DEBAT / Carlos Payan, Samuel Foucart et Paul Ohlott s’interrogent sur le CNEF…

Que faut-il penser du Conseil National des Evangéliques de France (CNEF) ? Actu-Chretienne.Net lance le débat en diffusant trois réflexions complémentaires, celles des pasteurs Carlos Payan et Samuel Foucart, et celle du journaliste Paul Ohlott. Le débat est lancé... sans langue de bois !

CARLOS PAYAN | Quand les badges ont remplacé les étiquettes !

En 1981, année durant laquelle j’ai donné ma vie à Jésus Christ, il m’a fallu  un peu de temps pour comprendre que je venais aussi d’entrer dans l’Église. L’Église, je ne l’avais pas choisie, mais j’ai compris qu’elle est le rassemblement de ceux qui ont été choisis par le Seigneur.

Des chrétiens étaient venus vers moi sur la place publique, alors que je distribuais des tracts pour un parti de gauche. À l’époque, on chantait de tout cœur : «Enlève ta pancarte et jette ton étiquette, elle ne te sert à rien». C’est ainsi que j’ai été accueilli dans l’église des frères, puis départ pour l’armée, et là je rencontre des méthodistes, des baptistes, des pentecôtistes, mais aussi les fameux charismatiques, ceux qui transcendent les frontières entre chrétiens historiques et confessant. Je découvre alors le mépris des uns pour les autres, c’est la chute ! Quel mauvais rêve !

Le grand commandement «aimez-vous les uns les autres comme…» me revient en plein dans la tête. Je découvre d’une part, ceux qui ont donné leur vie aux institutions, quels que soient leurs noms, et ceux qui, malgré leur appartenance, pratiquent ce commandement au risque de susciter des incompréhensions. Verset biblique à  l’appui, j’apprends que les chrétiens se divisent, se subdivisent et on appelle cela divisions ou réveils ! À mon tour, je suis pris dans la spirale, à mon tour je ne suis pas meilleur qu’eux, je manie les armes qui blessent les cœurs et les vies ! Chez les «piétistes» (c’est ainsi qu’on appelle les non-charismatiques), comme chez les autres pentecôtistes et les charismatiques, c’est à celui qui sera le pire. Le monde extérieur se «fout» de nous et nous leur donnons raison pour cela ! Ce sont les cœurs qu’il faut changer, pas les badges.

Les médias ne reprochent pas aux uns leurs rigidités et aux autres leurs exubérances ! On nous reproche certains raccourcis,  des manipulations et surtout notre générosité, qui est traduite souvent en intérêt financier pour ne pas dire en escroquerie … même si une extrême minorité d’entre-nous en profite. J’espère que la volonté du CNEF de clarifier «la théologie de la prospérité» ne cache pas une stigmatisation contre quelques églises dites «ethniques». En outre, j’espère que nous n’assisterons pas au retour des tribunaux religieux où les accusations et la délation vont bon train, et à la mise à l’index de ceux qui se démarqueraient des institutions.

Depuis quelques années, moins de dix ans, voilà que les étiquettes sont rangées dans les placards ! La guerre est finie ! La Parole de Dieu aurait fait son effet dans les cœurs des plus durs ? La pression médiatique a étouffé la pression de l’Esprit Saint qui devrait nous conduire tous dans l’unité ! Alors voilà que les badges reviennent à la mode : « F.P.F » ou le dernier arrivé « C.N.E.F ». Les nouveaux convertis sont estampillés comme la traçabilité, à l’époque de la vache folle. Il faut justifier chez les uns un ancêtre galérien ou chez les autres 20 ans de bons et loyaux services !  Le badge serait garant d’une bonne conduite, de statuts en règles, et surtout de la norme NF. Des dérives sectaires, ou des abus d’autorités spirituelles, il en existe partout, chez tout le monde, même les plus respectables. Certaines églises le paient cher ! Les années de formation théologique ne les ont-elles pas protégés du pire ?

Alors que nous reste-t-il ? A 50 ans, laissez-moi être encore un peu naïf : je crois à cause de Christ que nous sommes frères et sœurs et que je ne veux plus faire le jeu de l’accusateur. Je crois que les paroles de Jésus «aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés» sont plus fortes que les pressions des médias ou des autorités politiques, et que le monde, encore aujourd’hui, reconnaitra Jésus en moi par l’amour qu’il y a entre nous. Alors de grâce, que mes frères ne créent pas une sous-catégorie de chrétiens évangéliques, ceux qui auraient compris «l’importance» d’appartenir à la FPF ou au CNEF et les autres, indépendants, ceux qui sont dans la nature, comme disent les correspondants de presse confirmés et comme on l’a vu avec le drame de l’église évangélique haïtienne de Stains ! Peut-être cherchent-ils des amis du Christ et on leur propose de simples  collègues…

Nos conflits seuls intéressent ceux qui en feront des choux gras ; alors arrêtez enfin ! Les persécutés d’hier deviendraient-t-ils les persécuteurs d’aujourd’hui ? Un peu de mémoire. Ou étiez-vous il y a 20 ou 30 ans ? Laissez-leur un peu de temps et, il faut le dire, cette appartenance n’est pas biblique, elle est humaine simplement, et très française…

Quand des frères connaissent des difficultés, tendez-leur la main d’association, plutôt que de parler à des micros tendus qui vous détruiront ! Je ne me place pas en donneur de leçons, nous sommes de la même chair, je ne suis pas meilleur, mais j’ai décidé d’aimer mes frères, comme Jésus m’aime sans conditions. C’est dur mais, par la grâce de Dieu, je crois ! Alors oui, je suis protestant et évangélique, charismatique en plus, n’en déplaise, pas encore affilié aux respectables institutions mais je n’y suis pas opposé car en chemin. Je me soigne mais je reste contagieux ! Le Seigneur c’est mon amour, pour son Eglise, j’apprends toujours.

Carlos PAYAN
Pasteur protestant évangélique
Fondateur de Paris Tout Est Possible
 

SAMUEL FOUCART | À quoi sert le CNEF ?

Pour les non-initiés, le CNEF est le Conseil National des Evangéliques de France ! Ayant refusé d’entrer dans la FPF – Fédération Protestante de France – un certain nombre d’évangéliques français ont trouvé génial d’inventer le CNEF ! Je dois vous avouer que je suis tout cela de très loin et avec un peu – voir certains jours – beaucoup de recul  !

J’appartiens à un mouvement, les Assemblées de Dieu de France, où une majorité – peut-être pas toujours très bien informée – a voté pour l’entrée dans le CNEF. Certains ont  voté contre, mais la majorité a légitimement emporté  l’adhésion. Et puis, comment être contre plus d’unité, plus de communion, plus de fraternité ? Comment être contre l’idée qu’enfin les évangéliques auront une voix dans les media – à condition de ne pas couper les cordes vocales aux mouvements adhérents, ce qui semble être le cas aujourd’hui – qu’ils auront une représentation auprès du gouvernement, et qu’ils donneront d’eux une image bien meilleure …etc. ?

J’ai assisté à une réunion il y a peu, où certains administrés  n’avaient que le CNEF à la bouche ! J’ai osé demander si nous avions encore besoin du Saint-Esprit, puisque sans s’en rendre vraiment compte, le CNEF dans le discours ambiant, allait tout régler. Toutes les solutions étaient en lui, c’était ce dont la France évangélique avait besoin ! Bref, mon trait d’humour n’a pas fait l’unanimité ! Mais bon, j’assume !

Et puis bien entendu, avec le CNEF arrive le temps des délégués – dans ma région, j’en connais au moins quatre de différents mouvements. Notons aussi qu’au CNEF, pour être représentatif, il faut  des gens qualifiés, diplômés, avec une expérience professionnelle.  Et ce n’est pas mal après tout, sauf que nos mouvements respectifs vont se retrouver entre les mains de technocrates plus inspirés par les techniques de communication que par l’Evangile !  Il faudrait avoir la liberté d’en parler, mais je ne suis pas certain que cette liberté existe vraiment, et là c’est regrettable !

Alors le CNEF a-t-il été créé pour faire des communiqués laconiques quand un plancher d’église s’écroule ? Ce qui reste un drame, j’en conviens. Ou pour déplorer les victimes juives de la tuerie de Toulouse en oubliant de citer les autres qui n’étaient pas juives ? Ou bien encore pour féliciter – certes avec une politesse très marquée – le nouveau pouvoir en place ?  Devons-nous trembler et craindre d’être absents des débats médiatiques à ce point ? Le CNEF, dans la foulée d’un CPDH vieillissant et déjà archaïque, va-t-il penser à notre place et nous dire ce qu’il faut dire, faire, regarder etc. ? Parce que si c’est cela le CNEF, j’en connais pas mal qui vont très vite oublier leur pardon ! D’ailleurs, la réalité du terrain est très loin des beaux discours, localement le «grand pardon» escompté tardant parfois à se manifester de manière concrète.

Depuis peu le CNEF se mêle de doctrine en prenant position sur «l’évangile de la prospérité» ! De quel droit ? Mieux encore, il établit des plans de bataille en règle pour l’implantation d’oeuvres nouvelles dans l’hexagone… Mais de quoi je me mêle ? Le CNEF serait-il la négation de nos mouvements et de nos identités ? Allons-nous finir noyé dans un CNEF dont les ambitions démesurées en inquiètent plus d’un ? J’en ai l’impression désagréable ! Permettez-moi de passer un message au CNEF avant de terminer : «Ne pensez pas sans nous, ne pensez pas pour nous et ne pensez pas pouvoir vous passer de nous !»

Bref, le CNEF serait-il un engouement – onéreux engouement – sans lendemain ? C’est bien mal connaître le monde évangélique que de croire qu’il suffit de décréter l’unité pour qu’elle ait lieu ! Il faudra autre chose de plus convaincant, et j’ose espérer que le CNEF saura apporter des réponses à nos nombreuses inquiétudes et questionnements, par exemple en communiquant clairement et simplement lors des prochaines échéances politiques, mais ce n’est qu’un exemple…

Samuel FOUCART
Pasteur des Assemblées de Dieu
 

PAUL OHLOTT | Où sont les Actes des «Apôtres du CNEF» ?

La Bible nous montre, de bien des manières, que le Seigneur désire une Eglise, non seulement unie, mais plus encore, organisée. Malgré la diversité de ses membres, le Corps du Christ n’a pas vocation à être difforme et notre Dieu est sans conteste un Dieu d’ordre ! L’Apôtre Paul l’a suffisamment martelé aux Corinthiens… Et dès le départ, quand bien même Christ demeure la tête, Dieu a mis en place des «chefs». A titre d’exemple, le chapitre 15 des Actes des Apôtres nous montre que ce Christianisme primitif était organisé et qu’il existait d’ores-et-déjà un «concile» à Jérusalem, composé des Apôtres et des anciens.

Par conséquent, la volonté des évangéliques de se rassembler dans l’unité et de s’organiser, afin de gagner en crédibilité, me semble tout à fait pertinente.

Toutefois, plusieurs questions doivent être soulevées : les «responsables» du CNEF sont-ils comparables aux Apôtres et aux anciens qui formaient le concile de Jérusalem ? Sont-ils de véritables «Pères dans la foi» qui ont marqué leur génération par la faveur de Dieu sur leur vie ? Sont-ils des «modèles» dans la foi au point où nous aimerions leur ressembler ?… Ou sont-ils de simples administrateurs au service d’un système religieux, fonctionnant par cooptation, et pour lequel certains tentent à tout prix de s’accaparer un titre… ?

Malheureusement, le CNEF ressemble davantage à un piètre appareillage religieux qu’à un rassemblement d’Apôtres et d’authentiques ministères appelés à de telles responsabilités ! Est-ce ainsi que nous pensons véritablement impacter notre nation et manifester la puissance du Saint-Esprit ? Il faut être bien naïf pour le croire…

A l’époque de l’Eglise primitive, les Actes apportaient une légitimité à l’autorité des Apôtres. Par conséquent, serait-il déplacé de demander à lire les Actes de ces «nouveaux chefs» autoproclamés ? Si leurs Actes étaient à la hauteur de leurs titres, ils ne seraient pas d’illustres inconnus ! Est-il donc possible de lire ces fameux Actes, ou devons-nous nous contenter d’applaudir lorsqu’ils daignent diffuser quelques communiqués insipides… ? Des communiqués dont le style tranche radicalement avec l’inspiration, la sagesse, le zèle et le courage des Pères de l’Eglise !

Si leurs Actes sont loin d’être évidents et convaincants, pour quelles raisons le monde évangélique devrait-il alors se soumettre à leur autorité en matière de doctrine ? D’ailleurs, à ce propos, je suis très étonné qu’ils aient publié un document visant à lutter contre «la théologie de la prospérité», dont les dérives sont très rares en France, et qu’ils n’aient pas eu la conviction de s’attaquer premièrement à «la théologie du misérabilisme», qui est un véritable frein à l’expansion du Royaume de Dieu en France.

En outre, à peine instauré, ce tribunal doctrinal, compte déjà au moins une victime… D’abord accusé d’être un méchant évangéliste de «la théologie de la prospérité», Patrick Fontaine a finalement été «innocenté». Présenté idiotement comme un «praticien de la prière de guérison»… Patrick Fontaine figurait dans un document annexe (un genre de liste noire ?) à la déclaration du CNEF. Mais les juges de la foi se sont finalement rétractés, expliquant qu’il ne «pouvait être associé à cette catégorie, puisqu’il n’exploite pas ses rencontres de guérison à des fins financières».

Gageons que ces nouveaux «docteurs de la loi» ne deviennent pas les nouveaux inquisiteurs et ne condamnent pas à la damnation éternelle tous ceux qui ne prieraient pas au nom du Père, du Fils et du CNEF ! Mais si telle est leur intention, je les invite à suivre une formation rapide par le biais du site internet l’inquisition pour les nuls… Avec la série télévisée Inquisitio, cette triste époque redevient décidément une source d’inspiration !

Paul OHLOTT
Auteur, Journaliste et Conférencier
 

59 Comments on DEBAT / Carlos Payan, Samuel Foucart et Paul Ohlott s’interrogent sur le CNEF…

  1. Woaw une bombe dans notre microcosme évangélique !!!!
    Maintenant bravo à vous trois pour vos articles, j’espère que les bureaucrates du CNEF redescendrons de leurs pieds d’estale car franchement à part ponctionner l’argent des églises ils ne servent à rien. Monsieur du CNEF je préfère et de loin le Saint-Esprit que vos decisions à deux balles qui jusqu’à aujourd’hui n’ont rien apporter, bien au contraire.

    • Si une église fait partie d’un mouvement et que le mouvement s’est rattaché au CNEF, votre église est de fait rattaché au CNEF, quand bien même vous n’y êtes pas favorable.

    • Réaction typique de ceux qui aiment casser du sucre sur le dos des gens.. Vous parlez comme mes collègues qui ne sont pas chrétiens. « Les responsables, le gouvernement, les patrons » sont forcément fautifs et ont quelque chose à cacher n’est pas, ils sont forcément louches? C’est ce que j’appel la « pensée populaire ». Et là, je peux vous affirmer que le St Esprit n’a rien à voir avec ce genre de réaction. La parole de Dieu nous invite à nous retirer du monde : Pas physiquement, mais ça se passe dans notre façon de penser qui passe par la repentance et par l’adoption de la façon de penser de Dieu pour ressembler de + en + à notre Père, revêtir petit à petit Ses traits de caractère de manière à ce que les gens du dehors puissent reconnaître et dire comme d’un enfant : Ha oui, il ne peut renier son père!!! Il ressemble à son père!!!!
      J’espère de tout coeur, de mon côté faire ce qu’il faut pour Lui ressembler de + en +, dans ma manière de penser parce que c’est ce qui me fera agir comme Il le veut.

  2. jen ai marre de tous ces systèmes religieux qui servent à rien, qui coûtent cher et qui ne font pas avancer le royaume de Dieu sur terre !!! merci pour ces réflexions ! 100% d’accord avec vous trois !

  3. je regrette cette critique non-fondée du CNEF et de ses dirigeants très consacrés et remplis du Saint-Esprit. Attention à ne pas faire division.

    • L’unité n’étant que de façade… je ne pense pas que l’on risque de provoquer une quelconque division… Et il est temps que les évangéliques n’aient plus peur de la confrontation et du débat. Quant aux dirigeants du CNEF… si vous savez où l’on peut lire leurs Actes… ça m’intéresse 🙂

    • Remplis du Saint Esprit? C’est vous qui le dites car moi, pasteur depuis plus d’un demi-siècle, je n’ai jamais constaté que le Saint-Esprit a fait marche arrière concernant une prise de position (P. Fontaine) par ce qu’Il se serait trompé sur les intentions réelles du dit accusé.
      Alors avant d’affirmer cette péremptoire attestation, voyez si le dit Saint Esprit est d’accord avec ce que vous affirmez.

    • Cette institution est strictement humaine et calquée sur le modèle catholique. A quoi sert-il que l’Eglise primitive se soit égarée pour être aujourd’hui pleine de dogmes, de rites, voire même d’hérésie, si les nouvelles dénominations, qui se croient plus « inspirées », ne prennent pas garde à ce mauvais exemple ? « Les bergers » actuels sont plus préoccupés par leurs agendas et leurs salaires que par l’annonce de la Vérité et le fait de vivre cette Vérité. Mon époux et moi avons quitté les institutions évangéliques il y a trois ans en les avertissant de ce qui était en train de se mettre en place (le CNEF) mais nul n’en a tenu compte. Sachez cependant que chacun devra répondre devant Dieu de chacun de ses choix…

    • Samuel Foucart // 13 juillet 2012 à 10 h 49 min //

      Cher Marc, qui divise qui ? Toute la question est là ; et puis l’argumentaire éculé consistant à « voir des divisions  » partout pour défendre son petit point de vue empêche tout idée de débat et de progrès ; alors basta ! Samuel Foucart

  4. Ah que c’est chaud bouillant, vous ne faites pas dans la dentelle…en tous cas il y a de quoi se marrer même si le sujet est sérieux. God bess!

  5. J’avoue que la question « Que FAUT-IL penser du CNEF ? » me gêne un peu… Comme si les quelques témoignages partagés étaient, urbi et orbi, ce qu’il FAUT penser du CNEF, sans discussion. Quant à la citation de Chamfort, elle, elle me perturbe carrément. Sans conviction, pas de conscience ? Etonnant…

    • Les témoignages partagés n’ont d’autres prétentions que celle de lancer un débat et de permettre ainsi à chacun de se faire sa propre opinion. Quant à la citation de Chamfort, qui n’a rien avoir avec ce débat, elle n’est pas plus forte ou dérangeante que cette parole de la Bible qui déclare que « tout ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est péché ». Mais merci de rester dans le sujet du débat.

    • Samuel Foucart // 13 juillet 2012 à 10 h 51 min //

      Moi ce qui me gène c’est que le CNEF refuse systématiquement toute forme de débat ! alors il faut remettre les réalités à leur place, c’est mieux ! Samuel Foucart

  6. Pour moi, un grand réconfort cet article ! Je comprends de mieux en mieux ce qui arrive…

  7. Le débat n’est pas entre les chroniqueurs mais entre les lecteurs…

  8. Delmache Sylvie // 6 juillet 2012 à 23 h 50 min // Réponse

    Le CNEF c est l armure d un Saùl rejeté par Dieu car cherchant à paraître plutôt qu à être! C est l époque des David qui vont au Nom de l Eternel !
    Au fait ,le CNEF ne serait il pas le vatican évangélique ! Je crois aussi qu il reproduit en plus grand ce que nous vivons dans certaines assemblées: des personnes avec des titres mais rien d autres! Et çà c est à pleurer!
    Sortez du milieu de ces systèmes humains qui jouent à l unité , mon peuple!

  9. Je n’ai aucune confiance Samuel Foucart qui prêche que sans le baptême du St Esprit il n’y a pas de salut ce qui est contraire à l’enseignement biblique. De ce fait tout ce qui découle de ses paroles n’ont aucun valeur crédible. C’est un un loup dans la bergerie il faut le voir pour le croire.

    Beaucoup de critiques en effets dans connaitre le mouvement c’est bien dommage.

    • Fred Morel // 7 juillet 2012 à 8 h 05 min //

      Hello poke-mon tu n’as rien compris, mais bon, pas bien grave !!!!

    • Dominique ANDRE // 7 juillet 2012 à 9 h 37 min //

      Vous auriez peut être dû tourner votre souris 7 fois autour de votre clavier avant d’écrire un tel jugement en public!!! Il est toujours grave d’accuser anonymement et cela ne vous grandit pas…..mais bon, la réflexion ne semble pas être votre tasse de thé, sinon, vous vous seriez déjà penché de plus près sur la définition de votre pseudo pour le moins vulgaire et en auriez changé immédiatement!
      Ce qui me rassure, c’est que vous êtes toujours vivant …..le loup n’est pas si féroce!

    • A Poke.
      Où avez lu ou entendu que Samuel Foucart prêche ce que vous affirmez? Quand on accuse on cite ses sources comme preuves. Sinon, la Parole de Dieu stipule que c’est de la calomnie et dans l’A.T., la calomnie est une abomination aux yeux de l’Eternel.
      N’oubliez pas que mal parler d’un serviteur de Dieu reconnu par ses pairs est aussi s’attirer un jugement sur soi du Seigneur. C’est à Dieu de le juger mais pas à vous.
      Du reste pourquoi ne lui écrivez-vous pas directement cette accusation car le sujet de ce débat n’est pas le baptême du Saint-Esprit et le salut en Christ.
      Ce serait bien plus honnête de votre part.
      C’est un pasteur qui vous écrit ceci.

    • « Je n’ai aucune confiance Samuel Foucart qui prêche que sans le baptême du St Esprit il n’y a pas de salut ce qui est contraire à l’enseignement biblique. »

      Cette affirmation est totalement mensongère. Samuel Foucart prêche exactement le contraire. Il suffit de l’écouter prêcher ou de lire son livre sur l’onction pour le savoir…

    • ah bon, Samuel Foucart aurait prêché cela!!! Je ne le connais pas personnellement, je l’ai juste rencontré lors de quelques passages dans nos églises, et au vu de ce que j’ai entendu de mes propres oreilles, ça m’étonnerait beaucoup, ou alors je devrais me faire enfermer vite fait!!!!!!!

    • Samuel Foucart // 7 juillet 2012 à 18 h 57 min //

      Bien qu’en déplacement et très occupé, je prends juste le temps de répondre à cette personne anonyme « Poke » pour lui signaler que cette doctrine qu’il évoque dans son commentaire n’a jamais été la mienne et que (heureusement pour moi) des milliers de gens et un grand nombre de pasteurs peuvent en témoigner ! En fait ma doctrine est exactement à l’inverse de ce que cette personne affirme là ! Samuel Foucart

    • Facile d’accuser, si vous avez un temps soit peu de courage, il vous serrais très utile pour demander pardon, et si, vous voulez vous instruire faire l’achat de son livre l’onction du Saint-Esprit. Ce n’est plus de l’information mais de la délation, salir les autres devient-il un sport national, creuser en vous face à Dieu ne serait pas un luxe, car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle. Joseph

    • Au risque de me montrer un farouche opposant au frère Foucart, je ne peux m’empêcher de soutenir « Poke », par expérience personnel, je tiens à dire que ses « méthodes » sont terribles, et font fuir des âmes.

      Frère Foucart je vous en prie, cessez de vous conduire en grand enfant, agissez, priez, je le fais pour vous très souvent.

  10. Oui je reste dubitatif devant ce nouveau sanhédrin…

  11. Tout ceci risque de retomber en pluie fine , mais c’est une bonne chose si ça ralenti certaines pratiques inavouables.
    Il est clair que les conséquence d’une opposition entraine très souvent l’éviction et le sujet se trouve isolé dans un anathème argumenté. Ce bannissement même s’il est occulté fait très mal. Nous sommes dans une période d’apostasie faut être très prudent.
    Je salue cette initiative courageuse.
    Le débat a bien pour origine les chroniqueurs (lol) Non? Ou les chroniqueurs possèdend la réponse et souhaitent des arguments dans la bonne direction?

  12. Aujourd’hui encore, Dieu pardonne les péchés, aujourd’hui Dieu pardonne quand il y repentance, aujourd’hui est encore un jour de grâce. Pour la réparation je ne sais pas s’il existe un moyen, mais le premier pas est possible vers Dieu par le sang de Jésus-Christ qui nous purifie de tous péchés, là c’est une question de conscience face au Saint-Esprit, qui ne demande qu’à aider L’Eglise et chacun d’entre nous. Joseph

  13. Bizarrement les Actes des responsables du CNEF ne vous ont pas échappé quand vous avez interviewé plusieurs personnes aujourd’hui membre du comité représentatif du CNEF dans Ze Mag.
    Je ne connais pas tout les membres du CR mais il est clair qu’un bon nombre sont des hommes de Dieu de qualité au ministère reconnu. Ce qui ne vous a d’ailleurs pas échappé par le passé.
    C’est triste de se lever ainsi contre des serviteurs de Dieu…

    • J’ai interviewé des chrétiens engagés dans divers domaines, des gens très biens… mais je pensais que vous étiez au courant que l’on pouvait être un chrétien engagé et une bonne personne, sans que cela nous donne pour autant la légitimité et l’autorité pour être « Apôtre » ou « Père de l’Eglise évangélique française »… Et parmi tous ceux que j’ai interviewé, les ministères qui m’ont le plus impressionné par la faveur de Dieu sur leur vie, ne figurent pas parmi les responsables du CNEF…

    • Je ne suis pas sur que les membres du comité représentatifs se revendiquent « apôtre » ou « Père de l’église évangélique française ». En revanche s’ils sont arrivés là c’est souvent après des années de service comme pasteur ou évangéliste dans leurs unions d’églises respectives. Et avec l’assentiments des assemblées qui les ont désignés comme délégués, reconnaissant leur dons pour favoriser des initiatives communes avec d’autres familles d’églises.
      Je ne vois pas où est le mal en cela.

      Au fond je comprends qu’on puisse penser que le CNEF n’est pas ce qu’il y a de plus utile au corps de Christ en France, qu’on le trouve trop ceci ou trop cela.
      Mais delà à exercer un droit d’inventaire des actes des serviteurs de Dieu c’est tout de même un peu fort !

      Quel actes serait légitime pour rentrer dans le Panthéon apostolique. Il y a diversité de dons et diversités d’appels, je ne suis pas sur que ceux qui tapent le plus aux yeux humains soit plus dignes que d’autres plus discrets mais tout aussi précieux aux yeux de Dieu.

    • Le monde soupire après la REVELATION des fils de Dieu… et non après leur discrétion. Peut-on être discret quand on devient un témoin du Seigneur et quand on est appelé à être une voix forte auprès d’une nation ? Faut-il mettre la lumière sous le boisseau ou devons-nous briller et resplendir de la gloire de Dieu ? En outre, Jésus, comme les premiers Apôtres ne cherchaient pas à faire du bruit à tout prix… mais les oeuvres qu’ils manifestaient ne manquaient pas de révéler la gloire de Dieu au grand jour et cela me semble incompatible avec une vie discrète. « Pour vivre heureux, vivons cachés » ? Je ne crois pas que ce dicton soit compatible avec la mission que Dieu nous confie… et encore moins avec la mission que Dieu confie aux « chefs » de son Eglise.

    • Qu’est-ce que vous reprochez au juste au CNEF ?

      On ne peut pas d’un côté leur reprocher de ne pas prendre position suffisamment fort et de l’autre côté leur reprocher de se prendre pour les apôtres de l’église.

      Soit on veut qu’ils parlent fort et auquel cas il est normal qu’ils prennent une certaine autorité. Soit on ne veut pas qu’il prenne une autorité sur tous les évangéliques et auquel cas on ne leur reproche pas d’avoir des point de vues qui respectent les différentes sensibilités…

      Le CNEF est jeune il est normal que ses porte parole mettent un certain temps à trouver le juste temps. En revanche il nous permet d’avoir une voix auprès des autorités. Et je ne pense pas que la parole du CNEF était faible quand il a demandé à être reçu par Le premier ministre, le numéro 2 du gouvernement et le ministre des cultes notamment pour exposer sa position sur le mariage.

    • « Qu’est-ce que vous reprochez au juste au CNEF ? »… je pense que les trois réflexions répondent pleinement à cette question.

      « On ne peut pas d’un côté leur reprocher de ne pas prendre position suffisamment fort et de l’autre côté leur reprocher de se prendre pour les apôtres de l’église »… S’ils sont de véritables Apôtres… où sont leurs Actes qui viendraient le confirmer ? Ils sont sans aucun doute de très bons « Administrateurs » et je ne doute pas qu’ils aient de l’expérience en la matière… mais je ne savais pas que, selon le coeur de Dieu, les Apôtres d’une Eglise étaient des « Administrateurs » d’une machine religieuse… L’Eglise a besoin de véritables Apôtres, dont les Actes permettent de s’assurer de l’approbation divine, et lorsque ce sera le cas, la voix forte et courageuse de l’Esprit suivra. Personnellement, je n’ai donc aucun problème avec l’autorité… mais celle-ci ne doit pas venir de simples administrateurs. Et il n’y a aucune méchanceté dans mes propos. Chaque membre du Corps doit tout simplement rester à sa place… et non pas s’accaparer des titres qui ne correspondent pas au mandat de Dieu pour sa vie.

      « il nous permet d’avoir une voix auprès des autorités »… quelle voix au juste ? Où sont les communiqués qui nous rapportent à quel point ils ont manifesté une voix forte face au gouvernement ? Sauf erreur de ma part, ils n’ont publié qu’un seul communiqué rapportant une visite auprès du gouvernement, et il s’agissait uniquement de leur faire des courbettes…

    • Quels actes attendez-vous donc de la part des leaders de l’église aujourd’hui pour les trouver dignes de confiances ?

    • A ce sujet, un verset intéressant à méditer :

      « Car, je n’ai été inférieur en rien aux apôtres par excellence, quoique je ne sois rien. Les preuves de mon apostolat ont éclaté au milieu de vous par une patience à toute épreuve, par des signes, des prodiges et des miracles« . (2 Cor. 12 :11b-12).

    • Il me semble que beaucoup de responsables aujourd’hui dans le CR du CNEF ont montré une patience à toute épreuve au travers de leur ministère et pour certains de leur souffrance.

      Pour ce qui concerne les signes, les miracles et les prodiges. Bien que je suis convaincu que ceux-ci sont toujours disponibles pour notre temps. Sont-ils indispensable pour être reconnu comme colonne de l’église ?
      Le NT cite nombre d’apostolos pour lesquels aucun miracle n’est mentionné. Jacques est cité comme « colonne de l’église » sans pour autant que l’on mentionne autour de lui les mêmes miracles que Paul ou Pierre.
      Et puis si on regarde l’histoire de l’église, je ne suis pas sur qu’on puisse nier qu’Athanase, Augustin, Luther, Calvin, Wesley, carrey, Taylor, Spurgeon et tant d’autres aient été des colonnes de l’église.
      Pourtant s’ils ont montré une patience à toutes épreuves il ne sont pas connus pour leurs signes, miracles et prodiges au sens où on l’entend en général.

    • En toute honnêteté, sans polémiquer et sans se montrer irrespectueux à l’égard de qui que ce soit, qui, au sein du CNEF a la carrure d’un Luther, Calvin, Wesley, Taylor… ? J’ai lu récemment un livre sur William Carrey… c’est assez impressionnant, pour ne pas dire « prodigieux »…

    • Je vous l’accorde 😉
      Mon propos était plutôt de dire que si nous reconnaissons ces hommes comme colonnes de l’Eglise sans qu’il n’aient été accompagnés de miracles au sens ou on l’attend traditionnellement, quels sont les critères qui seraient légitimes ?

      S’il s’agit de voir l’oeuvre de Dieu dans leur vie, à un point que c’est clair qu’il s’agit de l’oeuvre de Dieu. Je pense que certains l’ont montré, du moins pour ceux que je connais.

    • Samuel Foucart // 13 juillet 2012 à 10 h 56 min //

      Phil vous êtes sans doute un adepte du : »On ne touche pas à l’oint de l’Eternel » mdrrrrrrrr ! Et dire que ça existe encore des gens comme ça ! Quand un pasteur ou des pasteurs ont tort il est sain de leur dire ! Il n’est pas question de manquer de respect à qui que ce soit, mais d’être vrai ! Samuel Foucart

    • Houla non, je partage au contraire tout à fait votre remarque : « Quand un pasteur ou des pasteurs ont tort il est sain de leur dire ! »
      Ce qui me gênais c’était le côté inventaire « des faits de gloire » qu’il faudrait faire avec les responsables.
      C’est un exercice tellement subjectif…

      Qu’on puisse émettre des critiques ne me gêne pas, mais dire que les responsables du CNEF n’ont jamais fait quelque chose qui prouve leur attachement à Dieu et leur capacité à avoir de telles responsabilités me gène un peu plus.
      Même s’il reste possible que certains parmi eux ne soient pas à leur place, ces hommes ont été recommandés par les membres de leurs unions respectives après des années de ministères et donc en connaissance de leurs oeuvres, leur message, leur piété.

  14. Je ne comprend pas très bien l’utilité du CNEF. Enfin d’après ce que je crois comprendre, c’est une forme de centrale administrative et coordinatrice des différentes dénominations évangéliques. Mais n’ayant aucun lien réel avec les bases que sont les assemblées locales et donc ne pouvant pas leur être d’une utilité quelconque.
    Moi, voici ce que je proposerait: Une forme de CNEF ou de FPF, réunissant les différentes dénominations du canton pour organiser des mouvements uniques dans chaque endroit tels les groupes de jeunes, différentes sortes d’activités tels des travaux manuels divers comme cela se fait dans les municipalités.
    Cela serait un moyen d’évangélisation d’un côté, d’affermissement d’un autre et de mises en relations sur un dernier point.
    Si je mets en premier les groupes de jeunes, c’est face à leur désarroi de se retrouver en petits nombres dans leur assemblée respective, de voir que dans telle Eglise il y a des hommes et des femmes capables de s’occuper des jeunes, mais il n’y a pas de jeunes et dans telle autre, il y a beaucoup de jeunes mais personne pour savoir s’en occuper. Maintenant, il peut y avoir beaucoup de filles célibataires dans une assemblée et beaucoup de gars célibataires dans telle autre. Du fait de la division dénominationnelle les deux vont se laisser séduire par des hommes et des femmes qui ne sont pas chrétiens. A qui la faute vous me direz? La réponse est simple: aux responsables de chaque assemblée dénominationnelle qui ne croient que par leur religion respective et non réellement aux enseignements du Seigneur et des apôtres.
    N’oublions pas cette parole de l’apôtre Paul qui disait (je site de mémoire et j’interprète un peu): Si nous ne sommes pas d’accord sur certains points, en attendant marchons d’un même pas.
    Ainsi nous ne verrons plus les jeunes gens pécher par des mariages avec des inconvertis, nous verrons moins de célibataires et nous verrons moins de jeunes gens partir vers les tentations de ce monde.

    • Je suis désolée Isaie, mais vous vous trompez et ne connaissez sûrement pas le fonctionnement du CNEF. Avant de dire que le CNEF n’a aucune utilité locale, pourquoi pas poser la question aux délégués départementaux? Pourquoi pas demander aux pasteurs, secrétaires, trésoriers des églises locales qui posent des questions juridiques très précises et délicates à la commission juridique du CNEF et qui se voient proposer à la fois des considérations juridiques et pastorales? Pourquoi pas demander alors aux responsables « jeunesse » s’il n’y a pas des activités organisées entre des dénominations différentes dans des départements différentes pour que les jeunes puissent se rencontrer et travailler ensemble? Il est vrai que tout ce qu’on puisse vouloir et espérer n’est pas en place. Comme il est tout aussi vrai que le CNEF vient d’avoir ses 2 ans et rien ne se fait du jour au lendemain. S’ils font de la « pub » sur ce qu’ils font, on dit que c’est mauvais, s’ils ne le font pas, on dit que c’est mauvais..
      Mais vous le dites bien: si nous ne sommes pas d’accord sur certains points, en attendant marchons d’un même pas. Il me paraît que c’est bien cela que le CNEF tente de faire..

  15. J’oublkiais de dire que le Seigneur nous éclairera

  16. Ce n’est en rien un « débat » c’est le lancement délibéré d’une polémique qui sert à répandre une certaine opinion lancée par les chroniqueurs choisis par le site. Les commentaires ne sont ici présents que pour en être faire résonnance.

    Pour dire les choses autrement il me parait clair que le CNEF a surtout eu le gros défaut de ne pas s’engager dans le combat politique affiché sur ce site contre les « humano-gauchistes » et qu’on en parlerait pas du tout s’il en avait été autrement.

    • Vous ne savez pas lire visiblement… a moins qu’il s’agisse d’un problème de compréhension ? Ni Carlos ni moi-même ne reprochons cela au CNEF dans notre réflexion. Quant à Samuel il en fait juste une pointe d’humour à la fin de son texte au sujet de la politique. Vous êtes donc complètement à côté de la plaque.

  17. « Ni Carlos ni moi-même ne reprochons cela au CNEF dans notre réflexion »

    Mais cela ne veut pas dire que ce ne soit pas « cela » qui vous ait conduit à vous « interroger » publiquement sur le CNEF. Vous me dites là « complètement à côté de la plaque », mais quoi que vous en pensiez c’est ici mon opinion sur ce que je considère au sens propre comme un faux débat. Peut-être en aurait-il été autrement si vous aviez invités des membres du CNEF à débattre publiquement avec vous, mais ce ne me semble pas avoir été le cas.

    • Les raisons qui ont motivé nos textes sont clairement exposées dans nos réflexions respectives. Prenez le temps de les lire… Quant au débat, c’est aux lecteurs de le faire… Avec nos trois réflexions complémentaires, nous l’avons simplement amorcé. Si vous n’êtes pas d’accord avec les arguments avancés dans les trois réflexions, vous pouvez vous exprimer librement, afin justement, d’enrichir le débat.

  18. A priori, un débat étant fait pour débattre? Permettez moi d’ouvrir mon « pare à coups ». pour me protéger de toute éventualité orageuse. Et d’y aller de mon point de vue:

    Le Saint Esprit! C’est quoi ça? Y a-t-il un baptême du Saint Esprit? Où est l’Église de Christ et le cœur du disciple de Christ dans l’Assemblée? La réunion est-elle devenue une maison de marchant et de vendeur, où chacun y va de son petit commerce?

    Pour le CNEF ayant eu l’occasion de contacter, (plusieurs fois), par courriel, tous les dirigeants de cette organisation. Mais sans jamais avoir pu obtenir: ni accusé de réception, ni réponse! Puis-je mettre en doute leur crédibilité?

    Aujourd’hui ce n’est plus le Saint Esprit qui conduit les croyants, l’Église! Mais l’esprit du monde, avec son cortège: de calomnies, de malhonnêtetés, d’injustices, d’adultères, de divorces… Avec de fausses Repentances! Sans aucune Réparation de ce qui peut l’être encore? En plus de cela: avec la Complicité de trop de Dirigeants, d’anciens… de toutes obédiences confondues. Qui ont un but essentiel: « protéger leur fond de commerce »(sic).

    Pour emmener des âmes à Christ, on propose de devenir agent immobilier! Pourquoi pas marchant de tapis? Les propositions innovantes vont bon train!
    La généralisation de la légalité de l’homosexualité et l’adoption pour ces « malades ». L’avortement comme moyen de contraception. L’islamisation de la France avec la construction de mosquées. Pour pallier à tout cela, on propose de l’œcuménisme évangélique, en ouvrant des organisations comme le CNEF, le FPF… Qui restent taisant!

    « Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie………….Je le dit à votre honte. Ainsi il n’y a pas parmi vous un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères ». (1 Corinthiens 6.)

    Allez! j’en ai trop dit: je courbe le dos et j’attends les réprimandes. Même pas mal, disait le jeune garçon avec orgueil. Mais à l’intérieur il pleurait.

    Depuis que Jésus est avec le Père, c’est le Saint Esprit qui sur la terre est le Maître d’œuvres et dirige ses serviteurs (esclaves). Pour la bonne cause. Pas pour faire n’importe quoi?

  19. saint esprit ,viens sur notre pays s’il te plait ,manifeste la gloire du père et fait taire tous les beaux discours théoriques des hommes qui ne te connaisse pas vraiment mais qui entrainent avec eux des milliers d’hommes et de femmes vers le néant

    • Samuel Foucart // 13 juillet 2012 à 10 h 58 min //

      Encore une remarque éclairée de l’inénarrable Jonathan ! Pffffffffffffttttttt ! Samuel Foucart

  20. Quel groupe social ne traverse jamais de crise ? Mais l’église est un groupe particulier. C’est l’instrument que Dieu utilise ici bas pour apporter le salut aux païens. Elle devrait donc éviter de scandaliser ces mêmes païens. Le grand perdant c’est Celui là qui a souffert l’ignominie de la croix et qui voudrait tellement que la maison du Père soit remplie et déborde. Combien la vue de des païens sauvés le console lorsqu’il se souvient des douleurs de son agonie. Quelle image les évangéliques veulent t-ils donner d’eux-mêmes, aux musulmans aux catho, aux Témoins de Jéhovah, aux agnostiques, aux athées…. quand ce site reçoit 3000 visites par jour? Ignorons-nous que dans le monde, des gouvernements, des formations politiques, des entreprises règlent des problèmes internes complexes sans que l’église entende le moindre bruit ? Des frères de Belgique ou de Suisse ne pourraient-ils pas être sollicites s’il le faut pour aider a trouver l’entente avec l’aide du Seigneur ? En tout cas la maturité se mesure parfois a notre capacité a laver le linge sale en famille. Mais si l’on tient absolument a expérimenter la présente voie alors modération, modération, intégrité, intégrité.

    • Sam, je suis Français de par ma mère et Belge de par mon père, je vis près de la frontière en Belgique depuis plus de 40 ans, cela pour vous dire que nous côtoyons quotidiennement des Français (es), ma question est en quoi la Belgique pourrait aider la France (CNEF) dans le Seigneur, cela pour être pratique, merci pour l’ouverture de votre esprit. Joseph

    • Joseph, je me disais qu’il doit exister un équivalent du CNEF chez les évangéliques de Belgique et de Suisse et c’est aux responsables de ce CNEF que je pensais. Ils pourraient partager leur savoir faire, leurs expériences.

      Pour ma part, je reste convaincu que le règlement via Internet n’est pas dans l’ église la meilleure voie de règlement des problèmes du type présent. Que faisons nous par exemple de la procédure définie par le Seigneur dans Math 18.15-17 « Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. »

      Jésus fixe 4 étapes.
      1) Tentative de règlement a deux
      2) Tentative de règlement a trois ou quatre
      3) Tentative de règlement a l’église
      4) Considérer le frère comme un païen
      Dans le présent différend nous sommes allés directement a l’étape 3 et plus loin encore; opérant dans le monde virtuel, nous avons étalé le problème devant les païens.

    • Voici Sam, l’adresse de l’église évangélique de Charleroi dont le pasteur est Philippe Hubinon http://epecharleroi.be/ qui je crois pourra aider à entrer en contact avec l’organisation évangélique de Belgique, dans la rubrique contact l’adresse, téléphone/Fax, l’Email du pasteur s’y trouvent, je tiens simplement à te dire qu’étant souvent engagé dans des camps pour jeunes, il pourrait-être absent, mais je ne connais pas son emploi du temps. Bon courage et persévérance en Christ. Joseph

    • Joseph, les intéressés ont vu l’adresse, c’est a eux de l’exploiter ou non.

    • Connaissant un peu le Pasteur Philippe Hubinon, par d’anciennes activités communes, c’est un homme très ouvert au partage, donc oui les intéressés peuvent largement entrer en contact avec lui, d’ailleurs je me demande si Samuel Foucart ne le connait pas, car l’année passée je rois, il est venue en Belgique. Joseph

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :