Freddy De Coster décide de réagir face à la polémique !

Après m’avoir téléphoné pendant une heure ce lundi 31 décembre 2012, le pasteur Freddy vient de diffuser une lettre, afin de réagir à la polémique qui a embrasé le monde évangélique français ces derniers jours.

«L’opération du pasteur Poulin ayant eu comme corollaire de rendre publiques ces actions d’ordinaire discrètes, nous avons décidé, de concert avec les pasteurs qui sont nos autorités spirituelles, de rendre ce témoignage dans un esprit de paix, par amour de la vérité et de la transparence», explique-t-il pour justifier sa démarche.

De ma conversation téléphonique, comme de la lettre rendue publique, il en ressort, principalement, la confirmation – si besoin en était – qu’un certain nombre de familles chrétiennes ont été ou sont encore dans des situations de détresse financière, mais que Freddy De Coster semble bel et bien déterminé à tout mettre en oeuvre pour les rembourser intégralement, même si cela devrait, selon toute vraisemblance, nécessité un certain délai.  

A ce sujet, il écrit : «Nous regrettons amèrement avoir eu recours au cautionnement, tout comme les poursuites encourues depuis deux ans, mais nous voulons rassurer chacun sur le fait que nous avons demandé un délai de grâce de deux ans supplémentaires pour régler la situation, ce qui est encore à l’étude chez le juge. Si le Seigneur le permet, Maria et moi-même seront bientôt les seuls en lisse, face à la banque, pour répondre des remboursements. Ainsi aurons-nous réussi dans notre projet que ces chers amis puissent demeurer en paix, sans plus d’épée de Damoclès au-dessus de leur tête».

Par ailleurs, il précise encore que «depuis toutes ces années, s’il y a des retards de paiement et des menaces, PERSONNE n’a perdu ni sa maison, ni ses biens, ni son argent. Chaque créance est scrupuleusement comptabilisée et nous nous devons de privilégier la vision pastorale dans l’ordre des remboursements. Nous sommes très conscients qu’une telle décision nous oblige à faire des choix parfois perçus comme des injustices, mais c’est la seule solution pour pouvoir continuer à rembourser tout le monde». Et afin de prouver sa bonne foi, le pasteur Freddy déclare que s’il cédait «à la pression de déposer le bilan, plus personne n’aurait le droit d’être remboursé».

Freddy De Coster m’a proposé un rendez-vous sur Paris pour m’apporter toutes les preuves de ce qu’il avance, ce que j’ai accepté. Ceci étant, en raison d’un planning chargé, il est fort probable que je ne pourrais honorer ce rendez-vous dans l’immédiat, mais plus vraisemblablement, dans plusieurs semaines.

Ainsi, à l’heure actuelle, n’étant en mesure ni de confirmer ni d’infirmer ses affirmations, je me contenterai simplement de vous informer que dans lettre, il assure que de nombreux paiements ou remboursements ont eu lieu depuis trois ans :

. M. et Mme. C. qui avaient prêté 75.000€ et qui devaient vite recouvrer cette somme pour payer la construction en cours de leur magasin, ont été remboursés à hauteur de 66.000 euros par l’association ANCRE et ils ont reçu le complément de 9000€ grâce à la participation de l’église du pasteur E.S., qui était partenaire de la convention.

. Toutes les factures restées en suspens des entreprises chrétiennes et acteurs chrétiens (musiciens, société de production, dossier de presse, etc.) ont été honorées. Ces factures représentaient un montant de 68.000€.

. Les 14.000€ récoltés par le biais du pasteur Daniel Poulin seront versés à trois prêteurs privés le 3 janvier 2013, ce qui ne constituera qu’un remboursement partiel des sommes prêtées.

Dans la lettre, il écrit encore, sans que je sois en mesure de confirmer ou d’infirmer les propos, «qu’aucun centime donné pour ANCRE n’est jamais entré ni entre jamais dans la poche des pasteurs Freddy ou Alexandre [NDLR : Alexandre Baron] ni de quelque bénévole de l’association». Plus encore, il déclare «avoir transformé en don, un prêt personnel de 16.000€ consenti à ANCRE en 2008».

Concernant sa maison située près de Honfleur, en Normandie, il explique l’avoir mise en vente dès la fin de la campagne, en 2009, mais qu’en raison de la crise qui aurait fait chuter le marché immobilier de «30 à 40% dans [leur] zone, elle n’a pas pu être vendue et a finalement été saisie». Actuellement, la maison est louée à un particulier, mais les loyers viennent également d’être saisis pour rembourser la créance de l’association ANCRE. «Nous devons donc payer la maison mensuellement sans pouvoir l’habiter», ajoute-t-il.

En 2012 et jusqu’à ce jour, Freddy De Coster, son épouse et leurs enfants vivent dans un appartement meublé en région parisienne. Dans sa lettre, le pasteur Freddy se livre davantage et confie : «Nous avons beaucoup appris, beaucoup regretté, beaucoup pleuré et prié. Nous sommes repentis de chacune des situations qui, n’ayant pas été parfaitement gérées et ayant subi les facteurs aggravants de la crise et des désistements, s’étaient agglomérées pour provoquer cette catastrophe. En outre, reconnaissant dès le départ ma pleine responsabilité en tant que président de ANCRE et initiateur de cette vision depuis 1999, je veux continuer à régler chaque problème en dépit du temps que cela prendra».

Néanmoins, il est à noter qu’il ne regrette pas d’avoir organisé son évènement à Bercy en 2009, affirmant que les âmes ayant entendu l’Evangile durant cet évènement n’ont pas de prix, demeurant fortement convaincu que cette vision était réellement inspirée de Dieu et que son échec financier s’explique exclusivement par le non-respect de promesses d’engagements de la part d’un certain nombre de partenaires. Plusieurs d’entre-eux se seraient rétractés au dernier moment, «par peur», selon ses dires, et celui qui s’était engagé à prendre en charge la moitié du coût de Bercy, aurait finalement préféré s’acheter une voiture haut de gamme. Au téléphone, le pasteur Freddy m’a assuré que son budget prévisionnel était parfaitement raisonnable et qu’il ne s’était pas engagé dans un projet démesuré ou complètement fou en terme de risque.

Faut-il en déduire que Freddy envisage de recommencer d’autres aventures similaires après le remboursement de ses dettes ? En raison de mes engagements pour la soirée du 31 décembre… nous n’avons pas eu le temps d’aborder la question. Affaire à suivre…

Paul OHLOTT



Catégories:Chroniques, L'Eglise, Paul OHLOTT

Tags:, , , , , , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Paul Ohlott / Le retour de Freddy De Coster en France ? « Actu-Chretienne.Net
%d bloggers like this: