Richard Morris / Le Nouveau Testament condamne-t-il les guérisseurs ?

Pasteur-missionnaire avec SIM France, Richard Morris travaille avec plusieurs Unions d’Églises évangéliques ainsi que le Réseau FEF et le RESAM.

Note préliminaire

Aujourd’hui en France il existe des dizaines de milliers de guérisseurs et de nombreux types de guérisons : coupeurs de feu, praticiens de reiki, passeurs de venin, magnétiseurs, radiesthésistes… Le mot «guérisseur» n’apparaît nulle part dans les listes de pratiques interdites par Dieu telles que la débauche, l’inconduite sexuelle, etc. Est-ce que ce silence de la part de Dieu vaut approbation divine ? Richard Morris propose une réponse, basée sur son expérience pastorale et sur ses recherches théologiques en la matière. Dans cet article, il pose la problématique de façon générale. Dans un deuxième temps, il abordera la question des «dons» pour savoir «s’ils viennent vraiment du bon Dieu», comme on le dit souvent. Si nous publions ces textes, qui présentent bien évidemment l’optique de l’auteur, c’est pour encourager la réflexion dans les Églises.

————————————–

Il se peut qu’un chrétien malade soit tenté d’aller voir l’un de ces guérisseurs. Peut-être quelqu’un dans sa famille a-t-il déjà le pouvoir de faire disparaître les zonas ou «panser» les brûlures. Peut-être quelqu’un dans son entourage l’encourage-t-il à aller voir le guérisseur du coin. Après tout, qui veut souffrir ?

Je ne doute pas un seul instant que ce soit une bonne chose d’être guéri d’une maladie douloureuse ou incurable. Pour le chrétien, le problème n’est pas là, mais dans la vraie source du pouvoir dont se sert le guérisseur et dans ce que dit la Parole de Dieu à son sujet. Précisons ici que, tout au long de cette étude, il n’est pas question du don de guérison accordé aux chrétiens par le Saint-Esprit, ni d’une onction d’huile citée dans le chapitre 5 de l’épître de Jacques.

Pour savoir si le Nouveau Testament condamne ou pas les guérisseurs, nous allons examiner ce qu’il dit des croyances des païens, et des quatre moyens par lesquels les hommes de l’époque cherchaient à guérir ou à être guéris.

L’œuvre des médecins

L’un des moyens par lesquels les gens cherchaient à guérir résidait dans l’intervention des médecins. Leur travail était bien connu à l’époque de Jésus. On les retrouvait aussi bien dans les villes juives que païennes, dans les armées, etc. Le Nouveau Testament en parle de nombreuses fois. Même si leurs méthodes et connaissances n’étaient pas à la hauteur de celles des praticiens d’aujourd’hui, tout n’était pas forcément mauvais, ni à rejeter. Dans Marc 2.17, Jésus dit : « Ce ne sont pas les bien-portants qui ont besoin de médecin, mais les malades ». Luc, le fidèle compagnon de Paul, était lui-même médecin (Col. 4.14).

Le miracle

Le miracle est le deuxième moyen par lequel les hommes pouvaient être guéris. Tous les évangiles racontent les nombreux miracles que Jésus a opérés pendant les trois années qu’a duré son ministère. Dans l’Évangile selon Marc, la toute première œuvre de Jésus a lieu dans la synagogue de Capernaüm. Jésus y délivre un homme dans lequel il y avait un esprit impur (Mc 1.21-26). Tout de suite après, Jésus se rend chez Simon Pierre dont il guérit la belle-mère qui souffrait d’une fièvre (versets 29-31). Le soir même on lui amène des gens souffrant de divers maux et des démoniaques afin qu’il les guérisse (versets 32-34). Plus tard il enverra ses disciples sur les routes d’Israël avec ce commandement : « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons… » (Mt 10.8). Le livre des Actes des Apôtres raconte comment les disciples de Jésus, en continuant l’œuvre de leur Maître, ont chassé des démons et guéri des malades.

Les différents miracles ne manifestent pas simplement la bonté de Dieu et de Jésus à l’égard des hommes qui souffrent, ils manifestent sa puissance et son règne sur tout ce qui domine les hommes : le mal, le démoniaque, la maladie, même la mort.

La magie

Lorsqu’on parle de la magie comme troisième moyen de guérison, il ne faut pas penser aux prestidigitateurs modernes qui, en un tour de main, font disparaître et réapparaître des objets. Le «magicien» d’aujourd’hui n’est en rien comparable aux magiciens mentionnés dans la Bible. Cette magie-là fait appel aux vraies puissances et êtres spirituels qui existent dans l’univers. À l’époque du Nouveau Testament, les gens avaient recours à des formules magiques pour toutes sortes de raisons et de besoins : attirer un amant, gagner une course de chars, maudire autrui, avoir le dessus sur un concurrent sportif, ou neutraliser un ennemi. Par la magie noire, appelée également « sorcellerie », ils invoquaient des esprits afin d’accomplir toutes sortes d’œuvres mauvaises.1

Depuis le 19ème siècle, des fouilles archéologiques entreprises dans divers pays autour de la Méditerranée ont mis à jour un grand nombre de papyri contenant des formules magiques. Si la grande majorité date du 3ème et du 4ème siècle apr. J.-C, un certain nombre date du 1er et du 2ème siècle. Ces papyri nous renseignent sur les croyances et pratiques magiques des non-chrétiens à l’époque du Nouveau Testament et après, surtout dans les régions où l’Évangile sera proclamé par les disciples de Jésus.

On y trouve des formules pour attirer des démons, des invocations de noms divins afin que cette divinité fasse telle démarche ou agisse contre telle personne. De nombreuses formules magiques incluaient des éléments chrétiens ou judaïques, tels que les noms «Jésus», «Christ», «Yahvé», ou encore ceux des anges. Cependant, le fait de citer des noms bibliques ne voulait pas dire que la personne était elle-même croyante. Comme le note E. Sorenson : «…les praticiens qui utilisaient ces formules n’étaient pas forcément chrétiens ou juifs, et la qualité syncrétiste et polythéiste des formules suggère très fortement le contraire».2 Pour les magiciens, le nom de Jésus était encore un autre nom puissant auquel ils pouvaient faire appel.

Une partie essentielle de toute pratique magique était, et est toujours, l’invocation des noms de démons ou de divinités. Ces noms pouvaient être répétés à haute voix, ou être inscrits sur des amulettes, des talismans, ou encore sur d’autres objets. Invoquer le nom de tel être spirituel donnait au magicien l’accès à la puissance et à l’aide de celui qu’il invoquait. Selon Clinton Arnold, cette invocation destinée à recevoir aide et puissance est l’essence même de la magie.3 D’autres fois, celui qui désirait utiliser cette ressource faisait appel aux «noms saints» et « aux puissances », comme on le voit dans cet exemple : «Vous, ces noms saints et ces pouvoirs, confirmez et accomplissez cet enchantement parfait ; tout de suite ; vite ; vite !»4

C’est là où la magie se détache du christianisme et des miracles opérés par le Seigneur Jésus ou ses disciples : les chrétiens font appel à celui en qui ils croient et à sa volonté à laquelle ils se soumettent, tandis que les magiciens font appel à un être spirituel afin qu’il se soumette à leur volonté !

L’épisode des sept fils de Scéva (Actes 19.13-16) est un exemple de la manière dont le nom de Jésus a pu être pris pour source de puissance, sans aucune foi de la part de celui qui l’invoque. Ces sept exorcistes juifs, ayant entendu parler des miracles accomplis par l’apôtre Paul au nom de Jésus, ont changé d’approche. Chez les Juifs, l’exorcisme était pratiqué, mais là, il y avait une force nouvelle à l’œuvre, une autorité que les hommes ne connaissaient pas. Le problème était qu’ils voulaient se servir du nom sans servir celui qui le porte.

L’œuvre d’un dieu païen

Le quatrième moyen de guérison était l’intervention d’un dieu païen. Dans le monde antique, le lien entre la médecine et les dieux est évident dès la première phrase du «serment d’Hippocrate» où les physiciens juraient «par Apollos, physicien, par Asklépios, par la Santé, par Panakeia, et tous les dieux et les déesses».5

Selon George Dawson, chez les Romains le lien entre l’art de guérison et la religion était étroit. Pour eux, la maladie et la guérison venaient soit de la part des dieux, soit des sorciers, soit des démons et surtout des ancêtres.6 Quand une personne tombait malade, on faisait appel en premier aux dieux de la maison. Si elle n’était pas guérie, on pouvait faire appel soit à n’importe quelle divinité qui était adorée dans leur ville, soit à une divinité liée à la maladie (par exemple les gens atteints d’une fièvre pouvaient offrir un sacrifice à la déesse Febris).

Le dieu le plus connu pour la guérison était sans doute le dieu grec Asklépios. D’après l’auteur grec Homère, les hommes en quête de guérison se tournaient de plus en plus vers son culte. Originellement un vaillant guerrier dans l’Iliade, Asklépios est devenu le dieu de guérison. Le culte d’Asklépios, commencé au 5ème siècle av. J.-C., a duré jusqu’au 4ème siècle apr. J.-C. On trouvait un peu partout en Asie mineure des temples d’Asklépios ; les quatre plus grands et plus importants étant Épidaure (le premier), Athènes, Kos, et Pergame (le plus grand). De toutes les nations du monde antique, les gens affluaient vers ces nombreux temples avec l’espoir de trouver une guérison, une réponse ou une aide. Sa popularité se trouvait sans doute dans la bienveillance qu’Asklépios accordait à tout malade, qui était le bienvenu, quels que soient sa race, son sexe, son âge ou son statut social. Au fil des siècles, les gens ont commencé à considérer Asklépios comme le sauveur de l’univers tout entier.

Les méthodes utilisées pour guérir le malade étaient nombreuses et variées : rêves et visions, prise de drogues, ablutions dans des rivières ou dans la mer, exercice physique… La nuit, après avoir fait une offrande à Asklépios, les malades dormaient au temple au milieu de serpents qui se promenaient librement, dans l’attente d’une vision ou d’un rêve par lequel Asklépios prescrirait un traitement pour leur maladie.7 Cette prescription pouvait prendre la forme d’une conversation entre le malade et le dieu, ou d’un commandement venant directement de lui. Asklépios pouvait ordonner au malade de faire tel acte ou aux prêtres de faire tel soin.

Le temple à Pergame était l’un des grands centres de guérison du monde antique. Depuis toujours le dieu grec Apollon était associé à la ville et à la guérison. L’apogée du temple a été atteinte au 2ème siècle apr. J.-C. On peut bien croire que les apôtres Paul et Jean, ainsi que leurs co-équipiers et disciples, connaissaient ce dieu, son culte et son lien avec la guérison. Selon deux Pères de l’Église, Justin et Origène, ce dieu et le culte qui lui était offert, ont été les plus grands rivaux du christianisme.8

La guérison dans les Actes des Apôtres

Dans le livre des Actes des Apôtres, Luc raconte plusieurs épisodes où les disciples de Christ ont eu à faire à des gens qui utilisaient la magie. Ces rencontres ont eu lieu en Samarie, à Chypre, en Asie Mineure et en Grèce. À chaque fois, elles ont provoqué une opposition entre la magie et le christianisme, entre le disciple de Jésus et celui qui faisait appel aux puissances magiques. Ces confrontations révèlent que la magie et l’idolâtrie (puisqu’on faisait appel à des dieux) s’opposaient à la foi en Jésus, et ce parce que leurs fondements respectifs sont antinomiques : « l’un est basé sur des formules et de la manipulation, ayant Satan comme source ; l’autre est basé sur la foi et la supplication ayant Dieu comme source ».9

Philippe et Simon le magicien (Actes 8.7-11)

Une fois arrivé à Samarie, Philippe chassera des démons et guérira de nombreux malades. Cependant, bien avant son arrivée, un certain Simon y exerçait ses arts magiques. Stupéfiés par sa puissance, les plus grands comme les plus petits s’étaient attachés à lui et disaient de Simon « Cet homme-là est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la Grande » (verset 11).10 Si le texte ne dit pas ce qu’il faisait exactement, à part exercer les arts magiques, grâce aux papyri magiques on sait que les gens se servaient de la magie en vue d’une guérison, voire d’un exorcisme.

Étant donné le succès qu’avait Simon auprès des gens, malgré une certaine vantardise de sa part (il se disait être « quelqu’un de grand », verset 9), on ne peut pas soutenir les propos de K. Gangel. Selon lui, Luc dépeint Simon « …comme un charlatan prétentieux avec ses tours de passe-passe ».11 Luc nous montre un Simon très influent, un homme qui, par sa puissance, retient l’attention des gens. S’il avait été un vrai charlatan, sans résultat et sans puissance, à un moment donné les gens s’en seraient rendus compte et se seraient détournés de lui. S’il n’avait pas eu de véritable puissance, on ne l’aurait jamais appelé « la puissance de Dieu… ». En appelant Simon un « charlatan prétentieux », Gangel nie toute possibilité que Simon puisse avoir accompli des miracles ou autres œuvres de puissance. On entend le même type d’argument aujourd’hui chez des chrétiens pour qui les pouvoirs occultes des guérisseurs, voyants, sourciers, etc., n’existent pas. Pourtant, l’expérience sur le terrain prouve le contraire. Les paroles de Gangel nous révèlent plutôt sa conception du monde quant à la réalité des puissances spirituelles.

Que veut dire ce titre « la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la Grande » que les gens avaient donné à Simon ? Il est possible que les gens voyaient en lui le représentant d’un dieu de qui il tenait sa puissance. Une seconde possibilité est qu’à cause de sa puissance, les gens le prenaient pour un dieu. Au 2ème siècle, Justin Martyr, lui aussi Samaritain, a écrit que les gens de son pays adoraient Simon comme un dieu.12 Si c’est le cas, cela veut dire que les Samaritains avaient pris Simon pour le dieu le plus élevé, le plus fort de tous les autres dieux.

Quelle que soit la raison pour laquelle Simon est appelé la Grande puissance, il est évident que sa puissance ne venait pas du Dieu véritable, créateur de toute vie. Les œuvres de Simon relèvent plutôt du domaine de la magie et de l’idolâtrie, deux choses que la Bible dénonce toujours avec la plus grande fermeté. L’épisode de Philippe à Samarie nous montre la différence qui existe entre d’un côté la guérison par la force et l’autorité du nom de Jésus-Christ, liée à la proclamation du salut en Jésus, et de l’autre côté celle recherchée par l’usage de la magie et l’invocation de ce qui n’est pas le vrai Dieu.

L’apôtre Paul et Barnabas (Actes 14.8-18)

En entrant dans la ville de Lystre, Paul et son compagnon Barnabas se trouvent en territoire « 100% païen ». Aucune mention n’est faite de l’existence d’une synagogue dans la ville. Le message de la Bonne Nouvelle sera proclamé à des gens qui adoraient les dieux grecs. Pendant leur effort d’évangélisation, ils croisent le chemin d’un homme infirme de naissance, qui n’a jamais marché (verset 8). Voyant que cet homme a la foi pour être sauvé, Paul lui dit d’une voix forte : « Lève-toi, droit sur tes pieds ! » (verset 10). L’homme se lève d’un bond et se met à marcher. Voyant ce miracle, la foule crie « Les dieux se sont rendus semblables à des humains et sont descendus chez nous ! » (verset 11). Puis ils appellent Barnabas « Zeus », et Paul « Hermès ». En compagnie de la foule, le prêtre du temple de Zeus essaie de leur offrir des sacrifices.

Des années auparavant, le poète Ovide avait raconté dans ses Métamorphoses l’histoire de Philémon et Baucis qui se serait déroulée dans la région de Lystre. Selon la légende, Zeus, le dieu principal des Grecs, et Hermès son messager, ayant pris forme humaine, s’étaient promenés dans la région. Après avoir essuyé le refus de mille foyers, ils ont trouvé hospitalité auprès d’un vieux couple sans le sou. En guise de punition, Zeus et Hermès ont provoqué une inondation afin de détruire les maisons de tous ceux qui leur avaient refusé l’hospitalité. Puis, en guise de remerciement, la cabane de Baucis a été transformée en temple, avec un toit en or et des colonnes de marbre. Pour les habitants de Lystre qui connaissaient la légende, la guérison miraculeuse d’un homme infirme par deux inconnus ne pouvait être que l’œuvre de leur dieu Zeus et de son porte-parole Hermès.

Les paroles et actions de la foule et du prêtre de Zeus font apparaître de façon évidente la croyance que des dieux avaient la puissance nécessaire pour opérer un tel miracle ; et ce, sans avoir recours à des rituels, des formules ou des invocations. Les réactions et paroles de Paul et de Barnabas mettent en relief l’idolâtrie des habitants de Lystre. Deux croyances et pratiques sont ici dénoncées par Paul et son compagnon : d’abord, l’adoration de faux dieux, puis, l’attribution de cette guérison aux faux dieux. Ce qui nous amène à comprendre que le fait d’être guéri n’est pas mauvais en soi ; ce qui est mauvais, c’est de ne pas attribuer cette guérison au Dieu véritable. Puis, les paroles de Paul et Barnabas aux versets 15 à 17 nous font comprendre que ce qui est mauvais également c’est de servir un faux dieu et de compter sur une puissance qui ne vient pas du vrai Dieu.

Alors, le Nouveau Testament condamne-t-il les guérisseurs ?

Que ce soit à l’époque de Jésus et des apôtres ou à la nôtre, le fait de chercher une guérison n’est pas une chose mauvaise. Ce que le Nouveau Testament condamne, c’est la pratique de la magie et de l’idolâtrie. Et c’est exactement ce que l’on trouve lorsqu’on examine de près les pratiques, les croyances des guérisseurs et les noms qu’ils invoquent. À cet égard, l’opposition entre la vraie foi et les pratiques et croyances des guérisseurs d’aujourd’hui est identique à celle qui existait entre, d’un côté des magiciens et des idolâtres et de l’autre, Jésus et ses apôtres. A ce propos, le pasteur Maurice Ray a soulevé un point important : « Si vous gagnez leur confiance au point qu’ils vous livrent “le secret” de leur action surnaturelle, vous découvrez que, telle une formule magique, leur prière s’achève par “le nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit”, mais elle commence – tenez-vous bien ! – par une invocation à une Puissance céleste dont ils connaissent “secrètement” le nom et, si j’ose dire, le mot de passe. »13

Aujourd’hui, lorsqu’ils cherchent à guérir, de nombreux guérisseurs murmurent à voix basse une prière ou une formule inaudible au malade dans laquelle ils invoquent les noms de Jésus, de Dieu, des saints catholiques, d’anges ou encore ceux d’autres êtres spirituels. Ces noms semblent accorder d’autant plus de crédit à cette croyance que leurs pouvoirs viennent « du Bon Dieu » et que c’est bien de faire appel à eux. Cependant, le fait d’invoquer de tels noms n’est pas une preuve en soi que la source en est Dieu.

L’ethnologue Dominique Camus a beaucoup étudié le monde des guérisseurs et des envoûteurs en Bretagne. Voici ce qu’il dit à propos de formules telles que « ainsi soit-il » ou « que ta volonté soit faite » utilisées par des guérisseurs :

Même si celui-ci pense qu’il n’est peut-être pas pour grand-chose dans le succès des soins qu’il prodigue parce qu’il se sent dépositaire d’une faculté dont l’origine est quelque peu divine, il a néanmoins pleinement conscience que ces hypothétiques divinités agissent sous ses ordres, parce qu’il les met en branle avec ses mouvements. Lorsqu’il achève ainsi son rituel, c’est donc moins un acte d’allégeance qu’il leur adresse qu’une dernière injonction : qu’elles ne se dérobent pas à ses exigences, desquelles il ne tire, de surcroît, aucun profit.14

Les guérisseurs admettent invoquer ces noms pour la puissance qu’ils véhiculent et non à cause d’une croyance personnelle. L’invocation du nom met au service du guérisseur toute la puissance de l’être spirituel invoqué. De nombreux guérisseurs ont admis que, pour que la guérison ait lieu, il faille réciter les noms selon l’ordre exact de la formule, sans aucun changement ou omission. Finalement, invoquer de cette manière-là les noms de Jésus, de Dieu, des anges ou des saints, relève de la magie.

Si le Nouveau Testament ne semble pas condamner ouvertement les guérisseurs, leurs pratiques sont néanmoins condamnées car elles relèvent à la fois de la magie et de l’idolâtrie. Le sort réservé à ceux qui pratiquent de telles choses est sans appel :

« Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas le royaume de Dieu ? Ne vous égarez pas : ce ne sont pas ceux qui se livrent à l’inconduite sexuelle, à l’idolâtrie… qui hériteront le royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6.9-10).

« Or, les œuvres de la chair sont manifestes : inconduite sexuelle, impureté, débauche, sorcellerie [ou “arts magiques”]… Je vous préviens comme je l’ai déjà fait : ceux qui pratiquent de telles choses n’hériteront pas le royaume de Dieu » (Galates 5.19-21).

« Mais pour les lâches, les infidèles, les êtres abominables, les meurtriers, les prostitués, les sorciers, les idolâtres… leur part sera dans l’étang brûlant de feu et de soufre : c’est la seconde mort » (Apocalypse 21.8).

Est condamnée donc toute recherche, toute pratique de guérison qui invoque sans une vraie foi les noms du Dieu véritable et de son Fils Jésus. Est condamné tout usage de formule magique qui invoque les noms de Dieu, de Jésus ou des anges, seulement afin de les obliger à agir. Finalement, même si le mot « guérisseur » n’apparaît pas dans le Nouveau Testament, le guérisseur et sa pratique sont tous deux condamnés sans appel.

Richard Morris

Source : Article publié dans Les cahiers de l’école pastorale, n° 85, pp. 3-14, 3ème trimestre, 2012. La pagination ne suit pas celle de la revue. Cette version est diffusée avec autorisation.

LIRE EGALEMENTLe coup de gueule d’un «magicien» chrétien : divertissement théâtral ou manifestation démoniaque ?

REGARDER EGALEMENT :

Notes


1 Clinton E. Arnold, Powers of Darkness : principalities and powers in Paul’s letters (Downers Grove : Inter-Varsity Press, 1992, 244 p.), p. 21.

2 Eric Sorenson, Possession and Exorcism in the New Testament and Early Christianity (Tübingen : Mohr Siebeck, 2002, 295 p.), p. 181.

3 Clinton E. Arnold, Power and Magic, The Concept of Power in Ephesians (Eugene, OR: Wipf and Stock Publishers, 1989, 244 p.), p. 54.

4 PGM CI.52, Wortmann, « Texte, » 90, dans Arnold, Power and Magic, p. 55.

5 Oath, 4.1, 4, dans Louise Mills, The Greek language of healing from Homer to New Testament times (Berlin : De Gruyter, 1998, 489 p.), p. 71.

6 George Gordon Dawson, Healing : Pagan and Christian (Whitefish, MT : Kessinger Publishing, 2003, 336 p.), p. 83.

7 Le serpent était l’un des symboles utilisés pour représenter Asklépios. Dans de nombreuses images on le voit en train d’entourer le bâton d’Asklépios ; une image qu’on retrouve encore dans certaines branches du monde médical ou pharmaceutique.

8 Justin, Apologia 54.10, 22.6 ; Dialogus 69.3 ; Origen, Contra Celsum 3.25, dans Mills, p. 14.

9 Rick Love, Muslims, Magic and the Kingdom of God (Pasadena : William Carey Library ; 2000, 252 p.), p. 118.

10 La Bible Nouvelle Segond 2002.

11 K. O. Gangel, Acts (Holman New Testament Commentary, 12 vols. ; Nashville : Broadman & Holman Publishers, 1998), vol. 5. Logos éd. électronique.

12 Ibid.

13 Pour que nous soyons libérés (Théologie pratique vol. 4 ; Lausanne : LLB, 1987, 1999, 247 p.), p. 195.

14 VOYAGE AU PAYS DU MAGIQUEEnquête sur les voyants, guérisseurs, sorciers… (Paris : Flammarion, 1995, 357 p.), p. 84.

 

84 Comments on Richard Morris / Le Nouveau Testament condamne-t-il les guérisseurs ?

  1. La question ne se pose même pas, les guérisseurs ont des pouvoirs très réels ; l’ennui vient de ce que nombre de pasteurs qui revendiquent la prière pour les malades n’ont aucun résultat, et eux oui.

    Et qu’on ne me raconte pas n’importe quoi ; il est évidemment très mal perçu dans les assemblées évangéliques d’aller chez un guérisseur, mais je connais des chrétiens qui le font, de désespoir de souffrir, et je ne les accable pas.

    « De nombreuses formules magiques incluaient des éléments chrétiens ou judaïques, tels que les noms «Jésus», «Christ», «Yahvé», ou encore ceux des anges. »

    Les prêtres catholiques ont également des incantations pour les exorcismes, tout aussi magiques; Mais j’oubliais que les prêtres de Rome ont le pouvoir de pardonner les péchés… comme le pape, célèbre chrétien évangélique qui feint d’être catholique, comme voudrait nous le vendre son comparse Palau, dont on ne peut s’empêcher de remarquer qu’il se joint surtout aux… douteux…

  2. Je ne pose qu’un constat, sur vingt ans de maladie, mon épouse à fait plusieurs fois appel aux anciens et pasteur, avec onction d’huile, prières, confession des péchés, jamais rien n’a changé, alors nous continuons le combat, mais la souffrance est bien là, avec plein de questions, mais sans réponses ! Joseph

    • fildeferiste // 22 juillet 2013 à 16 h 15 min //

      @Joseph
      Il vous faut Rémi Bayle : il n’a même pas besoin de se déplacer, un mouchoir suffit.
      Le plus accablant me paraît être lorsque le malade, par retournement de situation, est soupçonné de ne pas avoir de foi – je serais ravi qu’on m’explique la foi de Lazare, qui n’avait en tout cas pas pouvoir sur sa décomposition en cours -, ou d’avoir des péchés cachés, comble de pharisaïsme évangélique, puisque justement Jésus disait « tes péchés te sont pardonnés, sois guéri et ne pèche plus ».
      Il serait mensonger de vous dire que je prierai constamment, mais à chaque fois que j’y penserai, je le ferai.

    • Dans l’évangile de Luc 16v19, il est question d’un pauvre nommé Lazare. Il va vivre toute sa vie dans la pauvreté, la misère, la maladie, la solitude, le mépris…. Mais il connaissait son Maître et Sauveur et jamais il ne s’était révolté de son état (la Bible fait silence sur ce point). La conséquence, il finit consoler dans le sein d’Abraham tandis que le jeune homme riche finit dans le séjour des morts.

      L’apôtre Paul aussi malgré avoir recouvert la vue partiellement avait néanmoins gardé un certain handicap et Dieu ne lui accorda pas la faveur d’une guérison.

      Je ne suis pas dans cette situation et ne peut que difficilement mesurer le degré de souffrance que vous vivez mais si votre foi est en Dieu et que vous persévérez, vous recevrez la couronne de la vie. Dieu vous bénisse en attendant la bienheureuse espérance de tous les rachetés.

    • Moi je ne demande pas mieux que Dieu l’utilise, je crois qu’il est déjà informé de la situation, Martinette avait proposée la même chose il y à quelques mois! Joseph

    • Merci, pour les quelques mots, je les considère comme de la compassion et de l’amour fraternel. Je tenais juste à vous préciser qu’il s’agit ici d’une question de vie ou de mort à plus ou moins longue échéance, j’en apporterais toutes les preuves au moment opportun à Paul, pour constater le miracle publiquement. Joseph

    • LA COURONNE D ’EPINES ( LA SOUFFRANCE)

      Un Frère demandait un jour : comment puis-je rechercher la couronne de gloire ?

      On lui à répondu : ne la cherchez pas ; ce serait futile.
      Acceptez aujourd’hui la couronne d’épines, et la couronne de gloire sera vôtre dans l’avenir.

      Mais rejetez la couronne d’épines aujourd’hui et vous ne recevrez pas la couronne de gloire
      plus tard , même si vous la recherchez.

      Il n’y a aujourd’hui pas d’autre chemin que celui de la Croix.

      La grande leçon à apprendre aujourd’hui, c’est de se charger de sa Croix chaque jour,
      et de mourir chaque jour à nous-mêmes.

      Sans mort, il n’y a pas de résurrection ; sans souffrance, il ne saurait y avoir de Gloire.

      TRANSMIS PAR PAROLIERS37

    • Alors nous continuons le combat…C’est ce que vous dite et c’est bien,Jésus et la seule personne qui peut vous aider malgré toute cette souffrance ne lâcher rien.Je je prierai pour votre épouse

    • @Joseph
      @Rédaction
      S’il m’en est donné la possibilité hors Forum je pourrais partager en téléchargement avec vous un très bon ouvrage qui a fait ses preuves sur le thème de la guérison divine depuis presque 1 siècle, et qui sera un outil utile pour votre épouse.
      Se résigner à ne pas chercher et à ne pas trouver en Christ la guérison du corps, reviendrait à se résigner à ne pas chercher et à ne pas trouver en Christ le pardon et la vie éternelle pour l’âme et le corps. N’écoutez pas ceux qui font l’apologie de la souffrance, car même notre Seigneur ne l’a pas fait. Au contraire il s’est livré à notre place pour nous délivrer de tout mal. QDVB tous les deux !

    • @ SKD,

      C’est une sage réponse de votre part… 😉

    • SKD, je pourrais vous donner directement mon mail, mais pour raisons professionnelles travail dans les prisons, afin de protéger aussi ma famille, je ne donne ni mon adresse et nom de Famille, mais si vous est libre de me le donner, je prendrais volontiers contact avec vous,(mon épouse ne parvient pas à utiliser les nouvelles technologies, moi et les enfants avons bien essayés, mais rien à faire) 😉 merci encore de proposer votre aide. Joseph

    • @Joseph
      @Rédaction
      Je ne sais pas si la communication d’adresse éléctronique est possible sur le forum. Je propose à Paul de vous donner mon adresse ou bien de me donner la vôtre.

    • @Joseph
      J’avais dans un autre fil de discussion communiqué mon adresse électronique. Après vérification, je vois que le commentaire est passé et a été publié, donc j’en conclus que c’est une chose acceptée sur le forum. La voici donc : s-k-d@orange.fr
      A très bientôt.

    • fildeferiste // 23 juillet 2013 à 13 h 04 min //

      @Joseph
      Il y a quelques jours, j’étais pris à partie par quelqu’un incapable de comprendre que dans certains cas, il n’est pas judicieux d’exposer son identité sur le forum, pour raisons professionnelles entre autres. Vous donnez l’une d’entre elles, tout à fait entendable et compréhensible, et qui est parallèle à mes propres raisons, puisque je ne travaille plus en milieu carcéral depuis longtemps.

    • @SKD, Je ne fais pas l’apologie de la souffrance. Bien évidemment que nous espérons tous dans la guérison. Mais attention aux abus de langage. Vivre sa foi dans la maladie est bien plus glorieux que si nous sommes en bonne santé.

      Jésus n’a t-il pas dit à Paul. Ma grâce te suffit car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse.

      Dieu ne guérit pas toujours. Accepter la souveraineté de Dieu dans notre vie est essentielle à notre épanouissement.
      Ainsi, notre guérison ne dépend que de Celui qui veut car Il peut tout si nous avons la foi. Je suis persuadé que Joseph a la foi et son épouse.

      Nous avons connu un couple qui avait plusieurs enfants. Lors de l’accouchement de leur dernière fille, les médecins se sont aperçus qu’il y avait des problèmes cardiaques, respiratoires et de graves lésions musculaires et osseux. Si bien que dés sa naissance, ce bébé était condamné par la médecine. Les parents ont donc préparé les obsèques et vous pouvez imaginé l’état désastreux de leurs coeurs.

      L’église a prié. Des pasteurs ont prophétisé sa guérison et tous croyaient unanimement en sa guérison. Cette fille a survécu sans toutefois être guéri de son problème cardiaque et de graves handicaps physiques. Elle a pu passer ces examens et les a réussi. Elle a même passé son permis de conduire. Son père était ancien dans l’église.Malgré son handicap sévère, cette fille louait Dieu dans l’assemblée. Elle avait donné son coeur à Jésus et l’église continuait à prier…

      Son papa qui est ancien dans l’église devait un jour faire un remplacement dans une oeuvre. Jamais sa fille a accepté de l’accompagner durant ces trajets. Mais pour la première fois, elle accepta et toute la famille prie le chemin. Le papa prêcha ce dimanche sur le Psaumes 23. Après avoir visité la région le dimanche après-midi, ils prirent le chemin du retour. C’est là que sur ce trajet, Dieu a rappelé cette jeune femme (elle était devenue une femme) auprès de Lui. Quelle choque pour les parents, l’églises, les pasteurs tellement ils y avaient cru. Le miracle avait durée 20 ans. Non pas celui de sa guérison mais de sa vie, une vie handicapée physiquement et pleine de souffrance. Pourtant, nous rendons gloire à Dieu car le témoignage de foi de cette fille était bouleversant. Oui Dieu peut tout mais jamais Dieu fera contre Sa volonté. Cette volonté ne consistant pas à faire souffrir quelqu’un mais lui permettre de vivre et de le rencontrer pour partager son éternité.

  3. Je connaissais un guérisseur chez qui on pouvais voir dans la salle d’attente des images de Jésus, mais dans une pièce à l’arrière ou personne n’était censé rentrer, il s’y trouvait des poupées dans lesquelles avaient été enfoncés des aiguilles.
    La question que je voudrais poser aux chrétiens est : Quand on est chrétien, on a droit à quelle dose de pratiques diaboliques ?

  4. Si j’ai bien compris l’article de Richard Morris, il admet que tous les guérisseurs ne sont pas des charlatans, mais que certains guérissent effectivement en invoquant l’intervention d’anges mauvais. Cela me pose quelques questions :

    1) Le pouvoir des guérisseurs s’exerce-t-il sur les chrétiens ? Si, oui, pourquoi ? Leur corps sont les temples du Saint-Esprit, comment les anges mauvais y ont-ils alors accès ? est-ce par l’autorisation du Saint-Esprit ?

    2) Le Nouveau Testament condamne les guérisseurs. Mais à quoi ? à l’enfer ? Ou peut-être le but de l’auteur est-il plutôt d’établir que le N.T. condamne les chrétiens qui font appel aux services des guérisseurs. Mais là encore, à quoi ? à être guéris par la puissance du mal ou à rester malades par celle du bien ?

    3) Comment l’auteur sait-il que le pouvoir des guérisseurs (s’il existe) ne doit pas être considéré comme un phénomène paranormal inexplicable, mais qu’il faut presque toujours l’attribuer au démon. Par exemple, l’homéopathie est rationnellement inexplicable. Est-ce que les chrétiens qui y croient, la considérent comme démoniaque ?

    4) La guérison en réponse à la prière s’effectue-t-elle par l’intervention de bons anges, ou procède-t-elle directement de Dieu sans l’emploi d’aucun agent ?

    Si quelqu’un a des réponses…

    • Peut-être, qu’il est bon pour un homme de passer par l’épreuve et par la souffrance :
      pour apprécier enfin… la vie simple et ordinaire de chaque jour.

    • @ Georges Parolier: « 22 juillet 2013 • 18 h 47 min
      Peut-être, qu’il est bon pour un homme de passer par l’épreuve et par la souffrance :
      pour apprécier enfin… la vie simple et ordinaire de chaque jour. »

      Si facile quand on est en bonne santé, n’est ce pas?…..Allez donc dire ça à la femme de Joseph…. Je doute qu’elle soit convaincue depuis 20 ans qu’elle souffre!

    • Je vous réponds simplement que vous ignorez totalement par quels chemins nous sommes passés moi et mon épouse et de tous cœur je ne le souhaite vraiment à personne, nous revenons de loin de très très loin…
      Au fait savez-vous que ce n’est pas un don de l’Esprit le fait de soupçonner le mal…

    • Merci Dominique André, priez aussi SVP pour la famille, valeur voulue de Dieu! Joseph

    • Georges Parolier, je comprends votre humour, je partage même parfois certains de vos commentaires, ou non, vous savez que je vous ai déjà répondu, à vous avouer,l’humour est aussi une thérapie, les bras cassés du Seigneur l’ont bien compris, nous ne sommes pas coincés des neuronnes! @+ Joseph

  5. quand on voit des evangeliques prendre de l’homeopathie,aller chez l’accupuncteur,ecouter des cassettes zen,faire du yoga ,appeler leur medecin pour une chretienne inconsciente (moi)qui avait pris un malaise en sachant que ce toubib etait aussi le responsable d’une secte liée au graal ou je ne sais quoi.de newage…..ces chretiens ont quel esprit?.

    • @ Danielle: en quoi l’homéopathie est elle interdite chez les évangéliques? Par musique zen, vous entendez quoi?…. Musique d’ambiance douce? C’est fou ce que l’on découvre comme « pratiques interdites » en venant sur ce site!!!!

    • Une pratique qui devrait également être interdite … !!! : c’est d’adresser une réplique cinglante à un internaute en lui reprochant (d’une manière méchante et agressive) d’adresser des insultes à une personne en la traitant du nom trop familier de « Toutou » … !!! , puis soi-même , ne pas hésiter du tout à le traiter « cet insulteur » : de « Bouffon du Roi » (d’ailleurs de quel roi : je me le demande…)

    • @ Dominique André…

      En effet ça m’intéresse d’ en savoir plus sur l’homéopathie, car récemment j’en ai utilisé sur les conseils d’une amie, pour des douleurs digestifs et cela m’ a fait énormément de bien….

      Mais par la suite , en voulant la remercier, elle m’ a laissé entendre que l’homéopathe ne fonctionne que si on y met sa foi…et qu’avant de prendre les opimes ,il fallait les secouer dans leur petit tube pour créer de l’énergie…
      Elle m’a dit que l’homéopathie consiste à soigner le mal par le mal…un peu comme les vaccins….

      Euh…j’ai trouvé ça un peu bizarre dans le principe et j’avoue que je ne connais pas du tout cette science …

      Quelqu’un pourrait il m’en apprendre d’avantage sur ses mystères en toute impartialité?

    • Euh.. Fatiguant de correcteur de I Pad… ‘: ce n’est a opime, mais comprimé….et homéopathie au lieu d’homéopathe.

    • @ Tania: l’homéopathie fait partie des médecines dites douces…. On soigne le mal par le mal, avec des substances actives infinitesimales. L’effet est pas mal contesté, certains parlant d’effet placebo. Perso, je n’y crois pas, donc je n’utilise pas, à part une ou deux fois l’arnica en granules…. Jamais entendu dire qu’il fallait secouer les tubes!! Jamais entendu parler non plus de leur « intolérance » chez les chrétiens !
      @ Parolier: avant de vous enflammer, allez consulter l’origine du mot bouffon…. Rien de péjoratif…. Maintenant si jouer à la guéguerre vous amuse ….ce sera sans moi. Et en matière de respect de l’autre, très franchement vous êtes mal placé pour donner des leçons il me semble !

    • C’est vous surtout qui attribuait à mes commentaires un manque de respect : vis à vis des autres internautes,
      pour moi en ce qui me concerne ce n’est que de l’humour, humour il est vrai un peu farfelu et loufoque parfois …mais que voulez-vous c’est aussi un humour bien Marseillais,
      (je n’ose vous dire que lorsque j’étais ados on disait tout haut d’une jolie femme :
      oh! la belle pute !!! , et c’était un compliment, reçu en tant que compliment par la belle)
      (rassurez-vous toutefois, depuis que j’ai quitté Marseille je ne dis plus ce genre de beau compliment)
      (trop peur d’un œil au beurre noir…)

  6. Et si tous ses guérisseurs pleins de « dons » étaient ceux dont Jésus a parlé qui ont un tel pouvoir de séductions que même des chrétiens si aventure ? Après tout ont y trouve des statues de la vierge Ect… Mais qu’un évangéliste plein de fougue rassemble des milliers de personnes dans un concert d’adoration à Jésus, et que des miracles explosent de façon tout à fait démonstrative à la lumière et aux yeux de tous, à la suite de la prédication de la croix et voilà que lui par contre est un faux prophète…
    Galates 5 : 20 parle de la magie, c’est à dire des actes surnaturels dont les origines ne sont pas la puissance du Saint Esprit mais celle du démon. Soyons clair. Il y a pas 36 sources de puissances spirituelles dans l’Univers…

    • Je prend donc contact avec vous Rémy afin de permettre selon la demande de mon épouse de rentrer en contact avec vous. J’autorise aussi Paul à vous donner personellement mon Email. @+ Joseph

    • J’ajouterai la remarque suivante : dans l’Ancien et dans le Nouveau Testament, pas une seule fois :
      Satan ou un de ses serviteurs n’utilisent une quelconque puissance dans le but de faire du bien,
      comme par exemple de guérir, de soulager ou de délivrer une personne malade.

    • Joseph
      22 juillet 2013 • 17 h 51 min

      Je prend donc contact avec vous Rémy afin de permettre selon la demande de mon épouse de rentrer en contact avec vous. J’autorise aussi Paul à vous donner personellement mon Email. @+ Joseph

      Amen amen amen et j’attends la réponse de Rémy B pour vous, soyez bénis. Affection .

    • oui oui oui joseph que Rémy puisse vous rencontrer nous prions pour vous !

    • Merci Martinette, mais sachez quand même que mon épouse est intransportable! Joseph

  7. la guerison à tout prix ?mais à quel cout?Celui de notre ame! si on court après des poudres de perlimpinpin c’est que dans nos eglises on a perdu le feu de D.ieu et la vraie Foi ….

    • LA FOI ILLUMINE LA NUIT

      Pouvoir répondre à telle ou telle question, n’est pas le plus important, ce qui compte,
      c’est de marcher en étroite communion avec Dieu. Si un enfant marche dans la nuit
      en compagnie de son père, on a beau essayer de lui faire croire que son père n’est pas là,
      puisqu’il n’est pas visible, l’enfant ne s’en laissera pas conter.
      Il donne la main à son père qui la tient fermement.Les doutes, si on les laisse couver dans son esprit,
      peuvent causer la perte de la foi; mais si on les porte à la lumière de la communion avec Dieu
      et avec les autres chrétiens, ils peuvent être vaincus.

      TRANSMIS PAR PAROLIER37.

    • Pourquoi à tout prix, l’âme et le corps sont tout deux création de Dieu, je ne comprends pas cette dissociation? Joseph

  8. Magiciens chrétiens? Guérisseurs chrétiens? Ou trafiquants avec les œuvres du diable? Il paraitrait que:

    « Les choses cachées sont à l’Éternel, Notre Dieu; les choses révélés sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toute le Paroles de cette loi ». (Deutéronome 29. 29).

    Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir ». (Matthieu 5. 17).

    Comme l’exposé de Monsieur Richard Morris est assez long!, J’ai pensé à une déduction en épilogue plus simpliste(sic). C’est à dire à mon niveau cérébral. Emprunté à la Bible, à raison ou à tord? Vous verrez!

    Voir le diable et ses suppôts, ses sbires… dans tous les magiciens, les guérisseurs? Pourquoi pas? Quoi que: « L’enchantement ne peut rien contre Jacob, ni la divination contre Israël ….. » (Nombres 23. 23).
    Ne sommes nous pas l’Israël de Dieu?
    « Paix et miséricorde sur tous ceux qui suivront cette règle, et sur l’Israël de Dieu! » (Galates 6. 16).

    Dorénavant pour ne pas me tromper, j’éviterai les guérisseur et je regarderai: (avec prudence, s’il vous plait!) des Mandrake, Houdini, Garcimore, Copperfield, Morax… liste très loin d’être exhaustive!

    Difficile d’être chrétien aujourd’hui! Quand à être disciple du Christ, là c’est quasiment le parcourt du combattant, au risque de se faire lapider par les frères et arracher les yeux par les sœurs(sic).
    Il faut savoir partager, chacun son boulot! « Je suis chrétien c’est là ma gloire et mon soutient ».

    A mes sœurs et à mes frères qui l’acceptent? Je vous aime toutes et tous en Jésus le Christ! Pardon à
    Fildefériste, J’avais oublié de vous le dire la dernière fois, je rattrape: je vous aussi!

    Jésus triomphe de tout, même de moi et de mes erreurs ou péchés au choix? Soyez pas trop sévère! Merci

    • fildeferiste // 22 juillet 2013 à 23 h 05 min //

      @Galaxie
      « Pardon à Fildefériste, J’avais oublié de vous le dire la dernière fois, je rattrape: je vous aussi! »

      J’invite l’honorable assistance à constater, comme moi, que nous sommes dans une pagnolade :

      – dites, monsieur fildeferiste, je vous trouve un peu sombre…
      – pas du tout, César, pensez donc, tout va bien…
      – je me sens que vous rouméguez quelque chose ; c’est ce mail de tantôt, hein…
      – le mail, le mail, le mail atrophié, le mail unijambiste, le mail apoplectique, oui. Marchand de mail. Aqueu di mail…
      – Mais… qu’est-ce qui lui manquait, madouna ?
      – le mot le plus important, pauvre.

      Hé bé, en attendant, ça a mis le temps… heureusement que je n’étais pas à l’article de la mort.
      On peut me raconter ce qu’on veut sur actu, il a une action bienfaisante que je constate sur moi, malgré ma mauvaiseté ; à force de lire des réponses, on construit mentalement une représentation du frère. Pas plus fausse que celle que les yeux et la rencontre réelle amènent. L’écrit révèle beaucoup. Vous allez m’en vouloir, mais chacun des forumeurs que je croise couramment a une identité presque palpable, une signature en tout cas, parfois drôlatique. Je suis convaincu de l’utilité pour l’Église d’actu, et, alors que je ne suis pas bien grand prieur, je prie beaucoup pour vous tous

    • @ Fildeferiste,

      lol…Et c’est laquelle la mienne? … 😉

    • @ Fildeferiste: j’ai déjà nombre de fois fait le même constat que vous, à savoir qu’à travers les interventions écrites sur Actu ou ailleurs, on découvre assez vite la personnalité de nos interlocuteurs virtuels…. C’est assez rassurant, car sûrement la preuve que les gens ne trichent pas tant que ça, même s’ils se cachent derrière des pseudos ou une icône! Et du coup on se sent des affinités avec certains …. Ou pas… Comme dans la  » vraie vie »… et de très belles amitiés peuvent ainsi naître par ce biais 😉

    • A Fildefériste: En fait je ne vous avais pas oublié! Simplement, le site avait été fermé aux commentaires. Je me permets de supposer: pour cause de divagations d’un certain fâcheux hors limites, de tempérance, de mesure, de modération, de réserve, de sobriété… Voir insolence! Qui veut enseigner les autres et ne s’enseigne pas lui-même(sic). Comme les pharisiens d’aujourd’hui! Qui se disent et se veulent chrétien, mais surement pas disciple de Christ. J’avais des amis « matons » et effectivement, il ne donnent pas leurs adresses, étant un ami, je suis allé chez eux(sic). Comme quoi, il est prudent de ne pas toujours donner ses coordonnées! (A n’importe qui!). A plus. Joyeux ou imbécile heureux. Selon que l’on apprécie ou pas? Les deux me satisfont!

      « Réjouissez-vous plutôt et soyez à toujours dans l’allégresse… » (Esaïe 65. 18).

      « Justes, réjouissez-vous en l’Éternel et soyez dans l’allégresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui êtes droits de cœur! » (Psaumes 32. 16).

      « Réjouissez-vous en ce jour-là et tressaillez d’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans le ciel ; car c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes » (Matthieu 5. 12).

      « Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent ; pleurez avec ceux qui pleurent. » (Romains 12. 15)

      « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous » (Philippiens 4. 4).

      C’est écrit: alors j’en profite, j’en use, j’en abuse, mon cher!… Élie de Toulouse.

  9. En résumé : ne soyez pas trop sévère envers moi, lointaine Galaxie,
    car je le suis suffisamment envers les autres…!!!

    • fildeferiste // 22 juillet 2013 à 23 h 47 min //

      @Georges Parolier
      Pourquoi faites-vous le bougon, le renfrogné et l’inaccessible, alors que vous dites de belles choses, quand vous ne faites pas attention ?
      En bénissant Galaxie, et le recommandant au Seigneur, vous améliorez votre propre homéostasie. Mais chut ! C’est un secret…

    • @fideferiste :

      Je répond hélas en touche à certains commentaires, car en effet selon mes convictions personnelles,
      ces commentaires sont tout ce que l’on veut bien qu’ils soient ..mais tout sauf édifiant et ils ne sont pas là dans le but d’exhorter le peuple de Dieu. Voulez-vous que j’écrire selon mon cœur et selon l’étroit chemin de la foi : alors parlez-moi donc de l’évangélisation et je pourrais vous dire ainsi mes souhaits en la matière.
      Et surtout ne me parler donc pas de l’amour…car l’amour c’est le fait de marcher selon les commandements du Seigneur.

    • fildeferiste // 23 juillet 2013 à 15 h 44 min //

      @Georges Parolier
      « Et surtout ne me parler donc pas de l’amour…car l’amour c’est le fait de marcher selon les commandements du Seigneur. »

      gnagnagna. Qu’est-ce que ce vilain bonhomme ? Vous avez l’air aigri, Djordj (english accent), what’s up ? Pourquoi tentez-vous subrepticement de couler des gueuses de fonte aux pieds de très honnêtes visiteurs, qui ne venaient que pour visiter ?

    • Les collaborateurs ont beaucoup à apprendre avant d’être à même de s’occuper des problèmes et des personnes. Si quelqu’un n’a pas convenablement appris, n’a pas une connaissance suffisante, n’est pas complètement brisé et n’a pas un jugement sûr, il n’est pas compétent pour s’occuper des autres. Ne juge pas trop précipitamment ; même lorsqu’on est sur le point de faire quelque chose, on ne devrait le faire qu’avec crainte et tremblement. Ne traite pas les questions spirituelles à la légère. Applique ton cœur à apprendre ces choses. Apprends à ne pas te fier seulement à tes propres jugements. Ce que tu penses être juste peut ne pas l’être. Ce que tu crois être faux ne l’est pas forcément. Si quelqu’un est décidé à apprendre humblement, il lui faudra au moins quelques années avant d’y parvenir. Aussi, pour le moment, tu ne devrais pas avoir une trop grande confiance en toi-même ni être trop catégorique dans ta façon de penser. Il serait dangereux pour ceux qui sont dans l’Eglise de s’en remettre à tes décisions avant que tu aies atteint le stade de la maturité. Le Seigneur travaillera en toi à traiter tes pensées et à te briser ; après quoi tu pourras comprendre la volonté de Dieu et, ainsi, être son autorité. L’autorité est fondée sur la connaissance de la volonté de Dieu. Là où la volonté de Dieu et son dessein ne sont pas manifestés, il n’y a pas d’autorité.
      (Commentaire de Watchman Nee)

    • @ Georges Parolier,

      Euh…il commence à me gonfler Mr Watchman Nee…

      l’autorité n’est pas un butin de guerre contre soit même! c’est la recherche de l’intimité de Dieu qui nous permet d’être le vecteur de la sienne.

      Sans Dieu, nous ne pouvons rien.

      point final…Je crois qu’il y a beaucoup d’influence de son cadre de référence asiatique dans ses paroles de sagesse…à ce monsieur Watchman..mais c’est de la sagesse humaine.

      Bye…

    • Je n’ai jamais accroché avec les enseignements de Watchmann Nee…

    • Là vous me décevez vraiment, et je tombe de haut…car le fait de négliger l’enseignement de ce serviteur du Christ,ou d’avoir la présomption de donner des leçons à celui qui tout au long de sa vie a glorifié le Seigneur,
      c’est pour moi une démonstration de ce qu’est la légèreté de l’être…et de la vanité humaine…
      Déçu également par le niveau de compréhension de la plupart des internautes :concernant ces textes d’édifications chrétiennes. Bien sûr, j’espère que beaucoup de chrétiens évangéliques ont au moins lu plusieurs extraits des enseignements de cet homme que Dieu a utilisé pour susciter un réveil en Chine. Je crois que pendant quelques temps je vais aller voir ailleurs si j’y suis…!!! en résumé : j’aurai préféré qu’on tire sur moi à boulets rouges ou recevoir des volées de bois verts… (comme savent si bien le faire la lointaine Galaxie ou Dominique André);J’ai besoin pendant quelques temps de digérer ce brouet…

    • Commentaire pour Tania : (réponse plus complète de Georges Parolier) :

      Là, vous aussi me décevez (tout comme Paul), vraiment, et je tombe de haut…car le fait de négliger l’enseignement de ce serviteur du Christ, ou d’avoir la présomption de donner des leçons à celui qui tout au long de sa vie (de martyr) a glorifié le Seigneur, c’est pour moi une démonstration de ce qu’est la légèreté de l’être…et de la vanité humaine…et d’une certaine superficialité chrétienne…
      Déçu également par le niveau de compréhension de la plupart des internautes :concernant ces importants textes d’édifications chrétiennes. Bien sûr, j’espère que beaucoup de chrétiens évangéliques ont au moins lu plusieurs extraits des enseignements de cet homme que Dieu a utilisé pour susciter un réveil en Chine.
      (lire sur Top Chrétien un article de fond sur Watchman Nee). Je crois que pendant quelques temps je vais aller voir ailleurs si j’y suis…!!! en résumé : j’aurai préféré qu’on tire sur moi à boulets rouges ou recevoir des volées de bois verts… (comme savent si bien le faire la lointaine Galaxie ou Miss Dominique André) ; J’ai besoin pendant quelques temps de digérer ce lourd brouet…

    • fildeferiste // 24 juillet 2013 à 8 h 39 min //

      @Georges Parolier
       » j’aurai préféré qu’on tire sur moi à boulets rouges ou recevoir des volées de bois verts… (comme savent si bien le faire la lointaine Galaxie ou Miss Dominique André) ; J’ai besoin pendant quelques temps de digérer ce lourd brouet… »

      De quoi vous plaignez vous, vous avez tout loisir de faire le martyr…

      Watchman Nee est une vache sacrée, sur laquelle il n’est pas permis de formuler la moindre réserve : ses cornes sont parfaites, son œil est admirable, et, à la différence de ses congénères, elle expulse des matières agréablement et délicatement parfumées.
      Tant mieux pour vous si vous trouvez votre bonheur dans Watchman Nee, personnellement, je n’en ai jamais raffolé, ce qui ne me semble pas un crime, et est peut-être dû à sa forme d’esprit particulière, où l’on renifle des traces de culture chinoise, qui évoque assez mal le talith, à mon humble avis.
      Quant à vos plaintes notamment sur Galaxie, il me semble que c’est vous qui usez de rudesse avec les uns et les autres, en pleurnichant quand, lassés, ils vous retournent un coup de patte. Je ne perds pas mon temps à ferrailler avec vous, parce que c’est vous donner de l’aliment, mais vous provoquez constamment, par conséquent il ne faut pas vous étonner d’avoir des retours. Vous souvenez-vous de vos fines descriptions me concernant, dont celle que relevait Dominique André ?

    • @ Georges Parolier,

      Désolée de vous faire tomber de haut…..et d’avoir égratigné votre idole.
      Je ne suis pas intéressée pas l’enseignement de cet homme.

      Je n’ai rien contre lui cela dit .

      J’ai tout ce qu’il me faut dans ma relation directe avec mon père………
      Besoin de rien d’autre……de personne…… Sauf de Dieu. 😉

      Le privilège d’une relation intimiste et directe avec Jésus, nous permet d’exercer notre acuité à discerner sa voix, à comprendre ses messages à notre attention, à l’entendre  » respirer » près de nous….
      A tel point …que ce qui ne sent pas son odeur, nous saute  » à la narine » d’une façon limpide.

      Je ne veux pas que vous interprétiez cela comme de l’orgueil…mais juste pour que vous ayez un aperçu de ma personne…
      Il ne se passe pas un jour depuis mon enfance ou je ne me connecte pas à la source divine…( même pour déverser ma mauvaise humeur ardus…bref en toute circonstance…:-D).
      A l’âge où les petites filles avaient un personnage imaginaire pour converser…moi je donnais vie à ma relation avec Dieu..en lui parlant directement et en n’ayant aucun doute qu’il était juste à côté de moi…
      Et cela n’a jamais changé jsqu’à aujourd’hui.

      …chacun a son témoignage de vie..mais aucune personne ne doit avoir de prétention à être idéalisée dans son exemple de vie à part Jesus.
      Je ne pense pas que Watchman…se fasse un sang d’encre si certains n’accordent pas plus d’importance à ses préceptes au profit de ceux qui s’inscrivent directement dans leur cœur par l’esprit saint…

      Je pense malheureusement donc que votre réaction est significative que votre passion pour la vie d’un homme aussi exemplaire soit elle, est idolâtre.

      Tania

    • Je ne pensais pas vraiment que vous étiez capable de m’écrire une réponse aussi stupide,
      en conséquence, je vous laisse sur votre compréhension des choses et de êtres…
      (je renonce à vous expliquer l’œuvre de celui que le Seigneur a utilisé dans le but de créer en Chine des églises chrétienne Chinoise, construites et dirigées par des Chinois)
      D’autre part, je réponds à un de vos commentaires me concernant personnellement : citation de Tania :
      «  »Par ailleurs en toute sincérité, j’ ai comme une sorte de suffocation qui me prend face à certaines de vos réponses que mon éthique condamne… » »
      Réponse de Georges : Vous n’avez pas du tout compris le sens de certains de mes commentaires (il se peut toutefois que certains mots peuvent prêter un peu à confusion ( deux exemples : j’ai écrit que fideferiste était « un :toutou »qui avait trouvé un bon nonos (je n’ai pas écrit le mot chien qui est pour moi péjoratif)
      et le fait de se jeter sur un bon os à ronger explique en désignant le fait que les commentaires de « Saint-Paloque » sont pour fideferiste comme un os sur lequel un toutou se jette avidement (c’est pas méchant).
      L’autre reproche (qu’on n’a pas manqué de me faire) a été de désigner une personne acariâtre par les mots de « vieille bique », en effet : les chèvres surtout lorsqu’elles sont âgées sont particulièrement d’un caractère vraiment têtu et obtus (borné, bouché). Par contre, Dominique André n’a pas utiliser un terme proportionné
      à ma soi-disant injure (le terme de toutou) mais m’a traité directement (à plusieurs reprises) de ‘Bouffon du Roi » (terme très utilisé par les voyous de banlieues) pour se rattraper elle m’a écrit que ce n »était pas une injure mais presque un compliment…car les bouffons étaient très instruits (ou l’art et la manière de prendre les gens pour des cs) (plutôt que de s’excuser elle a fait le choix de mentir avec une certaine tendance hypocrite et faux-cul).

    • Euh…faute du correcteur : c’est  » mauvaise humeur parfois « 

    • @ Georges Parolier,

      Je vous remercie sincèrement de m’épargner les explications de l’œuvre de Watchman Nee..

      Je lui préfère le Petit Prince de Saint Exupery comme lecture… 😉

      Je lui préfère Jésus comme modèle .

      Ma réponse si elle vous parait stupide n’en est pas moins sincère .Encore navrée qu’elle ne soit pas à la hauteur de votre espérance.
      Et oui…vous avez trop tendance à élever l’homme… 😉

      Quoi qu’il en soit…pour votre gouverne sachez que les interprétations d’un mot varient selon l’angle où l’on se situe ( c.-à-d. Selon son cadre de référence).
      Ainsi, un mot qui ne ferait pas mal réagir une personne, peut provoquer une vive colère chez une autre, car les mots font résonner une part de vécu chez l’être humain ( positif ou négatif ).
      J’en viens au fait que le mot toutou , s’il vous semble joli et mignon, me paraît insultant pour la personne de Fildeferiste ( je rejoins donc l’avis de Dominique André).
      Alors soit vous restez borné à traiter ceux qui ne partagent pas votre sens de la bénignité comme étant des gens stupides qui ne savent pas rire..soit vous essayez d’apprendre le sens de la diplomatie avec vos phrases pour faire passer votre message.

      Quoiqu’il en soit …vous êtes un grand garçon…et je pense que beaucoup vous ont déjà averti sur votre forme par esprit fraternel.
      A vous de voir…Mr Parolier.

      Bien à vous.

      Tania

    • Et en plus vous n’avez pas compris la réplique que j’ai écris à Galaxie, effectivement relisez donc le commentaire (que j’ai écris à Galaxie) et ce en pensant que c’est Galaxie qui parle par ce commentaire (et non Georges Parolier qui exprime sa façon de penser)

    • Vous allez trop au cinéma…il faut que vous preniez l’habitude de ne pas faire des réponses sur des sujets que je n’ai pas du tout écrit et des réponses qui sont hors sujet. Tout ce que vous venez d’écrire ne sont que des fantasmes et ce par rapport à ce que je pense et à ce que j’écris. Continuez donc à faire les questions et les réponses toute seule…

    • @ Georges Parolier,

      Sans vouloir vous offenser cher monsieur, arrêtez de parler ou de penser à la place des gens.

      Vous n’êtes pas qualifié pour le faire.

      Je met donc fin à cette discussion vaine en priant que vous arrêtiez de voir ceux qui vous reprennent comme des gens qui ne sont pas capables de vous comprendre.

      Je mentirais en disant que ce fut un agréable échange …vous êtes décidément le nain grincheux de Blanche Neige…. 😉

      Que Dieu vous assagisse.

      Tania

  10. Je regrette , mais je ne sais pas m’exprimé sans la parole de Dieu avec moi. 🙂
    Donc , dans la bible il n’est pas parlé clairement des guérisseurs c’est vrai………..MAIS , il est parlé de la guérison divine .c’est une très bonne nouvelle n’est ce pas 🙂 ……..C’est LUI qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies, déclare le Psaume 103:3. 11:29 …

  11. J’ai appris qu’en cas de doute il valait mieux s’abstenir.
    Il est en effet très difficile, même pour un chrétien ayant du discernement, de cerner la limite à ne pas franchir… Je comprends également les malades qui ont envie « d’essayer » de nouvelles formes de « thérapies » parce qu’ils sont à bout de forces… Mais je recommande, si je puis me permettre, la plus grande prudence en ce domaine, même envers ceux qui se définissent comme étant chrétiens.
    Demandons à Dieu de nous donner Sa sagesse et Son discernement en la matière…
    Je connais une femme chrétienne qui est très malade, depuis de longues années, et ce malgré les prières, les chaînes de prières, etc… Elle n’a toujours pas été guérie. Mais je reste persuadée que Dieu a veillé sur elle malgré ses souffrances, car à entendre les médecins elle ne devrait plus être parmi nous depuis longtemps. En fait, c’est lorsqu’elle est faible que son témoignage est fort. Elle est une véritable source d’encouragement pour beaucoup, y compris pour les autres malades qu’elle côtoie très régulièrement. Les voie de Dieu sont impénétrables… Peut-être que le temps de Dieu n’est pas encore venu pour lui accorder Sa guérison, même si nous, humains, aimerions qu’elle arrive sans délais…

  12. Dans plusieurs bouquins, dont celui de Maurice Ray, « L’occultisme à la lumière de Christ », il me semble que l’homéopathie est longuement dénoncée comme d’origine occulte.
    Cela dit, sans occultisme, on voit mal comment cela marcherait… Ou alors, la pharmacopée traditionnelle, y compris la phytothérapie, n’a rien compris à rien, sur les quantités efficientes.

    • @ Fildeferiste,

      Bon j’essayerai de me procurer ce bouquin…

      En tout état de cause, j’avoue qu’après les explications de mon amie, je me suis débarrassée des médicaments ,car je n’ai pas forcément adhéré au côté un peu  » mystique » que je ressentais de par ses explications.

      Ouille…j’ai utilisée 5 jours de médication : est çe que j’ai un « lien « du coup?

      Vite Paul! il faut que je contacte Mr Rémi pour qu’il vole à mon secours !!8-(((

      Euh…. Mdrrrrr…. Je rigolais sur la fin….

      Bref… Je suis une grande fille, et je sais que tout ce qui n’est pas conviction est péché.Aussi je pense avoir pris la bonne décision en jetant ces trucs .

    • fildeferiste // 23 juillet 2013 à 9 h 50 min //

      @Tania
      Dans plusieurs ouvrages émanant d’auteurs chrétiens, l’origine occulte de l’homéopathie est clairement désignée, avec la mention du pendule qui serait utilisé pour énergiser les granulés. Mais hélas la désinformation existe aussi, même émanant de chrétiens ; la question mérite par conséquent d’être approfondie, ne serait-ce que par motif de conscience.
      Sur la question des guérisseurs, dans un cas qui me touche de très près, seul un magnétiseur a pu soulager la personne, qui souffrait depuis des années, malgré toutes les prières. Il me paraît très difficile de se permettre un jugement quelconque sur la manière dont autrui cherche à ne plus souffrir ; si les prières des assemblées n’amènent aucune amélioration, il me paraît logique et cohérent qu’elles se tournent vers d’autres solutions, même si j’ai l’intuition que c’est se mettre sous un joug pire encore. Mais qui va le leur reprocher, si la prière de guérison n’amène pas de résultats ?

  13. @ Fildeferiste: je n’y connais rien en homéopathie, mais soigner le mal par le mal, n’est ce pas le propre des vaccins, à titre préventif la plupart du temps, mais également dans quelques cas quand la pathologie est déclarée. Rien d’occulte dans un vaccin, si? Et pourtant ça marche!

    • fildeferiste // 23 juillet 2013 à 10 h 32 min //

      @Dominique ANDRE
      Je n’ai pas d’autorité particulière en la matière, je me borne à relayer des infos qui étaient le fonds de commerce des assemblées charismatiques des années 80.
      Le vaccin vise, en attaquant l’organisme de manière ciblée, à l’obliger à fabriquer lui-même ses propres défenses immunitaires, qui perdront petit à petit de leur efficacité, c’est pourquoi il faut des rappels. Je connais des personnes qui assurent mordicus, sur la foi de dossiers médicaux impressionnants, que les vaccins sont responsables de pathologies effroyables, amenant entre autres des maladies incurables, telle que la sclérose en plaques. Je n’ai pas d’éléments probants assurant cela, mais l’objection existe.
      L’homéopathie se réclame de toute autre chose, puisque la dilution extrême des composants fait qu’ils n’ont objectivement aucune efficacité, un peu comme une goutte diluée dans un lac. Il est très aisé d’avoir divers sons de cloche :

      « Dans son livre «Organon der Heilkunde» (4), Hahnemann ( l’inventeur de la juteuse combine, ami de Mesmer, et occultisme avéré) explique qu’à partir de la dilution C30, «la matière est à tel point réduite» qu’elle présente «une particule qui n’est plus quantifiable; manifestement, par la dynamique de la dilution. La matière est réduite à sa substance intrinsèque et pure, et c’est là qu’elle présente tout son potentiel spirituel.»

      «L’explication selon laquelle la dilution « dynamiserait » le médicament tout en lui conférant un pouvoir spirituel repose sur des conceptions magiques» (5). Dans la préface de sa cinquième partie consacrée aux «Maladies chroniques», Hahnemann écrit: «Les dynamisations homéopathiques sont de véritables stimulateurs des propriétés médicinales cachées dans les corps naturels (…) qui peuvent ainsi agir sur notre esprit et notre vie…» »

      http://www.info-sectes.org/sante/homeopathie.htm
      http://labonnenouvelle.kazeo.com/message-du-jour/l-homeopathie-a-la-lumiere-de-la-bible,a274449.html

      Plus loin, nous trouvons ceci :

      « L’inventeur Samuel Hahnemann était un occultiste notoire et un franc-maçon. Il a constamment recherché la puissance spirituelle et cultivé les pouvoirs paranormaux. Il pratiquait le spiritisme et c’est au cours de séances spirites qu’il a reçu par révélation le principe de base de l’homéopathie : « guérir le mal par le mal ». (La Bible nous dit dans Romains 12:21 : « Surmonte le mal par le bien »). Hahnemann avait une piètre opinion du Seigneur Jésus, en qui il voyait un pauvre rêveur inoffensif et sans grandeur… Il était l’ami d’Anton Mesmer, un autre occultiste notoire, qui était un ennemi virulent de la foi chrétienne et un serviteur de Satan.  »

      http://www.latrompette.net/post/A041-homeopathie.htm

      Même les catholiques y voient une doctrine occulte, alors qu’ils ne sont ordinairement pas si regardants :

      http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t10656-homeopathie

      Pour moi, je n’ai jamais eu de doutes sur ce type de médication, et ne l’ai jamais employé.

    • Alors moi je n’y connais rien en homéopathie. Mais je sais que certaine plante avec certain dosage soignent en reproduisant un peu l’effet du mal mais différemment enfin bref celà n’est pas répréhensible c’est le même principe qu’un médicament classique les ajouts chimiques en moins, mais si on y ajoute des effets de magnétisme ou autre c’est tout simplement de l’occultisme

  14. @ Tania
    22 juillet 2013 • 23 h 23 min

    « @ Fildeferiste,
    lol…Et c’est laquelle la mienne? … 😉 »

    Commençons autrement… Galaxie, ne l’avons-nous pas dans Blanche-Neige, avec sa petite brouette et son contentement ? Il s’y appelle Joyeux…

    • Dominique ANDRE // 23 juillet 2013 à 9 h 50 min //

      @ fildeferiste: les Schtroumpfs se prêtent très bien à l’allégorie que vous semblez vouloir écrire!
      Je vous aide un peu, libre à vous ensuite d’y mettre des noms ou de compléter la liste 😉
      Le texte est d’un ami….. poète à ses heures:

      « En relisant une BD de Peyo, je me suis dit que parfois, l’église ressemble un peu au village des schtroumpfs :

      Il y a le schtroumpf à lunettes, qui ne comprend pas pourquoi tout le monde n’est pas comme lui : parfait.
      Il y a le schtroumpf bricoleur, qui passe le culte à monter le chauffage alors qu’on est déjà tous en t-shirt.
      Il y a le schtroumpf coquet, qui arrive en retard à la réunion parce que tout « handi-manché ».
      Il y a le schtroumpf paresseux qui ne vient que le dimanche matin et qui s’endort pendant le message.
      Il y a le schtroumpf grognon, jamais content mais qui ne nous inquiète vraiment que lorsqu’ il sourit.
      Il y a le schtroumpf costaud, qui finit toujours à l’accueil pour faire un peu vigile et empile les chaises comme personne.
      Il y a le schtroumpf gourmand qui n’est là qu’aux agapes, en plus il n’amène jamais rien et il repart avec tous les restes.
      Il y a le schtroumpf poète, on ne comprend pas toujours tout quand il prie.
      Il y a le schtroumpf farceur qui met des enveloppes d’offrandes vides dans la corbeille.
      Il y a le schtroumpf musicien, qui sort un nouveau CD toutes les 5 mn.
      Il y a le bébé schtroumpf, dont le temps pour arriver à la garderie est proportionnel à la distance qui le sépare du schtroumpf grognon.
      Il y a la schtroumpfette, que tous les schtroumpfs de la schtroumpf de jeunes suivent où qu’elle se schtroumpf.

      Et puis, last but not least, il y a le grand schtroumpf, que tous les autres schtroumpfs critiquent mais qui, pour rien au monde, ne voudraient être à sa place…

      Mais ce qu’il y a d’extraordinaire, c’est que quand Gargamel attaque (que celui qui est debout prenne gare à la gamelle), on redevient tous des schtroumpfs standards, unis pour le combat… »

    • A fildefériste. Vous allez dire: que je le fais exprès? Et bien non! C’est tristement naturel chez moi.
      Voilà, j’avais oublié, j’explique, vous dites: Joyeux! OK!

      « Joyeux est un des sept nains, dans Blanche Neige et les Sept Nains, le plus gros et le plus jovial d’entre eux. Il sourit et rigole constamment ».

      J’aime plaisanter, bien sur: aimablement. Mais pour le plus gros, là! Comme l’a dit Fernand Reynaud:
      « y-a comme un défaut »! Je mesure 1mètre 70 et pèse 67 kg. si c’est pour m’offrir un costume, je vous donne les mesures? Mais un rien m’habille, surtout en ce moment(sic) L’hiver c’est autre chose…
      Souriez vous êtes filmé! Et oui: au magnétoscope Géant de Dieu(sic).
      Il y a des enregistreurs plus récent, je crois? J’en ai entendu parler? Et Dieu est à la pointe du progrès. Alors!

      Pour Dominique André, si vous me permettez? J’ai particulièrement apprécié les similitudes « Schtroupfantes » Heureusement qu’il y a « Gargamel » pour manger dans la même gamelle et éviter d’en prendre: des gamelles, bien évidemment. Amicalement.

  15. @Dominique ANDRE
    « Et du coup on se sent des affinités avec certains …. Ou pas… Comme dans la  » vraie vie »… et de très belles amitiés peuvent ainsi naître par ce biais 😉 »

    J’en suis absolument certain, ayant développé des amitiés indéfectibles débouchant sur des rencontres réelles sur des forums du monde, pour parler canaan, puisque nous sommes entre nous. Comment en serait-il différemment sur actu, où la grâce des interventions le dispute à la noblesse des propos ? Le quidam venant inopinément tombe nécessairement en arrêt, puis en extase, puis raide de conversion, pas comme le cierge de Pâque de « Ces gens-là », mais pas loin. Ce pourrait être une idée fructueuse, que peut-être agréera l’apôtre Paul, de susciter une rencontre des actus habitant Midi-Pyrénées, non par ostracisme à l’égard des autres, mais par commodité.

  16. @Dominique ANDRE
    « En termes strictement scientifiques, il n’est pas possible que ces produits puissent avoir un effet, car après un nombre élevé de dilutions, il ne reste presque plus detrace de la substance active. A titre d’exemple, une dilution de type D20 équivaut à un litre de produit versédans l’ensemble des eaux de notre globe! A la puissance D31, l’effet serait celui d’une goutte sur une masse un
    million de fois plus importante que notre planète…
    Certaines préparations sont de l’ordre de D1000 ou plus…et l’on parle encore de succès! Commentaire d’un spécialiste en médecine naturelle chrétien (6): «On sait parfaitement qu’à partir de la dilution D23, il n’y a plus une seule molécule de la substance-mère. Ce qui se passe dès cette étape-là n’est donc rien d’autre qu’un rituel où l’on secoue de l’alcool…Le vrai homéopathe
    travaille avec du D30, pour être sûr qu’il n’y a plus de matière du tout» (7).

    http://les-dangers-du-nouvel-age.sitego.fr/l-homeopathie-et-son-arriere-plan-spirituel-.html

    Si avec ça, la messe n’est pas dite…

  17. Ce qu’il faut penser des prophètes nous est rappelé ici par l’excellent RABBIN Rav RON CHAYA

    Plus juif que ce Rabbin on ne trouvera pas….
    Avant de réfléchir sur qui fait quoi au nom de qui parmi ces magiciens, guérisseurs, exorcistes ,et autres faiseurs de miracles il faut d’abord savoir qui est JESUS et quelle valeur accordée à ses miracles….

    • fildeferiste // 23 juillet 2013 à 13 h 46 min //

      @Jonathan
      Incroyable, quand même ; le musulman voit plus juste que le juif, même en se trompant, car il manque d’éléments. Mais il sait pas mal de choses, entre autres que les Juifs chassent ou tuent les prophètes, et, à combien plus forte raison, le Fils. La parabole de la vigne et de l’envoi des messagers n’est pas anodine ; et cet imam arabe a une vision plus vraie des enjeux que le rabbi…

  18. @Dominique ANDRE
    Ce pourrait être un thème de devoirs de vacances : « Sur la base d’éléments objectifs, colligés et argumentés, à partir de ses écrits personnels, vous ferez le portrait d’un des intervenants d’actu, en vous efforçant d’être utile. »
    Chère Dominique, je ne vaux pas tripette au jeu du schtroumf ; je pourrais vous parler du schtroumf bibliolâtre, qui introduit sous des auspices sacrées – goûtez l’oxymore – et clôt, car il persiste le bougre, tout échange informel. Quand la très prosaïque discussion tourne sur le renouvellement des périssables utilisés dans les commodités, et qu’il introduit la séance par le rappel de la petite pelle à enterrer ses productions, pour clore, en une boucle serrée, par le rappel que ce qui entre dans le corps part dans la fosse, mais que les mauvaises pensées souillent l’âme, on comprend, en une fulgurance, combien il est spirituel.

    • fildeferiste, devoirs de vacances, serais-ce le profeseur qui sommeille en vous qui parle? 🙂 Joseph

    • fildeferiste // 23 juillet 2013 à 15 h 50 min //

      @joseph
      Frère, voyez comme je suis à l’aise : je n’ai pas accompli le rêve inconscient de mon papa, qui ne me l’a jamais exprimé, en fait. Parce que s’il l’avait fait, je crois que j’aurais eu du plaisir à l’accomplir, et que j’aurais trouvé une joie profonde dans la transmission. C’est de toute manière ce que j’ai fait, autrement.

  19. Ayant remarqué qu’il y avait parmi les « chrétiens » beaucoup de philosophe et souvent insomniaques et dont les cogitations, sont: disons parfois, surprenantes, tout du moins pour ma part! Alors j’aurai aimé partager avec vous le sketch de Monsieur Fernand Reynaud: « HEUREUX ». Qui me convient parfaitement!
    Car voyez-vous, moi aussi, la nuit je dors! « Je me couche, et je m’endors ; Je me réveille, car l’Éternel est mon soutien » (Psaumes 3. 6). « Je me couche et je m’endors en paix, Car toi seul, ô Éternel ! tu me donnes la sécurité dans ma demeure ». (Psaumes 4. 9).

    Voilà le sketch: « Heureux »:
    Je suis le cantonnier des chemins vicinaux. Oh, je ne suis pas le cantonnier des autoroutes, ni des autostrades, moi, je suis le petit cantonnier. Vous m’avez peut-être déjà vu dans les hautes montagnes, dans mon fossé, appuyé sur ma faux… Quand il pleut, je ne travaille pas! Quand il y a de la neige, je scie du bois… Heureux! T’en a qui tiennent le haut du pavé, moi je tiens le bas du fossé… Heureux!

    Je suis payé au mois, je paye pas de loyer parce que ma femme est la concierge de l’école… Heureux! Quand j’ai fini ma journée vers les quatre heures et demi de l’après-midi… Il y en a, quand ils ont fini leur journée, ils prennent le métro ou ils attendent l’autobus… Moi je rentre en sifflotant. C’est bien rare si dans mon panier, j’ai pas quelques champignons, des amandes sauvages, des noix ou bien des airelles. Les airelles sont des fruits très délicats qui poussent sous les sapins, sur la mousse, c’est très fin comme goût, c’est d’un bleu foncé très pur et d’un goût subtil… Vous, vous ne pouvez pas en manger à Paris parce que ça ne supporte pas le voyage alors c’est bon pour les cantonniers… Heureux!

    Y’a qu’un seul jour où je m’ennuie dans la vie, c’est lorsque je suis obligé d’aller à Paris, une fois par an, parce qu’on a une tante qui invite tous ses neveux et nous sommes tous réunis autour de la table familiale…

    Mon premier cousin germain, il n’a pas eu e chance dans la vie. Il a échoué à tous ses examens, il est devenu chef d’entreprise, il a sept cents employés sous ses ordres… Quel est le mot qui revient toujours dans sa conversations? Il a des tics quand il s’exprime, y a un mot qui revient tout le temps? Ah oui! Impôt… Nia, nia, nia… Impôt, impôt, impôt…

    Qu’est-ce que ça veut dire impôt?

    J’en ai parlé à mon petit copain, c’est le patron du café Au joyeux cor de chasse… C’est à l’entrée du village, juste à l’orée du bois. Il m’a dit: « Un pot? Un pot? Peu-t’être qu’ils ne pensent qu’à boire à Paris? » Alors on a bu un pot!

    Mon deuxième cousin germain, c’est le comique de la famille… Qu’est ce qu’il me fait rire celui-là, quand il cause! Mais j’ose pas rire devant lui, parce que c’est vexant… Vous savez ce que c’est, rire quand quelqu’un cause, c’est vexant! Il est professeur de philosophie, il passe sa vie à étudier ce que les autres pensent. Il passe des nuit entières… Qu’est ce qu’il dit? Ah! oui! J’ai essayé de l’apprendre par cœur tellement ça m’a fait rire! Il disserte sur le rapport qu’il y a entre la pensée de Blaise Pascal qui l’a dit: « Oui! je crois parce que j’ai la foi… », par rapport à l’anticléricalisme de Voltaire qui a dit:  » Moi je ne crois pas, mais j’ai la foi en ce que je ne crois pas! »

    Des nuits entières il pense à ça et moi, pendant ce temps-là, la nuit, je dors… Heureux!

    Il n’y a pas que des gens, des professeurs de philosophie dans la vie, y a des gens qui ont des professions utiles…

    Mon troisième cousin germain, c’est le docteur… Lui il est chouette! Il me sort toujours d’embarras. Quand mon regard rencontre le sien nous nous comprenons, nous sommes toujours sur la même longueur d’onde… Il est chouette le toubib! L’autre fois, le philosophe m’a dit: « Homme naïf, toi qui ne connait ni le grec ni le latin, prouve-le d’une façon concrète que tu es heureux? »

    Et le toubib a répondu pour moi alors que je rougissais: « Oh! Tu as déjà vu, toi, un cantonnier qui faisait la grève! » Signé: Un Joyeux « crétin! Oh, pardon! Chrétien. Ça a la même racine. C’est vrai! Alors!

    • Pour ma part, si je ne dors pas la nuit, c’est depuis que j’ai due surveiller mes enfants sous monitiring durant trois ans, encore récemment surveiller mon épouse et rester eveillé quand elle m’appelait pour des soins, souffrant moi-même de syndrôme d’apnés du sommeil 54 micros reiveils par heure. Salutation en Christ Joseph

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :