Norbert Multeau : « Il faut en finir avec l’illusion d’un islam modéré avec lequel nous pourrions cohabiter »

Entretien avec Norbert Multeau, à propos de son livre L’islam chez lui chez nous. Propos recueillis par Fabrice Dutilleul, pour Francephi.com

Ce livre semble répondre à l’actualité, notamment sur la consommation cachée de viande Hallal dans notre pays…

Voyez le programme de tous les candidats à l’élection présidentielle : combien prenne en compte le danger islamiste lié à l’immigration musulmane ? Or cela me paraît être le problème majeur, bien plus grave que la dette, de notre époque et des années à venir. Il n’y a jamais de vrai débat sur le sujet car il est impossible de se livrer à une analyse critique des fondements idéologiques de l’islam sans être accusé « d’islamophobie », de « racisme », de « fascisme »… et cela clôt aussitôt le débat. Quand un massacre de chrétiens se commet quelque part dans le monde, c’est, nous disent les bien-pensants, « stigmatiser » l’islam dans sa globalité que de dénoncer les criminels qui agissent ainsi au nom de la charia et du djihad. Alors voici un livre pour dire les choses comme elles sont et non comme on voudrait qu’elles soient. Un livre qui a été refusé par tous les éditeurs auxquels j’en ai soumis l’idée… à l’exception de Philippe Randa, directeur des éditions de L’Æncre.

Ne faîtes-vous pas un amalgame sommaire entre l’immigration qui est un problème politique et social… et l’islam qui une religion ?

Les deux ne font qu’un. L’immigration arabe en France est un problème crucial parce qu’elle est d’abord un problème religieux. Un habitant de la planète sur quatre est musulman. L’objectif de l’islam, sa vocation historique comme sa mission divine, est de convertir les trois autres. Le monde non-musulman ne semble pas s’apercevoir que l’islam, conscient de sa force, réactive son projet multi-séculaire de domination de l’univers : imposer partout le « règne d’Allah » et la loi coranique. En France, l’immigration à flot continu aboutit, non au « choc des  civilisations » – tout se passe sans heurt violent –, mais à l’évincement progressif de l’une (la chrétienne) par l’autre (la musulmane). Et cela dans l’indifférence des élites, quand ce n’est pas avec la complicité des « activistes du métissage » comme les appelle Péroncel-Hugoz qui a préfacé L’islam chez lui chez nous. L’intelligentsia française, en particulier, ne semble pas saisir le sens de l’ampleur de ce qui se passe sous ses yeux. Elle voit ce qu’elle veut croire, mais ne veut pas croire ce qu’elle voit.

Cet essai « colérique » n’est-il pas un peu court pour analyser objectivement un sujet comme celui-ci ?

Je sais bien qu’on me reprochera d’être simpliste et manichéen, parce que l’islam « c’est plus compliqué que ça »… Je ne fais pas œuvre d’historien ni de philosophe. Je vais à l’essentiel. Je prends les choses au point où elles en sont. Ici, maintenant. Voici ce qu’est l’islam : une force croyante, conquérante, féconde. Voici ce qu’est l’Occident : une civilisation honteuse d’être ce qu’elle est, qui n’affirme plus rien, qui ne se défend plus…

Pensez-vous la situation irréversible ?

Il faut en finir avec l’illusion d’un islam modéré avec lequel nous pourrions cohabiter sans y perdre notre âme. Il faut prendre conscience de l’islamisation rampante des esprits, des mœurs, et même des lois de la République. Il faut dénoncer le piège d’une idéologie, par nature contestable, mais qui est en même temps une religion par nature intouchable… Sinon, dans cinquante ans, la France connaîtra un « printemps arabe » à l’envers. La « fille aînée de l’Église » sera devenue « la fille cadette de l’islam. »

L’islam chez lui chez nous, Norbert Multeau, Éditions L’Æncre, collection « À nouveau siècle, nouveaux enjeux », dirigée par Philippe Randa, 134 pages, 18 euros.

>>> COMMANDER LE LIVRE

37 Comments on Norbert Multeau : « Il faut en finir avec l’illusion d’un islam modéré avec lequel nous pourrions cohabiter »

  1. Comme il n’existe pas de drogue douce, de même il n’existe pas d’islam modéré, c’est juste une facade, ou plutôt un leurre pour mieux endormir le peuple français avant le reveil du loup.

  2. Je n’avais pas réagi à la vidéo d’Anne-Marie Delcambre. Comme elle, Norbert Multeau a tout compris : la soumission totale que l’islam impose dès la prime enfance (à Allah, à Mahomet, au coran, aux hadiths, à la charia et autres traditions obsolètes qui méprisent la dignité humaine), est à l’origine de la prétention de cette religion rétrograde de l’imposer à terme à la planète entière.

    Mais je ne condamne pas que l’islam : toutes les religions, à des degrés divers, imposent la soumission à un dieu et à un livre « sacré ». En outre, elles sont toutes persuadées de détenir LA Vérité et LE seul Vrai dieu, ce qui, à terme, ne pourra qu’aggraver la confrontation entre les islamistes, les chrétiens fondamentalistes et les juifs ultra-orthodoxes.

    Je crains qu’il n’y ait pas d’issue, car il sera impensable, sans doute avant au moins un siècle, de faire découvrir aux croyants de la planète que leur dieu, parce qu’il ne s’est jamais manifesté concrètement, n’a donc qu’une existence subjective, imaginaire et donc illusoire, et que toutes les religions ont toujours exploité leur crédulité et la peur de l’inconnu pour maintenir leur mainmise sur les consciences.
    L’humanisme laïque est encore loin de poindre à l’horizon …

    Quand je constate la difficulté, voire l’incapacité, des croyants des autres religions, pourtant relativement adaptées à notre époque multiculturelle, à remettre en question leurs certitudes, imprégnées qu’elles sont dans leur cerveau émotionnel puis rationnel, je doute même qu’il soit possible de faire entrer l’islam dans la modernité avant un siècle au moins, malgré les efforts de quelques intellectuels musulmans progressistes peu écoutés.

    • « L’humanisme laïque est encore loin de poindre à l’horizon … » et au nom de Jésus cette séduction sera de plus en plus dénoncée par les vrais disciples de Jésus.

    • En tant que chrétien je ne peux pas partager votre scepticisme car je crois profondément à la présence de Dieu dans l’histoire des hommes et que tout homme est une histoire sacrée. Néanmoins, vous n’avez pas complètement tort sur le fait que nous asistons à une montée des intégrismes de part et d’autre. Ceci est effectivement très préoccupant et nous devons veiller à ne pas accepter les dérives du totalitarisme religieux. La conception chrétienne de la vérité est étroitement liée à un évènement et à une personne, en l’occurence Jésus-Christ, puis par une adhésion à Son enseignement en tant que chemin d’espérance, ceci dans le strict respect de ceux qui ne croient pas ou de ceux qui croient autrement. En ce qui me concerne, j’ai pu découvrir Dieu comme un Père bon et compatissant qui aime tous les hommes et qui vient les rejoindre dans leur misère non pour les condamner mais pour les relever et les élever. Mon sentiment, c’est que le chrétien qui s’efforce de vivre de la Parole de Dieu, ne peut qu’apprendre à aimer tous les hommes sans disctinction, à prier et à agir pour le bien de tous, en particulier des plus pauvres et des plus vulnérables d’entre nous. Je vous invite à distinguer la religion en tant que telle, qui propose une sagesse, une relation à la divinité et un art de vivre, avec les dérives sectaires qui sont souvent des caricatures du sentiment religieux. De nombreux croyants, toutes traditions confondues, sont engagés dans une foi en dialogue et s’efforcent de conjuguer leur adhésion religieuse avec une ouverture aux autres.

    •  » toutes les religions, à des degrés divers, imposent la soumission à un dieu ».

      Une telle affirmation témoigne d’une grande ignorance de ce qu’est le christianisme et là est bien le problème de notre siècle de plus en plus déchristianisé. Cette déchristianisation fait que l’on est plus en mesure de comprendre:
      – la richesse que le Christianisme, issu du judaïsme, a apporté à l’Occident après la Grèce et Rome.
      – faire la distinction entre une religion et une autre. Si l’islam est une religion, c’est aussi et surtout une idéologie qui impose un mode de vie, un comportement sociale collectif comme le faisait le communisme à travers un Etat tyrannique et la charia.

    • « Si l’islam est une religion, c’est aussi et surtout une idéologie qui impose un mode de vie, un comportement sociale collectif comme le faisait le communisme à travers un Etat tyrannique et la charia. »

      C’est vrai mais n’est-ce pas tout aussi vrai d’autres formes religieuses, y compris le judaïsme et le christianisme sous leurs différentes variantes en matière aussi de mode de vie, de normes sociales, etc…

      Là où il faudrait sans doute s’interroger ce serait plutôt, à mon avis, si la vie nouvelle qui nous a été offerte dans la foi en Jésus-Christ était vouée à devenir l’objet d’une nouveau culte religieux, pas moins porteur que d’autres d’idéologie, d’exclusion, de persécution des déviants et de tyrannie d’Etat. Faut-il rappeler l’expulsion des juifs des très catholiques royaumes d’Espagne ou de France, les pogroms anti-juifs de la « Sainte Russie », la « Sainte Inquisition », les persécutions des protestants par l’Etat royal de Louis XIV, et jusqu’au 20ème siècle par celui le régime franquiste espagnol, etc… ?

      La question bien actuelle de l’idéologie politique islamique radicale ne révèle pas tant une différence qu’une bien triste ressemblance avec toutes les autres idéologies religieuses à visée politique totalitaire.

  3. En France beaucoup se nourissent d’illusions !!

  4. J’ai essayé d’étudier un peu l’Islam et la vie de son fondateur. Pour cela je me suis procuré de la documentation de différentes origines dont musulmane. Ainsi je puis dire que Mahomet n’a jamais été qu’un meurtrier, un voleur, un menteur. Je puis d’ire qu’il a même commis le viol d’une femme trois jours après avoir fait tuer le mari.
    En ce qui con,cerne la Coran, on peut y voir des contradictions. mais une chose est à y remarque, c’est l’incitation à la mise à mort des « infidèles » et l’incitation à mourir au combat pour Allah.
    Mais étudiant l’apocalypse et les temps de la fin selon la Bible, ayant fait des recherches pour savoir quels sont les peuples mentionnés dans Ézéchiel ch.38, je puis dire que la plupart de ces peuples payeront très cher leur adoration d’Allah et de Mahomet.

  5. @ Isaïe :
    Il n’y a pas que le coran qui incite à la condamnation des infidèles (ceux qui ne croient pas comme l’impose l’islam). Les deux autres religions le font aussi, en particulier le catholicisme :
    Lu ce matin :  http://www.monde-diplomatique.fr/2012/03/KHALDI/47478
    « (…)Dans le domaine institutionnel, l’offensive menée sur le terrain de l’école par l’Eglise catholique, avec l’appui d’élus locaux ou nationaux, de gauche comme de droite, favorise la remise en cause de la neutralité de l’Etat.
    Certes, on ne saurait réduire la question de la laïcité à celle de l’école. Pour autant, l’en exclure serait une erreur, car c’est principalement dans l’éducation que se joue l’avenir de ce principe fondamental. Ainsi le secrétaire de la Congrégation pour l’éducation catholique du Vatican, l’archevêque français Jean-Louis Bruguès, souligne-t-il que l’école,« point crucial pour notre mission », pourrait devenir « le seul lieu de contact avec le christianisme ».
    L’ecclésiastique conteste même la laïcité comme « principe constitutif de la mission éducative universelle » et juge « agressive » la séparation avec l’Etat, votée en 1905. En 1987 déjà, lors de l’assemblée de l’épiscopat, l’évêque Jean Vilnet déclarait que l’heure lui semblait venue de « travailler avec d’autres à redéfinir le cadre institutionnel de la laïcité », permettant à l’Eglise de conquérir de nouveaux privilèges.
    Est-ce pour parvenir à cet objectif que l’enseignement catholique devient, à la fin de 2008, un service national de la Conférence des évêques de France ? Jusqu’alors, ce (…) ».

    Quant à Paul Ohlott, il ne commente que la seule phase de mon intervention qui lui fait plaisir
    (“L’humanisme laïque est encore loin de poindre à l’horizon …”, en écrivant : » et au nom de Jésus cette séduction sera de plus en plus dénoncée par les vrais disciples de Jésus » …
    Je vois mal, dans ces conditions, comment un « vivre ensemble » harmonieux pourrait s’établir, s’il faut entendre par « vrais disciples de Jésus » les seuls catholiques fondamentalistes, condamnant aussi bien les autres croyants que les déistes, les agnostiques et surtout les athées …

    Mais je me console : la religiosité continue à décroître dans la plupart des pays européens. Cette évolution est irréversible et même s’accélère. Tout ce que je souhaite, c’est que l’alternative de l’humanisme laïque ne soit plus combattue par les religions. Mais c’est bien là le problème : les religions ont toujours été à l’origine de l’intolérance …

    • « s’il faut entendre par “vrais disciples de Jésus” les seuls catholiques fondamentalistes »… je ne suis pas catholique

      « Mais je me console : la religiosité continue à décroître dans la plupart des pays européens. »… Tant mieux, moins de religiosité, et plus de véritable foi dans la personne du Christ.

    • « out ce que je souhaite, c’est que l’alternative de l’humanisme laïque ne soit plus combattue par les religions. Mais c’est bien là le problème : les religions ont toujours été à l’origine de l’intolérance … »

      C’est un bien grand mot de parler d’intolérance…en bon laicard que vous êtes vous partez en croisade contre toutes formes d’intolérances religieuses au nom d’un dieu hypothétique; une chasse aux sorcières dont on s’en serait bien passé. Or il y a bien une ambiguïté, Satan ne peut pas se chasser lui même, on ne peut pas chasser l’intolérance par l’intolérance. Car en effet de part votre guerre aux idéologies religieuses intolérantes vous vous faites le porte-parole de l’intolérance et de l’extrémisme en ne tolérant pas les idéologies intolérantes comme tous vos compères laïques.
      Celui qui prône la tolérance ne devrait-il pas tolérer l’intolérable? N’est ce pas le paradoxe de laïcité d’être une idéologie intolérante? Vous dites volontiers que c’est au nom de leur dieu illusoire que les religieux sont intolérants et vous au nom de quoi êtes vous intolérant ? Le bien commun? Les religieux en diront autant. Ainsi donc en faisant de la laïcité, qui prône la tolérance confessionnelle mais qui ne tolère pas les idéologies intolérantes, un principe au dessus de tout sens critiques et de toutes analyses rationnelles, vous vous faites l’avocat de l’obscurantisme et de l’intégrisme. Soit vous êtes hypocrite, soit vous êtes insensé.

      « Quand l’insensé marche dans un chemin, le sens lui manque, et il dit de chacun : Voilà un fou ! » Ecclésiaste 10:3

  6. @Michel THYS
    Ce que vous dites, je ne le sais que trop, au sujet de l’Eglise catholique. J’ai travaillé dans une maison de retraite, tenue par des religieuses. un de mes belle soeurs aussi. Elle n’en a pas gardé un excellant souvenir. Pour moi, je ne les ai pas appréciées non plus.
    Comme je l’ai déjà dit, sur d’autres courriels, lorsque j’étais adolescent et que je lisais la Bible, cela n’était pas particulièrement bien vu de la part de certains. La grand’mère de mon épouse a été mise à la porte de l’Eglise du fait qu’elle lisait la Bible; mon père, lorsqu’il a été blessé en Indochine s’est vu refuser à boire du fait qu’il était protestant. Voilà l’amour chrétien pratiqué dans l’Eglise de Rome!
    Il y eut un temps, pour moi, tout ce qui était catholique était démoniaque. Mais le Seigneur m’a aidé à changer partiellement d’avis, au sujet des commentaires exégétiques. Toutefois, au sujet du dogme de cette religion, qui est semblable à l’Islam sur bien des points, je n’ai pas changé.

  7. « Or cela me paraît être le problème majeur, bien plus grave que la dette, de notre époque et des années à venir »…. les chômeurs seront heureux de le savoir.

    @ « juste une facade, ou plutôt un leurre pour mieux endormir le peuple français avant le reveil du loup ». C’est donc pour cela que la majorité de nos compatriotes musulmans ne sont pas tous en train de nous égorger sauvagement, c’est parce qu’ils attendent de se réveiller.

    • Pas besoin d’égorger tout le monde, la dhimmitude est plus valorisante aux yeux des islamistes.

      Mais rendormez-vous, tous ceux qui ont compris que l’Islam cherche à conquérir le monde, ne sont que des abrutis qui n’y connaissent rien… c’est bien connu ! Comme tous ceux qui pensaient, dans les années 30, que le nazisme pouvait être dangereux… vraiment n’importe quoi ! Comme si Hitler avait l’intention de conquérir toute l’Europe et d’imposer son idéologie… Ah, ces comploteurs alors… y en avaient même qui s’inquiétait du sort des Juifs… comme si Hitler pouvait tuer des millions de Juifs…

    • Et allez dire cela aux chrétiens qui se font massacrer tous les jours par des groupes comme Boko Haram, sans que cela n’émeut grand monde… quand on voit que des groupes comme Forsane Alizza ou Sharia4Uk existent en Europe… on a de quoi se poser des questions quant à l’avenir, lorsque les musulmans seront bien plus nombreux…

    • Réponse à « actu-chrétienne »: Doit-on comprendre par là que vous assimiler la religion musulmane dans sa grande diversité au nazisme ? Considérez-vous que les sectes musulmanes que vous mentionnez soient représentatives de l’islam en général ? Fraternellement, Sam

    • Je ne vais redire sans cesse la même chose à tout le monde… prenez le temps de lire mes commentaires sur nombre articles de ce site, et je pense que vous parviendrez à comprendre mon regard sur l’Islam.

  8. Il y a décidément encore beaucoup de naïfs ( ?….) qui ergotent et ironisent lorsqu’on dénonce , à juste titre , les dangers de l’islamisation rampante de la société occidentale : ceux-là , à coup sûr , auront un réveil brutal !….et seront jetés dans les poubelles de l’histoire comme des kleenex par ceux-là même qu’ils entendaient défendre ; ils auront été les  » idiots utiles  » magnifiques de la bête immonde !…
    Les années 30 : il y a , malheureusement , comme une odeur fétide de  » remake  » de l’ Histoire…

  9. Encore ! Vriament pratique cette comparaison: on est des résistants et les autres sont des collabos. Mais de tels propos sont insultants pour la majorité des Musulmans et français qui ne demandent rien à personne et à qui vous dites simplement: « tu sais que t’es un nazi, toi ».

    Le problème est que vous présentez l’Islam comme un bloc monolithique marchant d’un seul pas. Ce n’est hélàs pas le cas. En ce qui concerne Forsane Alizza ils méritent largement d’être dissous et n’ont rien à faire en France. Je ne vois pas ce qui vous permet de dire en quoi ce groupe reflète l’ensemble des Musulmans français

    • Ai-je dit que ce groupe reflétait l’ensemble des musulmans français ? Ce n’est pas bien de déformer les propos des autres. En revanche, si la majorité des musulmans français ne demandent rien à personne, nous on leur demande de faire le ménage au sein de l’Islam et de prendre position contre la gangrène islamiste… c’est étonnant que cette si grande majorité soit toujours très silencieuse et inactive face à l’islamisme…

      En réalité, peu importe que la majorité des musulmans soient modérés ou pas… car lorsque l’Islam domine un pays, ce sont les islamistes qui prennent le pouvoir et qui imposent leurs vues… Ils ont même réussit à s’accaparer le printemps arabe, vanté comme un merveilleux vent démocratique par l’Occident. On en voit aujourd’hui le résultat…

  10. Je suis presque tout à fait d’accord (pour une fois !) avec Actuchretienne (Paul Ohlott, je présume).
    Pas besoin en effet « d’égorger tout le monde », mais la dhimmitude d’il y a cent ans ne suffit plus aux islamistes. L’islamisation a enclenché la vitesse supérieure au niveau mondial. L’Union européenne a proposé d’accueillir la prochaine réunion du Processus dit d’Istanbul, après celle acceptée par Obama à Washington en décembre 2011. Ce Processus est dirigé par l’OCI, un bloc de 57 pays musulmans ayant son siège en Arabie saoudite. Il s’agit d’une tentative des pays musulmans de criminaliser la critique de l’islam ou de la charia au niveau international. Mais pas seulement : on y inclut celle de la religion et de la croyance, pour s’aliéner les pays chrétiens. Pas bête, car cela a toutes les chances de réussir !

  11. Le titre laisse songeur? Qui est donc ce »nous »? les musulmans français ne sont ils pas autant chez eux? Étrange.

  12. Les musulmans français sont chez eux en France à condition qu’ils se soient intégrés à la société moderne. Cela suppose qu’ils ne prétendent pas imposer la charia, qu’ils se soumettent aux lois, aux règlements et aux usages français, etc. Ce qui ne les empêche pas de pratiquer leur religion en privé ou dans les lieux de culte qui ne soient pas financées par l’Etat.
    Il est grand temps de réagir plus fermement non seulement à l’islamisation croissante,mais aussi aux prétentions des autres religions et sectes qui exploitent la « tolérance » et notre souci de « neutralité »  » laïques. Du moins si l’on tient à ce que jamais, dans aucun de nos pays occidentaux, la théocratie ne remplace la démocratie, si durement conquise depuis 1789.
    Le temps du prosélytisme, notamment créationniste, de l’évangélisation, sous prétexte de liberté d’expression, du dogmatisme et du cléricalisme est révolu. La société moderne doit devenir interculturelle, c’est-à-dire respectueuse de la différence de l’autre et du droit de chacun à l’autonomie à tous points de vue.
    Certes, du temps de l’époque coloniale, les occidentaux ont eu le tort d’imposer leur civilisation en terre d’islam, mais nous ne sommes plus à l’époque de la loi du talion …

  13. Voici ce qui nous attend, à l’instar de l’Espagne :

    A demain !
    Michel THYS

  14. Mr THYS
    Vous amalgamez tous les croyants d’origines chrétiennes.
    Les Romains obéïssent à leur chef le Pape. ( » Mais « Jésus » parcequ’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. C’est pour cela qu’il peut sauver parfaitement tous ceux qui s’approchent de Dieu par Lui étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur) Epitre aux hébreux ch 7 v 23-24-25. cela les regarde.
    D’autre part, catholique veut dire universel. Donc vous en conviendrez qu’il n’y a pas que les chrétiens de confession Romaines qui sont universel.
    Un véritable chrétien doit avoir la même nature que Christ. Il doit être né de nouveau cad avoir fait une réelle rencontre avec Dieu au travers de la croix.
    Car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui est été donné autre que celui de Jésus. Car le seul intermédiaire entre Dieu et l’homme ,c’est Jésus Christ.
    L’apotre Paul nous demande de nous soumettre aux autorités donc à la laïcité et particulièrement à la séparation de l’église et de l’état ce qui est une bonne chose. Il est évident que l’Eglise Romaine a beaucoup perdue dans cette affaire. Mais d’un autre côté elle n’a plus le monopole.

  15. It is strange to me that Christianity would even be involved in this issue. « Give unto Caesar that which is Caesar’s – Give unto God that which is God’s. » Christianity has always taught seperation of Church and State.

    Mohammed was a murderer, a rapist, a thief, a military general, a legislator and a judiciary – all on a divine mandate!

    It is for this reason alone that there is no seperation of Church and State in Islam. In Shari’a there is no tolerance and no equality. It is the brutal code of a desert warlord determined to conquer the world. The moderate Muslims know this better than I do – yet they don’t abandon that Ideology. This alone should tell you something!

    Your children will grow to be street sweeping dhimmi’s – like the Copts in Egypt. Why? because you did nothing to secure them a place in the world. You faded into darkness with a politically correct, leftist smile on your faces.

    Those who criticize you are not necessarily your enemy and those who flatter you are not always your friends. Start by teaching real Islam in school that exposes it as the brutal, intolerant, fascist, theocracy that it is.

    Enact laws that defends your constitution from seditious Shari’a and make it treasonable to support Shari’a law.

    Do it and you will live. Do it not and you will die.

  16. @ actuchretinne :

    L’humanisme laïque et le l’évolutionnisme ne sont pas prosélytes : ils ne font que réagir au dogmatisme religieux, idéologique ou politique et au créationnisme, qui eux sont prosélytes.

  17. étonnant de constater que le créationnisme veut à la fois passer pour une démarche scientifique et en même temps faire passer la science pour une idéologie parmi d’autres, attitude d’ailleurs très post moderne. Les chercheurs n’ont personne à convertir: ils expliquent. Le créationniste explique dans un but précis: prouver l’existence de Dieu. Et s’il existe des évolutionnistes croyants, je n’ai jamais entendu parler de créationniste non-croyant !

  18. Le créationnisme est une croyance, avant d’être une idéologie et/ou une pseudo-science.
    « Créationniste non-croyant » est un oxymore : il y a en effet une contradiction interne dans les termes.
    Un croyant dira sans doute que l’existence réelle de Dieu n’a pas besoin d’être démontrée, car « elle se vit ». J’ajouterai quand même : « dans son cerveau émotionnel ».
    En effet, des psycho-neuro-physiologistes ont constaté, notamment chez des religieuses, que leur éducation religieuse précoce, confortée par un milieu croyant unilatéral, laisse des traces indélébiles que les expériences religieuses répétées renforcent par « plasticité neuronale ».
    Cela tend à confirme que ‘Dieu » n’a qu’une existence subjective,, imaginaire et donc illusoire, à mes yeux.

    • Admettons qu’il y ait une part de conditionnement « neuronal » dans la mystique.
      Mais les apôtres qui ont quitté la Palestine pour évangéliser le monde méditerranéen, sur quel substrat neuronal se fondaient-ils ? Le point de départ de leur périple, c’est tout de même la venue de Jésus sur terre, me semble-t-il. Sinon, ils seraient restés tranquillement dans leur village auprès de leur famille. Il y a là un noyau dur, une réalité qui vous gêne, mais qu’il me paraît difficile de réduire à de la pure subjectivité.

  19. @ Sylvain :
    Je vois que j’ai omis de répondre à votre message du 11 mars.
    Pour autant qu’ils aient vraiment existé,  » les apôtres qui ont quitté la Palestine pour évangéliser le monde méditerranéen » avaient le même cerveau, donc le même « substrat neuronal » et donc la même croyance subjective et la même volonté évangélisatrice et prosélyte que les croyants fondamentalistes d’aujourd’hui.
    C’était normal et d’autant plus légitime à une époque où il n’y avait pas la moindre alternative non religieuse (les philosophes grecs comme Démocrite étaient largement occultés pour la « plèbe » dans le monde romain).
    « Le point de départ de leur périple », c’est peut-être la prétendue « venue de Jésus sur Terre », pour autant que son existence historique soit incontestable, et que tout ce qu’on lui a attribué n’ait pas été manipulé avant de parvenir jusqu’à nous … Ce dont je me permets de douter.

1 Trackback / Pingback

  1. Norbert Multeau : “Il faut en finir avec l’illusion d’un islam modéré avec lequel nous pourrions cohabiter” » Savoir ou se faire avoir

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :