verra-t-il, moi je l’aimais bien dans son rôle, paix ait son Âme……………Jésus Sauve son peuple qui peut savoir?

  11. A Ntjufen

    Arrêtez de parler de choses que vous ne connaissez pas. Le charabia de votre commentaire démontre amplement que vous n’avez jamais eu en face de vous une personne qui a pris le chemin du suicide parce son âme s’est déjà suicidée.

    Je ne parle pas ici de ceux qui annoncent qu’ils vont se suicider car à 99% des cas ils ne ne le font jamais

    Mais je parle de ceux qui ne disent rien à cet égard mais dont l’être intérieur est ravagé par une souffrance sans nom et sans qualificatif, souffrance qui ne s’exprime jamais ouvertement mais que le chrétien sensible à l’Esprit de Dieu peut ressentir (en partie seulement) en prenant du temps avec cette âme qui s’en va dans un trou sans fond et dont les parois n’ont aucune aspérité pour s’accrocher.

    Une âme qui crie au secours dans le mutisme de sa langue mais un cri qui s’exprime dans le regard vide et tellement désespéré sur un visage qui très souvent est plutôt empreint d’une paix fabriquée artificiellement de toute pièce.

    Mais vous êtes incapable de le comprendre malgré vos manipulations bibliques à la gomme d’un hébraïsme pharisaïque que Caïphe lui-même n’aurait pas dédaigné.

    Prenez garde Monsieur Ntjufen, juge péremptoire de ceux qui, souvent par des circonstances tellement insignifiantes à nos yeux, tombent dans cet abîme sans fond qui les appelle, et que vous soyez un jour entraîné dans ce tourbillon.
    Je ne vous le souhaite pas bien entendu mais aucun être humain sur cette terre ne peut affirmer que cela ne lui arrivera jamais. Même s’il est un chrétien authentique.

    • @ Un pasteur

      Vous voulez pontifier? Vous rêvez de la couronne de docte-pasteur régnant sur un troupeau bêlant des amen à vos savants avis informés par l’expérience (relation d’aide, je présume)?
      Vous avez soif de pouvoir imposer vos vues psychologisantes à tous? Désolé, savante personne, je ne suis pas client.
      Prenez cette phrase de votre plus bel effet de clavier: « manipulations bibliques à la gomme d’un hébraïsme pharisaïque que Caïphe lui-même n’aurait pas dédaigné ». (On va éviter l’épisode du ridicule aisément démontrable de termes mal maîtrisés concaténés au forceps pour faire mal)
      Qu’apportez-vous de neuf dans votre séquence poétique (vous avez tout de même un peu plus de lettres que la moyenne et cela fait plaisir de lire votre belle prose qui le serait vraiment sur un fondement solide: Christ) sur le suicide, puisque le docte-qui-a-étudié lui, sait de quoi il parle…

      « Juge péremptoire », dites-vous? Je vois bien de quelle marque de christianisme vous répondez. Désolé, c’est la Bible qui fait équivaloir suicide et meurtre. Vous non. Et vous oseriez brandir une Bible? Pour lui faire dire quoi?

      Les rémanences plus ou moins claires des philosophies humaines ne sont que séductions dérisoires et ne valent rien à mes yeux. C’est fun pour briller aux yeux des hommes, mais quel est sa plus-value pour l’éternité? Si les sciences dites humaines sont votre dada, oh j’en connais la vanité!, considérez le dialogue impossible entre nous.

      Je vous ai demandé plus haut de plaider et d’épiloguer à partir de la Bible, car c’est le seul lien que nous ayons. Ce n’est pas en me balançant du Poujol, du Jung ou du Lacan mal digérés que vous m’inscrirez à votre séminaire chrétien sans Christ.

      Les Écritures mentionnent six personnages qui ont commis un suicide: Abimélek (Juges 9:54), Saül (1 Samuel 31: 4), l’aide de camp de Saül (1 Samuel 31: 4-6), Achitophel (2 Samuel 17:23), Zimri (1 Rois 16:18), et Judas (Matthieu 27: 5). Ce sont tous des hommes (mâles). Liés à des enjeux de pouvoir. Sur un seul de ces personnages (l’aide de camp de Saül), la Bible n’a pas un avis clair sur la bonté ou la méchanceté/l’infidélité à Èlohim (oui, et non « Dieu », distingué ‘pasteur’), car le commun dénominateur des suicidés c’est, dit la Bible, leur divorce d’avec YHWH, faisant ce qui était mal à Ses yeux. Il est commode d’exclure Samson (Juges 16: 26-31) de la liste, car dans son attaque des Philistins, sa propre mort n’était pas le but.

      Vous faites bien de dire:
      Je ne vous le souhaite pas bien entendu mais aucun être humain sur cette terre ne peut affirmer que cela ne lui arrivera jamais. Même s’il est un chrétien authentique.

      Suicide=meurtre jusqu’à preuve du contraire, et le meurtre n’est pas dans l’optique d’Èlohim considéré comme un succès.
      Je me répète: on ne se suicide pas par accident.
      Considérez donc avec moins de dédain mon opinion sur l’aspect « échec » de tout suicide, à moins que votre expérience ne vous ait montré qu’il y a des « succès » dans le suicide.

      Avez-vous lu une affirmation du type « ça ne m’arrivera jamais » sous ce fil? dans mes commentaires? Quel esprit vous anime, « un pasteur »?
      Derechef, tout est spirituel, « un pasteur ». Et le suicide n’échappe pas à cette règle.
      Une chose: sachez donc, « un pasteur », nous sommes appelés à être « spirituels », et non « psychologiques ». Admettant cela, vous conviendrez avec la Bible qui dit l’illusion dans laquelle nous vivons:
      car notre lutte n’est pas contre le sang et la chair, mais contre les principautés, contre les autorités, contre les dominateurs de ces ténèbres, contre la [puissance] spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes. (Ephésiens 6:12)

      Enfin, « Un pasteur », je me répète peut-être: votre prose n’est pas un charabia, contrairement à la mienne qui est pleine d’infirmités. Vous vous exprimez avec clarté, et contrairement à moi, vous êtes lisible. Mais du fond de ma misère, je veux entendre en mille accords, majeurs ou mineurs, la Parole de Vie, et rien d’autre. Désolé, l’humain est sympa mais je me confie en YHWH (autre « hébraïsme » qui vous donne des boutons, mais navré, mes raisons sont solides)

      Shalom, croyant désémitisé ou déshébraïsé😄😄😄

  12. Euh… c’était l’acteur principal de Dead poet society – le cercle des poètes disparus- film culte de mon adolescence. No comment.

  13. Robin Williams comme beaucoup d’autres artistes sont inspirés par des voix intérieurs de démons qui leur donnent le succès, mais les tourmentent aussi ce qui les conduit à boire beaucoup pour faire taire ces voix quand ils n’en ont pas besoin, et souvent ils finissent par se suicider car ils sont tourmentés, possédés.

    Je viens de lire cet article sur la mort et la possession par des démons de Robin Williams comme de nombreux autres comédiens ou chanteurs… Il entendent des voix sataniques qui les tourmentent mais leur leur donne le succès aussi maiis cela conduit à l’alcool et au suicide souvent aussi…

    Le lien Google en traduction française :

    https://translate.google.fr/translate?sl=en&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=http%3A%2F%2Fwww.goodfight.org%2Fa_v_williams_robin.html%23top&edit-text=

    L’article original, en anglais :

    http://www.goodfight.org/a_v_williams_robin.html#top

  14. Le suicide est un sujet très sérieux. Oui le suicide est égoïste, mais au delà de cela, il faut regarder aux souffrances de la personne, car même si il est vrai qu’il faut le constater (que le suicide est égoïste) il faut apporter la Sainte Lumière aux personnes en désespoir.

    Quant à savoir si un Chrétien peut se suicider… Euh, sans émettre un jugement hautain, le suicide est la manifestation la plus totale du manque de Foi. Manque de Foi en ce que Dieu peut faire, manque de Foi en la Parole de Dieu en ce que c’est l’enfer qui attend et donc manque de Foi que là bas c’est pire que tout autre chose.
    Je ne peux pas croire qu’un Véritable Enfant de Dieu puisse se suicider. D’ailleurs il n’y a aucune base scripturaire pour cela.

  15. Malhonnêteté à tous les étages, ta souffrance, tu te la gardes, je te renvois vers Christ pour mieux me débarrasser de ton problème, « je prierais toutefois pour toi » alors qu’il faut juste l’y accompagner le temps nécessaire.

    La mission de Christ n’est plus seulement de sauver, mais de recevoir des colis gênants pour / de ses enfants, j’ai reçu le même genre de réponses il y a 15 jours, va trouver Dieu (moi qui croyais qu’Il était en toi) à qui je demande de l’aide.

  16. Dans les commentaires, il y a ceux qui ont accompagné quelqu’un en grande souffrance, et les autres. Cela se ressent clairement.

    Je l’ai déjà dit, mais on accepte que le foie ou n’importe quel autre organe dysfonctionne, mais on n’accepte pas quand c’est le cerveau qui dysfonctionne. Et pourtant, le cerveau est autrement plus complexe que n’importe quel autre organe !
    Alors qui sommes-nous pour dire qu’une personne qui s’est suicidée ne sera pas sauvée ? Si le brigand à la croix s’est repenti dans ses derniers instants, il peut être de même pour une personne qui se suicide (par médicaments par exemple).

    Et les artistes sont souvent des gens qui ont un dysfonctionnement du cerveau qui leur donne un talent incroyable dans un certain domaine mais aussi tellement de souffrance pour le reste !

    • Il est vrai que vous aprlez d’un cas particulier de suicide (par médicament) mais comment pourrait-il en être autrement pour un saut depuis l’Empire State Building ?

      Et puis je crois qu’au delà de cela, Dieu garde Ses enfants et appels ceux qui ne le sont pas à le devenir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :