Témoignage Chrétien / Des partis «très chrétiens»

A quelques jours du premier tour des Législatives, l’hebdomadaire catholique «Témoignage Chrétien» publie un article intéressant intitulé : «Des partis très chrétiens».

Dans cet article, Philippe Clanché s’intéresse au Parti Chrétien Démocrate (PCD) de Christine Boutin, au Parti Républicain Chrétien (PRC) de Patrick Giovannoni, ainsi qu’à «de tous petits partis plus radicaux», tels «AMEN» (Arrêtons le Massacre des Enfants à Naître) ou encore le parti «Solidarité» d’Axel de Boer.

Par ailleurs, l’article rapporte que «le très influent site évangélique actu-chretienne.net, dont l’animateur, le publiciste Paul Ohlott, apparaît comme conseiller politique» soutient le Parti Républicain Chrétien (PRC). En effet, Actu-Chretienne.Net ne se cache pas de faire la promotion des deux candidats du PRC lors des élections Législatives. Cliquez-ici pour en savoir davantage.

Enfin, à noter que l’article soulève un détail intéressant : "Nous avons cherché en vain des candidats explicitement chrétiens se positionnant à gauche. Possible dans de nombreux pays, ce cas de figure semble apparemment difficile à envisager en France"…

CAPTURE D’ECRAN de l’article de «Témoignage Chrétien», à propos du PRC :

> Cliquez-ici pour lire l’article complet de «Témoignage Chrétien»



Catégories:Chroniques, L'Eglise, Medias, Paul OHLOTT, Politique, Société

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , ,

36 replies

  1. Oui mais personne dans notre région encore !!! :-(

  2. Dans l’ile de france y’a pas assez

  3. amen ! y faut ke les chrétiens se reveillent à tout prix !!

  4. Merci Paul, sois béni.

  5. je partage le commentaire d’une élue PS
    "Pas très évangélique tout ça… Chrétienne, militante et pratiquante, élue municipale PS, dans l’opposition d’une ville de droite, je ne me reconnais guère dans ces partis et ces discours où je ne trouve aucune expression du service du frère et du plus petit…"
    J’ajouterai "J"ai déjà essayé d’expliquer que pour la grande majorité des femmes qui se font avorter, pour elles , ce n’est pas un crime .. car elles ne considèrent pas que l’embryon est un être vivant …Si je comprend l’indignation des croyants qui considèrent l’embryon comme un être vivant, que font-ils pour éviter le massacre, les assassinats de centaines de millions d’enfants, de femmes, à cause des politiques d’"exploiteurs" capitalistes , par exemple en inondant les marchés du tiers-monde avec nos surplus de céréales, de morceaux de viande dédaignés dans les pays riches, les offrant moins cher que les produits locaux, ruinant les agriculteurs locaux ..
    Par exemple, que font ces défenseurs des enfants, pour faire interdire les fabrications et vente d’armes dans ces pays du tiers-monde, où les guerres civiles entrainent des millions de morts,d es dizaines de millions de viols, de blessés, ?
    Egalement les requins qui accaparent les plantes médicinales, les font breveter puis interdisent aux "indigènes" l’utilisation de ces médicaments naturels, pourtant utilisés avec succès par eux depuis des siècles !
    Si ces "indignés" de droite avaient le courage d’élargir leur combat pour protéger TOUS les enfants, ce ne seait pas 0, 85 ou 1° que ces candidats obtiendraient .
    Amike
    Emile Mas

    • Il est bien connu que la gauche à le "monopole du coeur"…

      Je préfère la vision du PRC qui veut mener une politique basée sur l’amour du prochain et les valeurs éthiques plutôt que le PS…

    • Deux ‘faux’ n’ont jamais fait un ‘juste’ ! Mais pour le Chrétien pratiquant, il doit faire le maximum pour être aussi proche qu’humainement possible de la Parole de Dieu telle que donnée dans la Bible Judéo-Chrétienne. Par contre, la doctrine socialiste très souvent se positionne à forte distance des ordonnances bibliques. Par conséquent, il ne reste clairement qu’un choix pour le Chrétien!

  6. Je soutiens également et pleinement le PRC, http://prc-france.org/

  7. bon résumé me semble-t-il

  8. Et les poissons roses, vous connaissez ? Allez voir leur site…
    http://www.poissonsroses.org/
    Je pense que beaucoup ne connaissent pas.

  9. Et que font les " chrétiens de gôche à indignation orientée " pour " empêcher le massacre , les assassinats de centaines de millions ( ?…) d’ enfants , de femmes , à cause des politiques d’ exploiteurs capitalistes " ( sic ) ?…
    Et que font les mêmes chrétiens pour secourir leurs frères et soeurs en Christ , persécutés , massacrés , spoliés , soumis comme dhimmis , dans la plupart des pays musulmans ?….
    Où est leur indignation ?…silence radio total ?..Dommage ! …ils perdent une occasion de s’ indigner et de militer à bon escient .

  10. Lisez bien la parole de Dieu par l’Esprit pour comprendre le nom " Chrétien",alors que Jésus est venu pour sauver toute l’humanité quelque soit la race,donc je me demande pourquoi qu’il y a des partis politiques chrétiens ?,a quoi servent-ils ? et si chaque chrétien mets en pratique la parole de Dieu ,donc tous les présidents ,les chefs de gouvernements et les Premiers Ministres ,ainsi que les peuples seront des disciples de Jésus .Ne soyez pas comme des enfants du diable qui utilisent les partis politiques comme moyen de gouverner la planète ( Hizbo allah ou autres ) ,mais soyez comme des enfants de Dieu qui prêchent la bonne nouvelle .

    • donc ceux qui portent courageusement les valeurs chrétiennes en politique sont comme "des enfants du diable"… hmm… on ne doit pas lire la même Bible et partager la même foi…

    • Les enfants de Dieu sont en effet invités à rechercher le Royaume et la justice de Dieu, conscients que comme Jésus l’a dit ils ne sont pas de ce monde. Ils respectent les autorités civiles, payent leur impôt à César, prient pour la paix du pays en priant pour ses dirigeants. Mais leur mission première est en effet la Bonne Nouvelle de ce Royaume qui vient d’en-haut, ce qui implique de ne pas le laisser corrompre par des alliances et compromis avec le pouvoir politique ou avec les partis qui y aspirent. Ils peuvent certes s’y associer chacun à titre personnel mais ils se gardent alors d’y associer le nom béni de leur Seigneur.

  11. Je viens de lire l’article de témoignage chrétien.fr. Personnellement, je suis heureux qu’il parle des partis chrétiens existants.

    Pour le PRC, que je connais particulièrement, je puis dire sans me tromper qu’il n’est ni de gauche, ni de droite ,ni même du centre. Ce parti se veut participant de l’effort politique commun, il n’a pas pour but de diviser ou de critiquer un autre parti,au contraire il veut apporter des propositions et des solutions, au mieux vivre ensemble.

    Le parti républicain chrétien se veut à l’écoute de toute personne sérieuse, l’ensemble de ses membres ne sont pas obligatoirement évangéliques, cependant, tous croient au message du Christ et cherchent à mettre en pratique les dispositions d’un coeur et d’un esprit renouvellé par l’action de Dieu.

    . Ces hommes et ces femmes apportent au service de leurs concitoyens les capacités et l’énergie qu’ils puisent dans leur foi quotidienne.

    Le parti républicain chrétien émet la pensée et le désir de rester laique tout en acceptant de se regrouper avec d’autres personnes qui ont une éthique de vie, personnelle, dite, chrétienne.
    Cependant, aucune église n’a le droit ou la possibilité d’imposer son véto au Parti républicain chrétien.

    Le but, de ce parti est de changer les coeurs, pour changer la nation.Son objectif, est de gouverner par l’exemple.

    Le parti républicain chrétien veut l’amélioration des conditions de vie de l’ensemble de la population.

    Ce parti insiste, sur le rôle de la famille, de l’éducation, de l’éthique, de l’économie, mais aussi sur chaque thème qui est propre à la France et aux français. Sans oublier pour autant la politique et les échanges avec les pays étrangers.

    Ce parti se veut ouvert à toutes discussions sérieuses et constructives et il est prêt à travailler avec les personnes qui acceptent ses engagements chrétiens dans la vie politique…..

  12. Je partage la remarque d’Emile : « Si ces “indignés” de droite avaient le courage d’élargir leur combat pour protéger TOUS les enfants, ce ne serait pas 0, 85 ou 1° que ces candidats obtiendraient. »

    Ce qui me dérange effectivement, c’est cette vision exclusive et donc restrictive de ce que l’on appelle les valeurs chrétiennes.
    Dans un autre post, j’ai soulevé ce qu’il me semble être des contradictions.

    Sinon, j’ai entendu parler des « poissons roses », mais il s’agit d’un courant au sein du PS, composé de chrétiens de gauche.
    Ils « n’essayent pas d’être chrétiens », car ils le sont véritablement. Seulement, en plus de donner plus de place aux questions « d’éthique » au sein du PS, ils montrent que les chrétiens ont plus dire sur maints sujets, que sur les seuls sujets du mariage homosexuel, de l’avortement et de l’euthanasie. Dieu serait-il exclu des sujets de l’inégalité sociale, de la précarité, de la défense du pauvre ou de l’accueil de l’étranger ?

    En comparaison, l’on pourrait tout aussi bien retourner le reproche aux chrétiens « dits de droite », en leur faisant remarquer qu’il n’est pas aisé d’être « de droite et chrétien » : car comment gérer les contradictions entre une volonté de défendre le modèle biblique du mariage tout en s’opposant à l’avortement et à l’euthanasie, face aux discours empruntant à la rhétorique de l’extrême droite(contradictoire avec l’esprit et le contenu de l’évangile), aux politiques de baisses de dépenses publiques de la santé, de l’éducation, des mutuelles, et face à une tendance à culpabiliser le pauvre(qui peut être aussi travailleur et pas exclusivement chômeur) et à considérer comme « moins non négociables » les questions de précarité et d’inégalités sociales, bien réels, dans les domaines de l’emploi et du logement. Sans parler de la libéralisation du jeu en ligne, propre à nourrir les addictions, ou du vote de la loi du travail du dimanche (par ailleurs votée par les deux députés du PCD) ?

    Comment concilier un discours anti-libertaire mais souvent pro-libéral ? Il y a contradiction, au même titre qu’une idéologie de gauche, qui pourrait être plus cohérente, en intégrant la dimension « famille » et « éthique » dans son discours social, que je défends entièrement et qui me paraît être proche de l’esprit de l’évangile.

    En bref, je rejoins aussi un article récent de « Christianisme aujourd’hui » de mai (« pour qui Jésus aurait-il voté »), affirmant qu’aucun parti ne défend exclusivement les valeurs chrétiennes.

    Un autre article fort intéressant sur ce sujet est à lire ici :

    http://www.mondedemain.org/articles/comment-jesus-aurait-il-vote-f018

    « Bien que Jésus n’ait jamais participé activement à un gouvernement quelconque dans ce monde, Il nous donné un exemple d’obéissance aux lois civiles, en montrant du respect envers ceux qui sont au gouvernement. Lorsque les pharisiens interrogèrent Jésus au sujet des impôts à payer, Il leur répondit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Matthieu 22 :21) ».
    Effectivement, Jésus a refusé de prendre position dans les conflits politiques et religieux qui agitaient le judaïsme de son époque. Il a refusé de s’identifier aux Pharisiens, Saducéens ou Hérodiens. Et il n’a jamais été un « messie politique ».

    « Dieu inspira l’apôtre Paul à écrire : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes » (Romains 13 :1-2). Puis, Paul explique aux versets 6 et 7 : C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction. Rendez à tous ce qui leur est dû : l’impôt à qui vous devez l’impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur. »

    Le Tee-party, mouvement plus fiscal que « chrétien » et qui appelle surtout à des baisses d’impôts (qui ne profitent qu’aux plus aisés et qui s’avèrent être une perte de recettes pour l’Etat, contraint alors de s’endetter), est-il conforme à la parole du Seigneur ?

    « Paul nous dit de prier pour ceux qui ont des postes d’autorité : J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté (1 Timothée 2 :1-2) ».

    Yves l’a bien souligné par ailleurs, « Les véritables chrétiens – ceux qui font partie de l’Eglise de Dieu (ekklesia en grec, ce qui signifie littéralement “appelés au-dehors”) – sont comme des ambassadeurs. Mais nous, nous sommes citoyens des cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ (Philippiens 3 :20)….
    L’apôtre Paul écrivit encore : « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? » (2 Corinthiens 6 :14-15). En se référant au système politico-religieux, qui dominera le monde occidental au moment du retour de Jésus-Christ, Dieu ordonne à Son peuple : « SORTEZ du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux » (Apocalypse 18 :4) ».

    Et effectivement, être en politique, c’est entrer dans un monde de compromission. Ainsi, qui sait, par exemple, que l’un des deux députés PCD, Dino Cinieri(qui a voté notamment le travail du dimanche), a été franc-maçon, ancien membre de la Grande Loge nationale française ?

    Voir : http://quivotequoi.fr/deputes/267429

    « Qu’aurait donc fait Jésus lors d’une période électorale ? Il aurait activement proclamé la BONNE NOUVELLE du Royaume de Dieu à venir ! Il n’aurait pas eu le temps – ni le désir – de faire de la politique, de voter ou d’adhérer à un quelconque groupe politique pour nettoyer le monde de Satan. Car Il sait que les humains essayent de sauvegarder ce monde, qui est condamné à l’échec parce qu’ils sont sous l’emprise de Satan et parce qu’ils font partie du système que Dieu appelle « Babylone ».
    La mission et l’appel de tout véritable chrétien est d’aider à préparer la voie – en tant qu’émissaires – pour le Royaume de Dieu… »

    Voir aussi :
    http://www.lavie.fr/chroniques/chretiens-en-campagne/jesus-christ-president-13-04-2012-26422_290.php

    • Je n’ai pas le temps de réagir à tout, mais une petite rectification :

      Je n’ai pas écrit que les "poissons roses" essaient d’être chrétiens, mais j’ai écrit qu’ils essaient d’être des chrétiens de gauche. Autrement dit, je ne juge pas leur foi, que je ne connais pas, mais je souligne, selon leurs propres écrits, la difficulté qu’ils ont à concilier leur foi avec les valeurs de la gauche. D’où l’article : "Ces chrétiens qui voudraient être de gauche".

  13. Merci Paul pour ces infos dès que nous le pouvons nous soutiendrons les deux candidats. À bientôt.

  14. Merci Paul, pour cette précision. Néanmoins, je pense y avoir répondu dans mon post précédent. Votre commentaire au sujet des "poissons roses" dénote aussi d’une vision quelque peu restrictive(pour ne pas dire "caricaturale" ?)de ce qu’est la gauche. Avoir une vision plus large à ce sujet permettra peut-être de comprendre comment on peut être "chrétien" et "de gauche".

    Concernant cet article de TC, que j’ai lu hier, certains détails « intéressants »(je ne sais pas si le mot est juste)méritent d’être relevés :
    Le fait que vous, Paul, soyez présenté comme « publiciste » et « conseiller politique » d’un parti politique, et non comme « journaliste ». Ce qui suit est une question sérieuse : quelle est la position du PRC ou, plus largement, de tout parti « chrétien » par rapport au phénomène de collusion « politique-monde de l’argent-presse et medias » ? Approuvez-vous la réforme de l’audiovisuelle introduisant, sous le mandat de Nicolas Sarkozy, la nomination par décret du président de France télévisions ? A moins que vous ne rejoigniez franchement et clairement le président Hollande qui s’est déclaré opposé à une telle pratique ?

    D’autre part, on constate qu’il est difficile, pour un parti se revendiquant « chrétien », de percer en France : le PCD pèse très peu(c’est un euphémisme)et n’est pas de nature à inquiéter l’UMP, loin s’en faut ; le PRC n’a(à moins que je me trompe)pour l’instant pas fait connaître son programme(j’aimerai connaître sa position par rapport à l’extrême droite et au FN), après 7 ans d’existence et n’a présenté aucun candidat à aucune élection, à part les dernières cantonales, la présidentielle(mais avec des résultats décevants) et les législatives de 2012.
    L’on peut aussi s’étonner qu’il y ait si peu de candidats de ce parti, après tant d’années d’existence, même si M. Giovannoni m’a déjà répondu sur ce point, en comparaison d’autres jeunes formations qui disposent déjà d’élus(conseillers municipaux, généraux, régionaux ou même députés et sénateurs)

    De façon générale, les partis chrétiens s’avèrent être des micros partis de nature et d’esprit radical : ainsi, la « Liste chrétienne », laquelle regroupe le collectif Arrêtons le massacre des enfants à naître (AMEN) et le mouvement Solidarité, Liberté, Justice et Paix., qui a recueilli 0,85 % des voix en Île-de-France aux régionales de 2010.
    Il semble aussi très difficile, voire impossible, pour un parti chrétien d’être véritablement indépendant et autonome vis-à-vis de l’UMP.

    A noter une très intéressante expérience concrète d’implication de chrétiens dans la gestion municipale : http://www.christianismeaujourdhui.info/articles.php/la-politique-chronophage-6199.html

    Mais de façon générale, si ces micro-partis affichent des positions « pro-vie » claires, l’on relève aussi des positions contradictoires avec l’esprit et le contenu de cet évangile qu’ils prétendent défendre : pour preuve, cette « vision de la politique étrangère proche de celle de l’extrême droite chrétienne[perso, je trouve ces deux termes antinomiques] ». Certains voient ainsi « la Syrie (comme)le dernier bastion qui résiste à la pression d’un Printemps arabe qui a accouché d’une petite souris, car complètement détournée par les islamistes, les salafistes, les Frères musulmans … »
    Du côté de chez AMEN, on peut lire « des congratulations adressées à Vladimir Poutine… »

    Néanmoins, je trouve plutôt intéressante l’initiative et la démarche d’Aldo Neman, en Guyane, « qui se présente sous l’étiquette divers-droite » et qui « est pasteur de la Mission du plein évangile, Église-sœur de « Porte ouverte chrétienne » de Mulhouse ».
    A moins de me tromper, son programme intègre les réalités locales de la Guyane et intègre « la jeunesse(…) l’éducation, la prévention… la valorisation des cultures et des traditions de la Guyane….l’emploi….l’éducation populaire…la santé publique, en particulier celle des personnes âgées… »
    Il me fait penser un peu à Marina Silva, évangélique de gauche, candidate à la présidentielle du Brésil. Reste à connaître ses positions relatives à l’environnement, à l’économie…

    http://www.franceguyane.fr/actualite/politique/legislatives-2012/aldo-neman-se-lance-apres-dix-ans-de-reflexion-128236.php

    Ensuite, TC relève la difficulté de trouver « des candidats explicitement chrétiens se positionnant à gauche. Possible dans de nombreux pays, ce cas de figure semble apparemment difficile à envisager en France ».
    Il est exact que l’on n’en trouve pas encore, mais je nuancerai le propos. L’explication, me semble-t-il, est à trouver du côté de la situation historique de la France, distincte des pays nordiques ou anglo-saxons.
    En revanche, un courant de « gauche chrétienne » existe. La JOC(Jeunesse ouvrière chrétienne), par exemple, « la nouvelle gauche », ou, plus récemment, « les poissons roses » déjà cités. Ses promoteurs estiment, d’après ce que j’ai lu, qu’il ne serait pas pertinent de créer un « parti confessionnel » ou se revendiquant « chrétien », puisque la majorité de nos concitoyens ne pratiquent plus ou guère. De plus, les citoyens français, outre athées pour certains, ne sont pas de confessions exclusivement chrétiennes (catholiques, protestantes, évangéliques), mais aussi musulmanes, juives…Il faut tenir compte de cette réalité.
    Les chrétiens de gauche (comme certains de droite) se retrouvent plutôt donc dans les partis politiques existants, ou dans des organismes, des associations.
    Mais il n’est pas à exclure qu’émerge un véritable parti de (centre) gauche chrétienne ou des candidats se revendiquant « chrétiens de gauche », faisant la synthèse réussie d’une politique sociale et solidaire, avec la défense de la famille et des questions « d’éthique ». Cela existe ailleurs, en Europe. Personnellement, je trouverai ce type de mouvement beaucoup plus convaincant, de prime abord, quoique toujours réservé par la confusion « chrétien-politique », avec les risques de compromission inévitables. Mais actuellement, la manière « chrétienne » de faire de la politique ne me convainc pour l’instant pas.
    A noter la présence d’anciens « jocistes » dans le gouvernement.
    Ses priorités « solidaires » (avec la création de six ministères exclusivement consacrés à ces questions) témoignent de préoccupations qui me paraissent respecter l’esprit et le contenu de l’Evangile. Reste à encourager la reconnaissance des thématiques autour de la famille. Mais commençons par reconnaître positivement les bonnes mesures allant dans le bon sens.

  15. Lequel dictionnaire précise : "usage vieilli". ;-)
    Mais personnellement, je préfère "reporter".

    Sinon, mon post précédent soulève une foule de questions. Je remercie d’avance tout éventuel retour.

  16. En complément de ce qui précède, "publiciste"(terme vieilli, donc)était(je souligne)utilisé comme synonyme de journaliste. "Etait". Cela n’est plus le cas maintenant.

    A noter que pour les anglo-saxons, "Publicist" désigne "un(e) chargé(e) de communication ou de relations publiques, un(e) attaché(e) de presse".
    Est-ce synonyme de "propagandiste" ?

    Dans le jeu des définitions, je retiendrai celle de Serge Halimi, auteur des "Nouveaux chiens de garde"(2005)-le livre, pas le film : "La mission du journaliste consiste à rendre intéressant ce qui est important, pas important ce qui est intéressant."

    Le journaliste "est celui dont le métier est d’écrire dans un journal et, par extension d’informer à travers un média : presse écrite, radio, télévision… Son travail consiste à collecter, vérifier, sélectionner, synthétiser et commenter des faits pour les présenter au public".

    Le journaliste doit pouvoir justifier de la possession d’une carte de presse, renouvelable tous les ans, délivrée par la CCIJP (Commission de la Carte d’Identité des Journalistes Professionnels) : pour l’obtenir, le journaliste doit justifier d’avoir "pour occupation principale, régulière et rétribuée l’exercice de sa profession dans une ou plusieurs publications quotidiennes ou périodiques ou dans une ou plusieurs agences de presse et qui en tire le principal de ses ressources" (Article L 761-2 du code du travail).

    On distingue enfin :

    •"le journalisme d’actualité qui traite d’évènements récents ou qui recherche des informations en exclusivité (scoops);

    •le journalisme d’investigation qui nécessite un travail de collecte et de recoupement qui peut être long et complexe, voire entravé par ceux qui voudraient éviter la divulgation de certains faits;

    •le grand reportage, souvent considéré comme l’activité la plus noble du journalisme, qui est la réalisation d’une enquête en profondeur lors d’évènements importants ou historiques, comme les guerres".

    (http://www.toupie.org/Dictionnaire/Journalisme.htm )

    A vous de voir ce que vous préférez…

  17. Je ne sais pas si je suis un " grand spécialiste", mais je préfère, de loin, les deux dernières définitions.

    Les anglo-saxons n’aiment d’ailleurs pas le terme de "journaliste", synonyme pour eux de quelqu’un qui fouille les poubelles. Ils préfèrent "reporter", qui donne toute sa noblesse à la profession.

    Enfin, je pense que le sens que TC donne à ce terme de "publiciste" est le même que celui que lui donnent les anglo-saxons(voir précédemment). Ce n’est donc pas flatteur.

    Ceci dit, j’espère que les questions soulevées dans mes derniers posts vous inspireront. ;-)

  18. Sauf que là, c’est faux ou plutôt diffamatoire, concernant TC. Sans compter l’amalgame des termes "islamique"/"musulman". Sur cette base, autant qu’on y est, pourquoi ne pas qualifier Charles Marsh, l’auteur de "musulman mon prochain", de "propagandiste islamique" !

    A l’inverse, vous ne semblez pas contester le terme de "publiciste". ;-)

    • Non, ce n’est pas faux… Tc fait de la propagande islamique… mais c’est normal, parce qu’il y a beaucoup d’islamophiles à gauche et quand on sait que 93% des musulmans ont voté Hollande, ils ne peuvent pas se permettre de dénoncer trop fort les côtés sombres de l’Islam… je connais le livre de Charles Marsh, il est très bien. Ce n’est pas parce que l’on considère le musulman comme étant notre prochain, que cela doit nous empêcher de dire les vérités qui fâchent sur l’Islam. A la conférence organisée sur Saïd, tout le monde a manifesté du respect et de l’amour à l’égard des musulmans… mais cela n’empêche pas d’aborder les problèmes bien réels causés par l’Islam. Lors de cette conférence, j’ai d’ailleurs dîner en compagnie de quelques dignitaires musulmans, mais cela ne m’empêche pas de continuer de combattre spirituellement l’islam.

      Quant au terme de "publiciste"… je le prends avec humour. C’est la preuve que mon travail dérange. D’autant que l’article souligne très bien la très grande influence du site Actu-Chretienne.Net… et quand on veut attaquer quelqu’un qui dérange, on l’affuble d’un vocable peu flatteur. C’est de bonne guerre et j’ai suffisamment d’humour pour m’amuser de ce petit pique :-) Et puis, si je devais contester toutes les âneries que certains s’évertuent à dire ou à écrire à mon sujet… j’y passerai tout mon temps, et très franchement, j’ai mieux à faire.

  19. En tant que président du parti Solidarité, je veux souligner que nous ne partageons pas les positions d’AMEN face à la droite ou l’extrême-droite. Nous avons travaillé ensemble pour les régionales (il fallait trouver 225 candidats !).
    Notre parti est fondé sur la doctrine sociale de l’Eglise qui est incompatible avec une vision d’extrême-droite sur des points clefs comme l’immigration ou l’économie sociale, un des sujets pour lesquel nous nous battons. Mais qui, parmi les journalistes, a lu notre programme sur notre site http://www.solidarite-france.fr ? Nous en sommes pas non plus un parti monomaniaque "anti-avortement", nous devons cette image à Jean-Luc Mélenchon pendant les Régionales…. sous pretexte que notre attachement à l’amour de la vie implique de protéger le droit à la vie de conception à la mort naturelle. C’est un marqueur, un clivage fondamental qui faisait de nous des hérétiques. Vous le savez: tout est fait pour empêcher les chrétiens de s’organiser politiquement en dehors des partis "officiels".

    • M. de Boer, bonjour. Enfin une position chrétienne franche et claire, vis-à-vis de l’extrême droite ! Je commençais à désespérer, après le flou artistique et les non-positions(PCD, PRC), ou, à l’extrême, les tentations d’accord ou d’alliance et de compromission de courants se revendiquant « chrétiens »(droite pop et Amen, dont vous avez parlé). Je vous remercie à ce sujet.

      Je comprends votre soucis de trouver un nombre important de candidats mais ne pensez-vous pas que, selon l’enseignement de 2 Cor.6, vous mettre « sous un joug mal assorti »(le contexte parle bien des « incrédules », mais je pense à une extension possible du passage)avec une formation qui prône la compromission avec l’extrême droite, c’est contribuer(involontairement)à brouiller votre témoignage et votre vision ?

      Puisque vous en parlez, j’ai pris soin d’examiner votre programme, ne l’ayant pas trouvé « exclusivement ou monomaniaque anti-avortement ». Au risque de vous restreindre (pardonnez-moi d’avance, si je suis trop simpliste pour vous définir), dois-je comprendre que, dans votre défense de la doctrine sociale de l’Eglise, vous rejoindrez les positions et priorités solidaires et sociales de l’actuel gouvernement, et de la JOC, par exemple ?

      Que pensez-vous des thèses économiques et sociales de l’économiste Pierre Larrouturou et du collectif « Roosevelt » ?

      Estimez-vous que prendre la défense(plutôt que de le culpabiliser) du pauvre, du précaire, de l’étranger et de lutter contre les causes structurelles de la pauvreté et des inégalités, c’est être aussi « pro-vie », au même titre que lutter contre l’avortement et l’euthanasie ?

      Ne trouvez-vous pas que les politiques de droite de baisses de dépenses publiques, qui se font au détriment(entre autre)de la santé, de l’éducation, du logement, du social et la banalisation du divorce(sans compter la loi du travail du dimanche-voté sans sourciller par le PCD-contraire aux valeurs chrétiennes et qui rabaisse l"homme à l’état d’animal et de machine…)sont contradictoires avec une prétendue volonté d’opposition à l’avortement, l’euthanasie, au mariage homosexuel ?

      Vous reconnaissez-vous dans les « Décroissants », qui prônent un mode de vie responsable et respectueux des autres et de l’environnement, avec une « sobriété volontaire », opposée à toute idéologie libertaire-libérale ?

      Comme vous le voyez, j’ai beaucoup de questions. Je vous remercie par avance de vos réponses claires.

      Enfin, vous dites que « tout est fait pour empêcher les chrétiens de s’organiser politiquement en dehors des partis “officiels”. » Je comprends votre déception à ce sujet. Mais il me semble que l’identité d’un parti se revendiquant « chrétien » est souvent brouillée par l’adoption d’idéologie ultralibérale sur le plan économique et sociale(ne parlons pas de l’environnement)et par une position ambiguie vis-à-vis de l’extrême droite. A ce sujet, vous rejoignez peut-être les mises en garde contenues dans les ouvrages "extrême droite" et "immigration", aux éditions de l’atelier, de la collection "pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire" ?

      Je vous remercie.

  20. Bon courage à vous, suite au deuxième tour. Joseph

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: