Samuel Foucart / La culture du misérabilisme en France

Il semble que ce soit inscrit dans l’ADN des Français et que nos Eglises en subissent les influences ! Je vais éviter les expressions contenant le mot « petit », parce que là je n’aurai pas assez d’une chronique ! Tout est petit chez nous ! La France vit avec le complexe des autres, des grands !

Peut-être quelques-uns de mes chers lecteurs vont-ils me demander : « A quoi ça sert d’écrire ce genre de choses ? » Je réponds donc de suite : « A rien ! »,  sauf que cela fait du bien de mesurer à quel point nous vivons avec ce complexe là, accroché à nos gênes !

La culture de la pauvreté financière par exemple ! En France, tout ce qui touche à la religion, à la foi et à l’Eglise se doit d’être pauvre ! Je parlais un jour avec un missionnaire français évoluant en terre africaine et il me signalait l’afflux d’argent, parfaitement immodéré et venant d’Eglises françaises, alors que certains pasteurs en France « crèvent de faim » et se rongent les sangs pour savoir comment ils vont faire pour payer les traites en cours ! Héritage du catholicisme sans doute. Le pasteur doit être pauvre, sinon il n’est pas spirituel ! Voilà, le raccourci est vite trouvé ! Et puis, tout doit être gratuit en France : les livres, les CD, les réunions publiques dans les grandes salles, les concerts. Du moment que c’est estampillé « évangélique », ce doit être gratuit ! Sinon, tu es un marchand du temple ! Bah tiens ! Misérabilisme financier, quand tu nous tiens!

Que dire de la culture de la pauvreté matérielle ?  En France, on doit faire du raccommodage et faire tourner la maison avec des bouts de ficelles. Le pasteur doit rouler dans une vieille voiture, il ne doit pas partir en vacances, ou alors en camping 1 étoile ! Et puis une colo, une Eglise, un lieu de réunion etc., peuvent bien attendre pour que l’on dépense un centime pour eux ! Là, heureusement l’Etat nous a bien aidé, en imposant des règles strictes qui obligent les Conseils d’administration à s’aligner, non sans mal, sur la loi!

Et la culture de la pauvreté intellectuelle alors ! On le voit bien sur ce site, comme nous l’avions déjà vu auparavant avec le Top Chrétien. Tenter de faire bouger les lignes, de faire évoluer les idées est de suite considéré comme un abus de pouvoir de la part des pasteurs auxquels on reproche immédiatement, de sortir de leur rôle. Provoquez le débat, parfois  la polémique et vous allez immédiatement être confrontés à ceux qui ont tout intérêt à ce que la majorité reste dans l’ignorance ! Ce n’est pas nouveau. Le système catholique moyenâgeux ne s’y prenait pas autrement en interdisant aux gens de lire la Bible, mieux, en organisant l’illettrisme ! D’ailleurs, c’est encore ce que pratique un certain Islam qui va recruter bien plus facilement des martyrs dans le rang des illettrés que dans ceux des intellectuels ! En résumé : « Restez bêtes, nous pensons pour vous ! » pourrait bien être le leitmotiv de bon nombre de leaders aujourd’hui !

Enfin, la culture de la pauvreté ambitieuse ! J’ai grandi dans une famille et dans une région où avoir une petite ambition était  «péché » et immédiatement condamné. J’ai aimé ma grand-mère et mon grand-père, qui avec leurs petites ressources, nous ont donné les moyens d’atteindre nos ambitions et n’ont jamais fermé les portes ! En France, dans les Eglises, dans les Conseils d’Administration, la question est toujours : « Combien ça coûte » ce qui n’est pas forcément mauvais en soi, mais qui ne devrait pas être sans cesse la mesure étalon. Quel dommage qu’on entende si peu ou si rarement : « Combien ça va rapporter » ! Edifiant non ?

Finalement, on récolte ce que l’on sème ! Petits nous sommes et petits nous resterons tout le temps que nous refuserons d’accepter de réformer nos mentalités ! Nous sommes citoyens du Royaume de Dieu, même nous autres les évangéliques français !  Oui, je sais, Dieu est bon !

Samuel Foucart



Catégories:Chroniques, Economie, L'Eglise, Samuel FOUCART, Société

Tags:, , , , , , , , ,

172 replies

  1. la Belgique est pire, petit pays, petit gens
    pour parler derrière, ils ont la palme

  2. Là, je réagis avec ce que j’ai vécu. En activité, j’ai fait du syndicalisme et j’ai touché du doigt le manque des moyens des salariés. Je crois que certains chrétiens savent donner et je ne crois pas au misérabilisme de nos églises. Mais je sais aussi les dépenses mal calculées et les dépenses inconsidérées. Les pasteurs aujourd’hui ne vivent plus aussi misérablement qu’au temps des années 30, 40, 50. Sur cet aspect du misérabilisme je veux modérer tes propos, cher Samuel. Ca va susciter pas mal de réactions, à suivre…. Mais je ne sais pas si j’aurais le courage de continuer l’échange.

    • Si vous avez palpé la réalité de manque des moyens chez les salariés, il reste à savoir si vous en avez aussi palpée du côté de chez les pasteurs, et pas seulement de votre pasteur! Moi, je crois que la question est bien posée et mérite refléxion. Si le frère ne croit pas à la culture du misérabilisme, je me demande si payer un pasteur au smig est digne? Si, comme le frère Samuel le souligne, l’Etat n’aie pas donner un coup de pouce pour que tous s’aligne à la loi, qu’en aurait été de nos pasteurs? "Misérable que je suis …". Si ce que le frère écrit n’est pas vrai, alors pourquoi il y a d’églises qui n’arrivent pas à s’offrir le service d’un pasteur? Et si elle s’en offrent un, on pense aussitôt à le payer au smig. C’est quoi donc cette histoire? N’est-ce pas le misérabilisme?

  3. Entièrement d accord! Je dis souvent au Seigneur: je n ai pas honte de toi mais j ai honte d un certain évangile de la médiocrité issu d une fausse humilité car charnelle et glorifiant ainsi la chair au lieu de la crucifier!
    Beaucoup dans le milieu évangélique ont la mentalité française au lieu d avoir la mentalité du Royaume de Dieu!
    C est un peu comme nous les femmes! Comme le dit Claude Payan non sans humour: certaines femmes de pasteurs, on dirait leur grand mère! La coquetterie est suspecte et on voudrait nous empêcher d être tout simplement des femmes!
    Je crois que cette mentalité de petit, de médiocre montre tout simplement que la vie de l Esprit est absente et que la religion a hélas repris ses droits. A nous d avoir le courage d en sortir et d aller à contre courant car pourquoi notre génération dirait elle : où est leur Dieu?
    La frontière entre l excellence et la médiocrité , c est surement la Foi en un grand Dieu qui a fait de nous ses fils et filles de Dieu,cohéritiers de Christ!Et il nous est toujours fait selon notre foi!
    Je crois aussi que beaucoup ne savent pas ce que c est que le renouvellement de l intelligence afin de recevoir la pensée de Christ.
    Le Dieu auquel je crois est le Dieu de l excellence, de l élargissement, de la multiplication, du miracle.Il est ce Dieu qui a dit à Gédéon qui avait aussi cette mentalité du "petit" à cause de sa famille: vaillant héros!
    Non au dieu de la religion, OUI au Dieu de la Parole ,Celui qui s est révélé en Christ et je prie qu Il se manifeste à cette génération au travers de celles et ceux qui auront été assez souples entre ses Mains pour être des outres neuves afin de recevoir et partager le vin nouveau!
    Au noces de Cana Jésus n a pas transformé l eau en une piquette mais en un vin excellent , le meilleur et je crois qu il aurait sûrement coûté très cher s il avait été commercialisé!
    Alors que certains arrêtent d être plus spirituel que le Maître, j ai plutôt envie de dire : qu ils arrêtent de jouer au spirituel!
    Que la Vie de l Esprit soit Seigneur et qu elle engloutisse tout ce qui est religieux!

    • Le Dieu humble. Phil 2. Notre modele c est Jesus. !
      Fraternellement En Lui
      patrice

    • L’humilité serait-elle la négation de la réussite, de l’ambition, du succès, de la bonne prospérité… ? Certainement pas ! Merci Samuel pour cette chronique qui pointe du doigt un vrai problème qui mine les églises évangéliques…

    • on voudrait nous empêcher d être tout simplement des femmes!
      Oui mais comment devrais être la femme de pasteur pour vous et Payan? adrianna caranbeu, marilin monroe etc…. oui j’entends dire qu’il faut crucifier la chair???????????

    • La véritable humilité c est savoir dépendre de Dieu et cette humilité là s allie très bien avec l excellence car Dieu est le Pére parfait qui a de grandes ambitions pour celles et ceux qu Il a rachetés grâce au sacrifice de son Fils; il suffit de relire l histoire du fils prodigue! Il ne le revêt pas d une guenille mais de la plus belle robe et il fait un véritable festin! Je me demande si ceux qui ont cette mentalité de misérabilisme ont vraiment vécu ce Retour déclanchant la Grâce de Dieu; c est une Grâce excellente!

    • Une femme doit être une femme et non une bigote sous le joug des imams évangéliques avec plein d interdits! Indécente non, coquette oui!

    • C’est à dire indécente? Une femme qui n’est pas coquette est forcément indécente? Si donc une femme qui n’aurait pas les moyens d’être coquette, elle serait indécente…

      Je pense qu’avant d’être coquette ou indécente, elle se doit d’être sage. J’ai vu beaucoup de femmes coquettes, j’en ai vu beaucoup moins de femmes sages. Après la sagesse nous permet de prendre nos libertés avec les moeurs dominantes.

    • Merci Sylvie pour votre commentaire inspiré .Oui c est DIEU qui pourvoit à nos besoins de chaque jour .Ecoutons Le , agissons en ce qu Il nous dit et Il honorera sa Parole.A l occasion du temps de louanges du 17 juin (Paul Wilbur …) nous voulons vivre ces temps car c est un rendez vous de DIEU .Nous ne voulons pas regarder humainement " aux clochers des églises" ni "aux sous " mais si Dieu nous donne des RENDEZ VOUS soyons fidèles et en toutes choses posons nous la vraie question dêtre là ou DIEU nous demande d être .Il est important qu on se souvienne que l EGLISE est celle de notre Père Céleste et pas uniquement notre structure…

    • Moi je crois qu’une femme peut être sage et élégante, l’éthique et l’esthétique ne sont pas contradictoires. Une femme peut très bien cultiver une vie intérieure riche et féconde, participer pleinement à la vie de l’Eglise et de la société et prendre soin de son apparence. Et d’une certaine façon, l’extérieure reflète aussi parfois l’intérieure!

    • L’argent est un mauvais maitre mais c’est un bon serviteur. Dans une société où 90%de nos besoins matériels(maison, nourriture, vetement,deplacement,loisirs,etudes.etc..) se font avec de l’argent, je ne vois pas pourquoi il faut avoir honte de parler d’argent. C’est vrai l’argent c’est indispensable, nécéssaire, meme vital des fois mais il faut savoir vivre avec OU sans .L’apotre Paul disait" j’ai appris à vivre dans la disette, j’ai appris à vivre aussi dans l’abondance" Tout est dans l’apprentissage MAIS pas la présence d’argent ou pas.C’est toujours notre attitude vis à vis de quoi que ce soit OU de qui que ce soit qui determine notre position. On est maitre ou esclave. Tout est à nous , et nous sommes à Christ.Christ s’est fait ^pauvre pour nous enrichir. Si on est complexé devant la richesse matérielle terrrestre passagère comment peut- on supporter la richesse eternelle de Dieu. Tout se prépare déja ici bas.La misére n’existe pas dans le royaume de Dieu.

    • Certes la misère n’existe pas dans le royaume de Dieu mais combien d’hommes et de femmes ici-bas connaissent la misère y compris des croyants ? Misère matérielle et économique, misère culturelle et intellectuelle, misère humaine et spirituelle. S’agit-il de faire l’éloge du dénuement total ? Certainement pas! Mais du contentement assurément et bien entendu quand on manque de tout on ne peut pas s’en contenter! S’agit-il de faire l’éloge de la recherche anxieuse de l’accumulation permanente des biens matériels comme unique moyen d’accéder au bonheur ? Certainement pas! Mais de s’enrichir honnêtement pour vivre dans la dignité et sans auto-suffisance, assurément! J’ajouterais que ce qui est important dans notre foi ce n’est pas combien tu gagnes mais qui tu es. Dans notre société, on a tendance à aimer la compagnie de ceux qui réussissent bien et qui sont brillants et à repousser et exclure ceux qui connaissent la difficulté d’être et de vivre. Quelqu’un de pauvre économiquement peut être riche humainement et spirituellement et vice-versa. Ce qui est important, c’est que chacun puisse trouver une place dans l’Eglise du Christ qu’elle que soit sa condition ou son niveau de vie en se sentant accueilli pour ce qu’il est et non pour ce qu’il a. L’avoir n’est pas un péché mais l’être est primordial. Nous devons accueillir le pauvre comme nous accueillerions le Christ lui-même et ne pas faire de discrimination entre le riche et le pauvre au détriment de ce dernier. Voilà l’exigence fondamentale de l’éthique chrétienne.

      Fraternellement, Sam

  4. Je trouve qu’il y a beaucoup de vrai dans ce que vous dîtes, malheureusement ! Il est si difficile pour nous les êtres humains de rester équilibrés. Il faut ajouter à tout cela le mythe de la «petite» église chaleureuse. Mon mari et moi avant d’être où nous sommes aujourd’hui, nous étions dans une petite église FROIDE ET DÉPRIMANTE. Nous revenions du culte souvent déprimés, et ce, malgré notre engagement. Et ce fût la raison principale pour laquelle nous avons changé d’église. Aujourd’hui, bien qu’aucune église n’est totalement parfaite, nous sommes beaucoup plus heureux dans notre grande église dynamique.

  5. "Problèmes, problèmes, problèmes" … (à chanter sur l’air de "Paroles, paroles, paroles" de Dalida et Delon.

  6. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. : Romains 12 : 2 Dieu est surnaturel !!!crucifiez la chair!!!afin de marcher par l’esprit!!!

  7. En parfait accord avec l’article, la france à un problème avec la grandeur

  8. Crucifier la chair , ce n est pas vouloir être pauvre ou le plus moche possible; les oeuvres de la chair sortent du coeur comme l a dit Jésus; il y a des pauvres cupides et des bigotes orgueilleuses!

    • si j’ai bien compris votre argumentation, c’est que l’Apotre paul avais une mentalité misérable. [Je veux aussi que les femmes, vêtues d'une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d'or, ni de perles, ni d'habits somptueux, mais qu'elles se parent de bonnes oeuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu.] De plus selon les écritures dependre de Dieu c’est aussi dépendre de son mari c’est à dire de l’homme que Dieu a crée à son image et selon sa ressemblance. [ Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ. Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que'' l'homme est le chef de la femme,'' et que Dieu est le chef de Christ] Cet ordre doit se refléter sur la vie des hommes et des femmes. De même qu’il y a complémentarité au sein de la Trinité, de même il y a complémentarité dans le couple, et dans la société. L’homme reçoit un mandat, la femme un autre. Ils reflètent quelque chose. L’homme reflète Dieu dans son devoir de direction, d’abnégation, de service de son entourage, particulièrement de sa famille. Il reflète la stabilité, la constance, l’amour de Dieu. La femme reflète l’homme en ce qu’elle procède de lui, elle a été crée pour compléter, soutenir, mais également nourrir, enfanter, adoucir. Eph 5. En fait le triste problème dans nos eglise, c’est que nous n’avons presque plus de modèle a imité comme ce fut le cas des authentiques serviteurs de l’Eglise primitive. Donc, la vraie question est " qui est mon modèle ? en effet les ambitions de ces hommes de Dieu n’étaient pas de savoir comment faire pour hériter de bien materiel mais de quelle façon ils pouvaient racheter le temps au travers leurs nouveaux ministères par lesquels ils devaient rendre compte à Dieu. Paul était exemplaire dans la manière dont il utilisait sa liberté. Il était libre d’agir comme il l’entendait, dans la mesure où c’était moralement acceptable. Moi aussi je me rends agréable en tout et à tous, cherchant non mon avantage, mais celui du plus grand nombre, afin qu’ils soient sauvés " (10.33) c’est vrais que jésus Christ Est notre pricipal modèle, mais aussi l’homme de Dieu car celui ci imite le Christ. telle etait la vision et le but de L’Apôtre Paul. De quelle façon Paul imitait Christ? il manifestait la nature et le caractère de Christ dans sa propre vie. Le fils prodigue était il un modèle de son père lorqu’il discipais tous ses bien avec les protitutées? bien sur que non .mais il l’ai devenu le modèle de son père le jour ou il a revétu cet habit de sainteté, et non pas des vêtements pour montrer ses richesses. voila que que devrais être notre grande ambitions etre parfais comme le Père est parfais [ Puisque Celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, attendu qu'il est écrit ; Soyez saints, car je suis saint. 1 Pier. 1,15, 16.] voilà un des aspets du message de cette parabole. aussi je vous conseille de ne pas confondre pauvreté et simplicité.

    • Les passages préférées des machos sur la femme! Sachez que Paul a dit celà car les Corinthiennes étaient excessives dans leur extérieur n ayant pas encore été totalement dégagées du milieu où elles évoluaient avant!Pour ma part spirituellement parlant je dépends du Seigneur , mon mari n étant pas chrétien et dans le cas où les hommes sont chrétiens j espère qu ils aiment leur femme comme Christ a aimé l Eglise eh oui il faut citer le verset en entier ! c est trop facile d exiger des femmes qu elles obéissent à la Parole sans citer la part qui revient à l homme!
      Quant au fils prodigue il a vécu une authentique repentance que n avait sûrement pas connu son propre juste de frère! Dailleurs Jésus n a t Il pas dit aux propres justes de son temps: les prostituées et les gens de mauvaise vie vous devanceront dans le Royaume !
      Comprendre la Grâce de Dieu est essentielle ce que n avait sûrement pas compris le fils aîné qui en fait se comportait en serviteur ; l autre savait au moins qu il était fils et même s il a dilapidé l héritage le Père le lui a redonné car ce qui intéresse Dieu c est notre relation filiale avec Lui!
      J ai soif de la vraie simplicité et non de celle que véhicule la religion!

  9. En fait beaucoup ont la mentalité du fils aîné : tout était à lui comme le Père le lui dit mais il ne jouissait de rien!!!Pourquoi? Parce qu il na pas réalisé que toutes les richesses de son Père étaient aussi à lui,il ne faisait que travailler sans jouir de rien et c est celà la mentalité religieuse! En plus ceux qui prônent le misérabilisme sont comme le fils aîné: jaloux de ceux que le Père comble! Dommage pour eux car ils se privent eux même en refusant de participer à tout ce que le Père a préparé!

    • pas du tous! le grand frère n’étais ni jaloux ni religieuse mais il n’avais pas compris comme beaucoup de chrétiens, qui croient que parce qu’ils sont au service de Dieu qu’ils connaissent la bonté, l’amour, et la misèricorde de Dieu bon et compatissant envers sont fils repentant. voilà le problème de ce grand frère. Voici, encore un des aspets de cette parabole se n’ai pas par se que nous servons le seigneur que nous connaissons sont caractère; donc ce n’ai pas que le chrétien se prive eux même en refusant de participer à tout ce que le Père a préparé mais bien a causse d’une mauvaise relation personelle et profonde avec Dieu c’est se que fais resortir le texte. a remarqué que le grand frère comme vous dite a été fidèle et bon serviteur envers son père se qui n’a pas été le cas du fils prodigue!

    • Pourtant c est bien pour le fils prodigue que le Père a tué le veau gras! Le frère aîné était un propre juste qui servait par devoir et se glorifiait de son service et non par Amour et Dieu a horreur de celà !
      Le fils prodigue a fait sa joie car cette relation d Amour est enfin rétablie!

  10. Etrange article où je perçois surtout la culpabilisation classique des laïcs par les clercs, laïcs qui ont surtout le tort de ne pas donner assez au système ecclésiastique et à ses serviteurs dûment établis. Car en réalité les français se montrent largement aussi généreux et ambitieux que les autres pour les entreprises auxquelles ils adhèrent vraiment mais ils n’aiment pas être considérés avec autant de mépris de la part de tous les donneurs de leçons qui, sous couvert de religion, prêchent pour leur propre profit en les prenant pour des enfants.

  11. En tout cas j’ai une mentalité réformée moi :-)))))

  12. il est vrai que l’argent est un sujet tabou en France ! on n’affiche pas notre salaire ou alors c’est : je gagne dans les euh… comme si, on ne savait pas ce qui rentre dans notre budget ! pourtant nous sommes de "grandes personnes", les artistes, peintres, écrivains etc… sont pauvres et non reconnus. De plus, nous revendiquons cette "âme artiste", grands penseurs que nous sommes, ne courrons pas après l’argent comme les américains par exemple mais plutôt vers de grandes pensées d’esprit ! et oui, nous sommes au dessus de tout cela ! lol ! l’argent procure le pouvoir, nous le percevons autrement peut être ! en tout cas c’est très french !

    • Moi je trouve au contraire très positif que les français ne soient pas aussi intéressés par l’argent que ce que certains sembleraient vouloir, quoi que pour ma part c’est plutôt l’inverse que je déplore. Est-ce donc si important la somme qu’on gagne pour avoir à en parler ? En quoi cela peut-il être intéressant pour les autres de la connaître ? N’y a-t-il pas bien d’autres sujets dont il est inconvenant de parler et dont je ne vois pas non plus en quoi ce serait toujours à regretter …

      D’autres peuples ne sont peut-être pas comme nous sur ce plan et nous n’avons certes pas à les en juger, mais je ne vois pas non plus pourquoi nous en serions davantage critiquables. Qu’il y ait des "âmes d’artistes" et de "grands penseurs" dans notre pays me semble (pour le moins) aussi positif à mes yeux que d’en avoir d’autres (assez nombreux tout de même…) qui préfèrent sans doute davantage "courir après l’argent". Car n’est il pas écrit en effet dans l’Ecriture que "l’amour de l’argent est à la racine de tous les maux" (1 Timothée 6-10) ? Et encore, bien loin de "courir après l’argent" : "Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent, contentez-vous de ce que vous avez." (Hébreux 13:5 )

      "Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses, et recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la patience, la douceur." (1 Timothée 6-11)

      Ainsi la culture de la prospérité qui est prêchée partout (notamment par nos modernes et richissimes "télévangélistes") ne me semble pas du tout fondée sur l’enseignement de Jésus et de ses apôtres mais bien au contraire relever du culte de Mammon qui apparait plus que jamais comme le dieu de ce siècle. Un culte à rejeter radicalement et non à satisfaire par mimétisme des autres nations.

    • J’ai envie de dire que les dernières marques de la chrétienté sur la mentalité française sont justement ce rapport à l’argent assez ambiguë, ce rapport au succès matériel et à la gloire terrestre mal vu, un volonté de trouver une certaine décence… etc
      Est-ce forcément une mauvaise chose, je ne pense pas. Toutefois, cette fixation que les français font avec l’argent, le succès, la gloire n’est pas très saine. Car au-delà de la remise en question rationnelle de ces choses, il y a aussi une jalousie dissimulé où l’on fait mime de préférer rester dans la misère parce qu’on n’a pas la possibilité d’être dans l’opulence. C’est à nous chrétiens français, de rétablir un équilibre ce misérabilisme français et la prospérité à l’américaine. Aux Etats-Unis, tout peut être un moyen d’enrichissement même l’Évangile. Ne suivons pas non plus cette voie, au risque de vouloir tenter le Père.

  13. "tout doit être gratuit en France : les livres, les CD, les réunions publiques dans les grandes salles, les concerts. Du moment que c’est estampillé « évangélique », ce doit être gratuit ! Sinon, tu es un marchand du temple ! Bah tiens ! Misérabilisme financier, quand tu nous tiens!"

    Bravo Samuel pour cette phrase ! Le tout gratuit me fatigue et ceux qui citent à tort et à travers "vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement" me fatiguent encore plus ! :-)

    • "Le tout gratuit me fatigue et ceux qui citent à tort et à travers “vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement” me fatiguent encore plus !"

      Moi je me demande plutôt si ce n’est pas Jésus qui pourrait se "fatiguer" de voir son enseignement à ce point méprisé par ceux qui se disent ses serviteurs, siècle après siècle. Ce n’est pas nouveau hélas en effet : n’est ce pas déjà contre la rapacité de l’église romaine que ce sont dressés Luther et quelques autres ?

    • Les personnes qui citent ce verset cachent bien souvent leur radinerie. Ils oublis tous les passages qui parle de l’argent. Il y a la une grande hypocrisie. Ils sont pourtant prêts à dépenser leur argent dans n’importe quoi qui les satisfasse ceux qui parle de crucifier la chaire !

    • Et dire que cette même personne fatigante paie le crédit de sa voiture, l’assurance et l’essence pour aller à l’église et là elle ne dit rien !!!
      Au sujet du verset : “vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement” ce verset s’applique quand tout est gratuit, alors là je conçois le don gratuit mais quand tu paies l’enregistrement d’un album 50 000 euros et que certains "chrétiens" voleurs en faisant une copie du CD, ou que l’on exige un bon livre chrétien gratuit alors que l’auteur à payer la réalisation du bouquin, le verset en question ne s’applique plus “vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement”.
      Finalement c’est eux les marchant du temple !!!!

    • Je sais très bien que tout coûte de l’argent. J’estime donc normal de payer la somme correspondant au produit que j’achète. Maintenant, ce n’est pas parce que le produit est évangélique que je l’achèterai systématiquement. Il est nécessaire que cela me convienne. Ainsi, j’achète peu d’ouvrages d’exhortation du fait que j’ai besoin d’enseignements. Je n’achète pas d’ouvrages qui disent comment parvenir à tel dimension du fait que ce n’est que par la prière et dans la repentance que l’on peut y parvenir. Par contre j’achète facilement des ouvrages qui vont m’indiquer des pièges de l’ennemi et les moyens qu’il entreprend pour lier les êtres humains. J’achète peu de disques évangéliques, du fait que trop souvent, ils ne sont que des copies de ce que je puis entendre à la télé ou à la radio. En fait, dans le domaine musical, je n’apprécie que ce qui est profondément harmonieux comme les choeurs d’opéras.

    • Entre ce modèle français du "tout gratuit" et le modèle américain du "tout payant", je crois qu’il y a un juste milieu. Par exemple si un chrétien a les moyens d’acheter le livres d’un frère permettant de financer son ministère, le fait de devoir payer pour lire ce livre parait tout a fait cohérent au vue de ses moyens. En revanche si on lui refuse l’accès en raisons de ses moyens, cette justice-là n’est juste que celle des incroyants. En effet, c’est comme cela que les hommes agissent.

    • Et que faîtes-vous si vous tenez un stand dans un événement et que plusieurs centaines de personnes vous réclament un livre ou un cd au prétexte qu’ils n’ont pas les moyens de l’acheter ?

    • Benjamin si je n’ai pas les moyens je ne l’achète pas, çà ne sera pas pour autant que je serais malheureux, c’est le cas pour moi à ce jour, je me contente de ce que je possède.

    • La justice du commerçant suppose aussi l’honnêteté du client qui a priori ne peut que l’être.
      Éventuellement, on peut baisser le prix au moyen de la personne (c.f. Le don de la veuve)

      "Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et TOUS LES MENTEURS, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort." Apocalyspe 21.8

      Après quand on a un ministère, même s’il nécessite beaucoup de fond, on ne le fait pas premièrement pour l’argent mais pour la Gloire de Dieu. Auquel je comprendrais l’embarras du commerçant dans cette situation.

    • Ok, tous n’est pas gratuit mais prenons un exemple: Comment comprendre que certains artistes font des appels aux dons, que leur album ou leur livre est entièrement financés par les chrétiens et que malgré tout le produit reste encore payant. Si j’ai financé une fois le produit pourquoi je devrais une nouvelle fois l’acheter? ;)

    • @Fred Morel

      Je n’ai pas dit que la pauvreté est synonyme de malheur, j’ai simplement dit qu’il ne faudrait pas que le revenus du croyant soit discriminatoire au sein de l’église comme il l’est au sein du monde. Si les gens prennent cette trajectoire à l’américaine, je pense que l’on se séparera définitivement de l’amour du Père au profit de l’amour de l’argent. Beaucoup aimes bien se référer à l’église primitive, mais personne souligne le fait que le modèle social de cette église s’apparente plus à un communisme théiste plutôt qu’à du libéralisme. Chaque membre de la communauté venait déposer tout ce qu’il avait et cela était géré par une minorité de personnes, de sortes que tous soient égaux financièrement et que personne ne manque de rien. Aujourd’hui nous n’en sommes pas là, c’est pourquoi il ne faut au moins ne pas pratiquer de discrimination à l’égard du pauvre. Sinon comme j’ai dit, cela n’est pas plus juste que ce qui se passe dans le monde où on aime les puissants et méprises les faibles.

    • @ Eric

      L’artiste Grégoire a été financé par les internautes, et le cd est quand même payant! Ça a gêné quelqu’un? Je ne crois pas!
      Est-ce que c’est parce que c’est un cd chrétien qu’on ne devrait pas le payer même si on a déjà fait un don pour cela?

      Si j’offre une machine à café à mon église, est-ce que je dois demander des cafés gratuits derrière parce que c’est moi qui l’ai offert?

      Définition du don : Le don ou donation est un contrat solennel par lequel une personne, le donateur, se dépouille irrévocablement, sans contre-partie et dans une intention libérale, d’un bien, en faveur d’une autre personne, le donataire, qui y consent.

    • Merci Phildu67 ! Nous sommes sur la même longueur d’ondes !

    • @Phildu67

      Oui pour Grégoire ça gène personne et pour cause, les personnes qui donne, elles investissent… quand Grégoire a sorti son CD elles ont touché qqchose… ;)

      Et si dans le royaume de Dieu les choses étaient différentes… Prenons exemple la communauté "logiciel libre" ("Le logiciel libre offre une idéologie basée sur la liberté, l’égalité, la fraternité, et bien au delà de l’informatique, permet de réaliser concrètement un monde ouvert et libre contre un monde fermé et breveté.")
      C’est une communauté de développeur qui développe des applications pour la communauté et qui le plus souvent le font gratuitement. Si ces hommes peuvent se donner pour une idéologie purement humaniste au nom de la fraternité, pourquoi nous chrétiens ne pourrions nous pas sur une parole de Jésus "Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement." donner aussi gratuitement.

      La machine à café n’est pas bon comme exemple.
      Mais un CD tiré à plusieurs exemplaire, financé par les chrétiens, payé dans son intégralité. Pourquoi ne pas le donner?

    • @ Eric

      Parce que faire un don pour un cd chrétien et ensuite le payer c’est pas investir? Pour le royaume de Dieu? On ne reçoit rien quand on investit pour le royaume de Dieu?
      Donc ça ne devrait pas nous gêner de payer pour des artistes chrétiens. Parce que l’argent aussi permettrait de faire d’autres choses après, et on ne serait pas à se plaindre qu’en France rien ne se passe.
      Et je crois que c’est aussi honorer quelqu’un que de lui payer son travail!

      Est-qu’on peut comparer internet et un cd ou un livre? Autant vous rejetez ma machine à café (Georges?), autant là je rejete cette comparaison!

    • Juste un exemple si vous me le permettez ; l’autre jour dans une église en france ; une dame viens m’acheter le livre que j’ai écris avec mes petites mains ; elle me demande :"C’est pour qui l’argent ?" Je retourne l’ouvrage et lui indique le nom de l’éditeur ! Elle répond : "Ah bon, je croyais que c’était pour les missionnaires " ! Bah oui, tiens donc ! J’ajoute : "Mais chère Madame, vous savez, même si tout l’argent était pour moi, il n’y aurait aucun mal a cela, c’est mon travail, il est déclaré, je ne suis pas un voleur ! " ; bon ce n’était pas du tout méchant de sa part, mais je ne sais pas dans quel monde elle évolue ! Je fais le travail et je dois l’offrir au missionnaire ; mon éditeur va pas être content du tout, l’imprimeur ne va pas comprendre davantage et moi, parce que je suis pasteur, je dois être pauvre et ne pas gagner d’argent avec un livre inspiré par le Seigneur ! Même si je reverse une offrande avec ça le fait pas ? Enfin soyons juste un peu sérieux ! Samuel Foucart

    • @ Pasteur S. Foucart

      N’oublions pas que Paul recommandait aux enseignants de travailler en dehors de leur ministère pour subvenir à leur besoins de leur propres mains. Non pas que ces derniers ne méritaient pas d’être payés pour leur services rendus mais afin de n’avoir rien à rendre compte à personne si ce n’est que l’Évangile. Je pense que c’est une bonne de ne pas scandaliser qui que ce soit au sujet de l’argent.

    • Il est vrai que dans l’église primitive, les épiscopes (surveillants) travaillaient. Mais il semble que ceux qui enseignaient étaient rémunérés par l’assemblée, du fait du temps qu’il fallait passer pour s’instruire et préparer l’enseignement. Mais je dois dire, qu’à l’époque apostolique, les ministères ou disons plus littéralement les services, étaient présents et tout n’était pas à la charge d’un seul homme comme c’est le cas actuellement. Ainsi, les anciens étaient les épiscopes ou surveillants ou évêques (selon les traductions). Ceux ou celles qui étaient chargés de l’enseignement et des autres activités dont le pastorat (soins des âmes), étaient autres. D’après plusieurs renseignements que je possède, les ministères (ou services, puisque le terme grec est diakonos)étaient pratiqués par les deux sexes. Ainsi, du temps des apôtres, ce n’était pas un seul personnage qui faisait tout. Le système clérical n’est venu que par la suite.

    • Après peu être que l’apôtre Paul a vendu ses lettres… Mathieu lui je suis sûr qu’il a vendu son évangile, il parle beaucoup d’argent dedans.

    • Samuel, ton don me ferait tellement plaisir…… lol

  14. Décidement l’évangile de la prospérité
    a vraiment de très beaux jours devant lui …
    des jours de gloire, de succés et de graisse…
    Il ne faudrait surtout pas écrire que ceux qui veulent vivre
    pieusement en Jésus-Christ seront persécutés.
    Continuez donc ainsi, vous ne manquerez certainement pas
    de l’approbation d’une très large majorité de fidéles… à la réussite…
    (dans l’attente d’échos…à moins que mon texte soit censuré…)

    • C’est là hélas l’évangile qui correspond au monde dominant de la finance mondiale, celui qui veut convertir chacun à la vénération des riches et à la prosternation devant l’argent. De même qu’au temps les plus anciens, les idolâtries ambiantes peuvent bien en effet être "christianisées", le culte de Mammon habillé en évangile de la prospérité, instituant même un nouveau péché de "misérabilisme" – à la manière de cet article – pour tous ceux qui ne sacrifient pas à ce culte, elles n’en traduisent pas moins le recul de la foi véritable en Jésus et son mélange avec les pensées du monde.

  15. Dans les milieux évangéliques, nous ne somme plus sous la loi pour ce qui arrange mais nous nous mettons sous des lois qui ne sont pas écrites. Ainsi, si une femme se teint les cheveux, j’ai vu dans le passé, que l’on disait que c’était un péché, d’autant plus si c’était la femme du pasteur. Toute coquetterie était bannie. Je ne vois pas de textes formels qui démontrent cela mais c’était ainsi. Je me souviens aussi, avoir entendu, qu’il fallait voir les enfants étudier la Bible et ne pas jouer. Mais j’ai remarqué aussi que dans les familles, on ne lisait pas la Bible en famille. J’ai remarqué que, à part une bible par personne, il n’y a ni dictionnaire biblique, ni concordance ni aucun ouvrage d’étude sérieux dans la plupart des foyers qui se disent chrétiens évangéliques du fait que cela coûte trop cher. Par contre, les équipements les plus modernes de communications et de télévisions, on les voit. Pour moi, l’un n’empêche pas l’autre. Mais mon choix a toujours été la Bible et ses enseignements en priorité. Il faut bien dire que le Seigneur a toujours permis que nous ayons de bons équipements dans tous les domaines. En fait, j’ai toujours privilégié la qualité. Ainsi je n’ai pas à renouveler sans cesse et cela est une source d’économie certaine. Pour la coquetterie, j’ai toujours pensé que cela est normal. Je ne vois pas de textes contredisant cela. Même, la perte d’une présentation agréable est un signe de deuil et de châtiment dans l’Ancien Testament.
    Maintenant, si nous voulons ressembler à Adam et Ève, avant la chute, alors laissons pour les hommes, une barbe hirsute, les cheveux pousser d’une manière sauvage, pour les femmes, ne plus se coiffer, ne plus se parfumer (pour l’un et l’autre), le savon n’existant pas à l’époque du couple édénique, ne plus se nettoyer et simplement se rincer. Bonjour les odeurs!
    Notre Dieu ne veut pas cela. Il veut que nous le mettions en premier en toute chose: Lui-même, notre situations, notre mariage, nos choix dans tous les achats devraient lui être soumis dans la prière, nos comportements intimes et sociaux, mais aussi nos fêtes et nos moments de joies comme ceux de tristesses. Nous verrions ainsi combien notre bien-être s’en trouverai accru.

    • "Pour la coquetterie, j’ai toujours pensé que cela est normal. Je ne vois pas de textes contredisant cela. Même, la perte d’une présentation agréable est un signe de deuil et de châtiment dans l’Ancien Testament."

      On peut citer ce passage de Paul qui irait à l’encontre d’une coquetterie au moins exacerbée où il souligne que ce qu’attends Dieu de la femme n’est pas la beauté extérieure mais celle intérieure. On ne fait pas l’extérieur sans avoir fait l’intérieur (Mat 23.26).

      "Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux," 1 Timothée 2.9

    • Faut-il aussi les voiler et leur ordonner de se taire dans les églises ?

    • Faut-il revenir à la loi? Non car cela rendrait le sacrifice de Christ caduque. Donc il n’y a pas de code de bonne conduite qui nous change intérieurement. Je le répète ce n’est pas l’extérieur qu’il faut regarder mais l’intérieur. Voiler ou pas, une femme sage reste sage et inversement.

    • "Voiler ou pas, une femme sage reste sage"… donc coquette ou pas, une femme sage reste sage

    • @Benjamin, la coquetterie ne nécessite pas des vêtements extrêmement voyants ni des bijoux tapageurs. Un simple pendentif, l’alliance et parfois un bague (dont celle des fiançailles), des boucles d’oreilles relativement simples, cela n’est pas une coquetterie exacerbée comme j’en vois parfois. Mais comme j’ai vu, comme dans certaines assemblées, il y a quelques années, que même l’alliance était considérée comme un bijou, alors là, de ces doctrines, j’en suis vraiment écoeuré. Si l’apôtre parle d’habits décents et sobres, il ne mentionne pas les couleurs ni la mode. Accepteriez-vous que votre compagne se coiffe et se vêt comme il y a deux mille ans? Votre épouse saurait-elle conduire avec ces vêtements là? Pourrait-elle aller travailler? En toutes choses, dans les doctrine bibliques, il est nécessaire de se référer au contexte social et historique. Voyez donc les coiffures féminines de l’époque avec les volutes de tresses, cela je comprend que l’apôtre critique ce genre de parures qui prenait en temps énorme pour se préparer. Maintenant, il serait bons de voir aussi l’énorme quantité de bijoux qu’une femme pouvait porter dans certains cas. Cela reflétait la richesse du mari. C’est de cela que Paul nous parle. Et comme dit actualité chrétienne, une femme sage reste sage.

    • Absolument. Maintenant comme j’ai dit, si cette coquetterie vire à l’obsession au point de ne pas supporter le fait de ne pas être élégante, je ne pense pas qu’il s’agit d’une marque de sagesse.

    • nous avons un exemple de femme coquette dans la Bible madame Potiphar

  16. Je suis tout à fait d’accord avec toi Samuel. Bien rémunérer sont Pasteur est un gage de bénédiction pour l’église surtout quand il a choisi de servir notre Seigneur alors qu’une carrière prométeuse financièrement lui souriait.
    Les pasteurs ne sont pas les serpières de nos églises et l’ouvrier mérite une juste rénumération et pas le salaire minimum, à minima de certaines églises.
    Mais que dire aussi des Chrétiens qui bien que travaillant ne vont plus en vacances car le minimum restant à vivre est en deça du seuil toléré. Qui aussi se privent de tel ou tel manifestations chrétiennes car à choisir le mieux est d’avoir de quoi de nourrir sa famille à la fin du mois.
    Certes que des incrédules ! Pourquoi ne sont-ils pas béni ? Et ou est l’évangile de l’abondance décriée par certains pour mieux remplir les troncs à la fin de leur plaidoirie.
    Misérable que je suis qui me délivrera de mes raisonnements de mort ?
    Alors que certains groupes musicaux chrétiens demandent des cachets indécents et refusent d’être logés chez l’habitant et préfèrent le luxe des hotels.
    Nous sommes bien misérables de les dénoncer et de ne pas aller dans leur sens.

    • Justement ce soir à la réunion de l assemblée il y avait le pasteur canadien Christian Robichaud qui est maintenant en France depuis 6 ans; le thème de son message était la Foi et il disait que lorsque le Seigneur l a envoyé en France , Il lui a dit que le défi en France c était de renverser le mur de l incrédulité qui engendre cette mentalité de "petit" et que celà lui avait été confirmé par David Wilkerson qu il avait rencontré aussi avant de venir en France et que cette incrédulité était aussi dans l église!
      Qui délivrera ce pays et nos assemblées de leurs raisonnements de mort découlant de l incrédulité? Jésus Christ au travers de celles et ceux qui le laisseront Vivre en eux par son Esprit!
      Je préfère croire Celui qui a dit : TOUT est possible à celui qui croit et qui n a pas pu faire de miracles quand Il rencontrait l incrédulité!

    • J’ai quand même l’impression enr egardant les commentaires qu’il est impossible d’évoquer des réalités françaises sans sombrer dans une exagération ou une autre ; soit c’est le misérabilisme total et hypocrite, niant des réalités (pour éditer un livre ou un CD, il y a un coût financier ; soit c’est la doctrine de la prospérité qui remprend le dessus ! Un peu d’équilibre serait le bienvenu. Tu parles, chère Sylvie, d’un pasteur que je connais bien et qui demande d’office un cachet pour venir précher dans nos églises ; tu vois même un super bon gars, consacré à besoin de manger, de payer son loyer, de mettre du gasoil dans sa voiture ! Il n’est pas un pur esprit ! Merci de m’avoir donné l’occasion de le préciser ! Par ailleurs les groupes qui exigent des sommes astronomiques, des hotels de luxe j’ai bien connu ça ; ne les invitons plus voilà tout ! Samuel Foucart

  17. Excellent article, tellement vrai………..

  18. complètement d’accord avec Samuel Foucart. J’ai grandi sous le ministère de Selvaraj Rajiah, et il nous a toujours parlé dans ce sens. il est quand même un pionnier dans le domaine de la prospérité en France, et il ne s’est pas fait que des amis par rapport à ce discours. je pense qu’il aurait approuver. chrétien n’est pas synonyme de pauvre. nous avons besoin d’argent pour faire avancer le Royaume de Dieu.

    • Oui je crois que c est pour celà que Jésus a dit que nous ne pourrions pas entrer dans le Royaume à moins de devenir comme des petits enfants car un enfant a tout à apprendre du monde où il est et nous nous avons tout à réapprendre au sujet du fonctionnement du Royaume mais notre grand problème c est qu il faut d abord désapprendre tout ce que ce monde laic et religieux nous a inculqué! Lâcher la mentalité du monde pour saisir celle du Royaume; c est prendre des risques pour changer de rive et c est cependant ce que Jésus a dit à ses disciples: passons à l autre bord; certes la traversée n a pas été de tout repos et c est sûrement ce qui arrête un grand nombre! On ne passe jamais à un niveau supérieur sans prendre de risques et oser faire ce que d autres n ont jamais fait! Le Changement a un prix: celui de l obéissance de la Foi et je prie pour que l Eglise en France ne soit plus la queue mais la Tête pour la Gloire de Celui qui en est réellement la Tête! Une Eglise qui impacte sa génération et qui entre en possession de tout ce que Dieu a prévu pour elle tant spirituellement que matériellement car les besoins sont grands dans tous les domaines et je crois au Dieu qui pourvoit au delà de ce que nous demandons ou espérons!

  19. Pour ceux qui parlent de persécutions,Jésus a dit qu en même temps ils recevraient au centuple dans ce siècle des frères , des soeurs, des terres , des maisons! eh oui Dieu bénit spirituellement et matériellement celles et ceux qui le suivent fidèlement sans crainte des hommes!Quant à Benjamin ce que je dénonce c est l austérité ; la religion qu elle soit chrétienne ou autre met toujours des jougs sur la femme , j ai évolué dans un milieu où il aurait fallu être un clone : coiffée comme les autres (chignon évangélique çà fait plus pieux!) , habillée comme les autres(sutout pas de pantalons!) et j en passe ! et bien je dis NON!
    Dieu a créé la femme et satan a tout déformé en la transformant soit en séductrice ou en bigote!Je choisis d être une femme selon le coeur de Dieu, ce Dieu qui a donné la sagesse à Salomon mais aussi la richesse et quand je parle de richesse ce n est pas pour amasser mais pour partager! Cherchez tous les versets où il est parlé d argent dans lla Parole il y en a énormément! Beaucoup ont des problèmes avec leur porte monnaie sans doute parce que leur coeur n est pas totalement au Seigneur!Nous ne sommes que des gérants de tout ce que nous avons mais beaucoup se croient les propriétaires; ils ont la mentalité du monde et non du Royaume!

    • "Maison" a très certainement le sens de "maisonnée".
      Je ne suis pas de ceux qui, comme Kenneth Hagin, pensent que si Jésus était venu aujourd’hui, il serait entré à Jérusalem en Rolls-Royce.
      En tout cas, le Fils de Dieu n’avait "pas de lieu où reposer la tête" : question propriété foncière, mon exemple d’humanité parfaite en était assurément privé !
      Et Jésus n’est pas mort dans un lit à baldaquins, avec des esclaves pour lui servir le thé.

  20. L’argent fait partie intégrante des valeurs du Royaume et Dieu n’est pas contre. Mais son fonctionnement dans le Royaume diffère du monde. Et c’est cela que les chrétiens n’ont pas compris. Bien sûr tout a un coût et il est absurde de l’ignorer en citant la "gratuité" de l’Evangile. Mais je pense que tout devrait être mis à disposition gratuitement, et que chacun se responsabilise en donnant et semant dans telle oeuvre, telle rencontre, selon ses moyens et selon justement le principe que celui est arrosé doit lui-même arroser (prov. 11:11). Ce principe n’est pas intégré chez les croyants, et l’on doit alors imposer un prix "fixe" pour s’en sortir et juste subsister. Dommage mais nécessaire car l’église ne joue pas le jeu. Pourtant il y a tellement plus !
    Tant que nos mentalités ne seront pas réformées, nous ne pourrons effectivement pas voir grand, et l’Evangile du Royaume sera toujours considéré comme petit (une graine de moutarde, alors qu’il est appelé à être un très grand arbre).

    • (Proverbes 11. 11) Surement que vous voulez parler de Proverbes 11. 24 et 25: "Tel qui donne libéralement, devient plus riche; et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir . L’âme bienfaisante sera rassasiée, et celui qui arrose sera lui-même arrosé".

      A la lecture de tous les commentaires et les citations emprunté à la Bible, il "semble" qu’un verset, vienne contredire l’autre! Peut-être pour rappeler l’équilibre nécessaire aux disciples de Christ?

      Allez, à mon tour! Mon verset "fétiche" après Jean 3. 16 et 1 Jean 3. 16:
      "La sagesse ne crie-t-elle pas? L’intelligence n’élève-t-elle pas sa voix?…… C’est à la croisée des chemins qu’elle se place…. à l’entrée de la ville, à l’intérieur des portes, elle fait entendre ses cris: hommes [femmes], c’est à vous que je crie…… Stupides, apprenez le discernement; insensés, apprenez l’intelligence. Écoutez, car j’ai de grandes choses à dire…………. Préférez mes instructions à l’argent, et la science à l’or le plus précieux; car la sagesse vaut mieux que les perles, elle a plus de valeurs que tous les objet de prix…………… Heureux l’homme [la femme] qui m’écoute, qui veille chaque jour à mes portes, et qui en garde mes poteaux! Car celui, [celle] qui me trouve a trouvé la vie, et obtient la faveur de l’Éternel". (Proverbes 8.)

      Alors au travail: "Quel déchirement terrible! Infortuné que je suis! Qui me libérera de ma nature pècheresse? Qui affranchira mon corps de l’esclavage de mes mauvais instincts?
      Dieu merci! Il existe une issus: Dieu lui-même m’a délivré par Jésus-Christ Notre Seigneur".
      (Romains 7. 24 et 25 traduction Parole Vivante).
      Ah! j’oubliai, c’est pour moi que je parle! Mais en bon disciple: je partage!
      Amicalement en Christ.

    • L’argent n’est qu’un moyen, pas une valeur.
      L’amour de l’argent est à la racine de tous les péchés.
      Maintenant, ce n’est en effet pas une raison pour avoir une mentalité crispée, radine et enfermée dans une résignation qui tient de l’incrédulité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: